Personnalité de la semaine : Kentarô Miura

0

Á 53 ans, il affiche déjà plus de quarante ans de carrière ! Adulé à travers le monde pour son titre Berserk, Kentarô Miura reprend les pinceaux après une longue pause de huit mois…

Sa mère enseignait les arts plastiques, son père concevait des storyboards pour des spots publicitaires : rien d’étonnant, donc, à ce que le petit Kentarô Miura embrasse une carrière dans le dessin. En revanche, personne ne s’attendait à ce que ce sacerdoce se révèle aussi tôt, puisqu’il signe son premier manga, Miuranger, à l’âge de dix ans ! Et on ne parle pas ici de quelques pages griffonnées à la va-vite : la série qui porte son nom s’étalera sur quarante volumes. Encouragé par ses parents, il affûte sa technique au collège puis au lycée, jusqu’à proposer à l’âge de 16 ans son premier dôjinshi, avec l’aide de camarades tels que Kôji Mori (futur auteur de Holyland et Suicide Island).

A 18 ans, il quitte sa ville natale de Chiba pour se rendre à Tokyo, où il obtient un poste d’assistant auprès de George Morikawa. Pourtant, très vite, l’auteur de Hajime Ippo renvoie l’adolescent : son niveau est déjà tellement élevé que le mangaka n’a plus rien à lui apprendre ! C’est d’ailleurs en proposant un de ses titres dessinés en amateur, Futanabi, qu’il intègre la section Beaux-Arts de l’Université Nihon de Tokyo. Durant ses études, il commence enfin à être publié, mais se fâche avec son responsable éditorial chez Kôdansha… Tout s’éclaircit en 1988, quand il travaille sur un script de Buronson pour le manga Ôrô – une consécration pour celui qui adulait Hokuto no Ken, enfant ! Dans la foulée, il propose l’an suivant un prototype à son futur grand-œuvre, Berserk.

La saga de dark fantasy devient rapidement une locomotive du magazine bimensuel Young Animal de Hakusensha, qui publie également un ancien camarade scolaire de Miura, Shizuya Wazarai. Avec le succès, une adaptation animée est envisagée en 1997 : le mangaka s’investit particulièrement dans la production, au point d’y faire travailler le compositeur Susumu Hirasawa dont il est un grand fan ! De même, Kentarô Miura dévoile ses marottes et passions dans diverses interviews, des jeux vidéo érotiques aux shôjo mangas (qui ont une influence notable sur Berserk, selon lui) en passant par la plate-forme vidéo Nico Nico Douga. Célébrant aujourd’hui ses trente ans, sa saga Berserk repart sur un 40e volume après un long hiatus, et semble bien partie pour accompagner jusqu’à son dernier souffle l’auteur, qui se demande sans cesse s’il pourra y intégrer toutes les idées nées dans son esprit.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon