Fan des années 90, fan jusqu'au bout des cuisses !

20 sujets de 241 à 260 (sur un total de 284)

Posté dans : Anime & Animation

  • Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #499767

    Crest of the Stars

    Arachnée a publié aujourd’hui une fiche sur Planète Jeunesse dédiée à une série animée Japonaise de science fiction méconnue en France: Crest of the Stars

    http://www.planete-jeunesse.com/fiche-2932-crest-of-the-stars.html

     

    Excellente fiche Arachnée, on voit que tu as fait beaucoup de recherches sur les manga originaux et ton analyse des thématiques traitées par cette oeuvre de science fiction est très poussée et passionnante.

    Et la comparaison faite entre celle ci et Macross/Robotech est plutôt flatteuse, cette dernière étant renommée en effet pour son intelligence, son absence de manichéisme et ses personnages nuancés.

    Dommage que le titre n’ait pas percé chez nous, nous privant par conséquent d’une sortie de sa suite Banner of the Stars dans notre pays.

    Espérons en effet qu’un jour un éditeur sorte l’intégralité de la série.

    Après, simple supposition de ma part, c’est peut être le manque de promotion et de publicité faites autour de cette série qui lui auront été fatales chez nous, Beez faisait peu de pub autour de la plupart des séries de son catalogue.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #499801

    Lu la fiche d’Arachnée, excellente. J’ai de vagues souvenirs de très bons “bouche-à-oreille” sur Crest of the Stars au temps où j’écrivais pour Animeland, mais on avait des flopées de “grands titres” à traiter à l’époque, pas moyen de tout lire / voir, et c’était autrement plus difficile que maintenant !
    “Sekai no Monshô” peut se traduire par “Le blason du monde”, et “Sekai no Senki” par “Le drapeau du monde”.
    A première vue je dirais que la série avait en ce temps-là la réputation d’une “prise de tête” un peu complexe, justement parce que non étroitement manichéenne, un peu déroutante.

    Arachnee
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Arachnée le #499819

    Merci pour vos retours ! 😀

    Je n’ai pas encore vu “Banner of the Stars” (pour ce faire il va falloir que je me tourne vers des DVD anglophones) mais “Crest of the Stars” est largement accessible je trouve, plus que “Les Héros de la Galaxie” qui est plus lent (il y a beaucoup plus d’épisodes aussi !)

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #499962

    Une amie m’a passé la série Chobits d’après les Clamp.
    J’en ai regardé une partie avec un certain intérêt, car on y retrouve un côté “tranche de vie” typiquement japonaise, et des personnages assez amusants. Les relations de l’étudiant et de l’androïde à l’allure prépubère sont quand même un peu relou et finissaient par m’indisposer. Est-ce donc si charmant, une créature aveuglément affectueuse avec le mec et qui ne sait dire que “Chii” ? Mais la minuscule compagne-ordinateur de leur voisin de chambre est trop marrante, elle !
    Quand on a le temps, ça se laisse voir.

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #501870

     

    Dirty Pair Flash

    Après avoir hésité pendant quelques années, je me suis finalement jeté dans le bain et j’ai décidé de laisser sa chance à Dirty Pair Flash, le remake controversé (voire décrié !) de la très populaire série animée culte (au Japon et aux Etat Unis tout du moins) Dirty Pair.

     

    Et bien ma foi… c’est pas mal du tout !  🙂

     

    Comme me l’avait dit Ialda, ce remake est bel et bien ancré dans les années 90, le design faisant écho à d’autres productions animées de cette décennie comme Ranma 1/2, Slayers, voire Sailor Moon (accentué par la transformation presque “magical girl” de nos deux belles donzelles quand elles revêtent leurs costumes de la WWWA).

     

    La première saison est sans nul doute la plus intéressante, bien qu’inégale.

    Il y a une très forte continuité narrative entre chacun des épisodes et une ambiance très sombre et résolument dramatique se dégage du récit.

     

    Ceci dit, n’allez pas en déduire que celle ci soit avare en gags ou en situations humoristiques. Ainsi, j’ai été particulièrement hilare face à une course poursuite mémorable où nos deux héroïnes étaient pourchassées par leurs ennemis: leur véhicule se réduisant comme une peau de chagrin à chaque fois qu’il se fait toucher, à la fin il ressemblait à un vélo bringuebalant !  😆

    Mais le pompon, c’est la riposte de Kei: elle s’empare d’un missile qui n’a miraculeusement pas explosé en touchant le sol, le balance à un hélicoptère ennemi… qui explose ! 😆

     

    Le fil rouge axée sur la tueuse Freya est très intéressant, celle ci était autrefois une agent de la WWWA, qui suite à la trahison dont elle fut victime et à la mort atroce de sa coéquipière part dans une quête vengeresse. Le personnage est très intéressant et plus nuancé qu’il n’y paraît et sera l’ennemie jurée de Kei.

     

    Cependant, on pourra toutefois déplorer que l’intrigue principale soit surtout centré sur Kei, Yuri étant régulièrement laissé au second plan, ce qui est bien dommage. Au sujet de cette dernière, on pourra déplorer qu’elle n’a pas l’intelligence exceptionnelle de son illustre “ancêtre” (Yuri étant un peu la “femme de tête” du duo de la Dirty Pair dans la série originale, c’est elle qui organisait souvent les plans, même si Kei était aussi très intelligente), et les défauts de la Yuri originale tel que son côté futile et son goût du shopping ont trop été accentués chez la Yuri “moderne”.

     

    Il y a heureusement certains épisodes où Yuri ne fait heureusement pas de la figuration, tel que celui où elle plonge dans un univers d’héroïc fantasy pour récupérer un informaticien susceptible de l’aider dans sa mission. On pourrait croire que ce serait trop hors sujet, surtout pour une série de science fiction typique comme DP, heureusement, nous apprenons qu’il s’agit d’un univers vidéoludique, ce qui fait mieux passer la pilule.

     

    Kei est très bien campée, bien qu’elle garde le tempérament sanguin et explosif de son “modèle”, elle n’en est pas une copie carbone. J’aime bien aussi l’esprit d’initiative dont fait souvent preuve cette nouvelle Kei.

     

    Au chapitre des défauts, on pourra toutefois déplorer quelques transitions abruptes: ainsi Kei se retrouve nez à nez avec Freya, la tient en joue avec son revolver… et se retrouve la seconde d’après pieds et poings liées à la merci de son ennemi ! Quand, comment on est on arrivé là ? A partir de quel moment Freya est parvenue à faire basculer la situation à son avantage ? Nous n’en saurons rien.

     

    On ne ressent pas non plus la connexion et l’alchimie entre Kei et Yuri qui ont fait d’elle un tandem hors du commun, même si c’est compréhensible dans le contexte du scénario qui narre leur première rencontre.

     

    Mais globalement ce fut une bonne première saison dont le climax fut très intense. 🙂

     

    Suite à cette première saison pleine de noirceur, la seconde est plus décomplexée, légère et détendue.

    Notre duo doit cette fois ci veiller sur Touma, un informaticien chargé de démanteler un virus informatique. Et pour cela… ils reviennent à l’époque du XXe siècle.

    Une saison pépère et amusante, sans prétentions. L’épisode où elles ont alpagué un escroc et où tous les trois ont toutes les peines du monde à arriver à destination est riche en situations cocasses et truculentes, bien que les deux jeunes filles arborent occasionnellement au cours de ce périple des expressions faciales pour le moins troublantes.

     

    L’épisode où Touma tombe amoureux d’une belle fleuriste et espère de tout coeur que celle ci éprouve les mêmes sentiments pour lui était également très amusant. Le clou de cette petite histoire étant la chute où l’on apprend…

    Spoiler

    que la fleuriste était en fait amoureuse de Yuri ! 😆

    [collapse]

     

    La troisième saison quant à elle n’a pas de fil directeur contrairement aux deux premières et se rapproche dans l’esprit davantage de la série TV de 1985.

    Un des tout meilleurs épisodes étant le premier où Kei est l’une des seules survivantes d’un crash aérien, l’autre étant… un bébé qu’elle a sauvé. Si au début, elle considère ce dernier comme un boulet (les pleurs du nourrisson l’énervant plus qu’autre chose), elle se prendra petit à petit d’affection pour le charmant bambin qui éveillera en elle sa fibre maternelle. Un épisode touchant et émouvant, dévoilant une facette peu connue de la personnalité de Kei.

    On a aussi une scène marquante où

    Spoiler

    Kei et le bébé sont traqués par des mercenaires chargés d’éliminer l’enfant. Ils se cachent sous les décombres mais sont à deux doigts d’être repérés par leurs ennemis car le bébé pleure et réclame du lait. Afin de ne pas être repéré, Kei donne son sein au bébé qui le tète et est ainsi apaisé…

    [collapse]

     

    On a aussi un épisode amusant où Kei a accidentellement cassé une androïde façonnée à l’image de Yuri et dont un jeune adolescent était amoureux. En attendant que son robot soit réparé, la WWWA charge la vraie Yuri de tenir compagnie jour et nuit au jeune garçon (héritier d’une famille richissime) afin qu’il ne déprime pas. Un épisode intéressant et amusant, faisant écho à l’épisode de la série TV où un millionnaire était amoureux d’une poupée à taille humaine.

     

    Le dernier épisode bien qu’agréable, est tout de même un peu convenu et conclue sans panache la saga de ces nouvelles Kei et Yuri.

     

    Que dire de Dirty Pair Flash ? Et bien, sans valoir certains des meilleurs animés de la saga (la série TV, le film  Project Eden, l’OAV Flight 005 Conspiracy, ce remake ne démérite pas et s’est avéré être plaisant et divertissant. Il a réussi à se forger sa propre personnalité, tout en reprenant certains éléments ayant forgé la gloire de la saga tel qu’un humour décapant et des scènes d’action dantesques et explosives.

     

    Je suis pour ma part content de l’avoir vu 🙂 . Dirty Pair Flash est une curiosité intéressante, représentative de son époque et ne galvaudant pas l’esprit d’une des séries animées Japonaises les plus emblématiques des années 80…

     

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #501871

    J’ai découvert Le Royaume des Couleurs, un anime de 1997 qui est passé sur Tiji en 2005, comme il fut diffusé uniquement sur le cable et sattelite, il est un peu passé inaperçu, c’est Junichi Sato, un spécialiste des anime du genre shojo (Sailor Moon, Magical Doremi, Princesse Tutu…), qui se charge de réalisation

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #501899

    En tout, la série a l’air vraiment mignonne et rigolote comme tout. 🙂

    Et puis, vu que c’est Junichi Sato aux commandes qui a comme tu le dis un CV prestigieux (outre les titres de grande qualité que tu cites, il a aussi réalisé l’excellent Kaleido Star ), la série Le Royaume des Couleurs vaut sûrement le coup d’être vu ! 🙂

    J’aime bien aussi le générique rappelant agréablement les génériques de l’époque Récré A2 et Amuse 3.

    La série est elle sortie en DVD ?

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #501903

    Non, malheureusement, pas de sortie de DVD à ma connaissance.

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #502365

    Mahō Tsukai Tai!, c’est également une série de Junichi Sato, il existe 6 OAV sorti en 1996 et une série de 13 épisode qui date de 1999, on retrouve des sorcières comme Magical Doremi, sauf qu’il s’agit d’un titre dédié à un public plus âgé (les héroïnes se mettent dans des situations assez coquines et il y a un personnage qui ne cache pas son homosexualité)

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #502366

    Le mec avec des lunettes entouré d’un harem de très jolies filles semble de prime abord cliché (difficile de ne pas penser à Love Hina), néanmoins, <strong style=”margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; vertical-align: baseline; font-size: 13px; font-family: ‘Open Sans’, Arial, sans-serif; caret-color: #000000; color: #000000;”>Mahō Tsukai Tai! semble heureusement beaucoup plus drôle, fun et déjanté, la “patte” Junichi Sato étant un gage de qualité. 🙂

    J’ai bien aimé la scène de l’intro avec le gars tombant à l’intérieur d’un manga, elle est assez délirante. 🙂

    Quelle tristesse que les éditeurs français actuels de japanime se désintéressent totalement de tant de titres de qualité des années 90…

    Mais bon, comme plus rien se vend de nos jours en DVD d’animation Japonaise, la situation ne risque pas de changer de sitôt hélas…

     

    DD69
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    DD69 le #502405

    Salut Xanatos

     

    oui c’est vrai, mais cela fait depuis quelques années maintenant. Depuis internet et les multi plateformes qui se sont montées.

    C’est un désastre pour les éditeurs. Je ne serai même pas surpris que certains vont mettre la clé sous la porte.  Tu penses pourquoi j’ai fais un débat sur mon forum ?

    Tout simplement pour avoir vos opinions ainsi que la mienne. Avoir une meilleure solution à proposé aux éditeurs serait un peu trop optimiste, mais on peut toujours rêver.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 7 mois par DD69 DD69.

    https://mangatoons.forumactif.com/

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #503642

    Burn Up W

    Arachnée a publié aujourd’hui une fiche dédiée à une série d’OAVs méconnue en France: Burn Up W:

    http://www.planete-jeunesse.com/fiche-3109-burn-up-w.html

    Comme toujours, j’ai trouvé ta fiche très bonne Arachnée 🙂 .

    J’ai beaucoup aimé en savoir davantage sur ce titre, j’ignorais par exemple totalement qu’il existait d’autres animés sur cette licence, comme le fait qu’il y ait eu d’abord une première OAV, puis la série d’OAVs que tu chroniques ici et ensuite deux séries télévisées.

    Je me souviens que l’émission Manga Zone sur MCM avait parlé de ce titre, et le critique n’avait pas été tendre: il trouvait comme tu le soulignes que l’oeuvre était complètement anecdotique, il reprochait aux personnages de ne pas être attachant et il reprochait avec virulence le fanservice abusé de l’animé.

    C’est vrai que Burn Up W a fait un bide total en France (et ce, en dépit du fait que des journaux de jeux vidéos comme Player One et Joypad aient fait pas mal de publicité dessus) et il est probable qu’il ne ressortira jamais chez nous (il n’est même pas sorti en DVD dans notre pays !).

     

    Arachnee
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Arachnée le #503676

    Animeland avait aussi descendu en flammes ce titre. Je n’ai pas vu les OAV 3 et 4 (une histoire en 2 parties) vu qu’elles n’ont pas été doublées mais les 2ères ont vraiment un goût de “fond de tiroir” ! Etonnant qu’après ça il y ait eu 2 séries télé !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #503679

    Et ben dis donc, la série d’OAVs s’est déjà essoufflée à partir du 2e épisode ?

    Pas étonnant qu’elle n’ait pas fait long feu en France !

    En tout cas, elle est sortie très rapidement en France, la même année qu’au Japon !

    Il y a eu un autre cas de figure comme celui ci: la série d’OAVs Gunsmith Cats. Le premier épisode était sorti officiellement chez nous peu de temps après la conclusion de celle ci au Japon, et ce fut la même année, en l’occurrence en 1996, comme Burn Up W !

    Après tu me diras, certaines séries d’OAVs des années 90 ont eu des histoires quelconques et anecdotiques qui ont pourtant bien marché et débouché sur des séries animées télévisées ayant remporté un franc succès. On peut penser à la première série d’OAVs de You’re Under Arrest qui était superbement réalisée et animée mais dont les intrigues étaient très légères. Après elle, il y a eu la série TV qui a cartonné au Japon !

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #505824

    La suite du film culte des années 90 s’apprête à faire son retour au cinéma à partir de 2020

    Nouvelle bande annonce pour le film Ninja Scroll 2

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #505845

    Désolé mon cher Geoff, mais je pense qu’il s’agit bel et bien d’un poisson d’avril de la rédaction de Animeland… 😉

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #505893

    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/71rVjwXc7LL._RI_.jpg

    J’ai revu quelque épisodes de Shin-Chan, la série est encore diffusé au Japon et est toujours aussi populaire, la série cartonne aussi en Espagne au côté de Doraemon, Shin-Chan, c’est typiquement le sale gosse de dessin animé, il est obsédé par les filles plus âgé que lui, il aime montrer ses fesses, ne sait pas prononcer les mots correctement et il traite le directeur de l’école de chef des Yakuza (en VF, il utilise le terme “Parrain” avec un fort accent Italien), en général, les épisodes sont globalement court et se limite 6 et 7 minutes, c’est court et ça permet pas de tiré l’histoire en longueur, un aspect qui pourra surement déplaire ceux qui regarde la série est le dessin, c’est assez éloigné des standards anime actuel pour l’époque et même aujourd’hui, néanmoins, ça a permis à la série de garder une certains originalité et de traverser le temps sans problème.
    En France, Shin-Chan fut d’abord diffusé sur la regretté chaîne Fox Kids, une chaîne qui a aussi diffusé Pokémon, Sakura et Magical Doremi, la VF réalisé en Belgique se base sur la version américaine par Vitello Productions et Phuuz Entertainment, cette version n’édulcore pas l’humour de la série, en revanche, on a droit à des référence américaine (j’ai entendu des noms d’acteur US comme Richard Gere) et certains personnage ont été renommé (Misae devient Misty, Hiroshi devient Harry, Kazama devient Cosmo…), en plus, il y a des scènes de transition et des incrustation au synthé qui sont absent de la version japonaise.
    et on a droit un générique plutôt sympathique interprété par Jean-Marc Anthony Kabeya (Pokémon)

    Puis dans les années 2010, Shin Chan fait un retour surprise…en téléchargement sur la Nintendo 3DS, il s’agit d’une sélection d’épisode basé sur la version espagnol de Luk International, elle respecte la version japonaise et les perso reprennent leur noms originaux, le doublage est encore réalisé en Belgique mais seul Marie Van R (Shin-chan) et Fabienne Loriaux (Misae) sont de retour.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 2 mois par Geoff34 geoff34.
    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #508403

    Tchoucky et al parle de Montana, série imaginé par Marco Pagotto et Gi Pagotto, inspiré de Sherlock Holmes et Indiana Jones

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #508433

    la chaine youtube de ViCklatereur est intéressante, il fait des reviews et unboxing de coffret Blu-Ray sortie sur le marché, une bonne alternative à DVDanime laissé à l’abandon, voici les review de 2 classiques des années 90, Serial Experiments Lain et Card Captor Sakura


    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #509143

    La suite du film culte des années 90 s’apprête à faire son retour au cinéma à partir de 2020

    Nouvelle bande annonce pour le film Ninja Scroll 2

    Tiens, ça tombe bien même si c’est une vieille fake news, car hier j’ai eu l’idée de visionner Ninja Scroll, alias Jubei Ninpucho (les aventures ninja de Jubei). Un DVD Manga Video trouvé à bas prix. Comme le film de Kawajiri date de 1993, je n’en attendais que des clichés vieillis, mais bonne surprise : rythme, climat, animation, ton adulte, vrai scénario à crescendo, personnages et combats variés et réussis, voilà un “grand classique” bien mérité, j’irais jusqu’à dire qu’il n’a pas pris une ride ! Si vous ne l’avez jamais vu, ne le ratez pas !
    Petit synopsis :
    Un rônin désabusé, Jubei, se retrouve impliqué sans le vouloir dans un complot des Toyotomi vaincus en 1600 par les Tokugawa. Un “shogun de l’Ombre” a recruté huit démons persque invincibles pour détruire le gouvernement shogunal en s’emparant d’un immense chargement d’or. Mais le Grand Chambellan Tokugawa envoie contre eux le clan des ninjas Koga. Habilement dans le film, ce haut fonctionnaire est laid, obèse, débauché, pas plus sympathique que son ennemi, ce qui nous écarte de tout manichéisme puéril. Les ninjas se font anéantir par le premier démon, un colosse à la peau de pierre, lequel n’épargne qu’une belle ninja, Kagero, juste pour la violer, ce qu’il fait. Par l’intervention de Jubei, qui vaincra le monstre, il y a alliance entre lui-même, Kagero, et un vieux moine agent du gouvernement

20 sujets de 241 à 260 (sur un total de 284)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 4
Lord-Yupa, dekamaster2, feanor-curufinwe, geoff34
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 167, Members: 48
Welcome to our newest member, mangatoga
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min
Facebook