TBT : Master Keaton

0

Après Angoulême, l’exposition consacrée à Naoki Urasawa s’arrête à Paris jusqu’au 31 mars. L’occasion de revenir sur un titre charnière dans la carrière de l’auteur, publié il y a trente ans…

En 1988, Naoki Urasawa est déjà un mangaka reconnu du haut de ses 28 ans grâce à sa série Yawara!. Néanmoins, le dessinateur attaque en parallèle un titre bien différent, dans la veine de son militaire Pineapple Army : Master Keaton se focalise sur un agent en assurances particulier, envoyé à travers le monde pour enquêter sur des « accidents » hors-norme. Durant six ans, les lecteurs du Big Comic Original voyageront en compagnie de Taichi Hiraga-Keaton dans des aventures compilées en 18 volumes.

master_keaton01 Au fil des pages, le dessinateur et son scénariste Hokusei Katsushika épaississent leur personnage principal, dévoilant des fêlures (son divorce, sa carrière avortée d’archéologue sur le terrain…) qui l’éloignent de la figure du héros. Cet aspect humaniste perd en revanche en profondeur dans l’adaptation en série TV produite chez Madhouse dix ans plus tard, de par son format de 24 épisodes, beaucoup trop court – quinze OAV viendront la compléter au fil des ans.

Ayant définitivement confirmé sa popularité au Japon, Master Keaton garde un statut à part dans la carrière d’Urasawa. A tel point que le mangaka, avec la complicité de Takashi Nagasaki, l’a fait revenir sous ses pinceaux en 2012, un quart de siècle après ses débuts, pour une aventure en un tome : Master Keaton Remastered. Un supplément qui confirme, encore aujourd’hui, que les périples de l’assureur globe-trotter n’ont pas pris une ride !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook