#TBT : Détective Conan

0

En 25 ans, le manga de Gosho Aoyama a franchi le cap symbolique des 200 millions d’exemplaires vendus à travers le monde ! Outre ce quart de siècle, Détective Conan s’apprête à célébrer son 100e volume…

Du haut de ses 17 ans, Shin’ichi Kudo est le meilleur allié de la police face aux crimes inexpliqués. A mêler son nez partout, le détective prodige se fait intercepter par de mystérieux hommes en noir qui lui inoculent un sérum : désormais, notre héros est piégé dans son corps d’enfant de huit ans ! Sous le pseudonyme Conan Edogawa, il se retrouve hébergé par son amie d’enfance, Ran, et son père, l’incompétent détective Kogoro Mouri. Seul le professeur Agasa partage son secret, et lui fournit les gadgets nécessaires pour résoudre les enquêtes de son tuteur sans dévoiler son identité à l’élue de son cœur…

Depuis 25 ans, Gosho Aoyama passionne les lecteurs du Shônen Sunday avec Détective Conan. Cette longévité s’explique pour plusieurs raisons. Tel un feuilleton policier, on peut piocher dans le manga (paru chez Kana) à tout moment, puisqu’une enquête est résolue en quelques chapitres. Sur le fond, Détective Conan étoffe peu à peu sa mythologie, maintenant le suspense sur la possibilité de Shin’ichi de retrouver définitivement son corps. Si cette intrigue policière continue de captiver les plus anciens des lecteurs, ce sont les gadgets qui séduisent les enfants, renouvelant toujours la fanbase.

Traduit en 25 langues, le manga a profité de son adaptation animée, diffusée dans 40 pays, pour conquérir le monde. Débutée en 1996, elle dépasse aujourd’hui les 900 épisodes (sur ADN), et profite de génériques signés par les plus grands noms de la pop, notamment le duo au 80 millions de disques B’z ! Néanmoins, le film annuel Détective Conan, tradition d’avril instaurée en 1997, reste l’événement le plus attendu de la franchise, au même titre que Doraemon ou Pokémon. De quoi motiver Gosho Aoyama à repousser au plus loin la conclusion de l’histoire qu’il envisage depuis 2007.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook