Personnalité de la semaine : Yôichi Kotabe

0

C’est une légende de l’animation japonaise qui vient apporter ses connaissances à l’édition 2019 du festival d’Annecy. Du haut de ses 82 ans, Yôichi Kotabe y tiendra une masterclass et une conférence incontournable.

Durant la seconde guerre mondiale, le gouvernement japonais avait investi dans des films d’animation de propagande dont certains restent de nos jours, derrière leur message, de petits bijoux techniques. C’est le cas du court métrage Les Aigles de la mer de Momotarô que Yôichi Kotabe découvre à six ans, fasciné par ses séquences aériennes. Encouragé par son peintre de père, il se lance dans des études artistiques. C’est d’ailleurs durant ses Beaux-Arts, en 1958, que sort Le serpent blanc, premier long métrage anime en couleurs de l’histoire du Japon. Le film confirme la décision du jeune homme : à peine diplômé, il vient postuler spontanément au studio Toei Animation !

Yôichi Kotabe s’y lie instantanément d’amitié avec deux autres petits nouveaux entrés en même temps que lui dans la société, Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Les trois compères ont les mêmes affinités artistiques, dont leur premier projet Horus, prince du soleil se fait le manifeste en 1968, mais également la même sensibilité politique, membres particulièrement actifs du syndicat. Même si le studio Toei lui a permis de rencontrer sa femme, la pionnière de l’animation Reiko Okuyama, il n’hésitera pas à en claquer la porte pour suivre ses camarades chez Nippon Animation, sur les séries Heidi et Marco. Kotabe apportera même sa patte inimitable sur Nausicaä de la vallée du vent, matrice du Studio Ghibli.

Son chemin quitte alors celui de ses collègues puisqu’il signe en 1985 chez Nintendo, qui a repéré son animation fluide privilégiant les formes rondes – on lui doit ainsi les designs de Luigi ou Yoshi. En toute logique, la société lui confie la supervision en animation de sa licence Pokémon au tournant du 21e siècle : qui d’autre que Kotabe peut animer avec fluidité et naturel les centaines de monstres de poche ? Il occupera ce poste, avec quelques infidélités pour une autre licence Nintendo en rondeur, Kirby, jusqu’en 2016, prenant une retraite plus que méritée… à 80 ans ! Fort de plus d’un demi-siècle d’expérience, Yôichi Kotabe s’efforce depuis de transmettre son savoir aux jeunes générations, à travers des leçons d’animation ou des conférences-témoignages, comme ce sera le cas durant l’édition 2019 du festival d’Annecy, qui met le Japon à l’honneur.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook