Personnalité de la semaine : Claude Lombard

0

Récompense habituellement réservée aux Japonais, le Daruma d’Honneur remis à Claude Lombard durant Japan Expo rappelle combien l’artiste a aidé l’animation japonaise à conquérir le cœur des Français.

C’est en 1968 que la France découvre Claude Lombard. La jeune chanteuse de 23 ans, qui a choisi pour pseudonyme artistique le nom de la rue bruxelloise où elle a passé son enfance, représente la Belgique avec Quand tu reviendras au concours Eurovision. Elle s’installe peu après à Paris, où elle  interprète des chansons pour enfants pour les disques Adès, réutilisées dans l’émission jeunesse des Visiteurs du Mercredi à la fin des années 70. De fil en aiguille, elle participe au doublage chanté de Fraggle Rock (1983) et prête sa voix aux génériques de Winnie l’Ourson (1985) et des Snorkies en 1986. Cette même année se lance en France une nouvelle chaîne télé, La 5, qui va propulser Claude Lombard au firmament.

Afin d’alimenter sa case jeunesse, la chaîne détenue par le magnat Silvio Berlusconi recycle les dessins animés japonais diffusés en Italie et n’investit donc que dans un doublage et un générique dans la langue de Molière. Se basant sur les mélodies italiennes et la vidéo du générique, le parolier Charles Level fournit ses textes à Claude Lombard qui doit parfois enregistrer dans des délais ultra-serrés. En six ans d’existence de la 5, elle interprète ainsi plus de cinquante génériques, des comédies romantiques (Max et Compagnie, Embrasse-moi Lucile…) aux World Masterpiece Theater de Nippon Animation (Le petit Lord, Flo et les Robinsons suisses…) en passant par les anime sportifs (Cynthia ou le rythme de la vie, But pour Rudy, Théo ou la batte de la victoire…). On la retrouve même dans le rôle-titre Creamy dont elle interprète toutes les chansons !

Développant en parallèle une carrière sur les scènes du monde entier, où elle accompagnera jusqu’à la fin Charles Aznavour en tant que première choriste, Claude Lombard ne quitte plus les plateaux de doublage à partir des années 90. Réclamée pour ses compétences et son expérience, elle supervise l’adaptation et la direction musicale des chansons de séries et de films d’animation en français, notamment pour l’exigeante Disney avec entre autres Winnie l’Ourson, La Belle & la Bête ou encore La reine des neiges et son tube Libérée, délivrée. Toujours présente dans le cœur des fans de Youpi, l’école est finie !, elle donne fin 2017 à la Cigale un concert entièrement consacré à ses génériques, qu’elle réenregistre en studio dans des conditions optimales dans l’album Claude Lombard chante les génériques de dessins animés. Un succès réitéré il y a trois jours à Japan Expo, où la chanteuse, toujours espiègle malgré ses 74 ans, n’a pas masqué son émotion en recevant une récompense justifiée pour l’ensemble de sa carrière.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon