Une ancienne membre du staff de la Tekkoshocon accuse Mignogna d’avoir harcelé Mari Iijima, comédienne de doublage sur Macross

0

Lynn Hunt, connue sous Twitter sous le nom @ljmontello, a confirmé à ANN qu’elle était l’autrice d’un thread sur Twitter dénonçant le comportent inapproprié de Vic Mignogna.

Hunt travaille depuis 2000 pour de nombreuses conventions aux Etats-Unis. Elle a confié à ANN qu’à L’Ohayacon de Columbus, déroulé à Ohio en 2003, elle avait été témoin de comportements inappropriés de Mignogna à l’égard d’autres invités, fans, ou d’autres visiteurs. Elle a l’impression que beaucoup des personnes que Mignogna a touchées avaient l’air jeune.

A l’Anime Central (ACEN) de Rosemont, dans l’Illinois, en 2014, elle a vu Mignogna donner son numéro de téléphone personnel à plusieurs jeunes filles, en toucher et embrasser d’autres de manière plutôt déplacée. Là encore, elle a eu l’impression que ces personnes étaient jeunes.

La plupart des déclarations de Hunt, toutefois, sont concentrées sur la Tekkoshocon (communément appelée Tekko), à Pittsburgh. Elle raconte que Mignogna a, en 2007, harcelé Mari Iijima, la voix japonaise de Lynn Minmay dans l’anime Super Dimension Fortress Macross.

En réponse à ce commentaire, sur Twitter, Brett Weaver, un autre comédien de doublage, raconte avoir été présent à cette convention aux côtés des deux comédiens. « Je n’avais jamais rencontré Mari, mais avant le panel, elle m’a dit qu’elle se sentait mal à l’aise en sa présence. Je l’ai fait s’installer à ma droite, et quand Vic est arrivé je lui ai clairement fait comprendre qu’il allait s’asseoir à ma gauche. Il a ri et a commencé à se diriger vers elle. Je l’ai regardé droit dans les yeux et [lui ai dit]« Non. Tu t’assois ici. » Le panel s’est déroulé ainsi et je ne crois pas que Vic et moi nous soyons parlé après cela. »

The Sweltering King of Texas@backlogue

Pt1) I was at that 2007 TEKKO. Mari, Vic and I had a Macross panel. I had never met Mari, but just before the panel, she told me that she felt very uncomfortable being around him. I had her sit to my right, and when Vic arrived I made it clear that he was going to sit on my left.

The Sweltering King of Texas@backlogue

Pt2) He laughed and moved toward her. I looked him square in the eye and, “Nope. Sit there.”
We went through the panel and I don’t think Vic and I ever spoke again.
I am glad I was there for her.

44 personnes parlent à ce sujet

ANN est entré en contact avec Weaver, qui a confirmé les propos qu’il a tenus sur son Twitter, apportant quelques précisions. « Mari m’avait demandé de veiller à ce que Vic ne se mettrait pas près d’elle. C’est là que je lui ai suggérée de se mettre à ma droite et me suis assuré que Vic serait à ma gauche. On m’a toujours appris à venir en aide à ceux qui en ont besoin. Je suis triste que ce ne soit pas le cas pour tout le monde dans le milieu. »

Plusieurs allégations sur le comportement de Mignogna lors de la Tekko 2007 ont également été faites par des collègues de Hunt – que notre équipe a contactés. Ceux-ci ont préféré garder l’anonymat mais ont confirmé la véracité des propos tenus. Ces allégations sont incluses dans un affidavit signé qui est inclus dans la motion que Monica Rial et son fiancé Ronal Toye ont porté à la justice en juillet dernier. Hunt a également fourni un affidavit soussigné pour cette motion.

Les collègues de Hunt ont rapporté qu’au cours du festival, Mignogna était souvent absent – causant souci à l’ensemble du staff qui tentait de le retrouver. L’un d’eux raconte que Mignogna était introuvable alors que l’heure d’un panel questions/réponses approchait à grands pas. D’autres collègues, dans le même temps, avaient entendu que des parents avaient demandé de l’aide à un membre de la sécurité pour retrouver leurs filles, approximativement âgées de 14 ans. Ils rapportent qu’un message était arrivé révélant que les trois filles avaient retrouvées avec Mignogna, dans sa chambre d’hôtel, sans personne d’autre avec eux.

Ils ont appris que Mignogna avaient promis aux jeunes filles qu’elles pourraient voir des goodies de Fullmetal Alchemist et assister à une séance photo spéciale. L’un des collègues de Hunt a dit qu’il avait personnellement vu Mignogna s’emporter après cet événement, le visage empourpré, criant ou pleurant. D’après ses propos, le comédien aurait affirmé qu’il n’avait rien fait de mal, qu’il n’avait rien fait aux filles alors même qu’aucun membre du staff l’avait accusé d’un écart de conduite.

D’après ses souvenirs, ils auraient entendu dire que les parents des filles auraient décidé de ne pas se plaindre à la police ; mais à leur sens Mignogna représentait une menace et il était inquiet qu’il ne s’en prenne à de jeunes femmes ou à des mineures.

Toujours d’après les propos rapportés de l’affidavit, Mignogna était trop tactile durant ses sessions d’autographes – avec les filles comme avec les garçons – d’une manière que ce même collègue trouvait inappropriée. Il les prenait dans ses bras et les serrait fort, plus longtemps qu’à l’accoutumée. Ce dernier rapporte qu’il se rendait compte que Mignogna avait tendance à saisir les cheveux des femmes venant lui parler et qu’il glissait sa main dans le bas de leurs dos lorsque l’occasion se présentait.

D’après lui, le comédien ne demandait pas la permission. Plusieurs visiteurs se sont d’ailleurs rapprochés du staff par la suite pour exprimer leur malaise suite à l’échange avec l’invité.

Lynn Hunt raconte qu’en 2009, elle a une nouvelle fois eu affaire au comédien lors de l’Anime Central du Rosemont, où elle était responsable de son planning. A un moment du festival, elle s’était retrouvée en présence du comédien dans la green room (ndtr : pièce spéciale dédiée aux invités aux Etats-Unis) où il l’avait enlacée et, à son plus grand déplaisir, lui avait serré les fesses. Elle s’était sentie violée et extrêmement en colère.

Hunt raconte également que Mignogna et Mari Iijima se sont retrouvés tous deux invités de la Tekkoshocon, une nouvelle fois, en 2010. C’est à ce moment-là, d’après elle, qu’il a commencé à traquer la comédienne. Cette obsession était telle qu’Iijima avait dû changer de chambre d’hôtel – entendez dans une aile différente du bâtiment, à un autre étage – en catimini. Iijima était tellement effrayée par Mignogna que des consignes de sécurité particulières luit ont été confiées.

ANN a contacté Jim Gogal, qui gérait une partie du festival en 2010 : celui-ci a confirmé que la Japonaise avait bel et bien changé de chambre au cours du festival.

D’après Gogal « Elle m’avait dit que Mignogna l’appelait au téléphone et s’était rendu dans sa chambre à un certain moment. On l’a déplacée dans une autre chambre, dans le même hôtel. Celle-ci a été réservée sous un autre nom pour éviter tout nouvel incident. Iijima a également reçu des consignes de sécurité supplémentaires. » Gogal a expliqué qu’Iijima était restée dans sa chambre pour le reste du festival.

Il a également déclaré que « Les plannings de Mignogna et Iijima avaient été conçus de manière à ce qu’ils n’aient pas à se croiser – à la requête de la comédienne. Ceci à cause, comme elle me l’avait dit, de son comportement passé et du harcèlement témoigné à son égard. »

ANN a essayé de rentrer en contact avec Iijima au regard de ses allégations concernant les Tekko de 2007 et 2010, mais elle n’a pas voulu émettre de commentaires. Dans sa déposition du 26 juin, Mignogna a déclaré ne pas avoir souvenir d’avoir été désinvité d’une Tekkoshocon et que son absente de la convention  parfaitement étrangère aux allégations selon lesquelles il aurait traqué quelqu’un lors de l’événement. Il a également nié connaître Hunt ou ses collègues.

Hunt a dit qu’au Tekko de 2010 un panel de Mignogna portait sur les rumeurs. Gogal a envoyé à notre équipe une copie de la description de celui-ci, intitulé « Rumors with Vic Mignogna » (Rumeurs avec Vis Mignogna). Voici une partie de la description : « Dans l’industrie de l’animation, beaucoup de personnes inventent des histoires sur beaucoup de choses pour beaucoup de raisons. Venez assister au panel de Vic et découvrez les réelles réponses à ces rumeurs […] et demandez également des confirmations sur ce que vous avez pu entendre dire ! »

Hunt a posté une vidéo du panel sur YouTubeici, fragmentée en plusieurs parties. Le sujet de ses écarts sexuels a été mentionné brièvement dans la vidéo (30 secondes dans la septième partie, ici), au cours de laquelle un spectateur affirme avoir entendu dire que Mignogna était « un peu trop amical avec les plus jeunes de ses fans. » Mignogna a alors répondu que c’était les fans qui voulaient l’enlacer et que « les personnes que j’enlace apprécient que je le fasse, qu’elles comptent assez pour que je leur témoigne ce geste. »

Hunt a dit à ANN que « Tekko rassemblait un nombre beaucoup, beaucoup plus important de jeunes qu’à d’autres conventions où j’ai pu travailler, avec une population de lycéens (voire de plus jeunes écoliers) largement présente. »

Elle explique également avoir prévenu le staff de la Tekko, le 9 juin 2019, pour lancer un mouvement ; qu’elle allait s’exprimer sur Twitter au regard de Mignogna. Elle n’a reçu aucune réponse du staff jusqu’à ce qu’elle ne commence à s’exprimer, le 27 juin.

Tekkodéclaré sur Twitter qu’aucun membre des dirigeants actuels du festival n’était présent lors des éditions mentionnées et qu’aucun document venant appuyer les harcèlements ne leur avaient été communiqués.

Tekko@TeamTekko

Message from the Pittsburgh Japanese Culture Society Board of Directors

Voir l'image sur Twitter
277 personnes parlent à ce sujet

Mignogna a déclaré dans sa déposition du 26 juin qu’il avait été invité au Tekko de Pittsburgh trois ans plus tôt et que celle-ci était « organisée par les mêmes personnes que pour la Tekkoshocon. »

Jack Varney, membre du conseil d’administration de la Pittsburgh Japanese Culture Society qui organise les conventions Tekko et Sangawa Project, et directeur marketing actuel de la communication de Tekko, a déclaré à ANN : « Toute apparition de Vic avant 2013 se faisait par l’ancienne équipe de direction. Le conseil d’administration a effectivement invité Vic à notre autre convention, le Sangawa Project, ainsi qu’à Tekko, au cours de ces dernières années. Cependant, ceci était préalable à la mise en lumière des accusations d’agressions et harcèlement. Comme nous l’avons déjà mentionné dans notre déclaration officielle, nous n’avons aucune preuve ou trace témoignant de ces incidents au cours de ses récentes apparitions. »

Varney a reconnu que Mignogna s’était trompé lorsqu’il a déclaré dans sa déposition que la convention était dirigée par les mêmes individus. Il confirme que l’équipe actuelle de la Tekko et les fondateurs de la Pittsburgh Japanese Culture Society sont des entités bien différentes de l’ancienne équipe de la Tekkoshocon.

D’après l’équipe de la Tekko, « Au Tekko 2018, où Vic Mignogna était un invité, aucun incident n’a été rapporté. Ajoutons qu’aucun incident n’a été relevé par notre équipe dédiée à au Harcèlement au regard d’infractions éventuellement à notre règlement, strict, concernent ce problème. »

Notre équipe a contacté Mignogna et son avocat Ty Beard vis-à-vis des allégations de la Tekkoshocon, mais aucune réponse n’a encore été reçue à l’heure de cet article.

Source : ANN

(traduction stricte depuis ANN, par Delphine)

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Facebook