Personnalité de la semaine : Kaoru Mori

0

Les fans de Kaoru Mori se réjouissent déjà à l’annonce du prochain one-shot que la mangaka lancera l’an prochain. Un titre consacré à sa marotte de toujours, les maids.

C’est durant ses années lycée que Kaoru Mori se passionne pour le dessin. La jeune Tokyoïte, née en 1978, continue sur sa lancée en réalisant ses premiers dojinshi, mettant en scène Shirley, une jeune soubrette dans le Londres victorien. Bien qu’elle ne soit encore qu’une débutante, la qualité de sa production amateur, qui restitue à merveille l’atmosphère de l’époque sur la forme comme sur le fond, tape dans l’œil des éditeurs d’Enterbrain : Kaoru Mori est la recrue parfaite pour le sommaire exigeant de leur magazine seinen mensuel Comic Beam ! Elle l’intègre officiellement au début du siècle, en 2001, à peine âgée de 23 ans.

En toute logique, sa première série, Emma, reprend les éléments qui ont distingué la mangaka : comment l’aristocrate William Jones et la femme de chambre Emma peuvent-ils vivre leur amour malgré leur différence de classes dans l’Angleterre conservatrice et guindée du 19e siècle ? Feutrée et pudique, la série en 10 tomes qui bouleverse des milliers de lecteurs au Japon remportera également l’adhésion du public français. D’abord éditée par Kurokawa, elle intègre ensuite la collection Latitudes de Ki-oon, dont le grand format transcende le dessin raffiné et détaillé de Kaoru Mori. En parallèle, la mangaka reprend professionnellement la série de ses débuts amateur, Shirley, pour des chapitres épisodiques.

Auréolée du succès d’Emma, qui a donné lieu à une série animée, Kaoru Mori surprend ses fans avec son titre suivant, Bride Stories (édité chez Ki-oon), en 2008. Direction l’Asie Centrale et la mer d’Aral, cette fois, sur le trajet de la route de la soie ! Pourtant, on y retrouve très vite les marottes de la mangaka, avec l’émancipation de son héroïne de 20 ans, Amir, mariée à un jeune noble de 12 ans, Karluk… sous le regard de l’explorateur anglais Henry Smith. Là encore, le soin apporté à chaque vêtement ou accessoire émerveille les lecteurs, qui prennent au passage un petit cours d’anthropologie sur les coutumes maritales dans l’Ouzbékistan du 19e siècle. Bien que la série soit toujours en cours au Japon, Kaoru Mori vient d’annoncer qu’elle publierait en 2020 un one-shot, Guren Baera, qui flirte cette fois avec le fantastique en explorant un monde souterrain. Mais les habitudes ayant la vie dure, son héroïne sera… une maid !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire