#TBT : Tom Sawyer

0

Quarante ans après sa première diffusion, la série de Nippon Animation reste une référence pour les enfants de 2020. Retour sur un chef d’œuvre.

Orphelin, le jeune Tom Sawyer est élevé par sa rigide tante Polly à Saint-Petersburg, ville (fictive) du Missouri qui reflète l’atmosphère de l’Amérique esclavagiste de 1840. Contrairement à son cousin Sid, Tom laisse libre cours à son énergie enfantine au mépris des règles de la bonne bourgeoisie. On le trouvera plus occupé à conter fleurette à la jolie Becky que suivre les cours à l’école… quand il y va ! Notre héros préfère sécher la classe pour s’amuser avec son ami vagabond, le jeune Huckleberry Finn, réfugié dans une cabane dans les bois. Leurs jeux de gosses deviendront rapidement une aventure aux risques bien réels quand, dissimulés derrière une tombe, ils découvrent les méfaits de l’affreux bandit Joe l’Indien !

Hiroshi Saitô fait partie de ces réalisateurs injustement méconnus, masqués par la notoriété de leurs œuvres. C’est à lui que nous devons Maya l’abeille en 1975, et que les Japonais doivent Rascal Raccoon en 1977, deux mascottes encore d’actualité aujourd’hui dans chaque pays ! Quand le pilier de Nippon Animation s’attaque à Tom Sawyer, il saisit l’essence même du héros créé par Mark Twain en 1876, pour qui chaque instant est une immense aventure. Ainsi, s’il confie le chara-design à un autre ancien du studio, Shûichi Seki, le réalisateur choisit un compositeur plus habitué au jazz et aux drama, Katsuhisa Hattori pour la musique. Quant à la voix de notre espiègle héros, qui de mieux que Masako Nozawa, six ans avant qu’elle n’incarne Son Goku ?

Triomphe instantané au Japon dès sa diffusion le 6 janvier 1980, Tom Sawyer mettra presque trois ans avant d’arriver en France à Noël 1982 dans RécréA2. Les deux génériques (début et fin), restés dans toutes les mémoires, reflètent parfaitement le double niveau de lecture de la série : « Tom Sawyer, c’est l’Amérique, symbole de la liberté » qui s’affranchit de l’aristocratie négrière (à peine évoquée), et « Haut comme trois pommes, Tom Sawyer est un joyeux garçon » qui vit des aventures propres à tout gamin. De quoi justifier de multiples rediffusions et rééditions d’un classique toujours d’actualité, quarante ans plus tard. D’ailleurs, à bien y réfléchir, un orphelin impertinent et provocateur, qui fait tout pour se faire remarquer, et qui se retrouve embarqué dans une aventure de grande ampleur, ça ne vous rappelle personne… ?

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire