Eiko Hanamura, pionnière u shôjo, est morte à l’âge de 91 ans

0

La Japan Cartoonists Association (JCA) a annoncé lundi que la mangaka Eiko Hanamura s’était éteinte le 3 décembre dernier. Elle était âgée de 91 ans.

Si la JCA mentionne uniquement une « maladie » comme cause de son décès, la NHK a quant à elle dévoilé que l’artiste était partie des suites du syndrome de défaillance multiviscérale.

On se souviendra d’elle comme d’une pionnière du genre shôjo ainsi que pour ses mangas destinés à un public féminin plus âgé. Elle a fait ses débuts en 1959 avec le titre Murasaki no Yôsei, sérialisé dans l’ouvrage Niji. elle a dessiné en 1968 le manga Kiri no Naka no Shôjo, que TBS a adapté en 1975 en une série live-action intitulée Katei no Himitsu. Elle a part la suite créé de nombreux mangas, parmi lesquels Hanakage no Hito, Hanabira no Tô, et une adaptation en manga du célèbre Dit du Genji (Genji Monogatari) de la poétesse Murasaki Shikibu.

Elle était une artiste très prolifique, avec de nombreuses sérialisations et one-shot, et a fourni de nombreuses illustrations pour différents projets – dont les plus récentes datent de cette année. Elle était l’une des directrices de la JCA, et une membre permanente de l’Association Nationale des Beaux-Arts (SNBA).

En décembre 2018, elle fût mise à l’honneur au Carrousel du Louvre.

Source : ANN (merci à Rémi pour la photo)

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Cami-Sama
Facebook