Personnalité de la semaine : miwa

0

Après avoir enthousiasmé ses fans français sous la Tour Eiffel, la chanteuse revient les rencontrer ses fans à Japan Expo. L’occasion pour nous de revenir sur la carrière de miwa, déjà longue de quinze ans !

Les chiens ne font pas des chats. Son père étant très friand de musique, la petite miwa s’intéresse très tôt à cet art et apprend dès l’âge de deux ans à jouer du piano. À quinze ans, l’adolescente commence à composer ses premiers morceaux, inspirée par des artistes pop ou rock comme Deep Purple, Avril Lavigne, Taylor Swift, Radwimps, Yuki ou Angela Aki. La jeune fille essaye donc d’apprendre en autodidacte à jouer de la guitare mais ne progresse pas vraiment. Afin de financer des leçons, elle entame donc un petit boulot, malgré la règle stricte de son lycée interdisant toute activité rémunérée durant la scolarité, en particulier dans le domaine artistique ! Elle achète néanmoins sa première guitare avec ses économies, et participe en toute discrétion à des concerts de rue, ou des festivals loin de Tokyo, comme Okinawa où réside sa grand-mère.

En 2007 puis 2008, elle auto-produit ses deux premiers singles en indépendante, avant d’être enfin repérée par une major. À 20 ans, en 2010, alors qu’elle a intégré l’université Keio, son single Don’t cry anymore connaît un succès d’estime, notamment grâce au drama Nakanai to kimeta à qui il sert de générique. Il faut attendre son troisième titre, Change, qui sert d’opening à Bleach, pour que miwa intègre le top 10 de l’Oricon. La même année, elle interprète deux reprises (une de Yutaka Ozaki, une autre de The Blue Hearts) pour le film d’animation Colorful de Keiichi Hara. Repoussé en raison du séisme, son premier album sort début avril 2011 et réconforte tout le pays, qui le propulse en tête des ventes ! À partir de là, les collaborations se multiplient pour l’artiste, notamment avec les adaptations animées des œuvres de Hiromu Arakawa : Chasing Hearts sert de générique au film Full Metal Alchemist : L’étoile sacrée de Milos, et Kiss you d’opening à la série Silver Spoon.

En 2014, elle participe activement à l’événement caritatif organisé par des étudiants de la région de Fukushima, Tohoku, la renaissance-wa, avec un concert sous la Tour Eiffel pour lequel elle compose spécifiquement une chanson. L’année suivante, miwa découvre le métier d’actrice en interprétant une flutiste dans le film Maestro !, adapté du manga seinen d’Akira Sasô. 2019 sera une année faste pour l’artiste qui collabore avec Sugizo pour le générique de fin de Gundam the Origin : Adventure of the Red Comet, et qui signe ensuite l’opening de Boruto ; mais aussi pour la femme qui épouse le nageur Kyosuke Hagino. En janvier 2020, miwa donne naissance à son premier enfant, avant de revenir sur le devant de la scène l’année suivante en interprétant KANNA et Daydream, deux morceaux composés pour le film L’enfant du mois de Kamiari. Elle accompagne donc logiquement l’équipe du film la semaine prochaine à Japan Expo, où elle donnera un concert pour ses fans français !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook