Personnalité de la semaine : Yasuhiro Yoshiura

0

Inspirée par sa passion pour les jeux vidéo et l’animation en 3D, l’œuvre de Yasuhiro Yoshiura s’apprête à prendre une direction inattendue avec l’adaptation pour le théâtre de Time of Eve !

Contrairement à la majorité des artistes travaillant dans ce milieu, Yasuhiro Yoshiura n’est pas tombé dans la marmite de l’animation quand il était petit. Né en 1990 dans la froide île de Hokkaido mais ayant grandi dans celle bien plus chaude du Kyushu, l’enfant aime avant tout créer et raconter des histoires, dès l’école primaire. Au collège, il découvre les jeux vidéo et particulièrement Myst, dont la narration le laisse pantois. Ces deux passions le poursuivent durant ses années lycée. Il s’inscrit ainsi, sur les conseils de son frère aîné, au club de théâtre de l’établissement, avec à la fois l’ambition d’être comédien et d’écrire des pièces. Une fois rentré chez lui, il se jette sur le Power Mac que lui ont offert ses grands-parents, et développe des vidéos en images de synthèse sur le logiciel Strata Studio Pro qu’il a payé avec son argent de poche.

Marqué par des œuvres telles que Ghost in the shell, Memories ou le clip Extra réalisé par Kôji Morimoto, Yoshiura souhaite travailler dans le domaine de la 3D, et s’inscrit donc à l’institut de design de Kyushu pour ses études supérieures. C’est là qu’il produit ses premiers courts métrages d’animation, en indépendant : Noisy birth en 2000, et Kikumana en 2001, pour lequel il fonde son studio d’animation Rikka. Son dernier court métrage étudiant, d’une durée de neuf minutes, Mizu no kotoba, lui permet de franchir un cap puisqu’il intègre la couleur et des dialogues qu’il interprète. À défaut d’obtenir un travail au sortir de la faculté, Yasuhiro Yoshiura travaille en freelance grâce à son studio en travaillant sur des animations de commande (des génériques d’émission, des publicités…) tout en concevant sur son temps libre le court métrage de 23 minutes Pale Cocoon en 2005. À cette même époque, Voices of a distant star de Makoto Shinkai suscite l’intérêt du public pour les œuvres auto-produites, et Yoshiura profite de cette vague pour s’installer à Tokyo, où il peut désormais travailler avec une équipe réduite.

Il y réalise en 2008 une série de six épisodes diffusée sur Internet, Time of Eve, qui s’inspire de ses auteurs de SF favoris, Philip K. Dick et Isaac Asimov. Pendant cinq années, il continue les travaux de commande afin de financer son projet le plus ambitieux jusqu’ici : un long métrage original ! Objectif atteint en 2013 avec Patema et le monde inversé. Le film est particulièrement bien accueilli à travers les festivals à l’international, où l’on découvre les multiples casquettes de Yasuhiro Yoshiura, à la fois scénariste, dessinateur, animateur, concepteur 3D, directeur de la photographie et réalisateur. Grâce à cette reconnaissance, il peut approfondir son expérience grâce à des initiatives comme Young Animator Training Project (Harmonie) ou Japan Animator Expo (Power plant n°33, Bureau of Proto Society, Mobile Police Patlabor Reboot). C’est donc en artiste désormais confirmé qu’il revient sur les grands écrans en 2021 avec Sing a bit of harmony, qui aura eu les honneurs d’une sortie française en août dernier. Intéressé par tous les supports narratifs, Yoshiura fait à nouveau l’actualité au Japon avec l’annonce d’une adaptation de Time of Eve pour le théâtre, dont la première aura lieu en décembre. Un projet finalement pas si surprenant, puisqu’on connaît son attrait pour les planches…

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook