#TBT : Stop !! Hibari-kun !

0

En avance sur son temps, Stop !! Hibari-kun ! riait il y a quarante ans des questions de genre… tout en restant le fruit de son époque. Focus sur un titre particulier à bien des égards.

Dans son dernier souffle, la mère de Kôsaku Sakamoto demande à son fils d’aller vivre chez son ami Ibari Ôzora. L’adolescent se rend donc chez ce chef de clan yakuza, et y découvre les quatre jeunes filles avec qui il va cohabiter : Tsugumi, Tsubame, Hibari et Suzume. Hibari lui tape directement dans l’œil mais rapidement, la vérité éclate : assigné garçon à la naissance, Hibari vit, se comporte et s’habille comme une fille ! Tout en s’amusant de l’émoi que ressent Kôsaku, Hibari s’en fait un complice pour conserver ce secret au sein de sa famille et du clan Ôzora, malgré la curiosité de certaines camarades de lycée…

En 1968, le Shônen Jump jette un pavé dans la mare des mangas pour adolescents avec des titres provocateurs. Une décennie plus tard, le magazine de Shueisha semble s’être assagi, même s’il garde toujours un ton résolument potache, dans lequel s’inscrit la comédie d’un nouveau venu, Hisashi Eguchi, en 1977, Susume Pirates. Suite à ce succès, le mangaka réfléchit à un nouveau titre. Puisque tout le monde répète que l’industrie du manga vit un âge d’or pour les comédies romantiques, Eguchi choisit de s’inscrire dans la veine provoc’ du Jump des débuts, et de tordre le cou aux clichés du genre. Et quoi de mieux que de choisir, en lieu et place d’une héroïne, un héros travesti pour tenir le rôle « féminin » de son manga ? Afin de soutenir son propos, Eguchi décide de soigner son dessin, qu’il jugeait encore brouillon sur sa précédente série : plus son « héroïne » sera mignonne, plus sa série aura d’impact ! C’est ainsi que débute Stop !! Hibari-kun ! dans les pages de l’hebdomadaire le 19 octobre 1981, et remporte un succès conséquent auprès du lectorat.

Néanmoins, la situation se gâte au fil des chapitres. Perfectionniste, Eguchi n’est pas satisfait des planches qu’il doit livrer dans le délai trop bref d’une semaine. De plus, l’auteur n’adhère pas au format établi des tankobon et souhaite une publication en volume relié différente du marché classique : il faudra attendre le 15 novembre 1982 pour que sorte le premier tome ! Malgré toutes ces tensions au sein de la rédaction, Stop !! Hibari-kun ! (disponible en français au Lézard Noir) continue de séduire le public, à tel point qu’une adaptation animée voit le jour le 20 mai 1983. Les 35 épisodes gardent le côté pop cher à Higuchi, notamment dans le choix des couleurs. Mais ces dissensions finissent par coûter l’arrêt du manga en novembre 1983, alors que la série TV est encore en pleine diffusion. Bien que Higuchi ait longtemps exprimé son envie de reprendre Stop !! Hibari-kun !, il a toujours été freiné par les changements connus par la société depuis. Néanmoins, alors que les voix des LGBT+ se font entendre à travers le monde, y compris dans ce pays conformiste et traditionnaliste qu’est le Japon, Hibari pourrait devenir une icône pour ce mouvement !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook