Chronique Manga : Le Renard et le Petit Tanuki vol. 1

0

Aux côtés de ses titres forts et important de son nouveau catalogue (Jujutsu Kaisen) et pour oublier l’affaire Act-age, l’éditeur Ki-oon propose avec Le Renard et le Petit Tanuki une série tout public fort bien menée.

Cette délicieuse histoire à découvrir le 5 novembre chez nous réunit le dessin rondouillet et maitrisé de la mangaka Mi Tagawa -déjà connue en France pour son titre Père & Fils (voir son compte Twitter). L’autrice y propose une histoire -toujourd en cours au Japon avec 3 tomes- impliquant divinité (avec Amaterasu) dans laquelle un ancien et terrible renard doit faire équipe avec un mignon petit Tanuki afin de l’éduquer au travers de différentes missions. Ce dernier est doté du pouvoir de Métamorphe lui permettant d’assimiler le physique t la compétence d’autres animaux. Un gène qui a poussé sa famille à le rejeter (non ce n’est pas un spinoff des X-Men !). Nous voilà donc avec une alliance de fortune entre une ancienne terreur et un jeune héros naïf au grand potentiel. Et le lien va plus loin puisqu’ un objet porté par le Renard le rattache directement au pouvoir et émotion du Tanuki : si le Tanuki se transforme en grenouille, le Renard sera affecté.

Lire le 1er chapitre

Le titre n’invente pas l’eau chaude, mais le scénario est de qualité : avec un héros renié par sa famille (car différent), l’histoire traite aussi de filiation, avec une grosse dose d’humour, sans pour autant être mielleux. Le Renard et le Petit Tanuki est à consommer tel un conte, une fable, avec ses vérités parfois dures, ses moments de bonheur, mais aussi son action. Ainsi on découvre, par exemple, une mission dans laquelle le Tanuki doit aider un esprit malveillant à retrouver l’objet de son enfance. Voilà un titre idéal à lire sous son plaide, une boisson chaude à proximité.

Artistiquement, la dessinatrice montre une nouvelle facette de son talent après Père & Fils. On note des emprunts ci et là au style de Disney, mais nous ne sommes pas dans la stupide réplique. Ses animaux ont du caractère et un bel éventail d’acting, la narration est fluide, et plusieurs séquences sans dialogues dévoilées sur Twitter laissent présager du bon pour la suite. Une belle fraicheur à saluer pour une dessinatrice qui maitrise totalement son sujet.

 

5.8 À croquer

Loin des titres à succès, Le Renard et le Petit Tanuki mérite l'attention. des plus petits mais pas uniquement. Un récit initiatique, positif mais pas niais, une fable qui raconte quelque chose, et un dessin tout en maitrise qui satisferont autant les nouveaux venus que les autres lecteurs ou lectrices en mal d'une certaine douceur tandis que les températures se font rudes.

  • Dessin 7
  • Scénario 6
  • Originalité 5
  • Audace 5
  • Note public (survolez et cliquez pour voter !) (0 votes) 0
  • AuteursMi Tagawa
  • Editeur VFKi-oon
  • Editeur VOMag Garden
  • PrépublicationMag Comi
  • Genrefable, conte, animaux
  • Type-
  • Date de sortie05/11/2020
Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Cami-Sama