Personnalité de la semaine : Yoshitaka Amano

0

Formé à l’animation traditionnelle, Yoshitaka Amano est parvenu, en cinquante ans de carrière, à multiplier ses champs d’expression artistique… pour mieux revenir à ses premières amours !

Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, Yoshitaka Amano intègre à 15 ans les studios Tatsunoko, en 1967. Apparue une décennie plus tôt avec Astro Boy de Tezuka, l’animation pour la télévision connaît alors une croissance impressionnante et l’adolescent apprend sur le tas, touchant son premier cachet sur la série Speed Racer. Outre des titres comme Gatchaman, la saga Time Bokan, ou encore Le petit prince orphelin, il développe son style protéiforme en s’inspirant des comics et du pop art émergeant aux USA. En parallèle, Amano se passionne pour des arts plus traditionnels, aussi bien les estampes japonaises que l’Art Nouveau européen ou le mouvement russe Mir Iskousstava.

Cette association d’artistes souhaitait redynamiser l’art graphique en mêlant décoration, théâtre et beaux livres, une démarche dans laquelle s’inscrit Yoshitaka Amano en devenant indépendant en 1982. Outre ses nombreuses illustrations dans les domaines de la science-fiction et la fantasy (notamment les romans Vampire Hunter D et Guin Saga), il s’épanouit dans l’animation expérimentale, un marché en pleine expansion depuis l’arrivée des magnétoscopes. Il contribue ainsi à des œuvres fondatrices comme L’œuf de l’ange en 1985 et Amon Saga en 1986, titre de dark fantasy fort inspiré de Donjons&Dragons. C’est d’ailleurs grâce à un jeu de rôle, vidéo cette fois-ci, qu’Amano atteint la consécration mondiale, en créant le design des personnages et du logo de Final Fantasy.

Fidèle à la licence lucrative, l’artiste multiplie encore ses domaines d’expression dans les années 2000. Il travaille ainsi sur des comics avec Neil Gaiman, sur des costumes pour les films Onmyoji, sur des jaquettes d’album pour le groupe de metal Galenyrus, et participe à l’exposition d’art contemporain La naissance d’Eve 9002 à l’Opéra Garnier en 2009. Surprise ! En 2010, Amano revient avec une annonce fracassante : il va produire et réaliser au sein de son nouveau Studio Devaloka son premier long métrage ! Malgré ses efforts pour lever les fonds nécessaires, Deva Zan ne dépassera jamais le stade de la bande-annonce. Espérons que la malédiction ne le poursuive pas sur son projet actuel, Gibiate, en phase avec sa philosophie puisqu’il est issu d’un cercle de créatifs d’horizons divers, notamment les musiciens Yoshida Brothers et Sugizo, l’actrice de takarazuka Hiroki Nanami,  le créateur de poupées traditionnelles Mataro Kobayanashi III ou le forgeur de sabres Kunihisa Kunihisa !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire