#TBT : Dragon Ball

0

Quelle riche semaine pour les nostalgiques ! Outre le jeu vidéo La Légende de Zelda, on célèbre en effet le 35e anniversaire de l’anime Dragon Ball !

Jeune inventeuse et bricoleuse de génie de 16 ans, Bulma décide, durant ses vacances scolaires, de partir en quête des Dragon Balls. Selon la légende, réunir ces sept artefacts permettrait de voir son vœu le plus cher se réaliser, et l’adolescente rêve d’avoir… un fiancé ! Durant son expédition, elle rencontre un étrange petit garçon doté d’une queue de singe. Son Goku, dont la naïveté n’a d’égale que sa force herculéenne, possède en effet la Dragon Ball à quatre étoiles que lui avait léguée son grand-père. Nos deux héros partent alors à la recherche des Dragon Balls manquantes, et vont faire la connaissance en chemin de divers compères qui deviendront rapidement des alliés de premier choix : Oolong, un cochon capable de se transformer tout comme le chat/écureuil volant Plume, Yamcha le brigand et complice de ce dernier, ou encore Tortue Géniale, un vieillard lubrique aux pouvoirs de combat colossaux…

La deuxième moitié des années 80 est pavée d’or pour Akira Toriyama qui, grâce aux succès de Dr Slump et de Dragon Quest, est devenu une référence auprès des petits Japonais. Lancé en 1984 dans les pages du Shônen Jump, son nouveau manga, Dragon Ball, semble bien parti pour connaître le même parcours ! Par conséquent, Toei Animation lance très tôt la production de l’adaptation en série animée, afin de surfer au mieux sur la hype du titre qui devient rapidement une locomotive de l’hebdomadaire-phare de Shueisha. En toute logique, le studio fait à nouveau appel à Minoru Okazaki, le réalisateur de Dr Slump ayant prouvé son aptitude à transposer à l’écran l’humour de Toriyama. Mais Toei engage également Daisuke Nishio, qui apporte sa fougue (il n’a que 27 ans) et son dynamisme sur les séquences de combat. Dernier atout de poids pour la production, le compositeur Shunsuke Kikuchi (Doraemon, Goldorak), lui aussi présent sur Dr. Slump, sait comme nul autre jongler entre les gags et l’action.

C’est donc le 26 février 1986, soit une semaine après le dernier épisode de Dr Slump, qu’est diffusé sur Fuji TV le premier épisode de Dragon Ball, sans que les fans de Toriyama n’aient eu le temps de souffler. Tout au long de ses 153 épisodes jusqu’en avril 1989, la série perd peu à peu son atmosphère innocente et bon enfant, avec notamment l’arrivée de Tao Pai Pai durant l’arc de L’armée du ruban rouge, qui sera le premier à tuer un personnage. Le public français devra attendre deux ans de plus avant de connaître la série, diffusée à partir du 2 mars 1988 dans le Club Dorothée. Le succès est aussi instantané que démentiel, à tel point que les trois premiers moyens métrages cinéma sont remontés pour donner Dragon Ball : le film, une VHS qui se vend comme des petits pains. Néanmoins, la série n’adapte que les 17 premiers volumes du manga, où Son Goku possède un corps d’enfant. La seconde moitié donnera naissance, dans la foulée, à Dragon Ball Z… mais tout ceci est une autre histoire !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook