VIZ a un nouveau président

0

A partir du 1er décembre 2011, la société Viz Media Europe aura à sa tête un nouveau dirigeant : Hyoe Narita succédera à John Easum.

John Easum avait travaillé sur l’arrivée en France de trois géants de l’édition japonaise, Shûeisha, Shôgakukan et ShoPro, créant ainsi la structure de Viz Media Europe à Paris, fin 2006. Il était aussi l’un des artisans du rachat de Kazé (relire notre interview du 21/09/09).

Hyoe Narita, son successeur, arrive cependant avec une solide expérience : cet ancien rédacteur en chef du magazine Big Comic Spirits (entre autres) a présidé la branche américaine de Viz, en place depuis plus de 20 ans. Là-bas, Viz est directement éditeur et propose même des versions américaines de certains magazines de prépublication comme le Shônen Jump.

Reste à voir si ce changement de dirigeant provoquera une évolution de la stratégie de Viz sur notre territoire. Il est évidemment encore trop tôt pour le savoir.

Source : Viz Media Europe

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Olivier

Pas de commentaire

  1. Dukyduke

    Aucun souci. Mais cela aurait aussi été l'occasion de discuter de la situation de l'animation en France. Beaucoup d'articles ont été faits sur les acteurs du marché manga ces dernières années, mais rien sur l'animation. Ce serait sympa de faire un état des lieux.

  2. Olivier

    Societe.com ne donne pas des infos sur le licenciement des employés. Je ne sais pas sur quoi tu t'appuie pour dire tout ca et en tirer des conclusion aussi grave mais c'est limite diffamatoire. Je propose qu'on en reste la, l'avenir nous dira comment tout ceci va evoluer.

  3. Dukyduke

    Ces chiffres sont tout simplement disponibles sur societe.com ou infogreffe, il n'y a pas de soucis là-dessus. Il peut en effet y avoir déficit la première année quand les investissements sont nombreux (et c'est le cas) mais ledit déficit ne devrait pas s'accroître d'année en année et causer le renvoi de plusieurs salariés d'un coup.
    Kazé et Viz en Europe vont mal, ce n'est pas la peine de le cacher.

    J'espère donc que cette nouvelle direction saura préserver les emplois de Kazé et la remettre sur de bons rails.

  4. Dukyduke

    On espère surtout une gestion réellement rigoureuse de cette société qui n'a cessé de briser le marché en France depuis son arrivée en achetant les séries au prix fort, en tentant d'innonder les linéaires de leurs produits, aussi bien DVD que manga.
    Résultat, après le rachat de Kaze, ils ont perdu 1.2 puis 2.7 millions d'euros et procédé au licenciement d'une grande partie des salariés (Une partie sera encore licenciée prochainement).

    De l'extérieur, on peut croire que Kaze/Viz a fait beaucoup pour l'animation japonaise et le manga, mais c'est faux. Ils ont participé à l'effondrement de ce marché en pratiquant la politique de la terre brûlée.

Facebook