#TBT : La Légende de Crystania

0

Spin-off mal aimé des Chroniques de la guerre de Lodoss, La Légende de Crystania a trouvé sa conclusion il y a vingt-cinq ans à travers une trilogie d’OAV.

Suite à la guerre de Lodoss, Ashram et l’elfe noire Pirotess ont fui en bateau jusqu’à Crystania, le continent créé par les Dieux Animaux. Mais seul un sacrifice leur permettra d’y accoster ! Afin de sauver ses hommes et sa bien-aimée, Ashram se laisse posséder par l’esprit du dieu Barbas… Trois siècles plus tard, un des royaumes de Crystania subit une attaque dévastatrice. Seul le prince Reydon parvient à s’en échapper, avec l’aide de la princesse Adelicia, du mage Nalsel, du combattant Orville, de la shaman Lifan… et du dieu Barbas, qui communique avec son esprit et cherche à le manipuler. Mais quand le groupe fait la rencontre de Pirotess, qui a dérobé l’Anneau du Chaos afin de libérer Ashram de sa malédiction, toutes les cartes sont redistribuées !

Sur le papier, le concept de La Légende de Crystania avait de quoi enthousiasmer les fans : la découverte d’un nouveau continent à travers le duo des antagonistes charismatiques de la saga originelle ! Les quatre romans du créateur de cet univers d’héroic fantasy, Ryo Mizuno, avaient d’ailleurs remporté un succès mérité auprès des fans. Hélas, suite à une production mouvementée et victime de délais trop courts et d’un budget rikiki, le film réalisé par une équipe différente de Lodoss en 1995 fait un flop. Outre des designs moins aboutis, il souffre également de sa durée : impossible de présenter en moins de 90 minutes une demi-douzaine de nouveaux personnages et raccrocher leur quête aux parcours des anciens personnages de Lodoss ! On aurait pu penser que le réalisateur Ryûtarô Nakamura aurait jeté l’éponge suite à cette mauvaise expérience… mais c’est l’inverse qui se produisit !

Conscients du potentiel de ce spin-off, Nakamura et l’équipe de Triangle Staff décident de lui offrir une suite en OAV, un support triplement plus adéquat. Pour le budget tout d’abord, mais aussi pour l’intrigue, qui peut s’étaler sur trois épisodes de 45 minutes et pas sur 80 minutes uniquement. Enfin, en sortant dans les vidéo-clubs les épisodes entre le 21 novembre 1996 et le 3 avril 1997, l’équipe de production a plus de temps pour soigner le résultat, et donner une nouvelle chance à La Légende de Crystania ! Sous-titrées Chaos Ring aux États-Unis, ces OAV prennent une ampleur bien plus large pour offrir une conclusion digne de ce nom à cette version plus dark du mythe de Lodoss. Plus abouties sur tous les points, cette trilogie OAV n’a au final qu’un seul défaut : il faut impérativement voir le film auparavant pour en saisir les tenants et aboutissants !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook