Récap’ : Les Simulcast Anime du Printemps 2022 [MÀJ]

0

On était en short il y a quelques jours et voilà que la neige est tombée. Qu’à cela ne tienne, le line-up du printemps va vous réchauffer (ou pas) ! C’est parti pour un récap’, signé Joséphine Lemercier, Alexandre Suaudeau et Bruno de la Cruz, avec quelques indications sur nos attentes. Notez que tous les anime – sauf contre indication – sont / seront disponibles sur Crunchyroll.

Nos attentes 5 étoiles :
Ao Ashi Playmaker

Excellent titre de football (édité chez nous via Mangetsu), Ao Ashi passe par la case anime et on espère vraiment que la réalisation sera au niveau de cette série intelligente et plutôt réaliste de Yûgo Kobayashi. Production I.G a donc un vrai coup à jouer pour imposer une référence, mais le projet est casse-gueule tant animer des footballeurs est un vrai défi. On garde confiance en la réalisatrice Akira Satô, une ancienne animatrice qui avait montré de jolies choses sur Release the Spyce. Elle est accompagnée de deux habituées du studio avec Yamaguchi Asuka (aussi vue sur God of Highschool) et Manabu Nakatake. Notez enfin que le journaliste sportif Kenji Iizuka supervise le projet.

 

Tiger & Bunny 2

Série particulièrement populaire au Japon, Tiger & Bunny revient pour une saison 2 sur Netflix le 8 avril (25 épisodes), onze ans après la première et mémorable aventure. La série cause de super-héros sponsorisés, de son rôle dans la société, avec un bonne dose de buddie movie et une esthétique 2D-3D encore très valable en 2022. Une pure série “à la Keiichi Satô” qui profite des chara-design de Masakazu Katsura. C’est Mitsuko Kase (Mobile Suit Gundam 0083: Stardust Memory) qui réalise cette suite chez Bandai Namco Pictures. Masafumi Nishida revient au script, tout comme Hiroaki Hirata revient dans son rôle de Kotetsu T. Kaburagi/Wild Tiger, et Masakazu Morita en fait de même pour Barnaby Brooks Jr. Rappelons que le spin-off éloigné Double Decker! a vu le jour en 2018. Esthétiquement, cette suite semble coller exactement à la première production ! N’oubliez pas que la série demeure disponible chez Kazé, en Blu-ray et DVD.

 

Bubble

Bubble est un long-métrage lui aussi très attendu. On se demande vraiment ce que cela va raconter tant il semble symboliser la mode des derniers longs-métrages. Ce film, prometteur sur le plan technique, arrivera le 28 avril sur Netflix et avance un sacré staff chez WIT Studio avec Tetsuro Araki (L’Attaque des Titans, Death Note) qui réalise ce projet dont les scripts sont signés Gen Urobuchi (Puella Magi Madoka Magica, Fate/Zero, Psycho-Pass). Les designs des personnages assurés par Takeshi Obata (Death Note, Platinum End) tandis qu’Hiroyuki Sawano (86) compose la musique.

 

L’Enfant et le Maudit

Après une première OVA très charmeuse en 2019, voici un nouveau projet court pour le superbe manga de Nagabe, L’Enfant et le Maudit. Crunchyroll n’a pas encore dévoilé la date de diffusion ni le format exact mais il faudra rester sur le coup tant l’identité graphique du manga semble respectée ici grâce au duo de réalisateur et réalisatrice « indépendants » Yutarô Kubo / Satomi Maiya (déjà ensemble sur Crazy for it),

 

SPYxFAMILY

Beaucoup l’attendaient et pour cause ! SPYxFAMILY arrive le 9 avril, avec aux commandes les studios CloverWorks et Wit Studio. On retrouve Kyoji Asano à la réalisation, lui qui était au charadesign de toutes les saisons de L’Attaque des Titans. On suit l’étrange association d’un espion, d’une tueuse à gages et d’une fillette télépathe pour découvrir les secrets d’une école de l’aristocratie ! Signé Tatsuya Endo (Tista) et diponible en France chez Kurokawa, le manga comique est un véritable succès commercial. Personne ne peut résister au sourire d’Anya… 

 

Dance, Dance, Danseur

MAPPA se dépasse ces dernières années ! Après le film Jujutsu Kaisen 0, le studio propose Dance, Dance, Danseur, l’histoire d’un jeune garçon qui rêve de devenir danseur étoile, malgré la rigueur demandée par la discipline… Adapté du manga de Asakura George, encore inédit en France, l’anime est réalisé par Munehisa Sakai (One Piece : Strong World), déjà présent sur Yuri On Ice, série sublimant le patinage artistique !

 

Nos attentes 4 étoiles :

On pense évidemment à Time Shadows, adaptation d’un polar de Yasuki Tanaka, qui profitera d’une réalisation signée du grand (et même très grand) Ayumu Watanabe (Doraemon Les Enfants de la mer). Ça arrivera (normalement) le 15 avril sur Disney+ (qui accueillera aussi la très attendue la suite de Tatami Galaxy, intitulée Yojohan Time Machine Blues), avec une production de l’émérite studio OLM (Pokémon). On note la présence de la star Hiroshi Seko (L’Attaque des Titans) au script. Le titre, plutôt bien gratté, est sorti en octobre 2017. Notons que Shueisha a lancé son application MANGA Plus, avec une version en anglais du manga, en janvier 2019. Le titre est en France disponible chez Kana :

Shikimori n’est pas juste mignonne

Editée par Meian et présentée comme une comédie romantique drôle et légère, le manga Shikomori n’est pas juste mignonne de Maki Keigo voit son portage être confié au talentueux Ryôta Itô (voir son compte Twitter), qui avait déjà brillé sur plusieurs épisodes de l’excellent Sing Yesterday for me. Et il sera comme à la maison puisque la production est assurée par Doga Kobo.

 

Heroines run the show

Pour notre petite dose d’idoles saisonnière, on se tournera bien volontiers vers Heroines run the show, une comédie rafraîchissante sur Hiyori qui devient malgré elle la manageuse de deux idoles qui s’avèrent être ses camarades de classe ! L’animation made in Lay-duce est agrémentée de chansons interprétées par HoneyWorks, un groupe vocaloid japonais, une belle surprise disponible dès demain en ce printemps nuageux !

 

Nos attentes 3 étoiles :

Vampire in the Garden

[MÀJ] Annoncé en 2019, Vampire in the Garden est un projet original de WIT Studio. Ca arrive le 16 mai sur Netflix (et bien sur Netflix France) et ce sera à surveiller car le vétéran Tetsuya Nishio (Naruto) signe le chara design et que le réalisateur Makihara Ryôtarô avait fort bien assuré la direction de l’ambitieux The Empire of Corpses (toujours chez WIT). Tout semble être dans le titre (guerre, racisme et paix passent au micro-ondes) et le premier trailer laisse entrevoir des efforts en terme d’animation avec une approche sombre et épurée. Notez enfin que Yoshihiro Ike (Dead Leaves, Tiger & Bunny) signe les compositions musicales.

 

Tomodachi Game

Tomodachi Game, disponible depuis hier, suit le mouvement. Un nouveau survival game, présenté par la terrifiante mascotte Manabu, déchire un groupe d’amis qui se soupçonnent mutuellement d’avoir volé les sous pour un voyage scolaire… L’anime est adapté du manga du même nom de Mikoto Yamaguchi et de Yuki Sato. L’histoire mérite qu’on y jette un œil, l’animation de Okuruto Noboru également.


Deaimon : RECIPE FOR HAPPINESS

Deaimon, animé par Encourage Films, promeut l’art des wagashi, ces petites pâtisseries traditionnelles japonaises, à travers l’histoire d’un jeune homme et d’une fillette qui veulent prendre la succession de la pâtisserie. Des personnages plutôt mignons que l’on retrouve évidemment dans le manga de Rin Asano (qui n’est pas disponible en France). Un anime sympa à regarder donc, si on a déjà bien mangé avant !

 

Fanfare of Adolescence

On continue sur une vraie innovation scénaristique : un anime sportif sur le métier de jockey ! Fanfare of Adolescence nous emmène dans le monde équestre avec trois personnages hauts en couleur et fans de courses hippiques. Lay-duce est à l’animation et malgré le potentiel de cette œuvre originale, on n’aperçoit que très peu les chevaux dans le trailer. À voir…

 

A Couple of Cuckoos

On en avait déjà parlé y a quelques semaines ! Adaptation de la nouvelle comédie romantique à succès du Weekly Shônen Magazine (et véritable enjeu des éditions Pika), A Couple of Cuckoos de Miki Yoshikawa, qui n’est pas sans rappeler La vie est un long fleuve tranquille, est réalisé par Hiroaki Akagi (Karakai Jôzu no Takagi-san) et Yoshiyuki Shirahata. L’anime est co-produit par les studios Shin-Ei Animation et Synergy SP. Coïncidant avec la sortie du manga en France chez Pika, elle permettra aux curieux et aux indécis de se faire une idée de l’œuvre dès le samedi 23 avril.

Date a Live IV

Trois ans après la saison 3, Date a Live revient dès le vendredi 8 avril sur Crunchyroll et Wakanim pour une nouvelle saison cette fois réalisée par Jun Nakagawa (High School Fleet Gekijôban) et produite par le studio Geek Toys, qui ont déjà travaillé en 2020 sur le spin-off Date a Bullet. À première vue plus belle que dans les précédentes et servie par un nouveau chara-design par Naoto Nakamura, l’animation de cette saison 4 devrait ravir les fans de la série. À noter l’arrivée à la structure scénaristique de Fumihiko Shimo, connu entre autres pour son travail sur Full Metal Panic !, La Mélancolie d’Haruhi Suzumiya ou encore Clannad.

Healer Girl

On enchaîne avec des filles au chant guérisseur ! Dans Healer Girl, elles peuvent soigner toutes les blessures avec leur voix et sont reconnues au même titre que les médecins. Un anime qui semble bien sympathique, coloré et assez good mood ! C’est le Studio 3Hz qui est en charge de l’animation. On le connaissait notamment pour Dimension W ou Sword Art Online Alternative – Gun Gale Online. C’est un oui pour nous, voyons ce que ce petit anime sans prétention a à nous proposer !

RPG Real Estate

Toujours avec de jeunes filles adorables, on se retrouve cette fois dans le monde du RPG. Et Role Play exige, l’action se passe dans une guilde/agence immobilière (on ne sait pas trop) où travaille une jeune mage. Bien que l’histoire et les personnages semblent assez banals, l’animation est soignée et donne envie de se pencher sur RPG Real Estate, made in Doga Kobo (Yuru YuriPlastic Memories). Pourquoi pas !

The Dawn of the Witch

L’anime sera peut-être la révélation fantastique de la saison ! The Dawn of the Witch est animé par le très connu studio Tezuka Productions à qui l’on doit les adaptations animées des œuvres d’Osamu Tezuka : Astro BoyPhénix – L’oiseau de Feu ou encore Black Jack ! On suit donc Sable, un étudiant à l’Académie de magie. Il part avec ses camarades sorciers dans un voyage qui fait office de quête initiatique et d’entraînement. On retrouve également à la réalisation Satoshi Kuwabara qui a réalisé Black Jack ou Phénix dont on parlait plus tôt. Sorti le 7 avril, autant y jeter un coup d’œil !

Les curiosités :

Licence relativement importante au Japon, Ikki Tôsen n’est pas mort ! Voici venir Shin Ikki Tôsen et ses meufs avides de baston ! On espère que le studio Arms aura les reins solides pour délivrer une animation soignée tant c’est tout l’enjeu d’une telle production.

S’il y a une œuvre originale qu’il faut surveiller, c’est bel et bien Birdie Wing : Golf Girls’ Story, un animé sur… du golf. L’animation de Bandai Namco Pictures (Tiger & Bunny 2) est soignée mais une série sur ce sport reste un défi qu’on espère voir relevé. Vous aussi, vous rêvez de voir vos openings et endings préférés chantés en live ? Ça sera bientôt possible ! Sony Music AnimeSongs online 2022 arrive chez nous avec KANA-BOON (Naruto Shippuden), Spyair (Gintama), Blue Encount (My Hero Academia) ou encore Sayuri (Rampo Kitan). Un concert qu’on a hâte de découvrir dans son intégralité !

Après une absence de plus de 10 ans, la licence Black Rock Shooter revient avec sa série Dawn Fall, disponible sur Disney + depuis le 3 avril. Un mélange de 2D et de 3D signé Bibury Animation CG et Bibury Animation Studios qui sert étonnamment l’histoire d’Empress, jeune amnésique mais également une des Protectrices de l’Humanité dans une guerre futuriste.

On placera aussi Love After World Domination dans cette catégorie. Non pas que la technique s’annonce folle, mais le plot peut prêter à rire : Entre le leader des super-héros et la sous-fifre d’une organisation maléfique, la romance est-elle possible ? C’est Kazuya Iwata (Bunny Girl Senpai) qui est à la réalisation de cette modeste production signée Project No.9 (un studio qui tourne décidément à plein régime).

Love After World Domination

Peu de temps après avoir réalisé Kôtaro en Solo, Tomoe Makino revient accompagné de Yasutaka Yamamoto avec l’adaptation du manga Aharen-san wa Hakarenai d‘Asato Mizu, sympathique tranche de vie autour d’une lycéenne à la voix aussi petite que sa taille, diffusé tous les vendredis depuis le 1er avril.

Dans un registre « relativement » similaire, existe In the heart of Kunoichi Tsubaki, basé sur l’œuvre de Soichirô Yamamoto (Takagi me taquine). Clover Works est derrière, le trailer renvoie quelques signaux rassurants concernant cette productions colorée qui se présente davantage comme une romance plutôt qu’une série d’action : Dans un village isolé où les hommes sont bannis, la curiosité d’une jeune ninja prend le dessus…

Vient enfin l’adaptation du jeu en ligne Mahjong Soul, Mahjong Soul PONG☆, confiée au studio Scooter Films… Un gros point d’interrogation autant au niveau du studio qu’au niveau de l’histoire, la bande-annonce nous présentant juste succinctement les personnages (adorables) de la série. À surveiller.

Les clusters, ça commence à bien nous parler. Mais un cluster contrôlé par une intelligence artificielle, où chaque groupe génétique est isolé afin d’éviter une décroissance de la population tokyoïte, on y est bien moins familier.. C’est pourtant le pitch de Estab-Life : Great Escape, animé par POLYGON PICTURES (Ajin). La bande-annonce ne nous montre que très très peu d’animation, alors difficile de se faire un avis sur la série mais il semblerait qu’il y ait pas mal de 3D… Sur un ton plus léger et avec des personnages chibi plutôt mignons, Miss Shachiku and the Little Baby Ghost suit Fushihara, esclave de son travail et un petit fantôme qui veut l’aider. Project No.9 est aux commandes et à part un shot de mignonnerie, on se demande où ça va aller et si ça vaut le coup.

 

Mais aussi :

Ce flot de nouveautés ne doit pas nous faire oublier les suites et nouvelles saisons de certains titres, comme le très bon Kaguya-sama Love is War (modèle de romcom aux milles idées de réalisation), toujours animé par le studio A-1 Pictures. Deux ans après sa première saison, Science Fell in Love, So I Tried to Prove it est de retour pour de nouvelles expériences depuis le vendredi 1er avril. Zero-G (Saber Marionette R) et Tôru Kitahata (Ore no Imôto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai) reviennent à la production et à la réalisation. Toujours dans les suites, la deuxième saison de BUILD-DIVIDE -#000000- CODE BLACKBUILD-DIVIDE -#FFFFFF- CODE WHITE, est déjà disponible sur Wakanim. L’association des studios Liden Films (Berserk) et Felix Film racontera la suite de l’histoire de ce souverain très doué aux jeux de cartes. On oublie pas la suite de AMAIM Warrior at the Borderline, projet de l’expérimenté Nobuyoshi Habara à la réal’, avec des  mecha et de la 2D.

Dans le style Yu-Gi-Oh ou encore Beyblade, on retrouve la suite de Shadowverse, Shadowverse Flame. La licence est proposée par le studio ZEXCS à qui l’on doit Sukitte Ii na yo. À surveiller bien qu’il semble s’agir d’une énième série destinée à vendre des jeux… Le studio SHAFT revient quant à lui avec la troisième et dernière saison de Magia Record : Puella Mahô Shôjo Madoka☆Magica Gaiden. Disponible depuis le 3 avril, les magical girls tirent leur révérence. Un peu plus de filles mignonnes ? On part direction Love Live Nijigasaki High School Idol Club Saison 2, une nouvelle suite de la licence est disponible depuis le 2 avril sur ADN. Et c’est un studio qu’on ne présente plus qui est en charge de l’animation, Sunrise ! Bienvenue dans le monde des idoles !

Après une première saison remarquée en octobre dernier, Komi cherche ses mots revient dès ce mercredi 6 avril sur Netflix pour 12 nouveaux épisodes, toujours produits par Oriental Light and Magic (Pokémon, Yôkai Watch…) et réalisés par Ayumu Watanabe (Summer Time Rendering) et Kazuki Kawagoe (Beyblade). Ne soyez pas timides devant cette valeur sûre et laissez vous vous aussi charmer par Komi ! Toujours au rayon des suites, KAGI-NADO S2. Un pur titre parodique qui reprend des personnages issus de célèbres visual key tels que Kanon, AIR, CLANNAD , Angel Beats ou Little Busters!.

Dans le registre de la comédie toujours, enfin semble-t-il, voici Don’t Hurt Me, My Healer. Cette série de fantasy met en scène les aventures d’un épéiste désabusé accompagnant une elfe noire guérisseuse et sarcastique. C’est le modeste studio Jumondou (qui a surtout donné des coups de mains à droite à gauche) qui produit cet anime basé sur manga de Tannen ni Hakkou lancé en 2019.

Love All Play (Mais aussi), diffusé depuis le samedi 2 avril sur Crunchyroll et ADN, est l’adaptation du roman de badminton du même nom d’Asami Koseki. Réalisé par Hiroshi Takeuchi et produit par Nippon Animation et Oriental Light and Magic, on peut noter la présence de Yûki Hayashi (Haikyû!!, My Hero Academia) à la composition. On continue ces nouveautés avec Trapped in a dating game ! Adapté du light novel de Yomu Mishima par le studio Engi et réalisé par Shin’ichi Fukumoto et Kazuya Miura (chargé du storyboard sur D.Gray Man ou Food Wars!), cet isekai dans un monde matriarcal a commencé sa diffusion le dimanche 3 avril.

On garde aussi un œil sur The Greatest Demon Lord Is Reborn as a Typical Nobody, où l’on suit le roi démon qui aspire à une vie normale, malgré ses pouvoirs magiques surpuissants. Une production de BLADE et SILVER LINK. (Strike the Blood), qui est déjà disponible depuis le 6 avril. Toujours dans l’univers fantastique, on retrouve Naofumi, un héros au bouclier, méprisé de tous. La suite de The Rising of the Shield Hero est également disponible depuis le 6 avril. L’anime est le fruit du travail de l’inévitable studio coréen DR Movie, du très bon Kinema Citrus (Barakamon, Made in Abyss, Black Bullet) et de Engi (pour la 3D). Encore et toujours de la magie et une ambiance RPG avec Skeleton Knight in Another World, dans l’esprit Sword Art Online où un garçon se réveille dans son jeu vidéo, avec l’apparence de son personnage. Katsumi Ono (storyboard de Eyeshield 21 et de AKB0048) est à la réalisation, l’animé semble léger et plutôt amusant, à suivre. On n’en finit plus décidément ! Le choix de l’anime magique et fantastique est vaste en ce printemps 2022 ! Dans une proposition assez proche, notez The Last Summoner, une production de 2016 avec un jeune cuisinier qui souhaite devenir le roi du ramen et se retrouve plongé dans une terrible bataille. Il faut savoir que l’anime se base sur un titre chinois paru chez tencent (et bilibili pour l’anime). Esthétiquement cela parait un peu décousu mais il semble y avoir des efforts du côté de l’animation produite par le studio ASK.

Image

On conclue cette partie avec Trapped in a Dating Sim: The world of Otome Games is tough for Mobs, où l’histoire d’un employé de bureau qui met à profit son expérience des otome games après avoir été réincarné dans un jeu. Techniquement cela semble bancale, mais le délire peut être sympa.

On vous rappelle également que Kôtaro en solo, qui nous plonge dans le quotidien d’un petit garçon orphelin aidé par ses voisins, est disponible sur Netflix depuis le mois de mars ! Pareil pour Thermae Romae Novae, également disponible sur Netflix. On y suit un architecte romain qui débarque 1500 ans plus tard, dans le Japon moderne. Une comédie, adaptée (assez fidèlement) de l’excellent manga Thermae Roman de Mari Yamazaki, qui fait du bien ! Netflix prévoit par ailleurs la suite de l’insipide GITS 2045 (saison 2) ou Detective Conan (saison 2) mais on surveillera Samurai Rabbit (basé sur l’excellente BD Usagi Yojimbo de Stan Sakai).

Par ailleurs, plusieurs anime continuent cette saison (Requiem of the Rose King, Ascendance of the Bookworm, Dai no Daibôken, Yatogame-chan Kansatsu Nikki (saison 4)…) tandis que Crunchyroll a annoncé 12 VF !

Alors n’oubliez pas de jeter un œil aux pages de Crunchyroll, Netflix, Disney + ou encore ADN qui vient d’annoncer Saint Seiya  (l’arc Sanctuaire) bientôt en SVOD puis :

 L’arrivée au catalogue de cette série mythique en VOSTFR et VF se fera dès le 27 avril pour les 73 premiers épisodes (l’équivalent du premier Arc, l’Arc Sanctuaire). L’occasion pour les plus jeunes de découvrir cette œuvre intemporelle et pour les plus âgés de la (re)découvrir et la partager avec leurs enfants. La suite et fin de la série (épisodes 74 à 114, correspondant aux arcs Asgard et Poséidon) sera mise en ligne le 11 mai. L’arrivée de Saint Seiya complète ainsi l’offre déjà disponible : Saint Seiya: Lost Canvas et Saint Seiya Saintia Sho.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Cami-Sama
Facebook