Personnalité de la semaine : Muneyuki Kaneshiro

0

Dix ans après ses débuts professionnels, Munueyuki Kaneshiro est devenu un scénariste réputé : la simple annonce de sa prochaine série a suffi à enflammer la toile !

La fibre artistique, il l’a depuis sa naissance en 1987. En grandissant à Osaka, Muneyuki Kaneshiro se tourne d’abord vers la musique, en intégrant le brass band de son lycée. Il aura même les honneurs de la télévision en participant avec son groupe à une émission de Fuji TV, où il impressionne par ses compétences en beatbox. Mais son ambition, depuis sa plus tendre enfance, reste la même : faire carrière dans le manga ! Il s’inscrit donc à l’université privée Seika de Kyoto, dans la section manga, et, tout en suivant les cours de création de bande dessinée, participe aux nombreux concours organisés par les maisons d’édition.

En 2008, à vingt ans, il remporte ainsi un prix spécial d’encouragement pour le 80e concours du meilleur débutant du Shônen Magazine. Mais, avec la récompense, vient également un conseil sans appel : Kaneshiro doit absolument améliorer son niveau de dessin pour envisager une carrière professionnelle. Le jeune homme change alors d’orientation et s’essaye pendant un à la comédie. Mais, une fois diplômé et sans le sou, il revient à son objectif premier et accepte la proposition d’un responsable éditorial de Kôdansha : scénariser un manga pour un dessinateur plus doué que lui. Le résultat est une réussite, qui reçoit une mention honorable au Prix Akatsuka en 2010. De là, Kaneshiro scénarise sa première série, dessinée par Akeji Fujimura : le survival fantastique Jeux d’enfants remporte un joli succès, au point d’être adapté en long métrage par Takashi Miike ! En parallèle, il adapte le jeu sur réseaux sociaux Dragon Collection, et impose son professionnalisme auprès des éditeurs.

On le retrouve ainsi au scénario du polar Billion Dogs, dessiné par l’auteur de Saru Lock Naoki Serizawa et disponible aux éditions Akata, du « revenge manga » On l’a fait (annoncé chez Noeve Grafx) dessiné par Hikaru Araki, ou l’errance d’un Cro-magnon répudié par son clan, Akû le chasseur maudit (disponible chez Pika), pour lequel il retrouve Akeji Fujimura. Titre après titre, Kaneshiro développe la même thématique, la rébellion d’individus face à une société qui les oppresse. Il persiste et signe avec Jagaaan, variation fantastico-horrifique d’Un justicier dans la ville dessinée par Kensuke Nishida, qui lui permet de s’exprimer dans un magazine seinen, en l’occurrence le Big Comic Spirits de Shôgakukan. Kaneshiro n’en oublie pas pour autant le Shônen Magazine dans lequel il a débuté, et y signe depuis 2018 Blue Lock (disponible chez Pika), son plus grand succès : les 19 tomes dessinés par Yusuke Nomura se sont écoulés à plus de 8 millions d’exemplaires ! Il vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec l’auteur de Raw Hero et Me & the devil blues, Akira Hiramoto : Super Ball Girls, publié dans le Bic Comics Superior, s’annonce comme un isekai teinté de science-fiction, d’horreur et de comédie romantique. Un cocktail explosif qu’on retrouvera rapidement, à n’en pas douter, en version française, tant Muneyuki Kaneshiro s’est imposé en dix ans dans le manga game.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook