Personnalité de la semaine : Yûki Tabata

0

Après une pause de trois mois, Yûki Tabata entame la publication de l’ultime partie de Black Clover à partir du 1er août, deux jours après son anniversaire. L’occasion rêvée pour dresser le portrait de ce mangaka !

Le 30 juillet 1984, Yûki Tabata voyait le jour dans la ville de Koga (préfecture de Fukuoka). Moins de vingt mois plus tard, débutait la version animée Dragon Ball, que le petit garçon découvre, fasciné, en rentrant de la crèche. Quelques années plus tard, après avoir appris à lire, il prend conscience que cette série est en fait adaptée d’un manga. C’est une révélation pour lui : une fois adulte, il deviendra mangaka, comme Akira Toriyama ! C’est donc auprès de Shûeisha qu’il postule à travers les concours organisés par l’éditeur. Après avoir été repéré à 17 ans au Tenkaichi Manga Award, il récidive trois ans plus tard en obtenant une mention honorable au Tezuka Award.

À 20 ans, en 2004, il obtient donc un poste d’assistant auprès de Toshiaki Iwashiro. Pendant sept années, il apprend auprès de l’auteur de Psyren les ficelles du métier. Tabata est à bonne école, puisque en 2009, il voit un ancien assistant d’Iwashiro, Ryuhei Tamura, accéder au statut de professionnel reconnu avec Belzeebub ! Il se lance à son tour dans le grand bain en 2011 avec Hungry Joker, one-shot couronné au concours Golden Future Cup. Il le décline en série l’année suivante, mais son ambiance, qui traite les sciences de manière un peu trop sérieuse, ne conquiert pas le lectorat du Shônen Jump. Consciente du potentiel de ce jeune auteur, la société Shûeisha décide de repartir sur de nouvelles bases avec lui. Accompagné d’un nouveau responsable éditorial, Tabata change donc de registre et s’attaque à la fantasy, un genre qu’il adore. Grand fan de Berserk, il se fixe l’objectif de raconter une histoire dans la même veine, mais adaptée aux lecteurs de shônen.

En 2015 débute donc Black Clover, qui débute modestement (le premier tome n’atteint que la 23e place au classement Oricon) pour ne cesser de gravir les échelons du succès, boosté par son adaptation en série animée en 2017. En 2021, 5 millions d’exemplaires du manga sont imprimés, faisant grimper son tirage total à plus de 17 millions ! Un bonheur ne venant jamais seul, le mangaka se marie peu après le lancement de sa série dans les pages du Shônen Jump. Il s’inspire d’ailleurs de son épouse pour concevoir le personnage de Charmy Papittson ! En sept ans, ses intrigues dans le royaume de Clover ont pris une telle dimension que Tabata a dû marquer une pause en avril 2022 afin de ne rien laisser au hasard pour la conclusion de sa saga. Black Clover entrera donc dans sa dernière ligne droite à partir du 1er août, soit deux jours après le 38e anniversaire d’un mangaka dévoué corps et âme au shônen.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook