Festival d’Annecy 2018 : jour 4

0

Playmobil (On Animation, Work in Progress)
Aton Soumache, producteur entre autres du Petit Prince, était accompagné d’artistes renommés pour le Work In Progress du film de Playmobil (qui n’a pas encore de titre et qui sortira entre l’été et l’automne 2019). Mais il a surtout demandé au public présent de garder secret ce qui se disait pendant cette heure et quart de présentation. On a surtout parlé technique ou comment réussir à garder l’esprit Playmobil en modifiant le célèbre personnage-jouet afin qu’il soit animable et expressif. Le studio franco-américain tente l’aventure seul, avec un budget de 100 millions d’euros et Lino de Salvo venue de Disney à la réa. On ne vous en dit pas plus, donc, mais la mission semble réussie et le tout sans souffrir de la comparaison avec le film Lego.

Dragons 3 (DreamWorks, présentation séance événement, interview)
On a pu découvrir les premières images du très attendu Dragons 3. Le réalisateur Dean Deblois nous a présenté plusieurs scènes à divers degré de finition et de superbes concept arts, dont les armures de nos héros (qui font très Monster Hunter), et on a même eu droit à une visite guidée du “monde caché” du titre.
Nous avons ensuite pu interviewer le réalisateur ainsi que Brad Lewis, son producteur multi-casquettes (il a aussi un passif de réalisateur et acteur de doublage pour Ratatouille, Cars 2 et 3, etc.), qui ont fini de nous rendre impatients de voir le film.
Dean Deblois insistant pour qu’on ne spoil pas certaines choses qu’on a vu, on n’en dit pas plus pour l’instant mais vous pourrez retrouver l’interview dans le prochain numéro d’AnimeLand.

Renderman
RenderMan (Demo Session)

Pour fêter les 30 ans de RenderMan, moteur de rendu développé par Pixar, nous nous sommes rendus à la présentation faite par Dylan Sisson à l’Impérial. C’est avec grand plaisir que nous avons découvert en avant-première Bao, le nouveau court métrage des studios Pixar : un film de 7 minutes au rendu incroyable (et à l’histoire touchante – on ne peut que craquer devant cette petite brioche vapeur) ! L’occasion était donc parfaite pour nous montrer les prouesses techniques des nouveaux outils Pixar.

Mascottes Teen Titans

Cartoon Network (Studio Focus)
Comme chaque année, le pique-nique Cartoon Network est un haut lieu de RDV pour les professionnels de l’animation. Convivialité, barbecues, soleil (c’était pas gagné d’avance) et mascottes Teen Titans (pour célébrer le film) étaient bel et bien au rendez-vous. Pour finir ce joli programme sur une touche plus engagée, un focus panel pour célébrer la femme dans l’animation s’est tenu ensuite à la salle Pierre Lamy : ce studio focus résonnait parfaitement avec le Women in animation World Summit puisqu’il donnait la parole à des femmes de chez Cartoon Network pour partager leur expérience avec le public venu en masse. Une intervention passionnante et inspirante.

 

Master class Masaaki Yuasa
Le réalisateur est revenu sur sa carrière en détaillant ses intentions film après film. Mais on ne s’y attardera pas trop ici vu que cela coïncide en grande partie avec ses réponses à notre interview de la veille (prévue pour le prochain numéro d’AnimeLand).
En revanche, il a annoncé son prochain long métrage et nous avons eu la chance d’en découvrir les premières images à travers une scène animée, des character designs et des croquis conceptuels. Ce film qui n’a pas encore de nom est prévu pour l’année prochaine et raconte l’histoire d’amour entre une surfeuse et un pompier. Mais tout se complique lorsque le jeune homme devient… liquide. Les événements se déroulent à Chiba, où auront lieux les futurs jeux olympiques. On retrouve la fantaisie et le surréalisme propres à Yuasa, mais celui-ci nous affirme que son histoire sera limpide. Et notamment grâce à la collaboration renouvelée avec Reiko Yoshida, la scénariste de Lou et l’Île aux Sirènes, dont on retrouve d’ailleurs l’univers marin et solaire.

Conférence Lagardère
Le groupe Lagardère préfère réunir ses partenaires et la presse le matin au réveil afin de présenter un line-up complet sur ses chaînes Gulli, Tiji et Canal J. Toujours numéro 1 en France grâce à Gulli, le groupe a aussi développé ses chaînes en Afrique et dans les pays arabes où il développe des projets locaux. La conférence s’est donc déroulée calmement et rien n’a été dit sur la possible vente des trois chaînes à TF1 dans un futur plutôt lointain (même si elle paraît indéniable).


Conférence Canal+
Conférence Canal +

Canal + n’est plus le partenaire principal du festival depuis cette année, mais le rendez-vous de la conférence de presse du groupe Canal anime toujours autant le jeudi soir au bord du lac. Toute la profession se réunit afin de célébrer le groupe qui est toujours le premier investisseur français dans l’animation, au ciné et à la télé, avec tout de même 40 millions d’euros par an. Les nouveaux programmes de 2018 et 2019 sont encore de qualité avec la présence des meilleurs studios français. La conférence était rapide, efficace et s’est terminée sur le toit du Moon qui inaugurait donc son rooftop avec sa vue sur le lac ! Après tout, Canal fait des économies, mais reste sur le toit du cinéma…

Liz and the Blue Bird

Liz and the Blue Bird
Difficile de rentrer dans ce spin-off lent et contemplatif à l’excès de la série Sound! Euphonium, aussi joli visuellement soit-il. Le parti-pris de faire une sorte de huis-clos en ne montrant que ce qui se passe dans la classe de musique n’aide pas non plus à l’immersion. Coupés d’une “vie à l’extérieur”, les personnages semblent comme désincarnés. Et le spectateur finir par ressentir une certaine claustrophobie.
Très laborieux dans sa première partie, pour ne pas dire totalement soporifique, la relation entre les personnages finit pourtant par décoller lorsque les masques tombent et que les premières apparences s’effondrent pour laisser place à une subtilité inattendue. D’un coup, on s’attache aux maladresses de ces deux filles paumées et à leurs sentiments aussi contrariés que contradictoires. D’un coup, on se surprend à les trouver très humaines et à souhaiter qu’elles finissent enfin par se comprendre. D’un coup, on se retrouve pendu à leurs lèvres, attendant chacune de leurs réponses à l’autre, la boule au ventre. Un peu comme lorsqu’on est amoureux quoi. Mais ne vous y trompez toutefois pas : on est loin d’être dans un yuri. Il est plus question ici d’une amitié proche de l’amour platonique, et de deux solitudes qui se cherchent.

Lac d'Annecy

Vue sur le lac d’Annecy

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Test

Ecrire un commentaire