Le nouvel anime de Masaaki Yuasa est dévoilé !

0

Netflix et Science SARU annoncent ce mercredi le nouveau projet de Masaaki Yuasa avec l’adaptation du roman de science fiction de Sakyo Komatsu, Nihon Chinbotsu. La série fera 10 épisodes et est attendue sur Netflix en 2020, à l’internationale.

Le roman original prend place quand une série de catastrophes naturelles frappe le Japon. Des changements tectoniques massifs provoquent des éruptions volcaniques sur des îles japonaises éloignées, déclenchant des tremblements de terre et finissant par provoquer de nouvelles éruptions de volcans. Face à ça, une équipe de scientifiques tente de convaincre le gouvernement japonais que son archipel va bientôt sombrer sous la mer plus tôt que prévu.

L’anime, lui, change de décor et passe des années 70 à 2020, juste après les JO de Tokyo. L’histoire est centrée sur la famille Mutô et les frères Ayumi et Takeshi (Remarque: les romanisations de noms de personnages ne sont pas officielles). Les quatre membres de la famille sont pris dans un tremblement de terre qui frappe Tokyo et tentent de s’échapper de la ville, tandis que la catastrophe les pourchasse.

Yuasa mène le projet chez son studio Science SARU , avec Pyeon-Gang Ho en tant que réalisateur. Toshio Yoshitaka (Dragon Ball Super) est au script. Le musicien kensuke ushio, qui a déjà collaboré avec Yuasa sur Ping Pong et DEVILMAN crybaby, est dans le coup. Naoya Wada (réalisateur sur DEVILMAN crybaby) signe le character design. Ken Hashimoto est aux couleurs, avec Toshikazu Kuno à la photographie. Enfin, Eriko Kimura est sound director et Kiyoshi Hirose à l’editing.

Komatsu a commencé son roman en 1973. Une oeuvre adaptée en deux films — l’un en 1973, l’autre en 2006 par un certain Shinji Higuchi. Une série live a vu le jour en 1975, tout comme deux adaptations manga : l’une par Takao Saito, l’autre par Tokihiko Ishiki (2006-2009). Le titre est considéré comme un classique de la SF japonaise.

Source : ANN

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Facebook