Bande-annonce et informations pour l’anime Dorohedoro

0

Voici la première bande-annonce pour l’adaptation de l’excellent manga Dorohedoro, de Q Hayashida. La diffusion arrive le 12 janvier via Netflix (à voir pour l’ordre de diffusion à l’internationale).

Le casting :

  • Wataru Takagi dans le rôle de Caiman
  • Reina Kondo dans le rôle de Nikaidō
  • Yu Kobayashi dans le rôle de Noi
  • Yoshimasa Hosoya dans le rôle de Shin
  • Kengo Takanashi dans le rôle de Fujita
  • Kenyuu Horiuchi dans le rôle de En
  • Miyu Tomita dans le rôle de Ebisu
  • Hisao Egawa dans le rôle de Vaux
  • Mitsuhiro Ichiki dans le rôle de Kasukabe

C’est le studio MAPPA qui va produire la série, avec un réalisateur qui connait la maison en la personne de Yuichiro Hayashi (Garo the Animation, Garo: Divine Flame, Kakegurui) et un gros nom à l’écriture, avec Hiroshi Seko (Banana Fish, Mob Psycho 100, Vinland Saga). Tomohiro Kishi (91 Days, Garo -Vanishing Line-) au chara design et [K]NoW_NAME (Sakura Quest, Fairy Gone) à la musique. Mais, surtout, c’est le nom de Shinji Kimura qui donne un vrai espoir à ce portage. L’homme, bien connu pour ses directions artistiques sur Les Enfants de la Mer ou Amer Beton, semble être le talent idoine pour dépeindre le monde crasseux de Dorohedoro.

Le reste du staff :

  • Direction Artistique : Shinji Kimura
  • Screen Layout: Yusuke Tannawa
  • Color Design: Tomoko Washida
  • 3DCG : Yuki Nomoto
  • Directeur de la photographie : Hyo Gyu Park
  • Editing: Masato Yoshitake
  • Sound Director: Akiko Fujita

En France, c’est Soleil qui a courageusement édité la série. Pour en savoir plus avant de vous jeter sur cet excellent titre, vous pouvez lire notre large dossier consacré à Dorohedoro dans notre HS Spécial Manga.

“Que t’a dit le type à l’intérieur ? » Dans un futur post-apocalyptique, deux populations complètement différentes se côtoient dans un univers lugubre et glauque. Dans le monde des « mages », ceux-ci ont la faculté de faire apparaître des passages et s’adonnent aux plaisirs de la mutation sur des cobayes, qui vivent à « Hole », repère des malheureuses victimes mutilées. Caïman, qui n’a pas toujours vécu avec une tête de lézard, raffole des gyozas de son amie Nikaidô et recherche par tous les moyens, à retrouver celui qui est à l’origine de son aspect actuel. Atout majeur à son avantage, il reste insensible à la magie des « mages », ce qui ne plaît absolument pas à ceux-ci. Un humour noir pour une série, aux graphismes détonants, qui ne laisse pas indifférent”.

Source: ANN

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Facebook