Personnalité de la semaine : Makio Inoue

0

Avec le décès de Makio Inoue, c’est une conception particulière du métier de doubleur qui disparaît. Le comédien, connu pour ses rôles dans Albator et Lupin III, a en effet été un des pionniers de la profession !

Makio Inoue a seulement sept ans quand s’arrête la seconde guerre mondiale. Emerveillé par une représentation théâtrale, l’enfant décide d’embrasser la carrière de comédien pour, lui aussi, apporter du réconfort à un Japon meurtri par le conflit. L’apparition de la télévision offre de nouvelles opportunités, qu’Inoue saisit aussitôt. En 1954, à 16 ans, il tient de petits rôles dans les premiers drama de l’histoire, avant de participer activement aux scènes underground une fois la nuit tombée. Ces performances s’avèrent rapidement usantes pour sa santé et, grâce à quelques contacts, il s’introduit dans un domaine en pleine expansion, le doublage.

Les nombreuses chaînes privées diffusent en effet de nombreux dessins animés américains, comme Superman ou Les Pierrafeu, mais également des productions nationales ! On retrouve ainsi Makio Inoue au générique de plusieurs épisodes d’Astro le petit robot en 1963, puis de Tetsujin 28. Cinq ans plus tard, il obtient enfin un rôle principal, celui de Mitsuru Hanagata dans la série de baseball mythique Kyojin no Hoshi. Le comédien versatile, remarqué aussi bien pour son travail sur les séries de robots géants que son interprétation de Mr Albert dans Candy Candy, trouve à la fin des seventies les deux rôles qui guideront le reste de sa carrière : Ishikawa Goemon dans Lupin III et Albator dans les séries éponymes.

De par son expérience, Makio Inoue estimait qu’un comédien de doublage était un comédien avant tout. L’icône de la profession a donc souvent tenu des propos pas très tendres envers la jeune génération de seiyuu, énervé de voir des comédiens talentueux se limiter au doublage, sans quitter cette zone de confort lucrative pour se frotter à la scène. Ce qui ne l’a pas empêché de transmettre ses rôles principaux, devenu trop vieux pour les incarner : Kôichi Yamadera hérite d’Albator en 1998, et Daisuke Namikawa de Goemon en 2011. A 70 ans passés, Inoue obtient un dernier rôle marquant, côté jeu vidéo cette fois, Maître Eraqus dans Kingdom Hearts, et reste en phase avec son époque en s’inscrivant sur Twitter en 2017 ! Il aura hélas été rattrapé par ses angines chroniques, qui causeront son décès le 29 novembre 2019, laissant plusieurs générations de fans attristés.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon

Ecrire un commentaire