Personnalité de la semaine : Yusei Matsui

0

La publication de son nouveau manga vient de débuter, et il s’apprête à fêter son 42e anniversaire : deux raisons qui mettent Yusei Matsui sur le devant de la scène en cette fin de janvier !

Chassez le naturel, il revient au galop. Né le 31 janvier 1979, Yûsei Matsui grandit alors que le Shônen Jump connaît son âge d’or. Avec ses camarades de classe, l’enfant se passionne pour les succès des années 80 tels que Kinnikuman, Captain Tsubasa, Jojo’s Bizarre Adventures et l’incontournable Dragon Ball. Mais il doit abandonner ces héros chaque soir, en quittant l’école : ses parents, très stricts, refusent que leur enfant s’abêtisse avec des mangas ! Puisqu’il n’a pas le droit d’en lire, le petit Yûsei décide alors de créer les siens. Pendant des années, il développera cette activité dans le plus grand des secrets, en cachette de ses parents comme de ses enseignants. Pourtant, quand un professeur le prend la main dans le sac… il encourage l’adolescent à persévérer dans cette voie, surpris par la qualité de ses travaux.

Le travail en autodidacte finit par payer, puisqu’il se fait repérer à 19 ans par Shûeisha sur le concours Tenkaichi. Malgré un dessin approximatif, le jury décèle un véritable talent pour la narration et la mise en page dans sa nouvelle Rubbing Dead. L’éditeur décide alors de faire progresser cette jeune pousse prometteuse sous l’égide de Yoshio Sawai, que Matsui assiste sur la création de Bobobo-bo Bo-bobo. La formation porte ses fruits puisqu’en 2005, son one-shot proposé à un concours du Shônen Jump, bien qu’il ne remporte pas de prix, permet au jeune homme de 26 ans de commencer sa carrière professionnelle ! Pour le créer, il s’est inspiré d’un roman de mystère emprunté à un ami depuis sept ans et qu’il n’avait jamais pris la peine de lire. C’est après avoir feuilleté ses dernières pages qu’il dessine le prototype de Neuro, le mange-mystères (disponible chez Glénat). Alors qu’il n’aime pas ce genre, sa série s’étalera sur 23 tomes entre 2005 et 2009 !

Suite à ce premier succès, Matsui se fait discret et ne publie que deux one-shots en 2009 et 2011. C’est pour mieux revenir en 2012 avec Assassination Classroom, qui devient instantanément un véritable triomphe ! Outre les deux saisons de la série animée produite chez Lerche (disponible chez ADN), les 21 tomes du manga (disponible chez Kana) donneront naissance à deux films live en 2015 et 2016, avec le comédien issu du boys band Arashi Kazunari Ninomiya pour doubler Koro-sensei, ce professeur extra-terrestre débonnaire qui a chargé les élèves de sa classe de l’abattre. S’ils n’y parviennent pas avant la fin de leur scolarité, il anéantira tout simplement la planète ! À la fois critique envers le système scolaire et élogieux envers les enseignants, Assassination Classroom trouve une résonance à l’international, et propulse Matsui sur le devant de la scène manga. Il s’éclipse pourtant à nouveau pendant cinq ans avant de revenir avec sa nouvelle série, Nigejozu no Wakagimi, qui a débuté le 25 janvier. Un nouveau succès en perspective ? C’est tout ce qu’on souhaite au mangaka, qui soufflera ses 42 bougies lundi prochain !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook