Personnalité de la semaine : Kiyohiko Azuma

0

Ce 27 février, est annoncée au Japon la sortie d’un nouveau tome de Yotsuba& !. Un événement qui justifie à lui seul de revenir sur le parcours de son auteur, Kiyohiko Azuma.

D’habitude, les auteurs de manga se sont passionnés pour ce mode d’expression dès leur plus tendre enfance. Pas Kiyohiko Azuma, qui a consacré ses plus jeunes années au sport, notamment le baseball et la natation. Né le 27 mai 1968 à Takasogo, dans la préfecture de Hyôgo à l’ouest d’Ôsaka, c’est grâce à ses camarades de collège qu’il s’intéresse à la bande dessinée, avant de franchir le pas au lycée en s’inscrivant au club de manga, avec une parodie de la série la plus populaire de l’époque, Urusei Yatsura. Néanmoins, au début des années 90, grâce à la démocratisation des magnétoscopes,  c’est le marché de l’animation qui est en plein boom, porté par la location et la vente des OAV. Azuma se tourne donc vers la section dédiée à l’animation de la faculté d’Ôsaka… qu’il abandonne à la fin de sa première année.

Il se réoriente vers la peinture à l’huile, pour quitter ce cursus au bout de deux ans. Rebelote avec son inscription à la faculté des arts visuels de Kobe ! Il faut dire qu’Azuma passe surtout son temps à dessiner des parodies de Sailor Moon et Evangelion dans un fanzine, avant de se professionnaliser avec des titres gentiment hentai (il faut bien commencer quelque part). Si sa première série sérieuse, Wallaby, passe totalement inaperçue, il atteint directement la célébrité avec son titre suivant, qui résume à lui seul son ambition. Azuma dessine des mangas pour le magazine Dengeki Daioh : Azumanga Daioh ! Entre février 1999 et juin 2002, il développe son style sur des yonkoma qui exploitent toute la gamme de l’humour (calembour, slapstick, absurde…), notamment dans l’expressivité de ses personnages essentiellement féminins. Le succès est tel que le titre en quatre volumes sera adapté en série d’animation de 26 épisodes par J.C. Staff en 2002.

Simultanément à Azumanga Daioh, le mangaka s’amuse à publier sur Internet un titre plus personnel, Try ! Try ! Try !. L’héroïne en est une fillette dont il reprend le nom pour baptiser son studio qu’il fonde en 2000 : Yotsuba. À partir de 2003, elle intègre à son tour les pages de Dengeki Daioh, pour une série toujours en cours aujourd’hui : Yotsuba & !. Cette fois-ci, Azuma n’est plus contraint par le format limité des gags en quatre cases. Dans des décors ultra-réalistes, il fait vivre des grandes aventures à hauteur d’enfant à son héroïne à quatre couettes, dont chaque expression stylisée, malgré son apparente simplicité, résulte d’une intense réflexion. Bien qu’il n’ait jamais été adapté en dessin animé, le manga s’est écoulé à plus de quinze millions d’exemplaires, dont trois en dehors du Japon, preuve de l’universalité de son humour. Pourtant, les fans doivent se montrer patients, les tomes les plus récents étant séparés d’environ trois ans. Une patience récompensée en 2021, avec la sortie du volume 15… en attendant, allez savoir, une adaptation en animation pour célébrer les 20 ans du manga en 2023 !?

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook