Personnalité de la semaine : Takeru Satoh

0

Connu pour avoir participé à de nombreuses adaptations live de manga, Takeru Satoh ajoute une nouvelle corde à son arc de comédien en doublant le personnage principal du prochain Hosoda.

Sa carrière a commencé très tôt, avec des séances photos pour la presse ou des spots TV. Mais rapidement, Takeru Satoh a choisi de tout arrêter en raison de sa timidité, pour vivre une enfance « normale ». Subissant de plein fouet le divorce de ses parents, tout comme sa petite sœur, il se réfugie dans le sport, le base-ball et surtout le shorinji kenpo, art martial affilié au karaté. C’est seulement après avoir terminé ses années lycée dans sa préfecture natale de Saitama que le jeune homme décide de reprendre ses activités de comédien devant la caméra. Ainsi, en 2006, le Japon découvre l’adolescent de 17 ans dans des petits rôles dans les dramas Princess Princess et Shinigami no Ballad. L’année suivante, il est révélé au grand public par le rôle-titre de Kamen Rider Den-O, qui lui permet d’exprimer ses compétences de sportif et de danseur. Hélas, on lui décèle alors un début de pneumothorax pour lequel il subit des interventions qui l’éloignent des plateaux.

Il crève l’écran à son retour en 2008 avec un rôle secondaire dans l’adaptation de Rookies, diffusée en prime-time sur TBS sur un créneau horaire privilégié. Il obtient alors des premiers rôles comme dans Mei’s Butler, où il incarne le petit ami de l’héroïne, Kento Shibata, ou dans la série pour adolescents Q10 aux côtés d’Atsuko Maeda, la populaire ex-AKB. Il se retrouve également au casting d’un drama en costumes de NHK – une institution au Japon ! Il ne lui manquait plus qu’un succès au cinéma pour asseoir sa popularité au Japon. Après s’être illustré en méchant dans BECK en 2010,  Takeru Satoh l’obtient avec l’adaptation en long métrage de Kenshin le vagabond. Alors que le film cartonne au box-office en 2012, dépassant les 3 milliards de yen, le comédien s’impose en jouant la même année Roméo au théâtre. À partir de là, les rôles sur grand écran se multiplient, notamment dans le thriller SF de Kiyoshi Kurorakawa Real, sans oublier les suites de Kenshin, Kyoto Inferno et La Fin de la Légende, qui sortent en 2014.

Sans renier ses origines télévisuelles (il tourne ainsi les dramas Bitter Blood et The Emperor’s Cook), il multiplie les genres au cinéma : shônen initiatique avec l’adaptation de Bakuman (où il joue le dessinateur en herbe Moritaka), le mélo larmoyant Si les chats disparaissaient du monde et la comédie de mœurs Someone. C’est dans ce même registre qu’il est nommé pour la première fois aux Japan Academy Awards (équivalent des César nippon) grâce au film The 8 year engagement en 2017. Après avoir participé à l’adaptation d’Inuyashiki, Takeru Satoh expérimente en 2019 l’art du doublage sur le long métrage en images de synthèse tiré de la licence Dragon Quest : Your Story, où il prête sa voix au héros Luca ! S’il se montre discret en 2020, c’est pour mieux travailler sur les projets qui monopolisent l’attention du public japonais… et international en 2021 ! Outre la double suite à la saga Kenshin, Le Commencement et L’Achèvement (disponibles sur Netflix), il incarne également le dragon dans le prochain film d’animation de Mamoru Hosoda, Belle – le marketing a d’ailleurs attendu la dernière minute pour dévoiler son nom ! À 32 ans, Takeru Satoh s’apprêterait-il à développer une carrière internationale ? Sa participation à la production Netflix First Love, prévue pour 2022 et tirée d’une chanson d’Ayumi Hamasaki, semblerait le confirmer…

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook