Personnalité de la semaine : Tatsuki Fujimoto

0

Quelques jours après la sortie de son one-shot Look Back, Tatsuki Fujimoto crée l’événement avec une exposition au Festival d’Angoulême… en attendant d’encore faire parler de lui !

C’est dans la préfecture enneigée d’Akita, au nord du Japon, que naît Tatsuki Fujimoto en octobre 1993. Il se passionne très tôt pour le dessin mais surtout pour le manga : outre les magazines qu’il dévore pour passer le temps, le garçon aime créer des histoires. Ainsi, au collège, il imagine son propre magazine dans lequel il conçoit une demi-douzaine d’histoires aux atmosphères différentes… sans jamais le concrétiser. Hélas, il n’y a aucune école de Beaux-Arts près de son foyer, et il doit se rendre dans un établissement privé que fréquentaient ses grands-parents pour perfectionner son style, avant d’intégrer la faculté d’art et de design de Yamagata.

C’est durant ces études qu’il uploade ses premières planches sur le site de l’éditeur Shintosha, qui a déjà hébergé des auteurs de sa génération tels que ONE et Sui Ishida – ces derniers remarquent d’ailleurs rapidement le talent du nouveau-venu. Il soumet également à partir de 17 ans plusieurs nouvelles aux concours de Shueisha ! Sans emploi au sortir de l’université, Fujimoto se fait peu à peu remarquer par cet éditeur, qui prime plusieurs de ses propositions, avant d’enfin le publier à partir de 2014 dans les pages du magazine Jump SQ, qui alterne recyclage de ses anciens travaux et nouvelles inédites. Pendant trois ans, le débutant enchaîne les histoires courtes avant d’obtenir en 2016 sa première série régulière sur la plateforme numérique Jump+, Fire Punch (disponible aux éditions Kazé).

Développée pendant deux ans et huit tomes, la série qui mêle les influences de son auteur (outre l’évident Anpanman dont le héros offre des parties de son corps aux affamés, on y décèle de nombreuses références cinématographiques) estomaque le lectorat par son audace et sa noirceur. Inépuisable, Fujimoto publiera en parallèle de Fire Punch deux autres nouvelles, toujours sur Jump +. Un double tour de force qui finit de convaincre Shueisha de lui donner sa chance : à la fin de l’année 2018, Chainsaw Man fait son début au sein du légendaire Shônen Jump ! Plébiscité par la critique et le lectorat (il obtient notamment le prix « Kono manga ga sugoi ! »), le titre disponible aux éditions Kazé se retrouve adapté en anime au studio MAPPA. Ce qui n’empêche pas Fujimoto de vouloir aller encore plus loin dans la noirceur, au point de devoir transférer Chainsaw Man sur l’application Jump + pour son second cycle ! Pour patienter, le mangaka y publie une histoire bouleversante de 140 pages, Look back, (disponible aux éditions Kazé) dans laquelle il rejoint l’atmosphère d’auteurs comme Inio Asano ou Minetaro Mochizuki. Comme eux, il est mis à l’honneur au Festival d’Angoulême qui lui dédie une exposition en mars 2022. La marque d’un futur grand qui n’a pas fini de faire parler de lui, alors qu’il fête ses trente ans cette même année !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook