Personnalité de la semaine : Tetsurô Araki

0

Auréolé par son travail sur les trois premières saisons de L’Attaque des Titans, le nom de Tetsurô Araki suffit désormais pour promouvoir un projet tel que Bubble sur Netflix. Mais qui est ce réalisateur ?

Si l’on devait expliquer aujourd’hui pourquoi Tetsurô Araki est l’un des meilleurs réalisateurs d’animation de sa génération, il faudrait remercier les robots géants. Ceux de Gundam, tout d’abord puisque la licence débute en 1979, quand Araki n’a encore que trois ans : durant toute son enfance, il sera marqué par le style de Yoshiyuki Tomino, réalisateur phare de la saga. Et ceux de Neon Genesis Evangelion, par la suite, qu’il découvre à l’aune de ses vingt ans. Profondément marqué par l’œuvre de Hideaki Anno, il décide en sortant de faculté de se lancer dans l’animation japonaise. C’est chez Madhouse qu’il fait ses débuts en 1997, en travaillant notamment comme assistant de production sur Card Captor Sakura. Le jeune homme montre des prédispositions particulières et grimpe rapidement les échelons puisque, dès 2001, il se retrouve à story-boarder, voire réaliser, certains épisodes de Galaxy Angel !

Son premier projet en tant que réalisateur solo, Otogi Jûshin Akazukin, une relecture des contes  de fée occidentaux à destination d’un jeune public sous forme de 3 OAV en 2005, est une telle réussite qu’il est décliné en série TV l’année suivante. Grâce à ce succès, Tetsurô Araki obtient, à trente ans, la réalisation d’un gros contrat pour Madhouse, l’adaptation en série animée de Death Note, triomphe au Japon comme à l’international. S’ensuivent dans la même veine deux titres sombres pour public adulte, Kurozuka (adapté d’un roman de Baku Yumemakura) et Aoi Bungaku (adaptation de classiques de la littérature japonaise où il collabore avec Takeshi Obata aux designs), avant de se tourner dans une voie plus fun avec High School of the Dead. Cette série potache, entre zombies et héroïnes plantureuses, sera sa dernière réalisation chez Madhouse, puisqu’il intègre en 2011 Production I.G pour diriger Guilty Crown.

Suite à ce galop d’essai, Tetsurô Araki est sélectionné pour superviser la réalisation d’un projet tellement prometteur que Production I.G ouvre WIT Studio, une succursale uniquement pour le produire : l’adaptation en animation de L’Attaque des Titans. Il impose alors définitivement sa patte de génie de la mise en scène, qu’il s’agisse des scènes d’action virevoltantes, des séquences de dialogue faisant avancer l’intrigue, ou des passages bouleversants. De 2013 à 2019, il chapeautera les trois premières saisons de L’Attaque des Titans avant que le titre n’échoie à MAPPA, et profitera de la pause entre les deux premières pour développer en 2016 un projet plus personnel, avec Haruhiko Mikimoto au chara-design, Kabaneri of the Iron Fortress. À 45 ans, l’enfant prodige de l’animation japonaise relève un nouveau défi : réaliser un film d’animation original destiné à montrer toutes les compétences de WIT Studio à une audience internationale via une diffusion sur Netflix. Réussite technique, Bubble sera l’occasion pour le grand public de découvrir son savoir-faire !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook