Les manga "tranche de vie"

4 sujets de 81 à 84 (sur un total de 84)

Posté dans : Manga & BD

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #529241

    La Cantine de Minuit 10 vient de sortir chez nous (merci Le Lézard Noir !)

    Toujours aussi réjouissant , plein d’empathie et de situations tragi-comiques, exactement comme dans la vraie vie des gens, quels qu’ils soient comme ici ! Les courts chapitres, chacun avec son petit plat populaire et de saison, tournent dans ce volume un peu plus autour d’histoires de couples, parfois non hétéros, ces derniers montrant bien qu’au Japon règne là-dessus la même acceptation qu’en France, avec les mêmes limites. A propos d’âge des épouses, une case p.106 nous montre le couple présidentiel Macron, “espoir des femmes mûres” (le manga a été dessiné en 2018). Un article écrit en 2017 par Yarô Abe sur ses souvenirs de base-ball lycéens nous apprend qu’il devait cette année-là friser la soixantaine (comme sans doute le patron de la Cantine) et l’a sans doute atteinte puisque nous sommes 4 ans plus tard. Et l’on sent dans le manga toute l’expérience humaine et la tolérance auxquelles parviennent certains seniors (pas tous, la connerie peut aussi augmenter avec l’âge !)

    Abe révèle une mode récente ; les bars-partage. Les femmes y partagent en effet gratuitement une table avec un groupe du sexe opposé. Si elles ne s’entendent pas avec l’autre groupe, elles peuvent changer de table. Le but étant évidemment de trouver l’âme-soeur… Comme toujours avec le Japon, les nippophobes diront que ça traduit le désarroi et le (prétendu) sexisme d'”une société en crise” ; les nippophiles, que ce n’est pas un remède stupide à la solitude. Au fait, je l’ai déjà signalé, à Paris 50% de la population vit seule, et les femmes souvent avec enfant(s) à charge…

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #530819

    Trait pour Trait , suite et fin avec ce 5e tome.

    Spoil : à la fin du tome 4 le prof de dessin Hidaka par un coup de fil a appris à la jeune Higashimura qu’il va mourir d’un cancer dans 4 mois. Celle-ci est en plein boom de ses premiers succès en manga et va tenter de jongler entre Tokyo et Miyazaki à Kyushu. Les pages 102 à 104 sont bouleversantes : j’y suis allé de ma petite larme, impossible de résister.

    Akiko Higashimura mêle génialement le récit réaliste, ses souvenirs, son introspection affective, et certains gags imprévisibles (car la vie est une tragi-comédie), notamment sur ses vaines tentatives de nuits blanches de travail chez ses parents. Elle se dénonce elle-même avec une grande sincérité mélancolique, et il faut admirer aussi son trait léger, sobre, efficace. Un grand manga, qui fut achevé en 2015.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #533025

    La Cantine de Minuit 11 est sorti en français, à ma grande joie !

    Toujours aussi remarquable évidemment. Loin de nos si lourdingues sermons du “vivre-solidaires-tous-ensemble” , toute la démonstration ici est d’empathie envers les gens de toutes sortes qui cherchent le bonheur, se trompent, recommencent, parfois réussissent, parfois non.

    Un exemple, celui de “Mellow”. Shino, une jolie fille, attirée par le maïs en friture qu’elle adore, entre dans la cantine. Deux habitués âgés s’exclament “Mellow ?!”, puis expliquent que vers 1981 /82, dans un café de Kabukichô (le quartier chaud !) travaillait une adorable serveuse  à grand succès qui ressemblait extraordinairement à Shino. Et elle : “Je peux prendre cela comme un compliment alors.” Mais après son départ, les clients expliquent que Mellow travaillait dans un “café sans culotte”, où en effet les serveuses en minijupes n’en portaient pas et évoluaient sur un sol réfléchissant (certaines gardant un collant couleur chair).. Quand Shino revient à la cantine avec son copain pour lui faire goûter le maïs en friture, elle signale qu’il s’est renseigné sur Mellow et a appris ce détail. Elle revient à nouveau, très déprimée car elle va rencontrer avant leur mariage la mère de son copain : lui s’en fiche, mais elle a travaillé dans un bar à hôtesses et a connu des “sales trucs”, donc elle est sûre du refus de la mère.  Le week-end suivant entre un patron de “host club” avec une dame un peu âgée. Par hasard, Shino arrive alors, et rougit : l’homme la reconnaît sous son nom d’hôtesse, Shion ; et la dame, elle, reconnaît la jeune fille que son fils lui a présenté une fois. Du coup Shino raconte tout son passé ; la mère de son copain lui dit alors : “Quand une fille vit seule, il lui arrive toutes sortes de choses… moi aussi j’ai connu ça… mais oublie. Tu as le droit d’oublier. Je compte sur toi pour mon fils”. Et Shino, très émue : “Vous voulez bien… d’une fille comme moi ?? ” – “Oui, toi et personne d’autre”. Et le patron du host club : “Mellow, je suis content que tu aies trouvé ta belle-fille”. Stupéfaction de toute la cantine : “Mellow ?! ”

    Belle histoire. En note on apprend que les cafés sans culotte ont été interdits dans les années 80 (au désespoir de Ryô !). Ce qui reste typiquement japonais, ce sont bien sûr les bars à hôtesses (qui n’ont pas plus à voir avec la prostitution que notre Crazy Horse), et les host clubs, leurs équivalents masculins.  Egalement le fait que l’accord de la belle-mère quand une jeune fille veut épouser un fils de la maison est absolument crucial comme ici (le beau-père n’a pas voix au chapitre). Autrefois la jeune mariée était même testée sans complaisance  sur la qualité de ses services par la mère du mari, ce qui conduisait à pas mal de divorces (ils ne furent jamais interdits aux épouses, au contraire de la France !).  Comme encore aujourd’hui dans la majeure partie du monde, le rôle de l’épouse était en effet la tenue irréprochable de la maisonnée. Histoire ancienne au Japon, sauf dans le monde rural  du Nord du pays…

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #533579

    Flow est un charmant récit qui, bien que fantastique, est clairement à classer ici. C’est une oeuvre de la mangaka Yuki Urushibara, autrice du remarquable Mushishi, adapté en série animée. Les tomes 1 et 2 viennent de paraître simultanément en français.

    Les “Flows” sont des distorsions spatiales qui surviennent soudain dans la réalité quotidienne la plus banale, annoncés par une sorte de brouillard. Il s’agit d’une oscillation infime de la matière, et celle-ci peut par exemple multiplier par trois ou quatre un croisement de rues, changer un bloc d’immeubles en forêt, arrondir dans une rue tous les angles droits extérieurs ou intérieurs, etc. Ce n’est jamais d’une gravité extrême, mais la durée du phénomène va de quelques heures à 90 ans ! Hirota est un jeune homme (sosie du spécialiste en mushis de Mushishi), décontracté et désordonné, mais c’est un professionnel appointé par la mairie pour résoudre les flows. Son feeling, l’ampleur du flow, son “odeur”, lui permettent sur place d’évaluer avec justesse la durée du trouble. Ce dernier est la résonance d’une émotion humaine à la source : retrouver la personne et la faire s’extérioriser suffit au retour à la normale, ainsi qu’agirait le Dr. Freud. Hirota a deux auxiliaires : un chat-indicateur très efficace, et une assistante que vient de lui adjoindre la mairie, Chima, petite binoclarde à chignon ; celle-ci, ex-employée “vieille fille” de 35 ans, a été ramené à ses douze ans par un flow, mais comme Hirota ne l’a pas vu, il ne peut lui dire pour combien de temps. Soigneuse, posée et normative comme une adulte un peu ringarde, elle passe son temps à essayer de ranger l’appartement du bordélique Hirota et au début le soupçonne à tort de charlatanisme, puis conclut au simple jmenfoutisme du gaillard, ce qui laisse place à l’humour. Une poésie se dégage de ces situations aux arrière-plans psychologiques, riches aussi en paysages citadins typiques du “Japon profond” superbement dessinés.

    A lire si vous aimez ça !

4 sujets de 81 à 84 (sur un total de 84)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 5
Xanatos, feanor-curufinwe, Lord-Yupa, geoff34, dekamaster2
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 167, Members: 48
Welcome to our newest member, Greatestkid
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min
Facebook