Programme de la 32ème édition des Cinglés du cinéma à Argenteuil (Ride your wave, Y.Ozu, Satoshi Kon, Hayao Miyazaki, Crisis Jung)

0

La foire internationale de collectionneurs du festival des Cinglés du cinéma revient à la salle Jean Vilar, boulevard Héloïse, les vendredi 24 janvier 2020 de 10h à 19h et samedi 25 janvier de 9h à 18h pour une édition consacrée au cinéma japonais, mais pas que.

Voici le programme des temps forts, listés par le staff. Le programme complet se trouve également ici. On peut y voir la présence de l’équipe de Bobbypills venue accompagner sa folle série Crisis Jung, mais aussi des conférences autour du cinéma et bon nombre de séances.

Samedi 25 janvier de 10h à 18h, dans l’espace de la foire, des ateliers (manga, kamishibaï, yokaï…) des performances (bodypainting « geisha », création de cosplay), des concerts, des bornes d’arcades et de photos, un défilé de créations japonaises ou encore des projections sont proposés, notamment en partenariat avec le musée du quai Branly – Jacques Chirac. 

Les temps forts

  • La foire internationale de collectionneurs à l’espace Jean Vilar
    Vendredi 24 janvier de 10h à 19h : journée dédiée aux professionnels (5€)
    Samedi 25 janvier de 9h à 18h : foire et ateliers (entrée libre). Restauration, bar et confiseries japonaises sur place. Rencontre avec les France Five, exposition, concerts, ateliers…
  • Programmation autour de cycles et de thèmes : Yasukirô Ozu, Satoshi Kon, Hayao Miyazaki, films cultes et cinéma contemporain
  • Goûter de clôture dimanche 26 janvier autour de l’œuvre de Miyazaki 
  • Soirée subversive avec la série inédite Crisis Jung co-écrite par Jérémie Périn (Lastman) en présence de l’équipe
  • Après-midi Godzilla : séance unique Invasion Planète x + masterclass
  • Avant-première de Ride your wave + conférence sur Masaaki Yuasa (en partenariat avec le festival Kinotayo).

Source : Argenteuil.fr

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Facebook