Personnalité de la semaine : Hideo Yamamoto

0

Après Ichi the killer, c’est au tour de Homunculus d’être adapté au cinéma en 2021. C’est donc l’occasion rêvée de revenir sur le parcours de leur créateur, Hideo Yamamoto.

La ville de naissance de Hideo Yamamoto, Tokorozawa, dans la préfecture de Saitama, est connue pour être le berceau de l’aviation japonaise, mais aussi pour abriter la forêt qui a inspiré Mon voisin Totoro. Quand le film de Hayao Miyazaki sort dans les cinémas nippons en 1988, l’enfant du pays fête ses 20 ans… et ses premiers pas dans le monde du manga. Il assiste alors Kenshi Hirokane, auteur du légendaire manga Kosaku Shima mais également reconnu pour ses seinen à portée sociale comme Hello detective Hedgehog, ainsi qu’Ikuko Kujirai, qui applique la même philosophie à ses josei. Cette façon d’aborder le manga, Hideo Yamamoto en fera donc l’axe majeur de sa carrière.

Après SHEEP en 1989, qui marque le début d’une longue collaboration avec Shôgakukan, et en particulier le Young Sunday, il aborde avec humour la thématique du genre dans Okama Report. Quand son héros se réveille, après une soirée arrosée, travesti par ses amis, il tombe instantanément amoureux de cet alter-ego féminin, au point de traîner dans les bars en vêtements de femme… et de tomber sur une Japonaise qui est son parfait sosie ! Il abandonne la comédie pour le thriller avec sa série suivante, étalée entre 1992 et 1997 : les héros de Nozokiya justifient leur voyeurisme (jusqu’à utiliser des lunettes de vision nocturne épier les ébats) comme un acte permettant de découvrir la vraie nature de leurs sujets d’observation derrière leur masque social… Adapté en film live et en drama, ce manga le révèle au grand public.

Mais c’est Ichi the killer (disponible chez Tonkam/Delcourt) qui fait de Hideo Yamamoto une star, thriller glauque où les tueurs à gage masochiste et sadique se traquent. La violence exacerbée de ses affrontements inspirera le roi du cinéma bis, Takeshi Miike : grâce à cette adaptation live, la réputation de Hideo Yamamoto franchit les frontières du Japon ! Les lecteurs du monde entier découvrent donc sa série suivante Homunculus (édité par Tonkam/Delcourt) en parallèle de sa publication japonaise (2003-2011) dans les pages du Big Comic Spirits : le mangaka y explore à nouveau, comme dans Nozokiya, la possibilité de voir la véritable psyché des citoyens nippons, en choisissant cette fois une esthétique rappelant le surréalisme. Une fois la série terminée, Yamamoto raccroche les pinceaux pour se focaliser sur le poste de scénariste, signant les intrigues de Yume Onna pour Hiroya Oku et Adam et Eve pour Ryôichi Ikegami. Après cette pause de quatre ans, il reprend à nouveau le dessin pour Hikari-man (disponible chez Tonkam/Delcourt), qui vient de se terminer au Japon. Quelle sera sa prochaine œuvre ? On l’ignore encore, mais Yamamoto fait indirectement l’actualité avec l’adaptation attendue de Homunculus, qui vient de dévoiler une première bande-annonce !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook