#TBT : Ulysse 31

0

Le 31e siècle n’est pas pour demain, pourtant, Ulysse 31 célèbre son quarantième anniversaire ! Retour sur une série qui a fait découvrir les talents du Japon en matière d’animation.

Au 31e siècle, la paix sur Terre est en porte-à-faux : si Ulysse n’est pas de retour avant le passage de la prochaine comète, sa femme Pénélope devra épouser un des princes prétendants qui s’entredéchirent. Après avoir célébré le douzième anniversaire de son fils Télémaque, à qui il offre un petit robot rouge, Nono, Ulysse quitte donc la base spatiale de Troie à bord de son vaisseau, l’Odysseus, afin de retrouver sa planète et son épouse. Hélas, durant le trajet, Télémaque tombe aux mains d’une secte adoratrice du Cyclope, gigantesque robot conçu par Poséidon, auprès de qui il sera sacrifié, tout comme Noumaïos et sa petite sœur Thémis, originaires de la planète Zotra. Ulysse parvient à détruire le Cyclope pour ramener les trois prisonniers à bord de son vaisseau, mais s’attire ainsi la colère de Poséidon et des Dieux de l’Olympe, qui jettent sur son équipage une malédiction : en dehors d’Ulysse, Télémaque et Thétis, tous se retrouvent dans un état de stase et flottent, inertes. Pire encore, le chemin de retour vers la Terre a été effacé de Shyrka, ordinateur central de l’Odysseus ! Ulysse parviendra-t-il à rentrer chez lui et sauver son équipage ?

À la fin des années 70, Star Wars connaît un succès sans pareil à travers le monde, aussi bien en France qu’au Japon, où l’on se met à produire à tour de bras des séries space opera (Gundam, Capitaine Flam, Albator…). Par conséquent les responsables du studio tourangeau DIC, le producteur/scénariste Jean Chalopin et le réalisateur Bernard Deyriès, se tournent vers le pays du soleil levant pour produire une réinterprétation de L’Odyssée et des légendes mythologiques grecques au 31e siècle. Les plus grands noms de l’animation japonaise répondent présents et, plus que de simples exécutants, s’investissent dans le processus créatif, de Shoji Kawamori qui crée le design du vaisseau Odysseus à Shingo Araki en charge des personnages. Afin de faciliter la collaboration entre deux pays distants de 10 000 kilomètres, à une époque où ni Internet ni le fax n’existent, les délais de production sont fixés à deux semaines (au lieu d’une) par épisode, ce qui permet d’avoir un standard d’animation supérieur à la moyenne.

Diffusée à partir du 3 octobre 1981 en France, Ulysse 31 est un triomphe dans les cours d’école, notamment grâce au choix malin de programmation : du lundi au vendredi, seules cinq minutes feuilletonnantes sont diffusées à 19h55 sur FR3 (juste avant l’émission phénomène Les Jeux de 20 heures) et, le samedi, l’épisode entier est rediffusé, offrant une chance de rattrapage (il n’y avait pas de replay à l’époque, et seuls les plus fortunés pouvaient s’offrir un magnétoscope). Ce succès se décline notamment à travers les ventes colossales des 45 tours des génériques et des chansons de Nono conçues pour l’occasion, sans parler des autres produits dérivés. De rediffusion en DVD, Ulysse 31 conquiert chaque nouvelle génération par son statut de classique (les mythes antiques) et sa qualité inaltérée au fil des décennies. La série aura également ouvert la voie à d’autres collaborations entre la France et le Japon (Les Mystérieuses Cités d’Or, Il était une fois… l’Espace) qui, elles aussi, ont plus que bien vieilli !

 

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook