Entretien avec Sabine Zipci, déléguée générale de l’association française du cinéma d’animation

0

AnimeLand partenaire de la Fête du cinéma d’Animation

Entretien avec Sabine Zipci, déléguée générale de l’AFCA

L’AFCA, kézaco ? L’association française du cinéma d’animation a pour mission de promouvoir la production animée française au travers de dispositifs et d’évènements tout au long de l’année. AnimeLand est partenaire de la nouvelle Fête du cinéma d’animation qui vient de débuter et courra tout le mois d’octobre un peu partout en France. Entretien.

AnimeLand : Bonjour Sabine. En quoi consiste la Fête du Cinéma d’Animation dont nous sommes partenaires à vos côtés ?

Sabine Zipci : La fête du cinéma d’animation s’est créée il y a près de 40 ans en écho à la Journée Mondiale du cinéma d’animation (28 octobre cette année, ndt) pour soutenir au niveau national la promotion des œuvres animées. Davantage qu’un festival, nous avons voulu qu’il soit un dispositif d’accompagnement des actions initiées par différents types de structures partout en France. Cette année, c’est 75 actions que nous soutenons.

AL : Quels types d’actions soutenez-vous plus concrètement ?

SZ : D’abord le film référence pour cette année est La Traversée de Florence Miailhe pour lequel nous avons monté une exposition d’originaux qui tourne en France. C’est un choix collégial et un soutien apporté au film très tôt, bien avant sa sortie en salles. En outre, la thématique de cette édition est « tout est politique ». On est aujourd’hui dans une phase où les sujets sociétaux beaucoup plus ancrés dans le réel. Pour vous répondre sur la forme, chaque lieu et chaque porteur de projet est tout à fait libre de programmer ce qu’il veut. Nous mettons nos compétences d’opérateur en ingénierie culturelle et nos ressources à disposition et aidons pour des projections, des expositions, des rencontres avec les professionnels, des ateliers…

AL : Si vous deviez citer 3 moments forts pour cette nouvelle édition ?

SZ : Premier temps fort : l’ouverture ce 13 octobre cinéma l’Harlequin à Paris avec la projection de l’Archipel. Second temps fort, la remise traditionnelle du Prix Emile Reynaud : il est décerné à un court métrage professionnel (hors étudiants) le 28 octobre au cinéma le Méliès à Montreuil. Enfin, troisième temps fort : dimanche 31 octobre au Lincoln à Paris, ateliers et projections toute la journée avec une jolie programmation.

AL : Pour nos lecteurs qui ne sont pas en France, existe-t-il des alternatives ?

SZ : et bien oui. Nous avons élaboré un partenariat avec les Instituts Français et la fête a donc une portée internationale via leur réseau. Cela représente 150 à 200 évènements organisés dans 40 pays en moyenne.

AL : Comment voyez-vous l’évolution de votre action à court terme ?

SZ : notre projet est d’aider à l’émergence de talents locaux et de renforcer notre action au niveau des territoires avec l’appui de coordinateurs sur place. De ce fait, les porteurs de projets gagneront en autonomie. Par ailleurs, nous accompagnons les projets en production très tôt et sensibilisons les salles très tôt afin qu’ils conçoivent des dispositifs d’accueil des productions avec la meilleure connaissance possible des œuvres et de leurs acteurs. Cela répond vraiment à une demande de tous les acteurs de la diffusion.

AL : Un dernier mot ?

SZ : Cette année 2021 marque notre reprise après le confinement ainsi que les 50 ans de l’AFCA. Nous sommes toujours très heureux, plus que jamais même, de continuer à accompagner l’écosystème de l’animation française. Et je me demande si nous ne sommes pas en train de vivre un âge d’or avec la richesse et la force créative des productions actuelles pour tous les publics et toutes les sensibilités.

Pour connaître la programmation de la Fête du cinéma d’animation, rendez-vous sur http://www.fete-cinema-animation.fr/

AnimeLand est partenaire de l’édition 2021 via notamment de la visibilité et un jeu concours.

Propos recueillis par Sébastien Célimon

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Cami-Sama
Facebook