Personnalité de la semaine : Gorô Taniguchi

0

Il avait signé ses débuts en tant que réalisateur sur One Piece, il revient à la saga en réalisant le très attendu film One Piece Red en 2022 ! Pourtant, la passion première de Gorô Taniguchi reste… la science-fiction.

Né en 1966 dans la préfecture d’Aichi, Gorô Taniguchi a une douzaine d’années quand Star Wars déboule sur les écrans nippons. L’adolescent ne se remettra pas du choc, et se passionne pour les films de science-fiction. Dès le lycée terminé, il s’inscrit à l’Institut de cinéma, mais déchante très vite quand les professeurs expliquent à l’ensemble des étudiants qu’il leur sera impossible de devenir réalisateur avant d’avoir au moins 30 ans. Taniguchi a tellement hâte de diriger ses propres films, et est tellement pétri de l’impatience de la jeunesse, qu’il décide de changer son fusil d’épaule. Si son objectif ne peut être atteint à court terme dans l’univers du live action, il n’en va pas de même dans l’industrie de l’animation où la valeur n’attend pas le nombre des années !

Une fois diplômé, à la fin des années 80, il intègre donc le studio J.C. Staff où il apprend les bases du développement d’un anime en assistant la production d’OAV assez hétéroclites : Earthian, un shônen-ai fantasy ; Tales of Yakijita College, un anime tranche-de-vies shôjo dans un lycée féminin de ninjas ; 1+2=Paradise, comédie ecchi… Taniguchi quitte donc rapidement cette structure pour rejoindre un studio plus en phase avec ses envies de science-fiction, Sunrise ! Il y fait ses premières armes en tant que storyboarder et réalisateur d’épisodes sur de nombreuses séries de robots géants (Ganbaruger, Gulkeeva), notamment dans la franchise majeure du studio (G Gundam, Gundam Wing, Gundam X). C’est pourtant grâce à Production I.G qu’il réalisera sa première œuvre, un court métrage One Piece, projeté à l’occasion du Jump Festa en juillet 1998. Intitulé Taose! Kaizoku Ganzack, c’est la première adaptation historique de la saga, avant la série TV, avec des comédiens de doublage différents !

Taniguchi revient ensuite à la science-fiction avec la première série qu’il supervise, Infinite Ryvius, bientôt suivie de s-CRY-ed. C’est avec PLANETES qu’il devient connu du grand public, puisque le marketing lui demande d’assurer la promotion, en lieu et place du mangaka Makoto Yukimura qui veut garder l’anonymat. Cependant, la consécration de Gorô Taniguchi auprès des animefans du monde entier viendra de Code Geass, dont il supervise toutes les itérations depuis la première saison en 2005 jusqu’au dernier film en date, sorti en 2019. Spécialiste reconnu des mecha-anime, le réalisateur se diversifie également en scénarisant des mangas comme Atrail (disponible chez Doki-Doki), ou en changeant radicalement de genre avec une série mettant en scène des sorcière dans la France de la Guerre de Cent Ans (Maria the virgin witch), une série sur le patinage artistique (Skate Leading Stars) ou un téléfilm reprenant un personnage culte d’Osamu Tezuka, Le Roi Léo. Il fait encore une infidélité à son genre de production en acceptant la lourde charge de diriger le prochain film de One Piece ! Si c’est un retour aux sources, la licence est depuis devenue un phénomène mondial, et les attentes sont colossales de la part de millions de fans à travers le monde…

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook