Miyazaki, Takahata et Studio Ghibli

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 460)

Posté dans : Anime & Animation

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #271822

    Bon, je pense qu'il faut un topic sur ce thème.
    Dans quelques temps il vous sera loisible d'admirer Gake no ue no Ponyo, que je considère comme une réussite de Miyazaki père (avec juste une petite réserve ou deux). Ce sera l'occasion de venir ici. En attendant, on causera des grands classiques du studio.

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #271823

    Bon et bien écoute, je commence par ce qui est, pour moi, le plus beau film d'animation de tous les temps : Le Tombeau des Lucioles! Ce film est d'ailleurs tout un paradoxe puisqu'il est fantastique et qu'une fois qu'on l'a vu, on n'a plus envie de le revoir… C'est tellement bouleversant que le regarder plusieurs fois tournerait au masochisme… Un réalisme époustouflant, des dessins somptueux, une ambiance chaotique d'après guerre parfaitement retranscrite et une leçon sur la guerre, ses effets et sur l'indifférence …. Un petit bijou qui permet de réaliser que dans Ghibli il y a Miyazaki mais aussi M. Takahata !!

    • Offline
      • Nouveau
    Anonyme le #271824

    C'est fou de penser qu'aujourd'hui Le Tombeau des lucioles et Mon Voisin Totoro ont été lancées en même temps en 1988 et qu'ils sont devenues des classiques de l'animation japonaise , il faut aussi se rappeller que ces deux films ont été ignorées par le public car des histoires qui se passent durant et après-guerre , ça n'intéresse personne , il faudra attendre à une diffusion à la télé et à l'institution des proffesseurs d'écoles pour que ces deux films deviennent des classiques , pour moi je peux dire que c'est un exploit pour ces deux films et l'année suivante Miyazaki récidiva avec Kiki La Petite Sorcière qui est devenu le premier grand succès du studio égalisant le succès américain de La Petite Sirène de Disney en 89.

    Par la suite ça été des années difficiles pour les deux réalisateurs , les films ne fonctionnait pas bien et il a fallu attendre 7 ans plus tard pour que Miyazaki décide de réaliser Princesse Mononoke et finalement Le Voyage de Chihiro qui a gagné l'oscar du meilleure film d'animation en 2002 battant Gang de requin et L'ère de glace. C'est finalement grâce a la reconnaissance de son ami John Lassetter que ces films ont été relancées aux États-Unis et pour la première fois en français pour le public québécois.

    Pour moi mon préférée reste Le Château dans le ciel , cette oeuvre aventurière nous emmène dans un univers parallèle bien différent du nôtre. Et la musique fait à la fois au synthétiseur et par son orchestre est fascinante.

    J'ai très hâte de voir Ponyo sur la falaise , j'ai entendu de mauvaises critiques venant de sa trame sonore mais le reste ça l'air intéressant , esperons que M. Miyazaki pourra mieux s'en sortir que son château ambulant présentée en 2004.

    Lehas
    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Lehas le #271825

    Merci pour ce sujet, c'est d'ailleurs étonnant de le trouver si tard !

    De Takahata, mon préféré est également Le tombeau des lucioles, car je trouve que l'ambiance est très bien retranscrite ; Les tons rouges du début du film, l'explication sur la mort des lucioles, sont les deux scènes qui m'ont le plus marqué, tous films confondus. Il me semble d'ailleurs que c'est le seul film devant lequel j'ai versé des larmes.

    Quant à Miyasaki, c'est Nausicaä de la vallée du vent qui m'a le plus captivé, notamment grâce aux musiques que j'ai adoré, et aux “monstres” particulièrement bien dessinés. Mais peut-être aussi parce que c'est le seul que j'ai vu sur grand écran 🙄 !

    Ponyo a l'air intéressant à première vue, affaire à suivre ^^!

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #271826

    Je n'ai pas d'avis sur Ponyo, mis à part que comme vous je l'attends avec impatience.
    Par contre, la chanson phare est terrible : à chaque fois que je tombe sur le clip en allumant Nolife, la mélodie gentillette s'imprime dans la cervelle et impossible de la décoller de la journée !! Ils ont vraiment bien réussi leur coup, pas étonnant qu'elle ait eu pas mal de succès et se retrouve bien placée à l'Oricon.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #271827

    Citation (akiko_12 @ 19/01/2009, 22:53)
    Je n'ai pas d'avis sur Ponyo, mis à part que comme vous je l'attends avec impatience.
    Par contre, la chanson phare est terrible : à chaque fois que je tombe sur le clip en allumant Nolife, la mélodie gentillette s'imprime dans la cervelle et impossible de la décoller de la journée !! Ils ont vraiment bien réussi leur coup, pas étonnant qu'elle ait eu pas mal de succès et se retrouve bien placée à l'Oricon.

    Hé oui, ma pauvre Akiko, cette chanson (comme je l'ai dit naguère, je raradote, je rarabâche) a servi de pub TV cet été au cidre Mitsuya, chantée par des parents et leurs gosses, et elle m'est vite aussi entrée dans la tête !
    Mon film préféré de Takahata est Omoide Poro Poro, avec les jeux de graphisme tantôt stylisé (souvenirs) tantôt hyperréaliste (vie réelle) et beaucoup de douces émotions ; la fin est tout simplement sublime ; ceci dit le “message” de retour à la terre et aux “vraies valeurs” me gêne, et on ne peut pas nier qu'il soit là. Moi je préfère la ville.
    Le Tombeau des Lucioles, avec une fin différente (au moins un des deux gosses qui survit, et qui ferait le serment de toujours se souvenir de l'autre) j'adorerais !!! mais là, argh ! non, je n'accepte pas. Pompoko, bof, à part la somptueuse parade des yôkai… Les Yamada ? ah, en fait c'est peut-être celui-là, le tout meilleur Takahata ! enfin bon, c'est mes goûts, quoi.

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #271828

    Citation (darthantos @ 21/01/2009, 09:38)
    Attention toutefois pour les plus jeunes et les pus sensibles, le ton de Nosaka Akiyuki est cent fois plus dur que celui de Takahata.


    Le ton est plus dur notamment à cause du style froid, qui décrit sans aucune émotion des faits et des situations terribles. Certains passages sont d'ailleurs assez choquants. Cependant au final, l'adaptation animée me parle davantage car touchant directement à la sensibilité. De toute façon livre ou anime, il me semble que ce n'est pas un titre à mettre dans les mains d'un gamin.

    Sinon, le bouquin est aussi disponible dans le coffret collector Kaze, tout simplement 😛 !

    Tom-Le-Chat
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Tom Le Chat le #271829

    Certes, dans le Tombeau des Lucioles, la folie guerrière des adultes est la principale cause de la mort des personnages ; néanmoins Seita a quand même une part de responsabilité dans ce drame. C'est lui qui prend la décision de partir de chez leur tante pour aller vivre seuls "comme des grands". Certes l'ambiance chez la tante était lourde de reproches et de remarques blessantes mais lui et sa sœur avaient certainement beaucoup plus de chances de survivre en restant là-bas qu'en essayant de subsister par eux-mêmes.
    A propos de la tante justement, elle est souvent décrite comme une mégère sans cœur mais il faut aussi regarder les choses de son point de vue : Seita et Setsuko représentent deux bouches de plus à nourrir alors que les temps sont difficiles pour tous, on peut donc comprendre qu'elle soit irritée de voir nos deux héros passer leurs journées à s'amuser ou ne rien faire pendant que les autres travaillent dur : Seita a quatorze ans, il n'est plus tout à fait un enfant, il aurait pu essayer de se rendre utile ou de trouver un travail mais cela n'est jamais mentionné dans le film. De plus quand leur tentative d'autonomie a commencé à virer à la tragédie, Seita aurait pu ravaler sa fierté et demander à sa tante de les accueillir à nouveau, ne serait-ce que pour sauver sa petite sœur malade, or il n'en a rien été.
    Je n'irais pas jusqu'à dire que Seita est le principal responsable de la mort de sa sœur et de la sienne par la suite mais le film montre tout de même que de mauvais choix de sa part n'ont fait qu'aggraver la situation déjà critique.

    Du coup, une fin où Seita seul aurait survécu serait tout sauf un happy end ; parce que l'absence de ses parents et de sa petite sœur resterait quelque chose de dur à vivre ensuite et surtout parce qu'il devrait vivre avec un sentiment de culpabilité vis-à-vis de Setsuko pour n'avoir pas pu la sauver.

    [Insérez une citation qui donne l'air intelligent ici]
    null
    flickr

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #271830

    Citation (Tom le chat @ 22/01/2009, 02:22)
    Du coup, une fin où Seita seul aurait survécu serait tout sauf un happy end ; parce que l'absence de ses parents et de sa petite sœur resterait quelque chose de dur à vivre ensuite et surtout parce qu'il devrait vivre avec un sentiment de culpabilité vis-à-vis de Setsuko pour n'avoir pas pu la sauver.


    C'est d'ailleurs ce qu'il ressort de la fin du bouquin. L'ainé (l'écrivain en fait) survit alors que la petite soeur meurt et il se sent tellement coupable qu'il choisit de mettre en scène sa mort alors qu'il s'en est finalement sorti. Lui-même dit avoir été tellement détruit que c'est comme s'il était mort à ce moment là, d'où la fin symbolique.

    Ta réaction n'est pas la première que j'entends vis à vis du choix de Seita de quitter la tante. Une de mes amies m'a dit d'un ton scandalisé, en me rendant la VHS : “Mais c'est trop con cette histoire !!!!” J'ai été surprise et lui ai demandé d'approfondir, en fait elle non plus ne comprenait pas pourquoi Seita quittait sa tante puis surtout ne revenait pas vers elle ensuite. Elle était révoltée contre sa fierté mal placée, et le tenait responsable de la tragédie. Pour ma part cette question ne m'a pas sauté aux yeux au début, et je pense aujourd'hui que nous n'avons peut-être pas toutes les clés en main pour comprendre. Dans les entreprises par exemple, on ne licencie pas directement un employé : on préfère d'abord lui faire comprendre qu'il doit partir, en lui faisant faire des travaux inintéressants, en le faisant descendre hiérarchiquement, en l'isolant… Pour ceux qui ont lu ou vu “Stupeurs et Tremblement” de Nothomb c'est tout à fait ça, sauf que Nothomb, qui n'est pas Japonaise, ne comprends pas le message et continue à s'accrocher à son entreprise, “obligeant” ses supérieurs à la rabaisser jusqu'au plus bas niveau. Cela me fait dire que pour Seita, les remarques de sa tante, le fait qu'elle ne lui donne pas la même nourriture qu'aux autres etc signifie peut-être implicitement qu'il doit partir, et ce sans qu'elle soit obligée de le formuler clairement. Quant au fait qu'il ne revienne pas ensuite vers elle alors qu'il voit bien que la situation se dégrade, je mets aussi ça sur le compte de la fierté à la Japonaise, bien plus forte encore que chez nous. Sans parler des codes d'honneurs hérités de l'époque féodale, cete notion est toujours très présente. Tu vois des “Plutôt mourir que de perdre contre lui”, “Plutôt mourir que machin bidule” dans tous les shônen, je suppose que cet état d'esprit particulier vaut aussi pour le Tombeau des Lucioles : une fierté poussée et assumée jusqu'au bout, sauf qu'ici la mort n'est pas pour Seita mais pour son innocente soeur, ce qui retourne le principe contre lui. Hors sujet j'ai bien aimé la façon dont la notion d'honneur a été traitée dans Haibane Renmei : la souffrance de Reki provient de sa fierté, la poussant à ne pas demander de l'aide alors qu'elle est au bord du gouffre… Quand on pense qu'un simple appel à l'aide aurait pu la sauver du suicide, on prend conscience de la gravité des conséquences du phénomène.

    Sennen
    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    sennen le #271831

    coucou,j'ai vu quelque par (je me rappelle plus le magazine) ke Ponyo serai le dernier film d'Hayao Miyazaki… bouh pourvu que non.
    Mon film préféré du studio ghibli c'est mononoke hime

    Tom-Le-Chat
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Tom Le Chat le #271832

    Ben tu sais, Mononoke était déjà censé être son dernier film, alors…

    [Insérez une citation qui donne l'air intelligent ici]
    null
    flickr

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #271833

    Citation (akiko_12 @ 22/01/2009, 14:16)
    C'est d'ailleurs ce qu'il ressort de la fin du bouquin. L'ainé (l'écrivain en fait) survit alors que la petite soeur meurt et il se sent tellement coupable qu'il choisit de mettre en scène sa mort alors qu'il s'en est finalement sorti. Lui-même dit avoir été tellement détruit que c'est comme s'il était mort à ce moment là, d'où la fin symbolique.

    Oui, très intéressant, Akiko ! une fin du long métrage plus conforme au livre m'aurait beaucoup plus agréé. Je ne supporte pas bien d'être ému par des héros de film et de m'inquiéter de leur salut, puis de les voir crever lamentablement tous les deux. Surtout des enfants en plus. D'un point de vue “réaliste”, comme dirait Darthantos, c'est bien vrai que de nombreux enfants meurent de privations ou sous les bombes dans les guerres (modernes ? vous croyez peut-être qu'on les épargnait dans les guerres anciennes ?). Cependant j'ai deux contre-arguments. Primo un film n'est pas un compte-rendu de la réalité statistique banale. Prenez “Cent dollars pour un shériff” par exemple, excellent western de H. Hawks, le “réalisme” voudrait que lorsque le vieux baroudeur joué par John Wayne charge à cheval avec un flingue dans chaque main contre 4 bandits qui chargent aussi et tirent, il se fasse abattre, mais non, il l'emporte (de justesse) et c'est pour cela que c'est épique ; un peu plus tard, la gamine “devrait” mourir de la morsure du crotale, mais elle s'en tirera, parce qu'elle est encore plus héroïque que le shériff tout au long du film. Ce n'est pas tout à fait irréaliste, il arrive des choses non ordinaires. Deuxio le vrai de vrai réalisme nous signale qu'après les guerres, et au Japon en 1945 comme ailleurs, le plus grand nombre des survivants ce sont des masses d'orphelins, car les adultes combattants ou producteurs d'armes ont servi de cibles, mais ils ont toujours cherché à envoyer leurs enfants dans des zones à peu près sûres (ce qui est humain, voire “animal”). On dit qu'après la guerre civile de 1917-1921 en Russie il y avait des bandes de dizaines de milliers d'enfants et ados qui pillaient les villages pour survivre ; on dit que Lénine ordonna la destruction de ces bandes par l'Armée Rouge, car le pays ne pouvait pas les nourrir. Je n'exclus pas que ce soit exagéré à plaisir par des historiens droitiers, en tout cas l'Allemagne de 1945 aussi se retrouva avec, simplifie t-on, “seulement des enfants, des vieillards et des femmes”. Donc les enfants ont, contrairement à certaines idées reçues, plus de chances de survivre que les autres. A condition de faire ce que disent les adultes ? ce serait l'erreur de Seita ? un ami m'a affirmé que c'était là l'opinion de Takahata sur Le Tombeau des Lucioles.
    Une nouvelle : d'après le Journal du Louvre, auquel je suis abonné vu mon job, le Musée Ghibli reçoit une expo appelée “Lumière et obscurité du Louvre”, mais pour l'instant je n'en sais pas plus.
    Très bien observé aussi sur Amélie Nothomb dans son aventure d'Office Lady, Akiko ; et justement, l'orgueil kolossâl de la chère Amélie ne fait aucun doute, quand on connaît qq-uns de ses ouvrages et ses interviews (mais j'admire son talent).

    Maow38
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    maow38 le #271834

    Demain soir donc, le 7 avril, sera diffusé un reportage sur "Ponyo sur la falaise" a 19h30 sur arte, dans l'émission "arte culture". Je sais pas vous, mais moi je serais devant ^^

    Kaiser-Panda
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #271835

    Pourquoi j'ai pas la TV moi ? >.<

    Citation (Tom le chat @ 14/02/2009, 21:14)
    Ben tu sais, Mononoke était déjà censé être son dernier film, alors…

    Clair : on a droit au meme refrain depuis 10 ans maintenant ! 😂

    Saffran
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Saffran le #271836

    J'ai écrit un papier (en Allemand) sur un comparatif entre l'œuvre papier et le film de Hotaru no Haka, et franchement Takahata ne rajoute rien au truc. Absolument tout est dans le bouquin, quasiment dans l'ordre. Ce qui à l'inverse montre qu'il n'a rien "censuré".
    Et sinon, le film a servi de plateforme pour mon voisin Totoro (les critiques cinémas utilisant l'adaptation de la nouvelle, qui a tout de même décroché le prix d'excellence Naoki de Litérature, pour inciter les gens à aller le voir) et il me semble que financièrement cela s'est fini dans le noir, ce qui n'était franchement pas une évidence.

    Nosaka Akiyuki a été sérieusement secoué par son expérience de la guerre (comme cela a été dit, il est lui-même Seita, sauf que lui survit) et si vous lisez d'autres de ses romans et nouvelles, vous verrez qu'il a la rancœur tenace. (Il écrit encore aujourd'hui des nouvelles avec des guerres et des enfants…)

    Il est toujours vivant, il écrit toujours, mais il n'est pas dans sa meilleure forme physique. En tout cas, c'est un monument.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #271837

    Juste pour clamer bien fort :

    ALLEZ VOIR PONYO SUR LA FALAISE !.

    Kaiser-Panda
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #271838

    'Tain oui, c'est demain ! 😯

    Qui veut venir le voir avec a Paimpol ?

    Maow38
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    maow38 le #271839

    Citation
    Demain soir donc, le 7 avril, sera diffusé un reportage sur "Ponyo sur la falaise" a 19h30 sur arte, dans l'émission "arte culture". Je sais pas vous, mais moi je serais devant ^^


    Bon ben voilà. Je suis venu, j'ai vu, j'ai éteindu. Le reportage a durer 5 minutes et on a appris… rien du tout ! A ce qu'il paraît, Miyazaki aurait une équipe autour de lui. Étonnant non ?
    Bref, j'ai regretté d'avoir allumé la télé juste pour ça.

    Cielago
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cielago le #271840

    Citation (Lord Yupa @ 07/04/2009, 20:41)
    Juste pour clamer bien fort :

    ALLEZ VOIR PONYO SUR LA FALAISE !.


    C'est fait !
    (Attention, spoilers inside)

    Eh bien j'ai adoré. On retrouve une histoire à la Totoro / Kiki avec des enfants trop choupinous et attachants dans les rôles principaux et que des gens gentils là où ils vivent. Le petit garçon brave et fidèle (type Pazu) et la petite fille aventurière et naïve (type Mei). Ajoutez à cela un remake de La Petite Sirène et une (légère) réflexion sur la place de l'homme dans la nature et vous obtenez un Miyazaki classique mais très agréable à voir.
    Bon, c'est facile d'attirer les spectateurs avec ça, mais encore faut-il le faire sans que cela devienne niaiseux. Et là ça passe, et plutôt bien même.

    Je passe sur les très nombreuses similitudes avec les précédents oeuvres du maître, chaque personne ayant vu les précédents films retrouvera des personnages, des thèmes et des attitudes déjà croisés.

    Côté négatif, il se passe quand même des choses dans le film auxquelles on ne comprend pas grand chose (notamment la plupart des manipulations de Fujimoto, qui rappelle Hauru / Hurle au début mais finalement perd de son intérêt), comme si Miyazaki avait hésité à faire un film beaucoup plus sérieux et dramatique, pour finalement se raviser et laisser le charme de Ponyo agir.
    De plus, un élément scénaristique gâche un peu le semblant de tension dramatique par sa totale incohérence : Un tsunami vient de ravager la ville, il ramène des poissons disparus depuis des siècles, et tout le monde s'en fout. Au contraire, certains font des déjeuners sur l'eau et le reste du village réfugié sur trois barques a plutôt l'air de participer à une fête municipale.

    Mais quelques scènes de toute beauté notamment la scène où Ponyo court sur les vagues pour rattraper la voiture de Sosuke nous émerveillent tellement que nous plongeons à fond dans les relations entre les deux jeunes gens.

    J'ai adoré les dessins de décors statiques et crayonnés, ça donne un aspect “à l'ancienne” et relève encore plus la beauté des paysages. La musique est encore une fois sublime, avec un générique de fin particulièrement entêtant (dommage qu'il soit si court).

    Pour finir, je comparerai ce film au récent Wall-E de Pixar. Même s'ils sont très différents tant techniquement que scénaristiquement – chaque studio ayant sa manière propre de traiter les aventures de ses personnages et d'y doser l'humour – le spectateur ressort avec la même impression. Si dans les deux films un propos écologique pointe son nez, c'est au final surtout le côté attachant des personnages principaux que l'on retient, et l'on ressort le sourire sur les lèvres en se remémorant la sincérité rafraîchissante des aventures de nos héros.

    Kaiser-Panda
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #271841

    Cielago, dans mes bras (une fois de plus) !

    SPOIL INSIDE.

    Je viens de le voir egalement, & j'etais sur le cul ! N'ayant vu aucune bande annonce, je n'ai vu que des photos pas tres ragoutantes du film avant de le voir (je trouvais que le poisson avait une sale tronche). Bon, Miyazaki quoi, j'y suis allé.

    La claque de fou ! Je suis d'accord avec tout ce qui est dit plus haut ! Tant sur les qualités (persos attachants, 2D revigorante, scenes cultes, univers tres beau, etc) que sur les defauts (magie, tsunami qui ne rend personne malheureux ou demuni, c'est la fete au village…). A ceux cités je vais en ajouter un qui ne me parait pas logique : Ponyo a un vrai nom a la base, donné par ses parents : pourquoi ceux ci l'oublient quasi-instantanément comme ca ? Puis pourquoi un homme & une deesse accouchent de poissons ? ^^°

    Un des themes retrouvés en plus des gosses & de l'ecologie est celui des personnes agees : poser cote a cote une ecole & une maison de retraite (ou de surcroit bosse la mere du heros) a tout du message "la vie est courte". Donc certes, exit les avions & les cochons, mais on a la affaire a du 100% Miyazaki comme on l'aime, & c'est ca qui rend heureux au final.

    Et le plan final du bisou est trognoooooooooooooooooooon ! >.<

    Bref je le recommande tres vivement. Au passage, la VF est de qualité !

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 460)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 4
Lord-Yupa, dekamaster2, feanor-curufinwe, geoff34
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 167, Members: 48
Welcome to our newest member, mangatoga
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min
Facebook