Fairy gone en simulcast chez Wakanim

0

L’anime original Fairy gone se retrouve parmi les simulcast printemps de Wakanim. Le premier épisode est déjà disponible. Un épisode sera ajouté chaque dimanche à 18h.

Kenichi Suzuki (Cells at Work!JoJo’s Bizarre Adventure: Stardust CrusadersDrifters) est nommé à la réalisaton, avec l’écrivain Ao Jûmonji (Grimgar of Fantasy and Ash) au scénario. Le magaka Haruhisa Nakata (Levius, disponible chez Kana) signe le chara design original, avec Takako Shimizu (JoJo’s Bizarre AdventureSôsei no Aquarion Love) pour les adapter à l’écran. [K]NoW_NAME (Grimgar of Fantasy and AshSakura Quest) est crédité comme producteur musical, et signera l’OP KNOCK on the CORE que l’on peut entendre dans la vidéo. Le nom de “Five fairy scholars” est crédité comme auteur.

Ryôsuke Fuji (Attack on Titan: Lost Girls) est en charge de l’adaptation manga (voir photo). la prépublication commencera en mai dans le magazine Bessatsu SHonen Magazine le 9 avril.

Résumé Wakanim :
“Jadis, les fées étaient des armes de guerre. L’histoire se déroule dans un monde où vivent des fées dotées d’une force mystérieuse qu’elles acquièrent en possédant les animaux. En transplantant sur des humains des organes d’animaux possédés, les fées peuvent ainsi être convoquées via un alter ego et utilisées comme des armes. Les individus qui s’en servent sont appelés « soldats féériques ». Ces soldats, sans emploi après la guerre, ont choisi différentes reconversions : certains entrent au gouvernement, d’autres dans la mafia, d’autres encore deviennent terroristes. Neuf années se sont écoulées depuis la guerre. Alors que la ligne politique est encore instable, des blessés de guerre au lourd passé et commettent des actes terroristes pour se venger. Maria entre dans l’organisme d’enquête et de répression des crimes liés aux fées : Dorothea. Découvrez l’histoire des soldats féériques, qui se battent pour obtenir justice dans ce monde d’après-guerre en plein chaos.”.

Source : Wakanim

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Bruno

Défendre les couleurs d'AnimeLand était un rêve. Il ne me reste plus qu'à rencontrer Hiroaki Samura et je pourrai partir tranquille.

Facebook