#TBT : Hôshin – L’investiture des dieux

0

Bien qu’il ne soit pas spontanément cité par les vieux briscards ou la jeune génération, Hôshin est un titre pionnier dans le développement des mangas en France, qui célèbre son 25e anniversaire.

En cette époque reculée du 11e siècle avant notre ère, les dieux interagissaient encore directement avec les humains dans le vaste royaume de Chine. Pour le bien, comme pour le mal. Ainsi, depuis que la démone Daji a subjugué l’empereur Zhou, autrefois réputé à travers tout le pays pour sa sagacité, le peuple subit tyrannie et famine. C’en est trop pour les Immortels de Kunlun qui chargent le plus jeune d’entre eux, Taigong Wang, d’emprisonner les 365 alliés de Daji dans la Tour de Hôshin afin de réduire son pouvoir. Mais Taigong Wang, aussi flemmard que rusé, a déjà une revanche personnelle à prendre sur Daji, qu’il décide d’aller attaquer directement dans la Cité interdite…

Tout comme Le voyage vers l’occident avait inspiré Akira Toriyama pour Dragon Ball, Ryu Fujisaki est allé puiser dans un classique de la littérature chinoise pour créer son manga, Hôshin – en l’occurrence, L’investiture des dieux, saga en cent chapitres rédigée à la fin du 16e siècle. Le mangaka, repéré deux ans plus tôt par Shueisha sur un concours, n’a alors que 21 ans, et s’attaque à une première série aux dimensions colossales ! Tout en conservant la substantifique moelle de l’œuvre originelle (notamment l’emploi de plusieurs noms pour désigner un seul et même personnage), il décide de mêler littéralement tradition et modernité, en y introduisant des éléments de science-fiction. Entamé dans les pages du Shônen Jump fin juin 1996, Hôshin débarque dans les librairies nippones le 1er novembre 1996 avec un premier tankobon… sur un total de 23 !

Pendant quatre ans, jusqu’au 6 novembre 2000, la saga fascinera le public japonais au point de se voir adaptée en anime au studio Deen ! Réalisée par Junji Nishimura entre You’re under arrest et Samourai Deeper Kyo, c’est sous son titre américain, Soul Hunter, que la série de 26 épisodes se fait connaître en France à l’été 2000. Le public a donc logiquement eu du mal à faire le rapprochement entre les deux supports, puisque c’est sous le titre Hôshin que Glénat publie le manga entre novembre 2001 et novembre 2005. Dans le marché francophone balbutiant, le titre remporte un joli succès mais se retrouve peu à peu oublié au fil des années… jusqu’à 2018, où est produit un remake de la série animée chez C-Station, Hakyu Hôshin Engi ! Diffusée sur Crunchyroll, la série de 23 épisodes permet à un jeune public de découvrir la saga, mais fâche les anciens fans. Le mois de novembre semblant porter chance à Hôshin, pourquoi ne pas profiter de cet anniversaire pour offrir une réédition à ce titre qui a contribué pour beaucoup à l’émergence du manga en France ?

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook