Personnalité de la semaine : Tetsuya Tsutsui

0

Électron libre du manga, Tetsuya Tsutsui s’apprête à publier un nouveau titre, Neeting Life. Une œuvre qui, à coup sûr, devrait débarquer en France, pays qu’affectionne l’artiste…

Incontournable parmi les auteurs classiques japonais, Yasushi Inoue est célèbre pour des titres tels que Le fusil de chasse ou La maison de thé. Décédé il y a vingt ans, le romancier était connu pour la méticulosité de sa documentation avant la rédaction d’un nouvel ouvrage. Une démarche que reproduit Tetsuya Tsutsui, qui a dévoré ses livres dans sa jeunesse. Né en 1974, le jeune homme se passionnait également pour les titres de Yûsuke Kishi, grand maître de la littérature horrifique qui lui inspirera un don inné pour faire frissonner ses lecteurs. Mais c’est la lecture d’Osamu Tezuka qui convainc Tsutsui de se lancer non pas dans une carrière d’écrivain, mais de mangaka, décision confirmée par la découverte de Parasite d’Itoshi Iwaaki et des titres délétères de Gô Nagai.

Il entame donc en 2002 sa carrière de dessinateur sur Internet, tout d’abord, en publiant sur son site des histoires courtes à l’atmosphère poisseuse (un passionné de dating sim en réalité virtuelle agressant sexuellement une femme, un thriller choral…) puis dans le circuit classique avec une parution dans le Monthly Shonen Jump. Son style s’étoffe, tout comme ses ambitions narratives… jusqu’à ce qu’un éditeur français découvre son site web. Contacté par Ki-oon, Tetsuya Tsutsui accepte leur pari fou et voit son premier volume relié, Duds Hunt, publié sur le sol français avant le Japon ! Tout le monde sort gagnant de l’expérience, que ce soit la jeune maison d’édition qui se fait ainsi connaître ou Tsutsui qui, grâce à cette révélation, obtient un contrat avec un éditeur japonais, Square Enix. C’est grâce à celui-ci que le mangaka entamera sa première série (en trois tomes), Manhole, entre 2005 et 2006… avant de quitter Square Enix, où il ne s’épanouit pas totalement.

C’est donc en étroite collaboration avec Ki-oon qu’il crée Prophecy, thriller-choc où un mystérieux vengeur masqué de papier journal, Paperboy, annonce sur Internet des punitions à venir envers ceux qui ont maltraité des faibles, prophéties qui finissent par se réaliser – son plus grand succès en trois tomes qui accouchera d’un spin-off et d’une adaptation en film live. Si Tetsuya Tsutsui s’entend si bien avec l’éditeur français, c’est qu’il lui laisse toute sa liberté créatrice, élément crucial pour lui ! Quand il apprend, en 2013, que son manga Manhole n’est plus disponible dans la préfecture de Nagasaki où il a été jugé « nocif pour la jeunesse », le mangaka se lance ainsi dans un titre attaquant frontalement le problème de la censure, Poison City. C’est donc toujours pour Ki-oon qu’il développe Noise, polar rural dans un village dont l’économie vient d’être relancée par la culture de figues… Le mangaka se prépare à un retour en force sur Internet, mais pas sur son site web ! C’est sur l’application YanJan ! de Jump et sur le site web du Tonari no Young Jump qu’on pourra retrouver à partir du 7 décembre son prochain titre, Neeting Life… qui sortira à n’en pas douter chez Ki-oon !

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Matthieu Pinon
Facebook