Bienvenue chez les (Franco-)Belges !

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 296)

Posté dans : Manga & BD

  • Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283695

    Sans transition, parlons un peu de La guerre secrète de l'espace.

    Voilà un titre qui me paraissait très alléchant.
    Ces dernières années, on commence à voir de plus en plus de BD inspirées par la conquête spatiale, plus précisément à ses débuts, l'âge d'or des Gagarine jusqu'aux Neil Armstrong (comme par exemple le très joli Laïka, très triste aussi, ou First Moon sur Apollo). Très bien.
    J'espérais que ce nouveau titre ferait nettement mieux que le très nase : Jour J – Les russes sur la Lune. C'est le cas ( et c'était pas difficile ).
    Déception en ce qui me concerne : il s'agit surtout d'une histoire d'espions, sur fond de conquête spatiale, donc tout le côté historique, la profondeur du sujet, passe à la trappe, même si les auteurs s'en défendront certainement.
    Premier gros reproche : l'avalanche de noms importants et historiques, données techniques, dates historiques, font que toute personne qui ne connait pas grand chose à l'histoire de l'astronautique soviétique devrait être un peu larguée (et c'est peu dire). Glouchko (avec un C bordel !), Korolev, ça ne parle à personne chez nous, si ce n'est à une poignée de passionnés. Idem pour les enjeux concernant la fusée R-7, celle qui enverra Spoutnik en orbite : ils sont à peine effleurés, seulement pour alimenter le suspens au niveau des espions. A l'époque les fusées étaient en concurrence avec les missiles lancés par avion, les deux systèmes se valaient encore, la R-7 n'était qu'une solution parmi d'autres pour bombarder les USA à coup de têtes nucléaires compte tenu des piètres performances d'alors.
    Deuxième gros reproche : Korolev, le père des fusées russes, l'un des plus grands ingénieurs de tous les temps, se retrouve affublé d'une personnalité de froid technocrate qui n'était pas la sienne. Est-ce pour accentuer le côté "espionnage" & "polar" de la BD ? Korolev était une sorte de père de famille pour son équipe : il considérait les premiers cosmonautes comme ses propres fils. Il est vrai qu'il dirigeait d'une main de fer le projet des fusées balistiques, mais sa ténacité était dirigée contre le Politburo qui avait la préférence pour les projets du gendre de Krouchtchev (of course). Car en URSS, il y avait plusieurs bureaux en concurrence pour construire des fusées, alors que les USA n'avaient que la seule NASA (c'est tout le paradoxe : les USA ont nationalisé et centralisé leurs efforts, les communistes ont choisi la concurrence entre plusieurs constructeurs – d'où en grande partie leur échec d'ailleurs dans la course à la Lune).
    Troisième gros reproche : d'avoir choisi ces histoires d'espions, complètement fictif, alors qu'il y aurai eu tant à raconter sur la seule véritable histoire de l'astronautique soviétique. J'imagine que le scénariste n'est pas un spécialiste de l'espace, et qu'il a donc choisi d'aborder ce thème sous cet angle, mais l'Histoire elle-même regorge suffisamment de faits hautement romanesques pour noircir des centaines de pages de BD et passionner le grand public.
    Enfin le dessin, réalisé par un nouveau de 23 ans, est correct, mais sans plus (ne pas se fier à la couverture, réalisée par le grand Manchu). Je suis surtout très déçu qu'en ayant choisi le thème des fusées, on n'en voit pas plus que ça, et sans plus de détails (ici une tuyère en assemblage, là des débris calcinés, une fusée au décollage, ouais bon, j'espère en voir plus au prochain volume).

    Bref, sympa mais sans plus pour l'instant, le spatial étant sacrifié au sensationnel "espionnage" (qui pour le coup n'est pas extraordinaire non plus). 5 volumes sont prévus.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #283696

    Citation (feanor curufinwe @ 26/08/2010, 13:06)
    Hier, j'ai découvert une BD qui m'a tout tourneboulé. Malika
    Ce n'est pas tant la BD en elle-même qui m'a impressionné que ce que j'y ai découvert.
    En tournant les pages, je découvre un petit chat appelé Fëanor Curufinwë…
    C'est étonnant quand même ce genre de coïncidence, non? Je ne connaissais cette BD ni d'Eve ni d'Adam, je la feuillette et Paf! La cerise sur le cageot, l'histoire se passe en Picardie!
    Oh j'ai eu le vertige l'espace d'une seconde!
    Du coup je crois que je vais me pencher plus en avant sur cette oeuvre.
    Quelqu'un la connaît-il bien?

    Oui, bon en fait, au temps pour moi, je me suis trompé. Ce n'est pas Malika, mais Maliki
    ça ne parle toujours à personne?

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283697

    Citation (feanor curufinwe @ 07/09/2010, 13:05)
    Oui, bon en fait, au temps pour moi, je me suis trompé. Ce n'est pas Malika, mais Maliki
    ça ne parle toujours à personne?

    Si.
    C'est cette BD qui a valu à son auteur de gagner deux ans de suite le prix du meilleur “manga français” décerné par els lecteurs d'animeland, au grand dam de son auteur qui jure ne pas vouloir faire de manga, mais qui est bien content quand même.
    Perso c'est pas mon truc. Je n'aime ni le dessin, ni le ton que je trouve un peu gamin à mon goût. Mais je n'ai lu que le premier tome.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283698

    Citation (feanor curufinwe @ 07/09/2010, 13:05)
    Oui, bon en fait, au temps pour moi, je me suis trompé. Ce n'est pas Malika, mais Maliki
    ça ne parle toujours à personne?

    Ah ben voilà, tout s'explique. Tu as vécu là une coïncidence marrante en tout cas. Il m'en arrivée une récemment : sur mon transat au balcon, une bière fraîche (sans alcool) à portée de la main, je terminais les ultimes pages du volume 1 de Bakuman. Et la dernière case dit : “Le 29 Août 2008, Shûjin et moi avions fait tout ce chemin”. Je ferme le volume, et tout à coup je réalise “Mais on est précisément le 29 Août !”. Et je me suis mis à supputer combien de chances statistiques il y avait pour que je lise précisément un 29 Août cette case de manga ?? une sur dix mille ?

    Bref, je viens de finir autre chose, Les Princesses Egyptiennes, d'Igor Baranko (d'origine ukrainienne d'après le nom). BD chère (vingt euros) et toute en noir et blanc, ce qui n'est pas dans nos usages pour ce genre “aventures historiques”. Mais je ne regrette pas cet achat et attend impatiemment la deuxième partie prévue.
    D'abord, on a la quantité, 121 pages de grand album.
    Puis, bien qu'on soit loin de l'art très raffiné de l'équilibre noir-blanc des manga, on accepte, grâce au talent de l'auteur dans le mouvementé, et dans la description minutieuse des environnements et détails.
    Enfin, tous ces détails, ainsi que le récit, sont extrêmement bien documentés, conformes à tout ce qu'on sait de l'Egypte du Nouvel Empire, je suis impressionné, et il en faut beaucoup avec moi en matière historique !
    Cela se passe au temps de Ramsès III. L'auteur est parti d'un complot qui a entraîné l'assassinat du pharaon, et où furent entraînées deux jeunes filles, des soeurs (on a récemment retrouvé et traduit un long papyrus racontant toute l'affaire, et l'on a prouvé scientifiquement l'assassinat en analysant la momie de Ramsès III). Il brode sur ce canevas, c'est vrai, mais avec quelle aisance ! il s'y ajoute le souvenir lancinant du mystère Akhenaton, le célèbre pharaon monothéiste, et je suis ravi que Baranko utilise là-dessus la thèse du livre de Freud, sur Moïse replacé à cette époque d'Akhenaton et non pas un siècle plus tard selon la tradition.
    Les touches légères de fantastique ne servent qu'à rendre plus prenante l'ambiance, et l'intrique a de quoi maintenir en haleine.
    A découvrir !!

    Guilhem
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Guilhem le #283699

    En ce moment, je me relis la (courte) série Les Terres creuses de Luc et François Schuiten, et malgré ses 30 ans d'âge, c'est toujours autant de la balle

    Pour ce qui est des productions plus récentes, j'ai beaucoup aimé la série Universal War, même si je regrette un peu le léger effet "Deus Ex Machina" de la conclusion : pourtant, c'était plus ou moins annoncé, mais je n'ai pas pu m'empêcher de trouver que ça faisait un peu cheveu sur la soupe…

    Autrement, la série qui me botte ces temps-ci, c'est [Uchronies], sur un scénario de Corbeyran et des dessins de plusieurs artistes différents selon la réalité dont il est question : les univers parallèles s'y croisent et s'entrecroisent dans un kaléidoscope pour le moins vertigineux – certainement une des meilleures BD de SF que j'ai lue à ce jour

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283700

    Citation (Guilhem @ 09/09/2010, 13:13)
    En ce moment, je me relis la (courte) série Les Terres creuses de Luc et François Schuiten, et malgré ses 30 ans d'âge, c'est toujours autant de la balle

    Ah oui, j'adore moi aussi !

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283701

    Blacksad tome 4

    Cette série est devenue un classique instantané dès la sortie du premier volume. Et ce n'est pas démérité, loin s'en faut.
    On retrouve dans ce tome notre chat détective privé en pleine enquête dans la Nouvelle Orléans de l'entre deux guerres.
    L'intrigue est assez mince (je dirais comme d'hab), mais la force de blacksad tient sur d'autres aspects qui en font tout le charme.
    Qui sont donc les salauds qui pourrissent l'existence des braves écorchés de la vie ? Blacksad se balade dans cette ville où sourdent de nombreux complots, liés les uns aux autres et que notre chat démontera comme des poupées russes.
    On fera ici la connaissance de personnages – une fois de plus – marquants, des estropiés à qui la vie n'a fait aucun cadeau. Tout tourne autour d'eux. Bonne nouvelle, je craignais que les auteurs basculent facilement dans la magie et le vaudou, vu le thème, mais ils ont évité splendidement le piège de cette facilité, et une fois de plus il en ressort une grande BD noire (dans tous les sens du terme), qui scotche le lecteur.

    Sebulon
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    sebulon le #283702

    Il va être grand temps que je me procure BlackSad. Je n'arrête pas d'en lire du bien depuis le premier tome !
    Pour les fans de SF, le tome 4 de orbital paraîtra très très prochainement !!

    Guilhem
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Guilhem le #283703

    J'ai été assez déçu par le second tome de cette série, qui m'a semblé ne pas tenir les promesses du premier…

    Est-ce que le troisième a relevé le niveau ?

    Sebulon
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    sebulon le #283704

    Aucune déception de mon côté !
    Je vais donc avoir du mal à répondre à ta question ^^

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283705

    Citation (Guilhem @ 28/09/2010, 17:04)
    J'ai été assez déçu par le second tome de cette série, qui m'a semblé ne pas tenir les promesses du premier…

    Est-ce que le troisième a relevé le niveau ?

    Pour être franc je ne me rappelle plus trop du troisième volume, si ce n'est de la tronche de coq du politicien de service et de la jolie “héroïne”. Me semble que c'était des histoires d'espionnage communiste, ou un truc dans le genre.
    J'imagine que ces fols arguments ne te convaincront pas des masses ! ^^

    Le volume 4 par contre renoue avec les thèmes du premier tome : racisme, apartheid, injustices quotidiennes, etc. sur fond de jazz à La Nouvelle Orléans avec des rapports tortueux entre les différents protagonistes, à l'amour à la haine.
    D'ailleurs c'est assez marrant de constater la corrélation entre la sortie de cette BD et la sortie précédente (et encore chaude) de la princesse et la grenouille chez Walt Disney : un pur hasard j'imagine, mais c'est assez comique de comparer les deux traitements concernant l'envers du décor de cette cité.

    Sebulon
    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    sebulon le #283706

    Heu…… Bub…. Tu parles bien de Blacksad là non ? Parce que je crois que tu as cité un message de Guilhem qui parlait de la série Orbital. Série dont je parle très brièvement juste au-dessus du message que tu as mis en citation.

    Enfin… je me trompe peut-être ? ^^"

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283707

    Citation (sebulon @ 29/09/2010, 22:06)
    Heu…… Bub…. Tu parles bien de Blacksad là non ? Parce que je crois que tu as cité un message de Guilhem qui parlait de la série Orbital. Série dont je parle très brièvement juste au-dessus du message que tu as mis en citation.

    Enfin… je me trompe peut-être ? ^^”

    Enorme ! 😂

    En effet, j'étais complètement à côté de la plaque. Bon en même temps, il était 18h09 du matin quand j'ai tapé le message, faut me comprendre je suis pas du matin. 😉

    Guilhem
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Guilhem le #283708

    Et moi qui me demandais ce que la Nouvelle Orléans venait faire là-dedans… 😂

    Énorme, en effet 😛

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283709

    Oh oh, belle signature, Guilhem ! et comme il avait raison, Carl Sinclair Lewis ! justement, je venais de changer la mienne, qui était de Labiche, pour une autre, dont un gaillard de ta trempe devinera aisément l'auteur 😉
    S'il y a un thème à la mode dans nos BD, c'est l'uchronie. Je viens encore de voir sur rayonnages un album imaginant la victoire de l'Allemagne en 1918, et les troupes de Guillaume II descendant les Champs-Elysées en couverture.
    Celle que j'ai achetée et lue est différente : ça s'appelle Nico, de Berthet et Duval (tome 1 : Atomium Express).
    S'inspirant du fameux mystère Roswell de Juillet 1947, l'auteur le développe en authentique crash de soucoupe récupérée (avec maintes énormes avancées techniques donc) par l'armée américaine. Puis, petite pichenette historique très habile, il imagine que bien entendu Truman réunit un conseil restreint sur ce qu'il convient de faire, avec militaires, politiques, industriels, et qu'il se laisse convaincre par le groupe proposant de rendre publique la découverte ! car opérer en secret ne permettrait aucunement de mobiliser tous les scientifiques, toutes les ressources et toute l'industrie US, alors qu'ainsi les Russes seront complètement distancés en très peu d'années. Seulement voilà, sitôt après la révélation au monde, Staline révèle à son tour qu'une autre soucoupe s'est écrasée en Sibérie, et que lui aussi a sous la main les super-techniques des extra-terrestres.
    Puis on saute à 1966. Les deux super-grands ont changé le monde, et l'on découvre une civilisation bizarre, mix assez réussi de “sixties” et de haute technologie un peu lourdingue. Staline est maintenu vivant par une sorte de scaphandre ne laissant émerger que sa tête et dirige toujours la Guerre Froide. Mais l'essentiel du narratif consiste en fait à suivre les aventures de la belle Nico, orpheline américaine d'origine allemande (ils nous feront sûrement le coup de la fille secrète de Hitler à mon avis), gamine témoin du crash de 1947, espionne de haut vol en 1966.
    Le dessin “ligne claire” s'adapte très bien à l'ambiance néo-rétro, et l'intrigue est bien menée.
    Dommage, lourde erreur historique p. 11-12…
    Je pense que ce prometteur album plairait bien à Bub.

    Guilhem
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Guilhem le #283710

    J'écoute en ce moment même l'enregistrement d'une interview de Moebius sur RTL alors j'en profite pour vous signaler la sortie de son dernier album : L'Arpenteur, premier tome d'une nouvelle série autour de son personnage culte Arzack (la fiche sur la Bédéthéque)

    Citation (Lord Yupa)
    Oh oh, belle signature, Guilhem ! et comme il avait raison, Carl Sinclair Lewis ! justement, je venais de changer la mienne, qui était de Labiche, pour une autre, dont un gaillard de ta trempe devinera aisément l'auteur […]


    Mmmh… Fredric Brown ? Robert Sheckley ? Douglas Adams ? Je donne ma langue au chat…

    Merci pour le compliment sur ma sig' en tous cas : j'en suis très fier de cette petite trouvaille, là ^^

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283711

    Citation (Guilhem @ 02/10/2010, 11:26)
    Mmmh… Fredric Brown ? Robert Sheckley ? Douglas Adams ? Je donne ma langue au chat…

    Ha ha ! aucun des 3, mais un Américain quand même : Woody Allen !

    Tant que je suis dans les petites colles, quelqu'un saura t-il trouver la “lourde erreur historique” dont je parle, p. 11- 12 de l'album Nico ??

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #283712

    Citation (Lord Yupa @ 01/10/2010, 21:08)
    Celle que j'ai achetée et lue est différente : ça s'appelle Nico, de Berthet et Duval (tome 1 : Atomium Express).
    S'inspirant du fameux mystère Roswell de Juillet 1947, l'auteur le développe en authentique crash de soucoupe récupérée (avec maintes énormes avancées techniques donc) par l'armée américaine. Puis, petite pichenette historique très habile, il imagine que bien entendu Truman réunit un conseil restreint sur ce qu'il convient de faire, avec militaires, politiques, industriels, et qu'il se laisse convaincre par le groupe proposant de rendre publique la découverte ! car opérer en secret ne permettrait aucunement de mobiliser tous les scientifiques, toutes les ressources et toute l'industrie US, alors qu'ainsi les Russes seront complètement distancés en très peu d'années. Seulement voilà, sitôt après la révélation au monde, Staline révèle à son tour qu'une autre soucoupe s'est écrasée en Sibérie, et que lui aussi a sous la main les super-techniques des extra-terrestres.
    Puis on saute à 1966. Les deux super-grands ont changé le monde, et l'on découvre une civilisation bizarre, mix assez réussi de “sixties” et de haute technologie un peu lourdingue. Staline est maintenu vivant par une sorte de scaphandre ne laissant émerger que sa tête et dirige toujours la Guerre Froide. Mais l'essentiel du narratif consiste en fait à suivre les aventures de la belle Nico, orpheline américaine d'origine allemande (ils nous feront sûrement le coup de la fille secrète de Hitler à mon avis), gamine témoin du crash de 1947, espionne de haut vol en 1966.
    Le dessin “ligne claire” s'adapte très bien à l'ambiance néo-rétro, et l'intrigue est bien menée.
    Dommage, lourde erreur historique p. 11-12…
    Je pense que ce prometteur album plairait bien à Bub.

    J'ai toujours pas vu ton erreur historique, je suis même allé sur wiki pour essayer de lever le lièvre mais… niet.

    Bon, tu avais raison Yupa, j'ai beaucoup, beaucoup de choses à dire sur cette BD.

    Commençons par le dessin, qui saute aux yeux.
    C'est un mélange intéressant entre ligne claire pour le trait (mais une ligne claire qui n'est pas constante et maîtrisée : trop de passage me font penser à XIII de Van Hamme et de Vance, car en effet Berthet a dessiné XIII Mystery, et si j'étais vache je ferais un comparatif de certaines cases entre cet album et celui de “treize contre un” de XIII, mais passons…) , un soupçon d'E.P. Jacobs pour le décor et les “mechas”, et surtout une très grosse inspiration pulp pour le rendu des couleurs (entre autre).
    L'héroïne, Nico, est d'ailleurs très largement inspirée de barbarella (la frange en plus).
    Dans l'ensemble le rendu est plutôt plaisant, bien que certains passages souffrent vraiment de choix de mise en page et de couleurs plus qu'hasardeux.

    Ensuite vient l'histoire proprement dite. ça avait l'air bien sympa cette idée dès le départ de soucoupes volantes. Alors pourquoi ne pas être allé plus loin ????
    En 1966 on se retrouve avec un monde ultrafuturiste, mais plus un mot sur les E.T., juste de vagues complots, espionnages et contre espionnages qui plombent les promesses de départ. Je me plains car il faut savoir qu'il n'y aura que 2 volumes à cette BD. Donc au choix : soit on saura jamais rien, soit on va droit vers le n'importe quoi. Car je le sens pas des masses l'histoire de l'héroïne qui part à la recherche de sa mère quand les E.T. se trouvent quelque part au-delà de l'orbite lunaire…
    Ce qui m'a achevé, c'est cette allusion à Von Braun : le père des Saturn (Apollo, la Lune, tout ça…) n'a pas sa place dans cette BD. Si les auteurs ont développé une civilisation capable de faire voler en quelques heures l'espèce de vaisseau géant entre Washington et Paris (un mastodonte), je ne vois quel intérêt les USA auraient à payer Braun pour mettre au point des fusées à propergols dans ces conditions : un peu comme si une écurie de F1 demandait à un écuyer de transformer son bolide en charrue… N'importe quoi.

    Enfin bon, je prends cette BD pour ce qu'elle est : une sorte de parodie/hommage des BD de genre (pulp/SF) qui rend hommage à certains passages et auteurs mythiques à chacune des pages.
    Pas déplaisant au demeurant, mais pas à prendre trop au sérieux non plus.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283713

    Bien sûr tu as raison, Bub, les inspirations sont évidentes, mais c'est un peu une constante avec le type "ligne claire", par force (c'est comme la peinture des Lettrés chinois, opposée à celle des Excentriques : esthétique de citations + détournements subtils). Comme je ne suis pas la saga XIII, j'ai surtout trouvé une ambiance à la E.P. Jacobs, et une idée intéressante pour faire démarrer l'uchronie : à cause du sociologisme historique à tout crin, on réalise bien peu l'immense poids de certaines "minuscules" décisions prise au plus haut niveau. Ceci dit, ce Nico n'est pas en effet une oeuvre puissante pour le reste. J'ai moins remarqué que toi l'incohérence avec Von Braun (forcément, faut bien qu'il soit là!). Et les E.T. vont sûrement se repointer pour conclure…
    Alors l'erreur, gniark, gniark, j'espérais bien te coincer :
    Au bas de la p. 12, Donald Wills Douglas conclut : "Tous les scientifiques du pays pourront être mobilisés! quant aux Russes et aux Chinois, ils n'arriveront jamais à nous rattraper!". Les Chinois ?? mais nous sommes en été 1947 ! la Chine est toujours divisée entre Mao et Tchang, ce dernier d'ailleurs maître des villes principales et de tout le Sud, nul ne sait encore qui l'emportera, et le pays n'a pas plus de poids que l'Indonésie ou les Philippines, toutes ces contrées venant à peine de rapatrier 2 millions de soldats japonais. L'auteur confond totalement avec 1964, quand la Chine (communiste) venait de faire exploser sa 1ère bombe A.
    Historiquement, sans que ce soit une "erreur" puisqu'on est déjà au-delà de l'Histoire authentique, p. 17 on voit mal les forces spéciales soviétiques trucider à la mitraillette tout un village de Sibériens en tant que témoins gênants. Déportés sous le cercle polaire, puis très mal nourris, oui, mais les méthodes étaient bien plus discrètes, "raffinées" sous Staline.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283714

    En cette période de pré-Noël, si vous avez des cadeaux à faire à des 10 – 14 ans (et ça peut plaire bien au-delà), il y a une petite BD bien détendante et assez spirituelle, au point que j'ai fini par me procurer tous les volumes (soit 18), c'est Mélusine, par Clarke et Gilson.
    Mélusine est une jolie et très douée (pas toujours) apprentie-sorcière hébergée dans un château par un couple (un vampire et une fantôme) en échange des soins du ménage. Un colosse recousu mode Frankenstein, mangeur de chats tout vifs, ne s'exprime que par "Gron", mais Mélusine y comprend aisément de longues phrases variées que le lecteur devine à son tour à ses réponses, excellent gag ! la meilleure amie de Mélusine est Cancrelune, pourtant moche, nulle et Miss Catastrophe, mais quoi, l'amitié ça ne s'explique pas. Adrazelle est la tante, vieille sorcière classique bouffeuse de crapauds farcis aux foies d'araignées, et Mélisande est l'inénarrable cousine, "bonne fée" sosotte vêtue de rose qui fait apparaître des petits gâteaux par la formule "Poupidou"…
    Un curé fanatique dans le médiéval village voisin cherche constamment à brûler Mélusine sur un bûcher ; elle suit des cours dans une école de sorcellerie, et ne connaît que des déboires avec les beaux chevaliers en armure dont elle attend le grand amour, et c'est tant mieux pour nous car on n'a nulle envie de la voir fonder un foyer, avouons-le.
    Bref, un petit cadeau sympa, 3 ou 4 de ces albums ! ou bien pour soi, rien ne remonte mieux le moral.

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 296)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 6
Lord-Yupa, geoff34, feanor-curufinwe, Xanatos, Cyril, Cami-sama
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 166, Members: 47
Welcome to our newest member, cdi.steenvoorde
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min