Dragon Ball

13 sujets de 381 à 393 (sur un total de 393)

Posté dans : Anime & Animation

  • Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505136

    Pour celles et ceux d’entre vous qui sont fans de Dragon Ball Z et Dragon Ball Super et qui vivent à Paris, sachez que le film d’animation Dragon Ball Super: Broly sera diffusé en avant première au cinéma MK2 Bibliothèque le mardi 12 mars à 19H30.

    Vous pourrez également y rencontrer les comédien(ne)s Patrick Borg, Brigitte Lecordier, Mark Lesser et Philippe Ariotti. 🙂

    Voici le lien où j’ai appris cette information:

    https://www.mk2.com/evenements/avant-premiere-dragon-ball-super-broly?fbclid=IwAR14ljBRlSJX_scRYCT7yh2Ajdt9Knhgdgc17lIzR6Ug3jOh7k8kFWboVaY

     

     

    Bruno
    Participant
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Bruno de la Cruz le #505137

    Merci beaucoup copain, je vais relayer ca !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505141

    You’re welcome Bruno! 😉

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505385

    Le film Dragon Ball Super: Broly démarre très très fort et a déjà fait 150 000 entrées en une seule journée à travers toute la France !

    Le film Dragon Ball Super BROLY est N°1 en France !

    Cela démontre en tout cas que, plus de 30 ans après son arrivé en France, Dragon Ball est toujours aussi populaire.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #505440

    Trois légendes vivantes du doublage vf,

    Enfin, je poste surtout cette interview de Carole Quintaine pour exprimer la joie que j’ai ressentie en y apprenant que c’était Mark Lesser qui reprenait le rôle de Broly, après l’avoir incarné dans le huitième film ! 😀
    L’adaptation française de la série et des films de la saga est loin d’être exemplaire (dans les années 80-90), mais s’il y a bien un film loin de tout reproche à ce sujet, c’est le premier sur Broly.
    Il y a énormément de répliques cultes en vf dedans (“un monstre, moi ? Mais non, je suis un vrai démon !”) et l’adaptation est très respectueuse du matériau de base. Et quand ce n’est pas le cas, elle reste vivante et logique avec ce qu’il se passe à l’écran, comme lorsque Broly s’éveille et appelle Gokû “Carotto” ET “Son Gokû” (rappelons qu’à l’époque en vf Gokû se faisait appeler Gokû par tout le monde y compris Vegeta) au lieu de juste “Kakarotto” en vo.

    Et c’est visiblement la tournée des interview pour Brigitte Lecordier, Mark Lesser et Philippe Ariotti, et celle réalisée par InThePanda est pas dégueu non plus !

    Notamment parce qu’on y apprend pourquoi Virginie Ledieu (aux débuts de Dragon Ball) et William Coryn (Trunks du futur dans ses premières apparitions) ne sont pas restés longtemps dans la série. C’est bien connu, les deux comédiens n’ont jamais caché leur aversion pour la série (cf. leur interview dans des vieux numéro d’AnimeLand), mais en général ça ne les empêchait pas de continuer leur travail de doublage. Après tout, Virginie Ledieu avouait dans la même interview détester la japanimation, et pourtant elle continue encore aujourd’hui de doubler Athéna dans les multiples itérations de Saint Seiya.
    Brigitte Lecordier avoue ici que le regretté Pierre Trabaud (voix inoubliable de Tortue Géniale) était passionné par son travail de directeur de plateau, et que les comédiens qui affichaient ouvertement du mépris pour les séries qu’ils doublaient étaient virés sans ménagement. Bien sûr elle ne donne pas de nom, mais le fan de DB ne manquera pas de penser aux deux comédiens sus-cités qui ont fait long feu dans la saga et qu’on n’a plus jamais entendus par la suite (dans les DB / DBZ bien sûr, et sans remettre en cause leurs qualités de comédiens).
    Au passage, ça fait plaisir d’entendre les comédiens rendre hommage à ce monstre du doublage qu’était Pierre Trabaud, autant que d’apprendre qu’il avait le plus grand respect pour les oeuvres qu’il dirigeait ! L’adaptation n’était certes pas toujours heureuse, mais personne ne pourra remettre en cause la passion qui animait les comédiens de l’époque, en énorme partie responsables de nombreuses vocations dans ce métier ainsi que de l’engouement pour la japanim’ en France !

    Bon, et puis j’en profite aussi pour dire que je vais enfin pouvoir revoir un Dragon Ball au cinéma ! DBS Broly passe par chez moi, je vais le voir ce week-end ou lundi. Peut-être même en 4k-je-sais-pas-quoi, même ! 😀

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 1 semaine par Feanor-Curufinwe Feanor-Curufinwe.
    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #505486

    Vu Dragon Ball Super – Broly !

    Freezer refait des siennes et décide de s’accaparer les Dragon Ball de la Terre pour réaliser un voeu spécifique, au nez et à la barbe de Gokû et Cie, pendant que ses hommes se sont éparpillés dans la galaxie à la recherche d’hommes forts pour une éventuelle confrontation future avec ses deux macaques de saiyens favoris, Gokû et Vegeta.
    Et justement, Chilai, nouvelle recrue spécialisée dans le vol et cherchant à se faire oublier de la police intergalactique, tombe sur deux saiyens perdus sur une planète oubliée, Paragus et son fils Broly. La puissance prodigieuse de ce dernier encourage Freezer à s’enhardir et aller défier dès maintenant ses deux Némésis, mais Broly sera-t-il de taille face aux deux redoutables combattants ?

    Autant le dire tout de suite, Dragon Ball Super – Broly est avant tout un spectacle technique, un ravissement pour la rétine, un déluge de scènes de combat de toute beauté, animées à la perfection, nerveuses et, malgré l’absence notable de sang, véritablement percutantes. Chaque transformation est vécue comme un moment important (on ressent véritablement la différence de niveau entre le super saiyen, le super saiyen divin et le super saiyen bleu), la puissance de Broly est parfaitement rendue, autant que l’impact des coups délivrés à une vitesse ahurissante grâce à d’excellentes séquences animées et un travail sur le son époustouflant.

    Mais pour autant, et malgré l’importance accordée aux combats (la seconde moitié du film y est quasiment consacrée dans son entier), il y a un travail de fond sur les personnages que l’on découvre ici, les rendant suffisamment sympathiques pour qu’on s’y attache, et qu’on les revoie éventuellement dans la prochaine série (ou dans le manga), même Broly. Je dirais même SURTOUT Broly.
    Si la première version du personnage, apparu dans trois films dans les années 90, le décrit comme un fléau vivant, une force de la nature sans conscience, cette version travaillée par Toriyama nous le montre bien plus nuancé et complexe que précédemment. Il y a tout un background dans la première partie du film, qui en profite également pour officialiser la véritable histoire de la destruction de la planète Vegeta 36 ans plus tôt, qui explique d’où vient le personnage et dans quel environnement hostile il a pu grandir. Hostile surtout du côté de son père, Paragus, complètement obnubilé par la vengeance envers le roi Vegeta qui envoya Broly sur une planète sans intérêt afin de se débarrasser de lui, jaloux du potentiel de puissance immense qu’il dégageait. Incapable de quitter la planète, Paragus transféra toute sa rage sur l’entraînement de son fils.
    Il y a beaucoup de petites scènes qui développent cette relation, plus mise en avant que dans le huitième film, et elles participent grandement à l’intérêt du film, malheureusement déséquilibré par une troisième partie bien trop centrée sur le combat, avec une dernière séquence qui aurait dû durer quelques minutes de plus.

    Mais il y a tout de même beaucoup de positif à retirer de ce film, qui sonne avant tout comme une lettre de remerciement aux fans de la saga, avec du fan-service bien visible (à commencer par la présence de Broly) mais suffisamment bien inséré dans la continuité pour le rendre somme toute digeste. Après tout, c’est le vingtième film, et c’est pas commun de voir une saga japanim’ avec autant d’heures à son compteur être toujours plébiscitée par un public qui n’arrête pas de se renouveler (mes tout jeunes neveux en sont la preuve vivante). C’est bien, de temps en temps, de prendre la peine de remercier son public en lui offrant ce qu’il demande. Maintenant, si un vingt-et-unième film se fait, j’en attendrai autre chose, personnellement, mais tout aussi beau techniquement.

    Dragon Ball Super – Broly fait plaisir à voir, mais il y a aussi des choses qui participent à l’univers de la saga, des petites info, comme cette attention portée à la façon dont les saiyens vivaient. Si vous êtes un fan de la saga et un lecteur assidu, l’environnement de la planète Vegeta ne vous paraîtra pas si neuf que ça (Jaco – The Galactic Patrolman y fait un détour), mais le film étant canon avec la chronologie officielle, il établit définitivement aux yeux du public plus général le passé de Son Gokû et de sa planète natale, tout comme la personnalité de ses parents, Bardock et Guinée. Et bien sûr, la destruction de la planète par Freezer. A ce sujet, on sent qu’il y a des scènes coupées. J’espère que la sortie Blu-Ray nous proposera la version longue, à l’instar du film Kami to Kami !

    Bref, j’y reviendrai peut-être quand le film sortira en BR, mais en gros j’ai adoré ce film. Je lui préfère toujours Kami to Kami, mais difficile de faire la fine bouche. Je lui reproche peut-être juste la façon dont les scènes de combats sont filmées, ça part dans tous les sens, la caméra s’arrête trop rarement et ça peut rendre certains passages difficiles à comprendre. Surtout dans la confrontation finale, il aurait mieux valu poser les choses, rester sur un plan fixe plus longtemps, ralentir le combat pour arriver au moment définitif.
    Mais purée, qu’est-ce que c’est bôôôôô. J’ai pris un pied monstrueux à voir ce feu d’artifice rétinien ! Et qui plus est au cinéma !
    Je me rappelle la première fois que j’ai vu un DB au ciné, c’était pour Janenba / Tapion, fin 95, salle comble, un public qui réagit aux vannes, aux passages mettant en valeur la force de ses héros, avec le même enthousiasme que moi. A l’époque, être fan de Dragon Ball, on le disait pas trop fort, mais voir que je n’étais pas seul à être autant passionné par cette oeuvre, ça m’avait fait chaud au coeur ! 😀
    Et l’année suivante, pour le Retour de Broly et Bio Broly, on m’offre à l’entrée de la salle (RIP le Paris et le Picardy -_- ) un porte-clé Spopovitch ! 😆
    Et il est toujours là, à pendre à ma porte de chambre. Et 23 ans plus tard je reviens du cinéma, et j’ai vu un autre film Dragon Ball ! J’aurais jamais cru.

    Geoff34
    Participant
    • Online
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #505777

    Au cinéma, les films d’animation japonais arrive très rarement à dépassé le million, les seul films à dépassé ce chiffre en France sont Pokémon, Le Film (plus de 2 Million), Le Voyage de Chihiro et Le Château ambulant.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 4 semaines par Geoff34 geoff34.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 4 semaines par Geoff34 geoff34.
    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505780

    Voilà qui est plutôt étonnant et décevant.

    Comme le dit Jet Black, Dragon Ball c’est LE dessin animé Japonais le plus célèbre et le plus populaire en France, dire que cette oeuvre est culte dans notre pays est un énorme euphémisme.

    Je suis stupéfait de constater que l’affluence dans les salles se soit écroulée en deuxième semaine. Pourtant, plusieurs critiques du film furent positives et il a bénéficié d’un excellent bouche à oreilles.

    Tu as raison Geoff, les films d’animation Japonais dépassent très rarement le million d’entrées en France.

     

    Geoff34
    Participant
    • Online
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #505782

    Passé la première semaine, je pense le public n’était pas prés de retourné au cinéma car il était malheureusement dispo en piratage sur Internet. Concernant les films à dépassé le million, un titre comme Pokémon ne pouvait que marcher dans le contexte de la Pokémania entre 1999 et fin 2001, néanmoins le second film a moins bien marché et n’a pas dépassé le million, Pour les 2 films de Miyazaki, ça a marché grâce au succès critique de Princesse Mononoké, le film n’a pas dépassé le million mais le réalisateur avait réussi à se faire un nom en France et les prochains films était très attendu.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 4 semaines par Geoff34 geoff34.
    Sotelo
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Sotelo le #505791

    Il y aussi eu beaucoup de critiques négatives qui ont sans aucun doute encore plus refroidi les réfractaires au mot “Super” dans le titre du film…

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #508906

    Je me suis remis à Super Dragon Ball Heroes. Un an de retard, et une dizaine d’épisodes de huit minutes ou + (pour rappel) pour cette série ultra promotionnelle. Allèye.

    Super Dragon Ball Heroes
    Episode 5
    Saikyô no Senshi !
    Super Saiyajin 4 Vegetto !!
    Le Meilleur Guerrier !
    Vegetto en Super Saiyen 4 !!

    Son Gokû ne parvient pas à tenir tête à Cumber, mais alors que ce dernier s’apprête à l’éparpiller façon puzzle, voilà qu’apparaît Xéno Gokû accompagné de Xéno Vegeta, de la brigade temporelle, tous deux en Super Saiyen 4. Face à un Cumber qui a senti l’arnaque et qui s’est directement transformé en Super Saiyen 3, ils décident de fusionner avec les Potara, donnant naissance à Vegetto Super Saiyen 4.
    Peu à peu, la violence des combats qui se déroulent sur cette planète-prison entame les chaînes qui empêchaient toute évasion de ces lieux. De son côté, Fu est pas content. Pas à cause de l’inconstance du scénar’ qui ne perd pas de temps à expliquer pourquoi et comment et où et donc or ni car, mais parce que son labo a été complètement détruit pendant son absence par nos Xéno saiyen. Il rejoint le combat, bien décidé à leur faire payer.

    Comme d’habitude avec SDBH, le Fan Service passe avant tout. A défaut d’un scénario consistant et d’une histoire fluide, ces huit minutes nous livrent ainsi un Vegetto en Super Saiyen 4. Même si physiquement il ne diffère pas des masses de Gogeta SS4 (en dehors des vêtements), ça aura valu le coup d’oeil pour le peu de temps que ça aura duré, c’est déjà ça.

    Super Dragon Ball Heroes
    Episode 6
    Ora ga Keri wo Tsukeru !!
    Hatsudô ! Migatte no Gokui !
    Je Vais en Finir !!
    L’Ultra Instinct en Action !

    Fu est en colère après Xéno Gokû et Xéno Vegeta qui ont détruit son labo et qui vont pas tarder à faire sauter les scellés des planètes-prisons. Le combat entre les trois hommes commence à peine que Cumber refait surface et met tout le monde d’accord : il est prêt à friter le premier venu. Du coup, Fu déchire l’espace-temps avec son épée (Kuwabara a appelé, il demande à ce que tu lui rendes sa technique d’ailleurs) et quitte la scène le sourire aux lèvres, poursuivi par Golden Cooler qui jusqu’ici se reposait tranquillement dans un coin.
    Alors que Cumber est sur le point de détruire la planète, Gokû s’éveille à l’Ultra Instinct tandis que le reste du groupe n’a pas de race et se téléporte ailleurs grâce à Xéno Gokû et à la disparition des scellés. Lorsque les deux puissances s’entrechoquent, elles provoquent la destruction d’une sphère dans le ciel, et accessoirement des planètes-prisons, libérant ainsi cinq individus aux intentions pas nettes…

    Après Vegetto en Super Saiyen 4, forcément on a Gokû Ultra Instinct. Mais le plus intéressant se situe dans l’apparition de ces nouveaux adversaires qui accompagnent… Zamasu version fusionnée avec un oeil en moins.
    Dommage cependant que le combat de Gokû UI ait manqué d’intérêt et de tension.

    Super Dragon Ball Heroes
    Episode 7
    Zamasu ga Fukkatsu !?
    Uchû Soran Hen Kaimaku !
    Zamasu a Ressuscité ?!
    Le Rideau se Lève sur l’Arc du Conflit Universel !

    De retour sur la planète de Beerus, Xéno Gokû et Xéno Vegeta quittent Vegeta, tandis que le sort de Gokû reste incertain sur les planètes-prisons. Mais pas le temps de se poser des questions (on est dans SDBH quand même, faut pas déconner), le Kaiôshin de l’Univers 6 arrive pour demander de l’aide : Le Multivers et Zeno sont en danger et pas moyen de trouver Champa. Les alliés de Zamasu ont déjà commencé à frapper et Hit, Cabbe, Kale et Caulifla ont du mal à tenir le coup. Vegeta et Trunks viennent leur prêter main forte.

    L’histoire s’étoffe davantage en étendant le conflit à tous les univers et en présentant de nouveaux adversaires intrigants. Les frère et soeur, Oren et Kamin, qui s’attaquent à Hit et Cie ressemblent beaucoup à Baby, le Tsuful de DBGT.
    Bon, même si je sais qu’il vaut mieux éviter de se prendre la tête avec cet anime qui a plus vocation de pub que de série, y a tout de même des trucs qui me gênent ici.
    Pourquoi les Xéno se barrent comme si le combat était fini ? Rien, pas d’explication, “bon, c’est pas qu’il est tard mais faut qu’on y aille, hein ! Y a la route à faire et pis maman va gueuler, alors, à plus !”
    Et à les entendre, les deux pseudo Tsufuls ont eu plus de mal face à Vegeta et Trunks en Super Saiyen que face à Hit.

    Geoff34
    Participant
    • Online
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #509387

    30 ans après, Brigitte Lecordier redécouvre le premier épisode de Dragon Ball en VF

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #509392

    Petite erreur de sa part, elle croit reconnaître la voix de Claude Chantal pour le personnage de Mai, mais il s’agit en fait de Laurence Crouzet.
    Mais c’est une bonne vidéo avec des anecdotes intéressantes. D’ailleurs sa chaîne YouTube a déjà dépassé les 100000 abonnés en l’espace d’une semaine. Tranquille.

13 sujets de 381 à 393 (sur un total de 393)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 2
Matthieu Pinon, geoff34
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 9
Matthieu Pinon, geoff34, Cami-sama, Bruno, Lord-Yupa, DD69, feanor-curufinwe, Arachnee, Xanatos
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 164, Members: 47
Welcome to our newest member, wolf1234
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min