Dragon Quest – les Adaptations

20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 146)

Posté dans : Anime & Animation

  • Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #531653

    D’ailleurs, il me semble que c’est pareil dans la version originale, le casting a été entièrement renouvelé. Ceci dit, pour le personnage principal, ils ne pouvaient pas faire autrement étant donné que Toshiko Fujita (Rui/Sylia dans Cat’s Eye, Mamiya dans Hokuto no Ken/Ken le survivant)  la seiyuu d’origine de Daï est décédée d’un cancer en décembre 2018.

    Il y a parfois des reboots qui conservent les voix d’origine de la première adaptation animée : ce fut le cas notamment de Hellsing Ultimate ou de certaines voix dans Fullmetal Alchemist Brotherhood (en VO comme en VF), mais c’est assez rare.

    Pour Sailor Moon Crystal, Kotono Mitsuishi avait repris le rôle de Usagi/Sailor Moon, mais à part elle, le casting a été entièrement renouvelé en VO.

    Bon après, on a parfois de bonnes surprises : je préfère personnellement le casting de la VF de Hunter X Hunter (2011) à celui de la première série animée des années 2000.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #531707

    Bon, c’est dommage, j’aurais vraiment adoré réentendre Jackie Berger et Denis Laustriat dans les rôles de Dai et Pop, je n’entends que leurs voix quand je lis le manga… mais je regarderai quand même, en espérant un bon choix de casting !

    Épisode 67.

    Pas de miracle, malgré son acharnement pendant son entraînement, Pop n’est pas parvenu à faire briller son insigne. Est-il indigne d’être un élève d’Avan ? Manque-t-il de volonté ou de force ? Rien de tout cela, mais il n’a plus le temps de se questionner, le moment est crucial et Zaboera a relâché de terribles monstres du monde des ténèbres sur le lieu où devait avoir lieu l’exécution de Hyunckel et Crocodine.
    Face à l’incompréhension de ses frères et soeurs d’arme, le jeune Magicien supplie Leona de reporter l’assaut et de faire évacuer la place, mais la princesse de Papunika lui explique que c’est leur dernière chance d’atteindre le Vearn Palace et que s’il abandonne maintenant, son insigne ne brillera plus jamais. Pop décide alors de forcer la chose en quittant le cercle d’invocation de Minakator afin de pousser à la retraite, même si pour ce faire il doit s’attirer le mépris de ses amis. Pendant ce temps Zaboera a remarqué la dissension au sein du groupe des héros et se prépare à frapper en traître, comme à l’accoutumée.

    Il manque quelques scènes et dialogues (notamment la remarque de Dai sur les monstres du monde des ténèbres qui faisait référence à sa toute première aventure), mais on ne perd absolument rien de la puissance de cette partie. Le courage et la dévotion des seconds couteaux face à l’Armée du Mal sont brillamment mis en avant dans la première partie, que ce soit le charisme impressionnant de Chiu, la forte détermination de Crocodine et Nova, la classe de Beast, ou encore le discours de Gomez, personne n’est oublié, et la mise en scène et la musique font un taf magistral pour galvaniser le spectateur.
    Et tout ce déferlement de vaillance contraste efficacement avec la seconde partie et la détresse de Pop, encore plus dévasté par les encouragements de Maam, et la magie opère là aussi, comme lorsque vous aviez ouvert le tome 26 pour la première fois, la boule au ventre et la gorge sèche, les yeux rivés sur chaque case jusqu’au dénouement… libérateur ?
    Comme dans le tome 26, le suspense est terrible, la tension au maximum, et on a véritablement mal pour Pop, on souffre pour lui.

    Un superbe épisode, qui touche juste, l’interprétation de Toshiyuki Toyonaga, le Seiyû de Pop, participe énormément à la réussite de l’entreprise, la puissance émotionnelle qu’il dégage est admirable. Un sans faute.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #531816

    Épisode 68.

    Pop est parvenu à faire briller son insigne, mais au prix d’un lourd sacrifice. Cependant, avoir totalement ouvert son coeur lui a fait atteindre un niveau supérieur et une détermination à toute épreuve. Il est temps pour le groupe de retourner au Vearn Palace pour le match retour, malgré la gêne qui s’est installée au sein du groupe après la révélation de Pop. Cependant, à leur arrivée sur les lieux de leur ultime combat, les héros tombent sur des adversaires inattendus.

    Oh les beaux combats qui nous attendent ! En particulier deux d’entre eux que j’attends le plus. Le principal commence même avec de l’inédit, une mise en bouche à la DB qui n’annonce que du bon pour la suite. Techniquement ça envoie aussi du lourd, les angles de caméra rendent les personnages imposants et menaçants, et les effets donnés par les coups échangés ainsi que par la puissance déployée sont particulièrement bien trouvés.

    Pour autant l’épisode ne se cantonne pas uniquement sur l’action, il prend aussi le temps de se pencher sur l’état émotionnel de ses personnages après le passage éprouvant du dernier épisode, autant du côté de Pop et Maam que de celui de Dai et Leona, mesurant de fait tout le chemin parcouru par les héros depuis le début de l’histoire. Au niveau évolution, la série prouve ainsi que nos personnages n’ont pas juste augmenté leur niveau d’XP mais qu’ils ont également mûri et sont devenus adultes en très peu de temps. Les temps difficiles créent des hommes forts, comme on dit.

    Un excellent épisode, une fois de plus, la mise en scène fait honneur au scénario du manga.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #531924

    Épisode 69.

    Hadlar et le reste de sa garde accueillent les héros à leur arrivée au Vearn Palace et séparent le groupe pour permettre à l’ex Roi du Mal de disputer son dernier combat avec Dai. Tandis que Hym a isolé Hyunckel et Sigma a fait de même avec Pop, c’est Alvinass qui affronte Maam. Grâce à Gome, Leona a pu rester aux côtés de Dai, mais elle ne peut intervenir dans le combat contre Hadlar, non seulement parce que l’intensité de leur aura est trop forte et brûlante mais aussi parce que Dai lui a demandé de le laisser livrer ce duel, ce dernier sachant que le temps est compté pour son adversaire et qu’il veut lui rendre cet honneur.

    Cette semaine c’est le combat de Maam contre Alvinass qui est au premier plan, et il révèle quelques nouveautés autant du côté de Maam que de la Reine, que ce soit au niveau de leurs techniques que de leur psychologie. Si Maam comprend que son adversaire, bien qu’elle le nie, est motivée par son amour pour Hadlar, elle est elle-même inconsciente de ses propres sentiments pour certains de ses camarades. Si ce combat lui sert à cerner cet état d’esprit, c’est Hyunckel qui la guidera au mieux pour distinguer la différence entre un amour universel et un amour passionnel, le même qui a poussé Alvinass ou Merle à se sacrifier pour celui qu’elles aiment.

    Si au niveau psychologique ce combat est intéressant pour l’effet miroir qu’il renvoie sur Maam, on pourra regretter qu’il soit un peu trop vite expédié. Le problème ne vient pas de l’anime mais du manga lui-même qui a fait de même (on pourra en dire autant du combat Hyunckel / Hym mais pour ce dernier c’était inévitable vu l’évolution de Hyunckel). Alvinass est présentée comme la pièce d’échec la plus puissante de la Garde, je m’attendais donc à plus, d’autant plus qu’elle annonce à Maam (dans le manga, et on comprend pourquoi ce passage a été coupé de l’anime) que sous cette forme elle est aussi puissante qu’Hadlar, voire Vearn.
    Cela dit, c’est parfaitement géré dans l’histoire et l’arrière-plan puisqu’il est clairement expliqué que cette énorme puissance est également un point faible aux échecs et que déplacer la Reine à tout-va peut l’exposer à une contre-attaque fatale.
    Mais bon, c’est toujours difficile de gérer ce genre de personnage (très puissant mais pas principal, on le verra plus tard avec un autre qui rejoindra les héros) sans qu’il n’y ait de frustration. Le combat est bien retranscrit (bien qu’il puisse rappeler sous certains aspects le combat contre Flazzard) et Alvinass n’est malgré tout pas traitée par-dessus la jambe, mais j’aurais juste voulu voir Maam galérer un peu plus.

    Bon épisode en tout cas. À quelques reprises l’animation se permet d’étranges micro ellipses dans la seconde partie, ce qui gêne un peu l’immersion, mais en dehors de ça c’est de toute beauté. Maam et ses techniques dévastatrices sont parfaitement mises en valeur.
    Mais le meilleur est à venir dans le prochain épisode, avec “l’être humain timoré et faible”. Très très très hâte !

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #532024

    Épisode 70.

    Maam est parvenue à vaincre Alvinass et rejoint Hyunckel qui en a fait de même avec Hym. Cependant elle s’inquiète pour Pop qui fait face au Cavalier Sigma et son miroir de Shahal capable de retourner tous les sorts à son envoyeur.
    Hyunckel l’incite à le rejoindre pour mettre les choses au point concernant leur relation après la révélation des sentiments du Magicien à son égard. De son côté, Pop doit rivaliser de stratégie avec Sigma pour trouver la faille de ce redoutable adversaire.

    Voilà ce que je considère être un des meilleurs combats du manga, et ce pour la bonne raison qu’aucun des deux combattants n’oublie d’utiliser sa tête. Pop sait utiliser ses points forts pour pallier à ses faiblesses et met en exergue les enseignements de Matoriv, notamment sur le fait de toujours garder son sang froid en toute circonstance, même quand la situation est périlleuse. Quant à Sigma, il sait parfaitement qu’il a un atout de taille avec son bouclier réflecteur de sorts, mais ça ne l’empêche pas pour autant de faire preuve de prudence et de ne pas sous-estimer Pop, ce qui montre le respect et l’estime qu’il porte au Magicien, ou plutôt au DaiMadoshi (ou ArchiMage), un titre que Pop assume depuis sa récente évolution et qui montre également tout le respect et la reconnaissance qu’il porte envers Matoriv.

    Ce combat est autant un plaisir en lui-même que pour la symbolique qu’il présente, à savoir l’évolution morale qu’a connue Pop depuis le début de la série. Il est passé d’un apprenti magicien peureux, vantard et peu sûr de lui à un ArchiMage accompli, confiant et fiable, même face à des adversaires de premier ordre. C’est le genre de personnage qu’on ne peut qu’adorer dans une oeuvre de ce genre, surtout lorsqu’il connaît une évolution aussi fluide et graduelle.
    Dommage que la version animée, sans être catastrophique, ne lui fasse pas honneur. Les mouvements manquent de dynamisme, l’animation est trop rigide et les choix de transition entre chaque action sont douteux (comme par exemple le moment où Sigma inflige le Lightning Buster à Pop). De plus on ne nous propose pas d’extension de scènes du combat original alors qu’il y avait de quoi faire, en dehors du tout début de l’épisode qui montre comment Pop s’est retrouvé à terre et mal en point, mais c’est trop rapide et maladroit (l’animation rigide) pour être appréciable. Cela dit, les répliques cultes du manga font quand même mouche (la déesse de la victoire).

    Heureusement la seconde partie, centrée sur Maam et Pop, capte bien l’ambiance, le courage et les craintes de Pop, la gentillesse et la sincérité de Maam. Ces deux-là sont adorables. Ce n’est pas l’animation mais la mise en scène qui fait le taf’ ici. Contrairement à la première partie j’ai ressenti cette fois les mêmes sensations qu’à la lecture du manga.

    Ça reste un bon épisode, mais le matériel de base méritait plus d’attention au vu de ce qu’il proposait.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #532103

    Épisode 71.

    Les compagnons de Dai rejoignent tous ce dernier, toujours en plein combat contre Hadlar, mais impossible de lui prêter main forte : un dôme de chaleur, résultat de la rencontre entre les deux puissantes énergies de même intensité qui se confrontent, les entoure et empêche toute intervention extérieure. Ce phénomène est appelé par Vearn “Le Duel des Vrais Dragons”, et ce dernier annonce que le perdant du duel est condamné à se faire engloutir et consumer par ce déferlement d’énergies.

    La nouvelle technique de Dai, la détermination d’Hadlar à faire honneur à la mémoire de sa Garde, celle de Dai à mener ce combat seul jusqu’au bout, le speech de Leona sur la force d’âme du petit héros, et même un aperçu du “Duel des Vrais Dragons” original, tout est là ! Et ça s’annonce encore mieux pour la semaine prochaine ! 😀

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #532205

    Épisode 72.

    Second acte du duel Dai / Hadlar, aucun des deux adversaires ne veut lâcher prise, et tandis que l’ex-Seigneur du Mal puise jusque dans sa force vitale pour pallier au contre-coup du Duel des Vrais Dragons, Dai prépare une autre attaque puissante : il invoque Raidein sur son épée et… range celle-ci dans son fourreau. Si Lon Berku ne pouvait donner plus de puissance à l’Épée de Dai, il a en effet modifié le fourreau afin qu’il augmente la puissance du sort que Dai a lancé sur son arme, faisant ainsi de son Raidein un Gigadein ! Seulement il faut attendre dix secondes pour que le sort soit prêt.

    Harmony cels. Ralentis. Noms des attaques écrits en plein écran. Seiyû au top. Animation supra-dynamique. Mise en scène époustouflante. Master Class. Une passe d’arme sublimée comme il se doit pour l’un des combats les plus intenses du manga, on en attendait pas moins de cette adaptation animée.

    La suite implique la fourberie de Kill-Vearn, la détresse et l’impuissance des héros et la noblesse de Hadlar, dans une réalisation certes moins clinquante mais qui fait parfaitement le taf. L’attaque de Hyunckel ou la résignation de Leona en sont deux très bons exemples.

    On devrait logiquement assister la semaine prochaine au retournement de situation le plus inattendu et le plus incroyable de toute la série, en espérant qu’il concluera ce mini-arc d’aussi belle façon que dans cet épisode. En attendant, on savoure ce caviar.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #532379

    Nous n’aurons malheureusement pas droit à un nouvel épisode de Dragon Quest demain : en effet suite au piratage dont Toei Animation a été victime le 6 mars dernier la diffusion de deux de ces séries d’animation en cours, en l’occurrence One Piece et Dragon Quest est suspendu pour une durée indéterminée 🙁 .

    Il me reste encore à voir les épisodes 71 et 72 à voir (je suis un peu la bourre), mais les derniers épisodes en date m’ont vraiment enthousiasmé et pas déçu le moins du monde. Dès que je les aurai vu, je ferai part plus en détail de ce que j’ai pensé d’eux (ainsi que des précédents).

    Les critiques bien construites de Feanor reflètent bien ce que je pense de plusieurs d’entre eux !

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #532385

    J’avais récemment entendu parler de ce piratage, mais j’ignorais que ça allait forcer une pause de DraQue et OP ! 🙁
    En tout cas profite bien des épisodes 71 et 72, c’est superbe (surtout le 72) ! 😀

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533136

    Épisode 73.

    Le duel entre Dai et Hadlar à peine terminé, Kill-Vearn emprisonne les deux adversaires dans un de ses pièges, les condamnant à une mort certaine. Pop est néanmoins parvenu à intervenir en rejoignant le petit héros, empêchant le piège de s’abattre totalement sur eux grâce à sa magie. Mais c’est un répit de courte durée, car Pop ne peut pas l’annuler, et ni Leona ni Maam ni Hyunckel ne peuvent faire quoi que ce soit depuis l’extérieur.
    Il reste cependant une solution à Pop, le Medoroa, mais pour lancer ce sort il doit lâcher prise sur le piège, ce qui amènerait ce dernier à s’abattre sur eux. C’est alors qu’Hadlar apporte son aide en retenant le piège à sa place. Les trois combattants vont devoir unir leurs efforts pour déjouer la perfidie du Dieu de la Mort.

    Spoiler

    [collapse]

    Voilà, un épisode parfait, et je m’attendais pas à être aussi retourné qu’en ayant lu le manga à l’époque.
    Les retournements de situation s’enchaînent et avec eux espoir et désespoir de même. Jusqu’au dernier rebondissement que personne avait vu venir (même si la préface du tome le mettant en scène vendait plus ou moins la mèche, depuis j’attends d’avoir fini le manga avant de la lire), et que je ne dévoilerai pas cette semaine, mais brrr, ça vous retourne son homme, c’est intense !

    Spoiler

    [collapse]

    La réalisation est superbe de bout en bout, les morceaux musicaux accompagnent parfaitement l’ambiance, les seiyû font un travail remarquable, en particulier ceux de Pop et Hadlar.
    Et Hadlar, qui aurait cru qu’il deviendrait l’un des meilleurs personnages de la série après ses débuts aussi caricaturaux, qu’il deviendrait aussi complexe et charismatique, et qu’il serait à l’origine d’une des scènes les plus fantastiques, épiques et poignantes de toute l’oeuvre ?
    Et que dire de l’acte de Pop, si ce n’est qu’on ressent exactement la même chose que lui de bout en bout ? Le Daimadoshi, dont même Kill-Vearn reconnaît le potentiel, ne fait même pas tache à côté du Roi du Mal, et vu la puissance de la scène principale, ce n’est pas peu dire. Il sort exactement les mots de la bouche du spectateur lorsqu’il dit à Hadlar

    Spoiler

    qu’il ne voit pas en quoi il serait différent de ses compagnons alors qu’il s’est sacrifié pour les sauver, et qu’Avan ne lui reprocherait certainement pas d’avoir ressenti de la compassion pour lui.

    [collapse]

    Le duo formé par ces deux personnages majeurs n’a de toute façon jamais déçu à chacune de leur rencontre, pas étonnant que cette scène soit si puissante.
    Ça valait le coup d’attendre plus d’un mois pour le voir ! 😀

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533240

    Épisode 74.

    Sépaleurs droit dessous !

    Le piège de Kill-Vearn s’est refermé sur Pop et Hadlar. Grâce aux efforts combinés de l’Archimage et de l’ancien Roi du Mal, Dai est parvenu à s’échapper, mais alors qu’il devait s’agripper au petit héros lors de son Rura, Pop s’est stoppé un instant, pris de pitié pour Hadlar en voyant son corps s’effriter. Un instant qui a suffi pour le condamner.
    Cependant un miracle s’est produit lorsqu’une vieille connaissance est arrivée et, en utilisant des plumes spéciales, est parvenue à sauver Pop et Hadlar en désactivant le piège. Cet individu n’est autre que leur maître Avan, présumé mort depuis le début de cette aventure.
    Les retrouvailles entre le maître et ses disciples sont chaleureuses, de même qu’avec son ancien ennemi juré, Hadlar, qui parvient même, aux portes de la mort, à empêcher une énième fourberie du Dieu de la Mort.
    Mais il est encore trop tôt pour les explications, et Kill-Vearn garde encore des cartes dans sa manche.

    Après la master class de la semaine dernière, on calme le jeu histoire de bien digérer les info, et donc ici, du flashback, des dialogues, des dialogues et pas beaucoup de mouvement !
    Dans certains jeux Dragon Quest il existe un item permettant d’éviter la mort qui ne peut être utilisé qu’une fois lorsqu’un ennemi parvient à vous atteindre avec son sort de mort. Je ne crois pas que cela s’applique à l’utilisation du Megante, mais vu que dans les jeux on peut facilement ressusciter son allié, c’est assez logique que ce ne soit pas aussi utilisable pour le sort du sacrifice. Tout ça pour dire que le retour de Maître Avan n’est pas une facilité scénaristique et que Sanjo et Inada ont une fois de plus parfaitement retranscrit les mécaniques de la licence pour leurs pirouettes, d’autant plus que la chose est préparée depuis le récit sur le passé du Héros lors de ses aventures pour vaincre le Roi du Mal (ce qui remonte jusqu’au tome 16 dans le manga !).

    Bref, pas grand chose à dire, ici on s’attarde surtout sur le fait que oui, il s’agit bel et bien de Maître Avan et pas d’une illusion, et c’est assez plaisant de voir les disciples tous réunis et réagir à cet heureux évènement. Et voir Kill-Vearn fulminer et préparer un sale coup pour se venger de l’humiliation d’Avan, c’est tout aussi captivant pour la suite !

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533384

    Épisode 75.

    Hyunckel a vu clair dans le jeu d’Avan, mais à ses yeux son maître est trop important pour l’équipe pour n’être qu’un simple rempart contre les attaques à venir. Ce rôle, c’est lui qui le prendra contre la prochaine charge des troupes restantes de Vearn, quitte à passer pour un salaud sans coeur. Il devra mettre en jeu sa réputation de guerrier immortel pour protéger les arrières de l’équipe, tandis qu’Avan raconte à ses disciples où il était et ce qu’il a fait depuis sa défaite contre Hadlar.

    On sait que l’on approche sensiblement de la dernière ligne droite quand on voit les alliés du héros retenir chacun à son tour les ennemis qui tentent de leur barrer le chemin vers le dernier boss. C’est pas nouveau, Saint Seiya le faisait déjà très bien en son temps, mais il reste encore de très bonnes surprises à venir et de grosses révélations pour la suite, et la série va beaucoup jouer avec ce mécanisme bien rodé avant de lui apporter de nouvelles pièces !

    En attendant, ça reste très attrayant et bien écrit, en particulier la nature complexe et forte des liens qui unissent Avan à ses élèves, surtout Hyunckel. Et la présence du Maître de nos héros apporte au récit une nouvelle dynamique rafraîchissante.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533490

    Épisode 76.

    Grâce à ses artefacts magiques Avan ouvre facilement les portes du palais intérieur de Vearn, mais avant de pénétrer plus profondément dans le palais, l’équipe doit reprendre des forces et se reposer une dernière fois après leurs combats intenses contre Hadlar et sa Garde. À cette occasion Avan prend Leona à part pour détruire les pièges restants.
    Pendant ce temps, Myst-Vearn, toujours en plein combat contre Lon Berku dans la vallée où devait avoir lieu l’exécution de Crocodine et Hyunckel, est rappelé expressément par Vearn pour défendre le Palais. L’Éminence Grise confie alors la destruction de l’endroit à un Zaboera dépité qui espérait encore s’en tirer en manipulant son monde. Le Légat de l’Armée des Sorciers se retrouve acculé face à l’Armée des Hommes.

    On apprend un paquet de choses dans cet épisode qui au premier abord ne paie pas de mine, surtout niveau action (on est même presque au niveau statique) : de nouveaux ennemis en approche, un Avan méticuleux et prévoyant, la manière dont ce dernier influence la perception de la force chez Dai (lors de l’ouverture des portes, un passage a priori anodin mais qui aura son importance bien plus tard), l’énorme énergie magique de Pop, l’abnégation de Hyunckel, et surtout un Zaboera qui appliquera sa philosophie de manipulateur jusqu’au bout, même au pied du mur. J’adore voir que cette personnalité se reflète jusque dans ses techniques.

    Bref, un épisode pépère en apparence mais qui en révèle pas mal en fin de compte.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533570

    Épisode 77.

    Mis au pied du mur par Myst-Vearn, Zaboera a utilisé les cadavres des monstres (et tué les survivants) pour créer sa propre version d’une Archimère, l’Hyper Zombie, une créature quasiment invincible lui servant littéralement d’armure (ou de Gundam organique) pour combattre les humains et détruire le pentacle magique projetant Minakator sur le Vearn Palace. Même la force prodigieuse de Crocodine et les techniques à l’épée de Lon Berku ne peuvent arrêter un tel monstre. Face à la détermination de Nova à mettre sa vie en jeu pour détruire l’Hyper Zombie, le Forgeron des Enfers décide de sortir son arme ultime.

    Cette semaine l’épisode se concentre uniquement sur les combats de l’armée des Hommes face à celle du Mal, avec l’accent bien appuyé sur Lon Berku et l’Hyper Zombie, ou le Zombimérion, le temps que les héros reprennent leurs forces (en dehors de Hyunckel évidemment).
    Lon Berku termine son évolution ici ainsi que Nova, les deux personnages s’étant bien trouvés au point où une relation maître / disciple s’installe assez naturellement entre les deux.
    J’aurais en revanche préféré que la fin de ce combat (

    Spoiler

    la confrontation Crocodine / Zaboera

    [collapse]

    ) se fît dans cet épisode au lieu de devoir attendre le prochain, mais on peut pas dire qu’il a pris son temps non plus, et il aurait été malvenu de couper ne serait-ce qu’une seule scène de cet épisode pour arriver au dénouement.
    Petit conseil pour quiconque regarde la série en n’ayant jamais lu le manga : ne regardez surtout pas le teaser du prochain épisode, Ça Sépaleur à Mort !

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533648

    Épisode 78.

    Zaboera est au pied du mur. Vaincu, son hyper-zombie détruit et ses réserves magiques épuisées, il tente d’échapper discrètement à l’armée des hommes. Mais Crocodine veille et les deux anciens légats se retrouvent face-à-face.
    De son côté, Hyunckel continue d’affronter la horde de monstres infernaux du Vearn Palace, mais une ancienne connaissance revient du monde des morts dans le but de prendre sa revanche face au guerrier immortel.

    La confrontation finale entre Zaboera et Crocodine, c’est exactement ce qu’on attendait étant donné le passif entre les deux personnages, et aucun des deux n’aura déçu dans ce dernier échange.
    Du côté de Hyunckel, on peut mettre fin à

    Spoiler

    cette frustration ressentie à la fin de leur dernier combat vite expédié

    [collapse]

    . Et pour le coup, la mise en scène et l’animation font honneur à la puissance démesurée de ce perso.

    Les rebondissements ne cessent de pleuvoir dans ce dernier arc de la série, et ça n’arrête jamais. C’est ça qu’est bon.

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533735

    Épisode 79.

    Revenu sur le Vearn Palace pour prendre sa revanche sur Hyunckel, Hym le Pion a survécu à la mort de son créateur Hadlar. Affublé d’une nouvelle chevelure semblable à celle de l’Ex-Roi du Mal, il se voit également nanti d’une nouvelle puissance, supérieure à celle de Hyunckel. Ce dernier attribue d’ailleurs le miracle de sa résurrection à une règle des Échecs, la promotion du Pion. Face à la force de son adversaire et quasiment vidé de son énergie, il n’a d’autre choix que de passer en mode Shiryu en se débarrassant de son armure et de son arme afin d’utiliser une technique dangereuse. Du côté de Dai et ses compagnons, Myst-Vearn a fait son entrée et déclare être l’ultime rempart qu’ils devront vaincre s’ils veulent atteindre la Tour où se trouve l’Empereur Vearn.

    C’est le Hyunckel Show cette semaine, et ça devrait être la même chose la semaine prochaine !
    Mais Hym lui vole presque la vedette tant il en impose par sa classe et son aura. Dire qu’il aura suffit d’un petit changement dans son design pour le faire suinter de charisme ! Après son combat précédent très vite expédié face à un Hyunckel à pleine puissance, il y avait de quoi être frustré de voir disparaître un antagoniste aussi intrigant. Les puissances supérieures avaient donc un plan de secours pour ce personnage, bien. Bien bien bien.

    Baston sauvage et discours final puissant, c’était bien le Hyunckel Show.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533816

    Épisode 80.

    Après un combat acharné, Hyunckel est parvenu à vaincre Hym. Il refuse cependant d’achever celui-ci et lui ordonne de vivre au nom de ses anciens compagnons et de Hadlar.
    C’est alors qu’arrive le Nettoyeur du Vearn Palace, le Roi Maximum, une autre pièce de l’échiquier d’orichalque ayant reçu la vie en même temps que la Garde de Hadlar, accompagné du reste des pièces constituant sa troupe. Hym étant incapable de bouger, c’est un Hyunckel en mauvais état qui se dresse devant eux, pressentant qu’il va livrer ici son ultime combat.

    La mise en scène et la réalisation ne sont pas au top cette semaine, mais le Hyunckel Show continue malgré tout. Il faut croire qu’il adore souffrir vu la façon dont il se bat. Le point le plus intéressant ici se trouve cependant du côté de Maximum qui sous certains aspects rappelle étrangement Joseph Joestar dans Stardust Crusaders (il lui manque juste un “Oh No !” de circonstance pour que la ressemblance soit parfaite). Si le manga exagérait également ses expressions, la version animée leur apporte un surplus dans le maniérisme assez indéniable !
    J’aime aussi beaucoup sa technique du “King Scan” lui permettant de savoir combien de HP il reste à son adversaire. Ce petit rappel aux origines, et leurs codes, de l’oeuvre relève quelque peu l’intérêt d’un combat à l’issue somme toute trop prévisible.
    En revanche je mets au défi quiconque de prévoir le rebondissement de dernière minute de l’épisode ! Enfin, dans le manga c’était impossible, mais le générique d’ouverture de l’anime ayant tendance à trop en montrer, certains ont pu se douter que ça allait arriver.

    Là encore, pas de “TGCM”, tout sera expliqué par la suite de manière cohérente. C’est du pur Dragon Quest dans l’ADN.

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #533969

    Épisode 81.

    Maximum a saisi le point faible de Hyunckel, le guerrier immortel ne sacrifiera jamais ses amis pour vaincre ses adversaires. Le Roi d’Orichalque parvient à se saisir de Hym et met Hyunckel dans une position d’échec où il devra choisir entre sa vie et celle de son nouvel allié. Mais alors qu’il s’apprête à porter le coup de grâce, la Lance Maléfique lui traverse le crâne, lancée par Larhalt, l’ex guerrier de la terre de Baran, revenu des morts pour servir le fils de son maître, Dai. Peu après rejoints par Crocodine, Chiu et Beast, Hyunckel confie à Larhalt la suite des combats, incapable d’aller plus loin.
    Plus loin, Dai, Pop et Maam sont toujours face à Myst-Vearn, mais pourront-ils tenir tête à celui qui se targue d’être et d’avoir toujours été “le seul protecteur de Vearn” ?

    La première partie conclue l’aventure pour le guerrier immortel d’une manière assez abrupte, et si on peut légitimement regretter qu’il ne participera pas au combat final, c’est plus difficile de ne pas reconnaître que son arc personnel est arrivé à son terme depuis qu’il a complètement rejeté l’esprit combatif des ténèbres ainsi que le retour d’Avan. Il apparaît clairement que le retour de Hym et Larhalt contrebalance le retrait de Hyunckel, l’un pour l’esprit combatif, l’autre pour l’utilisation de l’Armure à la Lance Maléfique.
    Le reste de l’épisode dresse la scène pour les gros affrontements à venir. Il ne reste que Myst-Vearn et Kill-Vearn à vaincre pour atteindre Vearn, et Avan semble mal parti. J’ai beaucoup aimé le moment où Myst-Vearn révèle tout son respect pour le maître des héros, et ce alors que celui-ci essaie de détendre l’atmosphère. Myst-Vearn n’a jamais caché son admiration pour les guerriers de valeur, alliés ou ennemis, c’est un des aspects qui font tout son charme, avec son indéfectible loyauté envers Vearn.

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #534056

    Épisode 82.

    Dans le White Garden, Avan a été “invité” par Kill-Vearn à un duel à mort dans une dimension de poche tandis que Myst-Vearn affronte le reste des héros. Galvanisé par les paroles de maître Avan transmises par Léona (“Combattez pour le héros !”), Pop convainc Dai de partir combattre Vearn tandis que lui et Maam retiennent l’Éminence Grise sur place.

    C’est visible depuis un bon paquet d’épisodes, mais ça vaut quand même le coup de signaler qu’enfin la série prend son temps et a trouvé le bon rythme, sans rien rajouter ou si peu et seulement quand ça sert le récit (comme par exemple ici de montrer la couleur du sang de Kill-Vearn, de manière plus explicite que dans le manga), pas pour le ralentir. On est loin de l’aspect horriblement “rushé” de la grosse première partie de la série, et tout aussi appréciable, l’autocensure est visiblement allée se faire voir ailleurs ! Sauf pour les plans culotte cela dit. -_-

    Du coup, hormis un court et réussi passage montrant un peu du duel entre Avan et Kill-Vearn, l’intégralité de l’épisode se concentre sur le White Garden et la position difficile dans laquelle se situe l’équipe, impuissante face à la situation de leur maître et manipulée par Myst-Vearn qui use de tous les moyens pour les retenir sur place.
    La révélation de Léona sur les intentions d’Avan et sur la décision qu’ils doivent prendre pour faire en sorte que Dai garde ses forces pour le combat contre Vearn apporte une profondeur supplémentaire à l’oeuvre. Il ne s’agit pas de bêtement retranscrire les sensations d’un RPG Dragon Quest mais d’apporter à cet univers et ses personnages une notion de tangibilité, le tout appliqué aux règles du RPG et du shônen, bien sûr. Le résultat se constate ici, les personnages gagnent en humanité et on est d’autant plus attaché à eux. C’est même la principale caractéristique et qualité de cet ultime arc : l’amour paternel de Baran, les doutes de Pop, le sacrifice de Merle, l’humilité de Nova, l’abnégation de Hyunckel, le dévouement de Léona, et la suite en réserve encore d’autres…
    On souffre avec eux et on s’attache à eux. On comprend ici la réaction de Dai, Pop et Maam, tout comme on comprend les intentions de Léona et Avan. Les enjeux sont simples mais le point de vue à hauteur humaine rend d’autant plus importants les sacrifices.

    Bref, trêve de branlette intellectuelle, c’était un bel épisode, qui parfois donnait l’impression d’une animation à l’ancienne (comme lorsque Dai s’élance sur Myst-Vearn). Je sais pas comment ils s’y sont pris, mais c’était impressionnant !

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Online
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #534162

    Épisode 83.

    Myst-Vearn tient Pop et Maam entre ses griffes et resserre son étreinte afin de forcer Dai à rester au White Garden, sachant très bien que le petit héros n’abandonnera pas ses frère et soeur d’arme à une mort certaine. C’était sans compter sur l’intervention de Larhalt, prêt à en découdre avec le fidèle bras droit de Vearn. Le Guerrier-Dragon ressuscité annonce son allégeance envers le fils de Baran ainsi que les dernières volontés de son père, et lui demande de lui donner l’ordre d’abattre son ennemi.

    La première partie de l’épisode se concentre sur le début d’un combat en plusieurs étapes contre Myst-Vearn, mais ce sont les émotions qui prennent le pas ici, d’une part avec l’annonce de Beast / Maître Brokeena concernant l’état de Hyunckel, la résolution de Hym mais aussi la décision de Chiu, et d’autre part avec la révélation des liens entre Baran, Dai et Larhalt et la conséquence de la tirade de Vearn sur les relations amoureuses des Chevaliers Dragon.
    D’ailleurs, bien qu’on en ait eu un bon aperçu lors de son premier combat contre les héros, on est encore loin d’avoir tout vu de l’étendue de la verve et de l’intelligence de l’Empereur du Mal. On y reviendra le moment venu, mais le petit jeu d’esprit qu’il balance pour déstabiliser Dai à son arrivée devant la Tour de l’Hégémonie, c’est un amuse-gueule de ce que la suite va proposer !

    La réalisation offre de très jolis plans et une animation discrète mais efficace. L’épisode reposant sur les personnages et non l’action, ça passe crème et c’est même difficile de pas ressentir quelque chose lorsque Larhalt révèle, dans toute sa retenue de guerrier, à quel point il tenait à Baran, ou encore quand Dai lui demande de ne pas l’appeler Dino, expliquant que ça lui rappelle tristement que son père n’est plus. Y a plein de petites scènes de ce genre dans cet épisode, qui lui donnent une dimension émouvante réussie, et la musique de fond aide aussi beaucoup à poser l’ambiance.
    Un excellent épisode.

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 146)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 1
feanor-curufinwe
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 10
feanor-curufinwe, bub, Josephine Lemercier, Cyril, veggie11, dekamaster2, Xanatos, Lord-Yupa, Renjihiro, geoff34
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 168, Members: 48
Welcome to our newest member, Camyrose
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min