Quand l'Otak' part en voyage…

3 sujets de 361 à 363 (sur un total de 363)

Posté dans : Délire & Divers

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #508422

    Parlant des musulmans, on en voit ici un groupe visiblement indonésien, qui se rassemble autour d’un “Döner kebab”. J’ai aussi pris mon lunch au beau restaurant iranien que j’ai trouvé, le patron maîtrisait fort bien le français comme l’anglais et possédait une formidable culture en philosophie, en lettres. La raison qu’il m’en a donnée est qu’il a fait ses études chez les jésuites de Téhéran, évidemment chassés, comme lui-même : ça pardonne pas là-bas. Il affirme que son destin de “citoyen du monde” ne lui déplaît pas, et qu’il l’assume. Selon lui, il y a un cadeau caché dans toutes les misères que “Dieu” nous envoie. Hélas ajouterais-je, il est parfois drôlement bien caché…
    Les “shower toilets” sont dans tous les hôtels quel que soit leur niveau, et il faut dire que ça va me manquer, revenu dans un pays où on se torche à la cellulose cancérigène. Dans les toilettes publiques on trouve souvent encore une cabine réservée aux vieux habitués de la tinette à ras du sol. Le plus rigolo, ce sont les schémas expliquant aux gens comment se servir de chacun des types de toilettes : “comme ça, oui, pas comme ça, non !”.
    Ah, je file à Tokyo, dernière semaine nipponne.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #508471

    Pour en finir avec les toilettes, outre que le nettoyage à l’eau est beaucoup plus sain que celui au papier (selon un article d’un entérologue), le confort en est grand : on s’installe sur le siège (chauffé en hiver), et affaire faite on choisit : oshiri (derrière), bidê (devant, essentiellement pour ces dames), yawaraka (en douceur). On peut régler la force du jet, et souvent mettre de la musique pour masquer les bruits incongrus. C’est parfois automatique en s’asseyant, mais sinon il ne faut pas oublier de déclencher le remplissage du réservoir. Monsieur Toto, qui a le monopole de ces cuvettes, doit être richissime… J’ai appris qu’un entrepreneur français tente de les lancer en France.
    Tokyo, c’est au moins cinq centres-villes comme chacun sait. Hier j’ai été un peu déçu par Harajuku : la célèbre rue Takeshita a disparu sous d’énormes travaux bloquant toute sa zone ; mais bon, on s’y écrasait entre touristes et il n’y avait plus du tout l’atmosphère de mode des lolitas, soubrettes et filles aux très hautes chaussures que m’avait jadis fait découvrir mon épouse. Le Parc et “palais” Meiji à part ses beaux arbres n’a plus rien de sa création en 1920, tout date de 1975 / 1980 en fait, et comme d’habitude avec tout ce qui est “impérial” on n’a même pas le droit de photographier les architectures internes qu’on aperçoit, non visitables mais parfaitement vides, et modernes en réalité. C’est un des traits qui m’irritent chez les Japonais (car il y en a). Le joli petit Musée Ota sur l’ukiyo-e mérite la visite, mais si vous n’avez pas de fringues à acheter ni de repas à faire, Omotesando ne fournit qu’un surabondant lèche-vitrine. J’adore voir les rockers à banane et bottines pointues danser sur du Gene Vincent et de l’Elvis Presley à l’entrée du Parc Yoyogi, mais en fin de matinée il n’y en avait pas.
    En revanche Asakusa reste un must !

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #508597

    Fin du rapport de voyage et bilan pour l’otaku Yupa !

    Cinq jours à Shinagawa, district du Sud de Tokyo en plein développement grâce au boom touristique et à son lien direct en trains locaux (20 minutes, 4 euros !) avec l’aéroport d’Haneda (entièrement remis à neuf et très commode, celui-ci a détrôné à l’international Narita, trop éloigné de la capitale).
    Le long métrage animé Ni no Kuni est bien sorti le 23, comme prévu, et j’aurais pu le voir, disposant de 3 jours encore, mais mon niveau en japonais ne me permettant de saisir que le vocabulaire pratique du quotidien, j’ai préféré remettre cela à sa sortie en France.
    L’été s’est révélé encore plus chaud que d’habitude, dès la fin de juillet à 37 ou 38° quotidiennement. Sauf à l’arrivée du puissant typhon Krosa, laquelle a coincidé avec ma journée de long voyage prévue le 19 août : blocage progressif puis total de la ligne JR Nara-Kyoto, glissement de terrain, et après de longues heures course éperdue sous une pluie torrentielle avec valise en compagnie de deux cents personnes pour gagner un quart d’heure plus loin la ligne privée Kintetsu, non bloquée. Tout mon programme décalé de 2 jours par les pluies battantes et les retards. Pas entendu une jérémiade ni un juron sur ces 2 jours, le flegme des Japonais est impressionnant. Et je les admire pour bien d’autres choses.
    On m’a demandé si j’aimerais vivre au Japon. Bien sûr que non ! Pas pour des raisons de moeurs ou de politique, la France ne représente aucune supériorité sur l’archipel dans ces domaines, mais tout simplement parce que j’y suis un analphabète, baragouinant un peu la langue parlée mais incapable de lire ou d’écrire des vraies phrases.
    Un certain “ordre social” règne au Japon, oui, mais je n’ai jamais aimé vivre dans le foutoir, loi de la jungle où seuls les forts (ou forts en gueule) s’imposent. Ces gens-là ne perçoivent dans ce pays que des contraintes, car partout on vous y répète “Vous n’êtes pas tout seul”. Comment l’oublier quand vous traversez les célèbres passages zébrés en X de Shibuya ou Shinjuku avec deux mille autres piétons ? Les bâtiments des centre-villes sont des colosses dont je ne connais aucun exemple en France : la Défense n’est qu’un village schtroumpf à côté. Les équipements de pointe sont partout, jusqu’aux précommandes par écrans tactiles sur le trottoir d’entrée de très humbles gargotes. Rien de sale, de déréglé, en panne. On vit pour de bon au 21eme siècle au Japon. Ce qui n’en fait pas un paradis, puisqu’il y a dans ce pays le même pourcentage de crétins que dans les autres. Mais qui accepterait de vivre plus de deux mois au Paradis ? Il faut avoir douze ans d’âge mental pour réclamer cette puérilité. Il me suffit à moi que le Japon soit une démocratie pas plus corrompue qu’une autre, denrée rare en fait sur cette foutue planète de 194 nations. La religion n’y opère pas la moindre pression sur les individus ; les filles et femmes y sont en quasi-parfaite sécurité, conduisent, fument, boivent, sortent seules le soir, choisissent leurs partenaires, divorcent si cela ne va pas ; les handicapés profitent de cent aménagements à leur intention ; le respect d’autrui est un dogme général ; etc.
    On y est libre, car la liberté ne consiste pas à jeter des ordures par terre et à sauter les portillons de métro.
    Je suis un nippophile ? Je n’en sais rien, j’ouvre les yeux, c’est tout.

3 sujets de 361 à 363 (sur un total de 363)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 9
Xanatos, Mauser91, geoff34, dekamaster2, Cyril, Matthieu Pinon, Cami-sama, Lord-Yupa, feanor-curufinwe
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 165, Members: 47
Welcome to our newest member, 3ddcm
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min