Animation Française

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 327)

Posté dans : Anime & Animation

  • Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #525666

    Demain, la série animé L’Épopée Temporelle débarque sur Adult Swim, c’est bien la première fois qu’une série audio se voit adapté en animation, Le Donjon de Naheulbeuk aurait pu être adapté en animation, mais ça ne s’est jamais concrétisé

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #525922

    Voilà, ça y est, on connait enfin la date de diffusion en France de la nouvelle série animée des Schtroumpfs: elle aura lieu le dimanche 9 mai 2021 dans l’émission TFou sur TF1.

    Reste à savoir à quel horaire le premier épisode sera diffusé.

    Elle s’annonce de bon augure en tout cas, c’est visuellement très beau et rappelle avec bonheur le graphisme du splendide film d’animation Les Schtroumpfs et le village <b>perdu </b> et, à priori, la série semble fidèle aussi bien à l’esprit de la BD originale de Peyo que du dessin animé télévisé de Hanna Barbera.

    Vivement que l’on voit ce dessin animé qui s’annonce bigrement schtroumpfant ! ^_^

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #526081

    Calamity  🙂

     

    Je viens de visionner mon DVD.  Situé dans le Far-West en 1863, alors que notre héroïne n’a que 13 ans, c’est un vraiment beau film par ses paysages sublimes, ses coloris somptueux, sa stylisation agréable à l’oeil et proche de Tout en haut du monde, l’autre petit chef-d’oeuvre de Rémi Chayé.

    Par ailleurs la qualité de l’évocation des conditions de vie des “pionniers” est remarquable. De nos jours on oublie un peu, au profit de la dénonciation de la spoliation des terres indiennes (même si véridique évidemment) la rudesse extrême de l’errance des familles de Blancs pauvres dans ces caravanes de chariots bâchés, avançant péniblement comme une colonne de fourmis dans des immensités sans chemins, à travers la formidable barrière des Rocheuses et les puissants fleuves pour gagner l’Orégon, terre promise (en 1863 la Californie, déjà surpeuplée par la Ruée vers l’Or, refusait les nouveaux immigrants). Le père de Martha Jane Cannary et de sa petite soeur a été difficilement accepté dans la caravane de bigots menée par Abraham, un chef plus ou moins amish ou mormon, autoritaire mais peu doué en tant que guide, et qui emmène ses chariots bien trop au Sud. Après une grave blessure de son père, Martha Jane, déjà une “tomboy”, est amenée à prendre ses responsabilités, diriger le chariot, se défendre contre le mépris et les petites persécutions de trois garçons, jusqu’à scandaliser la communauté en portant le pantalon et se coupant les cheveux très courts. Accusée à tort de vol, elle va se lancer à la poursuite du coupable et le retrouver, non sans connaître avant bien des péripéties, et découvrir les premières bourgades minières de l’Ouest, les délinquants et le campements de l’armée. De retour huit mois plus tard, elle imposera son habileté et son savoir de guide à la caravane, devenue cette fois une Calamity Jane applaudie, une éclaireuse (conformément aux débuts de l’authentique aventurière).

    Adroitement, le film lui confère un visage d’adolescente assez peu gracieuse (sans vraie laideur), et il est vrai que Calamity Jane bien plus tard ressemblait davantage à Lino Ventura qu’à Claudia Schiffer, d’après les rares photos d’elle ! Dans l’album Lucky Luke correspondant, Morris de même la “croque” avec un visage sympathique mais sans aucune séduction.

    Evidemment le film de Rémi Chayé laisse un peu frustré en ne décrivant de cette héroïne haute en couleur que l’année de ses 13 ans, mais il reste une excellente évocation du monde des pionniers.

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #526086

    Je suis vraiment ravi que cet excellent long métrage d’animation français t’ait plu mon cher Yupa ! 😀

    Pour ma part, c’est le dernier film que j’ai vu au cinéma avant la fermeture des salles et je ne le regrette pas.

    Parmi les éléments dont je me souviens bien, c’était le caractère bien trempé de Calamity:

    Les gens et les pré adolescents de son âge avaient beau la sermonner, la prendre de haut, la critiquer ou l’insulter, elle ne fléchissait jamais, ne se décourageait pas et savait aller de l’avant. Bien sûr, elle faisait des erreurs et tenait compte des conseils qu’on lui prodiguait, mais quand elle savait en son for intérieur qu’elle avait raison, elle restait droit dans ses bottes et faisait le maximum pour démontrer cela !

    Je me souviens de cette scène marquante au cours de laquelle il empêcha un jeune homme de tomber dans le vide avec son chariot, et, en guise de remerciement, il la dénigra et lui cria dessus ! Heureusement au fil de l’histoire, il reconnaitra à sa juste valeur les qualités bien réelles de la jeune fille intrépide.

    Et en plus les paysages du film sont magnifiques, l’animation est très bonne et la mise en scène soignée.

     

    Et tu as bien raison au sujet de la physionomie de la vraie Calamity Jane qui n’était pas du tout un “canon” de beauté, mais qui était avant tout une femme forte  et déterminée.

    Puisque tu évoques Lucky Luke, Morris avait commis une petite erreur dans l’album Hors la loi: on peut voir une affiche “Wanted” arborant le visage de Calamity Jane. Or celle ci n’a jamais été une “Outlaw, contrairement à Jesse James, Billy the Kid ou les frères Dalton. D’ailleurs dans cet album, Luke affrontait les véritables Dalton, en l’occurence Bob, Bill, Grat et Emmett Dalton. Conformément à la réalité historique, ils mouraient à la fin du récit. C’est alors que René Goscinny eut l’idée de génie d’imaginer leurs cousins physiquement semblables et totalement stupides: Joe, William, Jack et Averell Dalton ! 🙂

    Quant à la Calamity Jane de Morris, comme tu dis, autant elle a un visage sympathique, mais aucunement aguichant ou séduisant ! ^^

    Je me souviens de ce passage hilarant de l’album où Luke fit venir un gentleman afin qu’il inculque les bonnes manières à Calamity Jane et… disons que le comportement fruste de cette Cow girl le traumatisa pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques ! 😆

    Et en fin de compte, si Calamity devint une “grande dame” (sans perdre son légendaire bagou) elle a déteint sur le gentleman qui devint mal rasé et jura comme un charretier ! 😆

    Pour en revenir au film de Rémi Chayé, je te rejoins dans tes propos: je préfère le poétique Tout en haut du Monde, cela n’enlève rien au fait que Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary m’a enthousiasmé ! 😀

    Mais j’aurai souhaité que ce film ne reste pas “bloqué” à la période sa vie où elle était adolescente.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #526148

     Puisque tu évoques Lucky Luke, Morris avait commis une petite erreur dans l’album Hors la loi: on peut voir une affiche “Wanted” arborant le visage de Calamity Jane. Or celle ci n’a jamais été une “Outlaw, contrairement à Jesse James, Billy the Kid ou les frères Dalton. D’ailleurs dans cet album, Luke affrontait les véritables Dalton, en l’occurence Bob, Bill, Grat et Emmett Dalton. Conformément à la réalité historique, ils mouraient à la fin du récit. C’est alors que René Goscinny eut l’idée de génie d’imaginer leurs cousins physiquement semblables et totalement stupides: Joe, William, Jack et Averell Dalton !

    En plein accord, cher Xan’ ! Et ce détail erroné est en effet intéressant, c’est rare chez Morris, dont Goscinny émerveillé disait qu’il savait TOUT sur le Far-West ! Je viens de relire de Calamity Jane les “Lettres à sa fille”, rééditées et complétées en 2014 en Rivages Poches (6 euros). C’est très émouvant. J’avais perdu ma très ancienne édition et ai racheté celle-ci. Jane raconte justement qu’un jour elle fait la rencontre de Jack Dalton : “On dit que c’est un hors-la-loi, mais c’est un homme bon au fond de son coeur, il donnerait tout ce qu’il a à un vieux copain dans le besoin”. On voit que Rémi Chayé (tout comme Morris) a lu ces “Lettres”, car Jane y indique que son père était prédicateur (l’animé donne ce rôle à Abraham, le chef du convoi), et qu’elle s’est enfuie à la première occasion. Ses parents étaient effectivement arrivés en chariot bâché à travers la Grande Prairie, mais seulement jusqu’au Missouri, où ils ont vécu plusieurs années avec Jane. Elle a vécu plus à l’Ouest, surtout à Deadwood, ville “sans loi” où son grand amour Wild Bill Hicock, US Marshal aux méthodes des plus expéditives, était venu remettre de l’ordre. Cet Inspecteur Harry était célèbre pour sa puissance de feu, fin tireur sans viser avec ses deux revolvers, et tua pas mal de bandits avant de se faire abattre dans le dos alors qu’il jouait au poker, ce que Morris raconte. Il eut une fille avec Jane, mais celle-ci ne pouvant s’occuper d’elle la confia à un couple dont l’épouse ne vécut pas longtemps. Le capitaine Jim O’Neil recevait donc les lettres de Calamity mais tous deux en gardaient le secret, quitte à remettre ces écrits à Jean plus tard. Jane alla voir sa fille, mais à son désespoir le capitaine ne proposa pas à cette “amie” de rester (il ne pouvait pas en tant que veuf accueillir une femme chez lui selon les moeurs de l’époque). Les conflits avec les Sioux autour de Deadwood étaient fréquents, mais Calamity raconte qu’ils avaient peur d’elle, qu’ils appelaient “la femme folle” (l’album de BD reprend cela) et ne lui faisaient pas de mal. D’ailleurs elle prit en charge deux orphelins, une fille blanche et un garçon indien, et plus tard la fille de Belle Starr, une autre “terreur” féminine de l’Ouest. Calamity est allée sur le champ de bataille de Little Big Horn et a vu les cadavres des soldats que les squaws avaient atrocement mutilés et démembrés, dont son frère Cy ; toutefois elle reconnaît la vengeance compréhensible, Custer ayant massacré femmes et enfants d’un village sioux. Un des rares amis de Calamity était un brave type appelé Baby Face Lull (la BD reprend le nom Baby Sam). Quand Calamity travaille au bar d’un saloon, un groupe de “femmes vertueuses” vient l’insulter et se prépare à lui couper les cheveux très court (chez Rémi Chayé elle le fait elle-même) ; alors elle saute par-dessus le bar et se met à les tabasser toutes, relevant leurs jupes et baissant leur culotte ! Grâce à Lucky Luke, cette scène est édulcorée dans la BD.  Bref, cent détails vrais sur la vie de Calamity, qui bat tout le monde au tir, sera une star du grand Circus de Buffalo Bill Cody, mais vit constamment sur le fil. Tantôt elle rafle vingt mille dollars au poker, tantôt elle donne ses derniers 50 cents à un gamin affamé… Elle était bonne et sensible, ravagée du chagrin de ne jamais voir sa fille sinon par quelques photos, et finit sans cette ultime consolation, aveugle et dans la misère. Le capitaine O’Neil sur son lit de mort remit les lettres à Jean. Révélation pour elle ! Hé oui, c’est bouleversant, les “Lettres” de Calamity Jane… En tout cas, le film de Rémi Chayé vaut vraiment le visionnage !

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #526179

    Merci mon cher Yupa pour toutes ces révélations ô combien passionnantes sur Calamity Jane ! 🙂

    Ce que tu dis au sujet de Wild Bill Hicock est rigoureusement exact. A noter qu’il existe une série HBO intitulée Deadwood et qui respecte scrupuleusement la réalité historique, le pauvre Wild Bill Hicock se fait effectivement abattre dans le dos, ce qui bouleversera Calamity Jane.

    C’est vraiment triste que cette valeureuse femme intrépide n’est pratiquement jamais pu voir en chair et en os sa fille bien aimée.

    En tout cas, elle aura connu une vie véritablement palpitante et trépidante et les diverses oeuvres cinématographiques et télévisuelles narrant ses exploits ne sont pas si exagérés comparativement à ce qu’elle a véritablement vécu !

    Donc “Les lettres à sa fille” sont disponibles en français chez l’éditeur Rivage Poches ? OK bon à savoir 🙂 .

    Tu as tout fait raison sur les connaissances encyclopédiques de Morris au sujet de l’histoire du far west.

    D’ailleurs, si tu te souviens bien, dans plusieurs albums, on voyait au début où à la fin de ceux-ci une biographie des personnages pittoresque du far west que Lucky Luke a rencontré au cours de ses aventures et qui ont vraiment existé tels que l’incroyable juge Roy Bean (qui a réellement dressé un ours pour faire peur à ses ennemis !) ou encore le redoutable Jesse James.

     

     

     

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #526185

    Sur les prénoms des Dalton, il est curieux que Morris et Calamity Jane ne soient pas d’accord, puisque le premier ne fait pas mention d’un “Jack” pour la bande authentique, alors que Calamity affirme l’avoir rencontré. Une autre de ses affirmations est étrange : elle dit avoir rencontré aussi Jesse James APRES sa mort (1882) : il l’aurait mise en scène et sa mère aurait juré que c’était lui dans le cercueil alors que c’était un autre homme, “Tracy ou Lynch”. “Il se fait passer pour un Dalton, mais il ne peut me berner car je connais tous les Dalton”. Elle dit aussi que “Belle Starr est méchante, mais elle est en train de devenir célèbre (1893). Il y a un Lucky Luke sur Belle Starr, mais je ne l’ai jamais lu.

    Le film de Rémi Chayé, tout comme l’album Lucky Luke, a le mérite de nous montrer une Calamity certes hyperactive et aventurière, mais aussi profondément honnête et sensible, ce qui émane tout à fait de ses lettres.

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #526711

    Ajout de 19 séries française sur le catalogue d’ADN

    La surprise vient de l’ajout de Donkey Kong Country, produit par le studio français Medialab qui appliquait sa méthode révolutionnaire de capture de mouvement pour l’animation, une façon de mélanger l’animation par ordinateur et l’art de la marionnette

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 10 mois par Geoff34 geoff34.
    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #528643

    La Prophétie des Grenouilles

    L’ami Mauser91 a publié aujourd’hui une fiche consacrée à un très beau film d’animation français des années 2000: La Prophétie des Grenouilles

    Voici le lien pour la lire:

    http://www.planete-jeunesse.com/fiche-3310-la-prophetie-des-grenouilles.html

    Très belle fiche en tout cas mon cher Mauser91 mettant bien en valeur les thèmes humanistes de l’oeuvre et donnant envie aux gens ne l’ayant pas encore vu de découvrir ce film d’animation ! 🙂

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #533736

    Bonjour tout le monde !

    Vous vous souvenez de la fabuleuse série animée française Lastman qui a donné un vrai coup dans la fourmilière de l’animation française télévisée ?

    Et bien le staff aurait besoin de votre aide financière pour finaliser la tant attendue saison 2 !

    Voici le teaser :

    Ainsi que la vidéo où les réalisateurs sollicitent notre soutien :

    Ils leur restent encore 16 jours pour atteindre leur objectif et ils touchent au but !

    Si vous voulez voir la suite des aventures animées et palpitantes de Richard Aldana, vous savez quoi faire !

    Voici le lien pour financer leur crowdfunding :

    https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/crowdfunding-lastman-heroes

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #534018

    le manga français Dreamland va être adapté en série animé

    le premier teaser hier montrait la ville de Montpellier, la lieu où vit le héros, avec la place de la Comédie

    et le teaser d’aujourd’hui montre les personnages

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #534040

    La série Lascars sera de retour avec une saison 3 et un film

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #535120

    Notre ami Mauser91 est l’un de membres les plus sympathiques, gentils, cultivés, drôles et attachants du forum de Animeland 😀 .

    Mais comme vous avez pu le constater, il n’a pas été très prolifique ces derniers mois sur le forum.

    Et bien sachez que c’était pour une excellente raison : il a réalisé un court métrage intitulé “Le fil rouge qui fut coupé” qu’il a mis en ligne aujourd’hui ! 😀

    Voici le lien pour le découvrir :

    Félicitations à toi Mauser91, j’ai trouvé ton court métrage à la fois beau, intelligent, subtil, très drôle, mais également poétique et très émouvant.

    Il offre également une réflexion fascinante sur le sens de la vie…

    Tu peux être fier de toi, ton premier court métrage est de grande qualité ! 😀

    Et je trouve que tu es  également un excellent narrateur, ton élocution est impeccable et tu emploies toujours parfaitement le bon ton correspondant totalement à chaque situation vécue par le protagoniste !

    Mauser91
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Mauser91 le #535137

    Merci pour ton message, my dear Xanatos, qui m’a fait énormément plaisir ^^

    Etant l’auteur du métrage, je ne voit que les défauts, mais je n’ai eu que des retours positifs depuis hier, donc c’est cool. Je suis tout de même fier de mon travail, qui me motive à continuer.

    Mauser91
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Mauser91 le #535598

    Bonjour à tous ! Après ma vidéo sur le Pinocchio de 1936, voici une nouvelle vidéo cette fois sur Astérix, les films Belvision qui ont étés abandonnés :

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #535622

    Excellente vidéo de ta part comme toujours Mauser91 ! 😀

    Peut être qu’il aurait mieux valu que le projet initial de Astérix le Gaulois ait été décliné en série télévisée et non en film d’animation cinématographique. Si Goscinny et Uderzo avaient été prévenus au préalable, peut être auraient ils été plus indulgents face à l’animation rudimentaire du premier long métrage du petit gaulois si cela avait été le pilote d’une série TV. Même si le film suivant Astérix et Cléopâtre sera bien plus convaincant, drôle et nettement mieux animé, je ne peux m’empêcher de déplorer l’annulation des films d’animation de La Serpe d’Or et du Combat des Chefs

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #535639

    Voici la bande annonce de Ernest et Célestine: voyage en Charabie ! 😀

    Le film original de Ernest et Célestine est l’un des plus beaux long métrages d’animation français des années 2010: il était intelligent, drolatique, attendrissant, adorable et captivant. 😀

    J’espère que cette suite sera tout aussi réussie ! 😀

    Sa sortie au cinéma est prévue pour le 14 décembre.

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #535924

    Le Petit Nicolas

    Le Petit Nicolas: qu’est ce qu’on attend pour être heureux ?

    Réalisation: Amandine Fredon et Benjamin Massoubre

    Yupa et moi nous sommes donc allés voir hier Le Petit Nicolas: qu’est ce qu’on attend pour être heureux ? tiré de l’oeuvre originale de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé.

    J’attendais ce film avec une impatience non dissimulée tant ses bandes annonces m’avaient enthousiasmé…

    Et à raison: C’est un chef d’oeuvre et l’un des tout meilleurs films d’animation de l’année ! 😀

    Tout d’abord visuellement, c’est une véritable splendeur: le character design est extrêmement fidèle et respectueux du trait de Sempé, les couleurs sont sublimes et chatoyantes et l’ensemble fait penser à de superbes aquarelles. Enfin l’animation est extrêmement fluide, énergique et dynamique.

    On a droit aussi à des beaux effets de style tels que certains personnages apparaissant à gauche ou droite de l’écran qui sont en noir et blanc puis apparaissent petit à petit en couleur dès qu’ils arrivent au milieu de l’image…

    Quant au récit en lui même il est extrêmement intéressant et bien construit.

    D’une part, nous découvrons plusieurs tranches de vie quotidienne et aventures de Nicolas, sa famille et ses ami(e)s. Toutes ces petites histoires sont attendrissantes, poétiques, drolatiques, voire véritablement hilarantes, grâce aux dialogues délectables et aux gags.

    On a droit également à de belles trouvailles visuelles comme la petite Louisette qui menace Nicolas de “dénoncer” son “méchant” comportement envers sa mère, imagine cela… et rentre dans la bulle de son imagination et aller à la rencontre de sa mère pour lui parler !

    Mais c’est aussi un film semi autobiographique étant donné qu’en parallèle, nous en apprenons beaucoup sur l’enfance et l’adolescence de Goscinny et Sempé, leurs parcours professionnels. Il est par exemple rigoureusement exact que Goscinny a vécu plusieurs années aux États Unis et a travaillé au célèbre journal de BD humoristique MAD qui eut une influence bénéfique sur lui et permit d’étoffer son sens de l’humour, pourtant déjà exceptionnel à la base et où il fit la connaissance de Harvey Kutzman le premier rédacteur en chef de cette revue culte.

    Mais il y a également des passages du récit qui sont durs, poignants et vraiment très émouvants relatant des éléments douloureux du passé de chacun des deux auteurs…

    On saluera aussi le talent des comédien(ne)s interprétant les divers personnages.

    Simon Faliu est absolument formidable et craquant dans le rôle du Petit Nicolas et son père est interprété par… l’excellent Serge Faliu, voix française bien connue des acteurs James Marsters et Adam Sandler !

    Laurent Lafitte est remarquable dans le rôle de Sempé.

    Quant à Alain Chabat… On a déjà eu l’occasion de l’entendre doubler plusieurs personnages de films d’animation tels que Shrek dans tous ses films, Devon et Cornouailles dans Excalibur l’épée magique, de faire de la création de voix comme son interprétation du sénateur Prospectus dans Astérix le Domaine des Dieux

    Mais René Goscinny est devenu mon rôle préféré de ce grand comédien dans un film d’animation.

    Son interprétation est magnifique il insuffle énormément d’émotion et de subtilité dans son jeu et livre une prestation d’une grande justesse et incroyablement touchante. On sentait que cela lui tenait à coeur de faire honneur à cet immense scénariste et auteur de bande dessinée qu’il aimait tant…

    Le Petit Nicolas est un film formidable qui ravira non seulement les fans inconditionnels des BDs et nouvelles de ce personnage phare mais est également totalement abordable pour les spectateurs néophytes.

    A voir absolument au cinéma, on vous le recommande chaudement ! 😀

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #535952

    Peepoodo

    Nouvelle fiche de Chernabog dédiée à Peepoodo and the Super Fuck Friends une série animée française hilarante, trash, complètement déjantée mais également éducative ! Attention, en raison du contenu sexuel PLUS qu’explicite de l’oeuvre, cette fiche est réservée aux plus de 18 ans !

    Bonne lecture à toutes et à tous ! 😀

    http://www.planete-jeunesse.com/fiche-3349-peepoodo-the-super-fuck-friends.html

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #536576

    Ernest et Célestine: voyage en Charabie

    Réalisation: Julien Chteng et Jean-Christophe Robert

    Ernest est assez bougon: en effet Célestine lui a fait comprendre qu’il ne restait plus le moindre gramme de nourriture dans leur maison et il était temps de se remettre au travail et de jouer à nouveau de la musique dans la rue pour gagner leur pain et ensuite manger à leur faim (surtout Ernest, plus insatiable que jamais !)

    Hélas, dans sa précipitation pour rendre service à son meilleur ami, Célestine trébuche et casse malencontreusement le violon de celui-ci.

    Ernest est catastrophé et très peiné: il possède ce stradivarius depuis son plus jeune âge et il avait une forte valeur sentimentale à ses yeux. Célestine est très embarrassée et triste pour son meilleur ami… Ce dernier lui dit qu’il existe une seule personne au monde capable de le réparer et il vit en Charabie son pays natal… Célestine lui propose d’y aller ensemble mais il refuse catégoriquement en déclarant solennellement “C’est comme ça et pas autrement !”

    Déterminée à aider son grand ami Ernest, notre petite souris décide de partir dans ce pays lointain pour se racheter non sans l’avoir prévenu au préalable via un petit papier…

    Le pauvre ours est catastrophé, persuadé que la pauvre petite encourt un grave danger en faisant ce périple seule.

    Après de multiples péripéties, nos deux protagonistes se retrouvent enfin, et notre ours accepte finalement, la mort dans l’âme, d’écouter son amie et de se rendre en Charabie…

    Ce pays est réputé pour ses habitants enjoués adorant jouer de la musique et chanter…

    Néanmoins, qu’elle n’est pas la surprise de nos deux héros de constater que la seule note musicale que les gens sont autoriser est “do”!

    Qu’a-t-il bien pu se passer afin que les moeurs musicales des compatriotes de Ernest changent du tout au tout ?

    Ernest et Célestine: voyage en Charabie fait donc suite au merveilleux long métrage original Ernest et Célestine qui peut se targuer d’être non seulement l’un des plus beaux films d’animation français de ces dix dernières années, mais aussi l’un des meilleurs long métrages animés de cette décennie tout pays confondus…

    Alors cette suite est-elle à la hauteur de l’illustre premier film ?

    Et bien pour ma part, OUI ! 😀

    Tout d’abord, techniquement parlant, c’est une véritable merveille: le character design est toujours aussi beau, léché et expressif, l’animation est excellente et très fluide et les paysages sont vraiment somptueux et très détaillés, j’ai été émerveillé par les décors pastel.

    Bon point également: Ernest est toujours interprété avec brio par Lambert Wilson et la petite Célestine par Pauline Brunner.

    Bravo aux réalisateurs d’avoir conservé cette continuité vocale malgré les dix ans séparant les deux films, d’autant plus que les voix de ces formidables comédiens collent à merveille aux personnages 😀 .

    Nos deux protagonistes restent fidèles à eux mêmes: Ernest est bougon, bourru, colérique, mais néanmoins sympathique, bienveillant et doté d’un coeur d’or, quant à Célestine, elle est toujours aussi adorable, profondément gentille, volontaire et déterminée 😀 .

    L’alchimie entre eux deux fonctionne toujours à la perfection pour notre plus grand bonheur.

    Le scénario quant à lui est très intéressant et propose plusieurs niveaux de lecture: le message principal du film étant qu’il est primordial d’écouter ses enfants afin qu’ils puissent choisir une vocation leur permettant de s’épanouir et les rendre heureux, pas les contraindre à se fourvoyer dans une voie ne correspondant ni à leurs désirs, ni à leurs aptitudes.

    L’histoire est à la fois intelligente, charmante, subtile, douce, attendrissante, drôle et fort émouvante.

    Yupa et moi nous avons passé un excellent moment devant ce superbe film d’animation français ! 😀

    Pour ma part, c’est l’un de mes long métrages animés coups de coeur de l’année ! 😀

    Nous vous recommandons vivement Ernest et Célestine: voyage en Charabie ! 😀

     

     

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 327)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 2
dekamaster2, Matthieu Pinon
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 7
dekamaster2, Matthieu Pinon, Xanatos, DD69, geoff34, Josephine Lemercier, Lord-Yupa
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 168, Members: 48
Welcome to our newest member, 234
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min