Dragon Quest – les Adaptations

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 120)

Posté dans : Anime & Animation

  • Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525141

    Épisode 22 vu.

    L’épée de Dai étant en mauvais état, il est temps de partir en ville faire des achats pour un nouvel équipement, avec le soutien financer de la princesse de Papnica, Leona.
    Pop les accompagne, même si de son côté il s’est vu offrir un équipement de mage par Matoriv. Ce dernier, ayant appris l’origine des capacités extraordinaires de Dai, lui conseille de rester près du jeune héros, et que bientôt il traversera une épreuve difficile.

    Cette semaine encore, c’est le calme… avant la tempête. On rencontre deux autres nouveaux personnages, la vieille voyante Nabara et surtout sa petite-fille Merle, qui a manifestement tapé dans l’oeil de Pop.
    La scène de la cabine d’essayage de Leona est, comme on pouvait malheureusement s’y attendre, moins osée que dans le manga (petit clin d’œil, on aperçoit tout de même le bikini en cuir que la princesse avait mis, et qui avait causé un saignement de nez conséquent à Pop, sur un mannequin dans le décor). Cela dit, en contrepartie, l’épisode rajoute pléthore d’items et de vêtements qui apparaissent dans certains des jeux, notamment Dragon Quest XI, comme par exemple le costume de chat ou les biscuits en forme de Slime / Gluant ! Plus encore que dans le manga, ce passage joue à fond la carte fan-service.

    S’il ne se passe pas grand-chose au niveau de l’histoire principale, quelques scènes appuient fortement sur l’intrigue à venir, apportant enfin des révélations importantes et attendues sur une partie majeure de l’arrière-plan de la série.
    Et je suis prêt à parier au passage que d’ici très peu de temps, peut-être même dès le prochain épisode, on aura un nouvel habillage pour le générique d’ouverture, voire même une nouvelle chanson.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525191

    Épisode 23, le Chevalier Dragon.

    Alors que Dai, Pop et Leona étaient en pleine séance de shopping dans le plus grand centre commercial de Papnica, la ville est attaquée par une meute de dragons vert et une hydre à cinq têtes. Au cours du combat mené tant bien que mal par Pop et Dai, ce dernier fait appel à sa puissance cachée grâce au signe du dragon. Devant la force écrasante du jeune héros, les citadins sont aussi effrayés par Dai que par les dragons, et la voyante Nabara le nomme “Chevalier Dragon”, tandis qu’un invité de dernière seconde prend part à la fête.
    Après le combat, Nabara lui révèle que les Chevaliers Dragons sont une légende de son pays natal, Teran. Pressé de découvrir ses origines autant qu’inquiet devant la crainte qu’il inspire aux humains, Dai se rend à Teran accompagné de Leona et Pop ainsi que des deux voyantes. Sur place, il se rend dans un sanctuaire au fond d’un lac, réservé au Chevalier Dragon.

    Les révélations pleuvent sur le signe du dragon et l’origine de la force de Dai. Dommage que l’épisode soit techniquement à la traîne par rapport à ses prédécesseurs, surtout niveau chara-design. C’est d’autant plus dommage qu’au milieu du combat une grosse séquence d’animation 3D s’invite et jure encore plus avec le reste de l’épisode. Une meilleure homogénéité du chara-design aurait rendu la chose peut-être plus digeste.
    Mais l’intérêt principal de l’épisode ne tournant heureusement pas autour du combat, ça n’entame pas plus que ça le plaisir du visionnage, surtout que la fin propose un cliffhanger de folie ! 😀

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #525288

    J’ai bien aimé le combat contre le dragon à 4 têtes, pour ma part. La puissance écrasante de Daï était bien mise en valeur.

    Je trouve en revanche que le thème des humains qui ont peur des personnes trop fortes, même si elles les ont sauvés, n’est pas très bien mis en valeur dans le présent. Dans le passé, ça l’est : ça explique l’exil de Matoriv et, bien entendu, c’est au coeur de l’histoire de Baran. Mais dans le présent, il n’y a que la réaction de la petite fille et, de mémoire, on ne voit aucun autre humain hostile à Daï en raison de sa force.
    Dans les défauts, je ne suis pas fan de la voix de Kill-Vearn, que j’aurais vue plus froide et cynique.

    Normalement, encore un ou, au maximum, 2 épisodes et on devrait avoir le début des arcs inédits en version animée. J’ai hâte de voir ça.

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #525394

    Dragon Quest

    Dragon Quest, c’est très bien !

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525405

    Test

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525406

    Épisode 24 vu.

    Soucieux de connaître ses origines, Dai s’est rendu dans le temple du Dragon situé au fond d’un lac dans le pays de Teran. Au moment où le cristal du temple commence à lui révéler l’histoire des Chevaliers Dragons, Baran, légat de l’Armée des Grands Dragons, fait son apparition dans le sanctuaire et lui raconte lui-même l’origine de ces êtres hors-norme, avant de lui ordonner de le suivre dans sa croisade pour l’extermination des humains auprès de Vearn. Devant le refus de Dai, Baran décide de recourir à la force, et le combat tourne vite au désavantage de Dai. Même en utilisant ses coups les plus puissants, le légat vacille à peine. Et malgré l’intervention de Pop, Leona et un renfort de dernière minute, rien n’y fait, et pour cause, Baran dévoile le secret de sa force terrifiante ainsi que son lien avec Dai.
    Du côté de l’Armée du Mal, la situation est tendue pour Hadlar. Kill-Vearn a révélé au grand jour ses manipulations et la position du Général de l’Armée du Mal risque ainsi d’être compromise à l’avantage de Baran.

    Encore un épisode et on entre de plain pied dans l’inédit, et il y a de fortes chances pour que ça commence dans le prochain !
    En attendant, pinaise, quelle classe, quel charisme ce Baran, et quelle impression de surpuissance il dégage !
    L’épisode est très fidèle au manga ici (ne manquent que quelques dialogues vraiment superflus), le combat entre les deux chevaliers dragons ne dévie pas un poil de l’oeuvre originale, et le rythme est quasi parfait. La phase des révélations sur les Chevaliers Dragons en fait de même, et celle sur l’origine de Dai également.
    Mais ce que j’ai trouvé le plus bluffant se trouvait plutôt du côté de l’Armée du Mal. On ressent bien le malaise d’Hadlar lorsque Kill-Vearn se moque ouvertement de lui et le dénigre face à Vearn, et que l’on comprend pourquoi il n’avait pas signalé l’origine de Dai auparavant. Et en parlant de Vearn, on a droit à une musique de fond qui fait honneur à la puissance et à la majesté sinistre de l’Empereur Maléfique, dans un choeur qui retranscrit parfaitement le changement d’ambiance dès son apparition, alors qu’il reste pourtant caché par un rideau. Grandiose !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    DD69
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    DD69 le #525440

    Salut Feanor

     

    j’ai pu voir Dragon Quest Dai grâce  à la chaîne câblée J-One. Rien de spectaculaire, puisque c’est la Fly en version française remis au goût du jour. Peut-être avec une version moins censurée qu’à l’époque. Dommage que cette version remasterisée ne soit passé doublée.

    https://mangatoons.forumactif.com/

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525473

    Moins censurée, au contraire malheureusement ! Et cette fois c’est pas le Club Dorothée qui censure parce que ça se fait directe à la source, dans la réalisation ! Jette un coup d’œil à mes premières revues en début de topic, tu comprendras. ^^

    ================

    Épisode 25 vu !

    Le doute n’est plus permis, Baran est bel et bien un Chevalier Dragon ainsi que le père de Dai, dont le vrai nom est Dino. Ce dernier n’est pas de taille face à la puissance de son père et se fait vite surpasser à tous les niveaux. L’intervention de Crocodine aidé de Pop laisse à peine le temps à Leona de soigner le petit héros, mais le guerrier et le magicien font long feu face à un Baran qui ne retient plus ses coups.
    Le retour au combat de Dai et sa fougue font réaliser au légat des grands dragons que tout jeune qu’il soit, il pourrait bien finir par lui poser problème à l’avenir. Il décide alors de sortir le grand jeu avec une technique ultime. L’opération lui ayant coûté toutes ses forces, Baran se retire pour le moment, laissant l’équipe des héros dans le désarroi devant le résultat.

    On y est, la série actuelle vient de dépasser celle de 91 dans l’histoire ! Et ça s’est fait dans un feu d’artifice d’action, d’animation, de mise en scène et de dramaturgie de toute beauté.
    Le combat entre Crocodine et Baran était aussi intense et rythmé que magnifique, l’un des plus beaux de la série pour l’instant. La puissance écrasante de Baran ressort avec autant d’intensité que dans le manga. C’était époustouflant.
    Et le moment le plus poignant, impliquant Pop et Dai, m’a refilé la chair de poule. Très bons choix de lumière et de couleur, qui accompagnent le jeu d’une puissance émotionnelle impeccable de Toshiyuki Toyonaga, le seiyû de Pop. Des frissons.
    La fin de l’épisode arrive trop vite, c’est horrible, et du coup c’est très bon signe en ce qui concerne le rythme, la série prend définitivement son temps. On pourra peut-être lui reprocher de trop coller au manga, de ne pas rajouter de petites intrigues inédites ou d’épisodes filler comme au bon vieux temps, mais avec ce que la suite de l’histoire nous réserve, y aura vraiment pas besoin de tout ça ! 😀
    Raah, ça va être jouissif ! *_____*

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525565

    Épisode 26.

    Baran s’est temporairement retiré du combat après avoir utilisé une technique exigeante en énergie, dont le résultat fut d’ôter à son fils toute sa mémoire, coupant ainsi ses liens avec l’humanité. Il promet néanmoins de revenir le chercher très vite. Pour ce faire, il invoque ses trois guerriers dragon, Borahorn, Galdandy et Larhalt, dont la puissance équivaudrait à celle des légats de l’Armée du Mal.
    Du côté de Dai, Leona emmène le héros amnésique au château de Teran afin de le mettre à l’abri. Sur place, Pop annonce que sans Dai la situation est fichue et décide de fuir en laissant tomber ses amis.

    Et dire que je pensais y a juste une semaine que la série avait enfin trouvé son rythme, et paf, cet épisode me prouve le contraire ! Ce n’est pas aussi précipité que ça pouvait l’être par moments dans le premier arc, mais là on s’est tout de même débarrassé d’une scène assez importante puisqu’elle montrait bien la personnalité de Galdandy. Lorsque les trois guerriers dragon attendent le retour de Baran avant de partir à l’assaut des compagnons de Dai, l’homme-oiseau part attaquer une cité sans défenses pour le simple plaisir de massacrer des humains. Quand Baran revient, il le réprimande sous le ton du sarcasme pour avoir quitté son poste sans permission. Ce passage préfigure pourtant ce qu’il se passe plus tard dans l’épisode. C’est incompréhensible, ce choix.
    Autre défaut, mais juste esthétique, la tête de Larhalt que je trouve par moments très éloignée de celle qu’il a dans le manga, elle fait… bizarre.

    Pour le reste, malgré le rythme précipité et un chara design en dents de scie, l’épisode livre de bons moments qui tappent juste, comme la scène des cachots (et la réaction de Dai, inédite par rapport au manga), ou la préparation de Baran.
    Le combat de la deuxième partie manque d’impact, notamment à cause de la censure au niveau du sang (il y en a, mais on est bien loin du compte), qui atténue bien trop la violence des coups de Galdandy, alors que justement Larhalt lui dit d’arrêter de jouer et d’achever sa proie. Et bien sûr, l’absence de la scène dont je parlais plus haut n’arrange pas les choses. C’est très décevant pour moi qui attendais ce passage avec impatience. Le cliffhanger manque du coup lui aussi d’impact, mais d’impact émotionnel cette fois.
    Décidément cette série souffle le chaud et le froid, en particulier pour ceux qui connaissent et adorent le manga culte.

    Pas de nouvel OP à proprement parler (c’est toujours la même chanson), mais beaucoup de nouvelles images à partir de cet épisode ! Trop peut-être aussi, parce que ça avance très loin dans la narration de l’oeuvre d’origine, au point qu’on pourrait même parler de gros sépaleurs, n’eussent été les ombrages, mais ça sépaleure quand même. Quand même. Et un nouvel ED, très techno-dance, avec des images plus cryptiques pour les néophytes, mais quand même, là aussi ça titille un peu les tétons du sépaleur. Quand même.
    À vos risques et profits.

    Par contre, j’ai pas encore trouvé le nouveau générique de fin. Faudra attendre la semaine prochaine, j’imagine.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525694

    Épisode 27 vu.

    La fuite de Pop n’était qu’un subterfuge du magicien pour partir au combat en première ligne contre Baran et ses hommes, afin de diminuer leur nombre au maximum, une initiative qui aurait été autrement désapprouvée par ses amis qui l’en auraient empêché s’il leur avait dit la vérité.
    S’il affronte bravement ses ennemis, Pop n’est cependant pas de taille face aux trois guerriers dragon. Il est heureusement sauvé par Hyunckel.
    Quant à Baran, il poursuit son chemin en route vers le château de Teran.

    Un bien meilleur épisode cette semaine, en terme de respect du matériel original en tout cas. Tout l’épisode est centré sur le combat de Pop (qui livre un baroud d’honneur avant de céder la place à son frère d’arme) puis de Hyunckel, qui a de bons et de moins bons moments niveau mise en scène. Par exemple, son deuxième Bloody Scraid manque clairement d’impact, mais les coups de Larhalt portent en revanche bien mieux.
    En parlant de Larhalt, pour un guerrier dont l’atout principal est la rapidité, c’est fou de constater à quel point son… débit… de… parole… est… lent… !
    J’avais pas cette impression dans l’épisode précédent, on verra si c’est toujours le cas dans le suivant. Le combat entre les deux guerriers n’est pas non plus des plus vifs, et là je ne sais pas si c’est la mise en scène qui était molle ou le rythme lui-même. C’était bizarre. Pas un mauvais combat, mais avec un faux rythme.
    En tout cas, Pop fait forte impression ici, même diminué et peu présent dans l’épisode. MVP en puissance, et ce n’est que le début !

    Bon épisode dans l’ensemble, avec des répliques choc qui tapent juste (en même temps c’est Hyunckel) et une première référence à un personnage obscur pour le moment, le forgeron légendaire Lon Berk. Dommage que le niveau technique fasse un peu retomber la sauce

    Et le deuxième générique de fin, que j’ai trouvé sur yt !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525804

    Épisode 28.

    Hyunckel est arrivé à temps pour prêter main forte à Pop face aux Guerriers Dragon, mais son combat contre Larhalt se révèle bien plus difficile. Ce dernier fait preuve d’une agilité et d’une vitesse hors du commun. Témoin de la résistance et de la volonté du guerrier immortel à empêcher Baran de retrouver Dai, Larhalt lui raconte alors l’histoire tragique de la naissance de Dai, ainsi que l’origine de la haine du Chevalier Dragon pour les hommes.

    Et à travers le récit du passé de Baran on en apprend encore un peu plus sur les Chevaliers Dragon, sur la façon dont ils viennent au monde (Mother Dragon), mais aussi sur l’histoire du monde. Ainsi est révélée la raison pour laquelle Baran n’est pas intervenu lorsque Hadlar a fait régner la terreur quinze ans plus tôt.

    Un épisode autant riche en révélations qu’en action, avec sa deuxième partie se recentrant sur le combat entre Hyunckel et Larhalt, bien plus réussi et nerveux que la semaine dernière. Et je dois dire qu’il se termine au meilleur moment, avec un accroche-falaise très efficace !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525891

    Épisode 29.

    Hyunckel a vaincu Larhalt après un combat acharné qui lui a coûté toutes ses forces, mais Borahorn se relève et menace de tuer Pop si le guerrier immortel ne lâche pas son arme. Baran est arrivé au château de Teran, Crocodine et Leona se tiennent face à lui en dernier rempart pour protéger Dai. Acculé devant la détermination et la résistance du Roi des Carnassiers, le Chevalier Dragon en vient à décider d’utiliser son ultime atout.

    La mise en scène fait un bon travail cette semaine, malgré une animation parfois limitée et quelques poses bancales. Si la révélation du passé de Larhalt était une bonne surprise (les choix de couleurs et de teintes), le gros point fort technique se révèle avec la scène de l’atout de Baran, excellemment retranscrit et encore mieux mis en avant par une BO qui souligne l’aspect terrifiant du procédé.
    Cette scène sublime carrément ce passage décisif du manga avec ses effets d’animation, ses mouvements de caméra et ses choix de couleur et d’ambiance. On ressent tout le doigté et le soin apporté par l’équipe pour retranscrire et ajouter une plus-value à cette menace qui devient presque palpable. Ils auraient très bien pu jouer la facilité et utiliser la 3D pour mettre ce moment en scène (et honnêtement je pensais que ce serait le cas), mais on aurait alors certainement perdu tout le côté presque repoussant que cette version apporte. Un des meilleurs moments de cette adaptation, sans aucun doute.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #525986

    Épisode 30.

    En proie au doute face à la détermination des alliés de Dai, Baran décide de faire taire son côté humain en prenant la forme ultime des Chevaliers Dragon, le Draconien (ou RyûMaJin en VO, littéralement “Homme-Monstre-Dragon”, terme utilisé dans la traduction J’ai Lu du manga). Ce redoutable guerrier attaque ses adversaires sans la moindre pitié, et alors qu’il est sur le point de les achever avec son “Draura”, Dai fait son apparition.

    Voilà un épisode irréprochable du début à la fin, sur tous les niveaux. La réalisation sur les scènes d’action est superbe, le chara-design et la mise en scène font honneur à l’oeuvre originale, la tension est électrisante, les passages appuyant sur l’émotion font le café, tout est chiadé au poil de cul près.
    C’était LE passage du manga à ne pas foirer, LE tournant décisif de Dai no Daibôken, avec LA scène qui installe définitivement Pop comme LE personnage préféré de nombre de fans, et qui assoit aussi Baran comme LE plus dangereux ennemi de cette période. Il possède un tel charisme que sa présence seule suffit à élever autant les personnages récurrents que les enjeux et l’ambiance générale. Un caviar, un MVP, un atout scénaristique incontestable, une vraie poule aux oeufs d’or, à condition de savoir l’utiliser quand il faut et de ne pas en abuser (Sépaleur, ce sera jamais le cas).

    Un épisode maguenifique de bout en bout donc, et le travail des seiyû n’est pas en reste, en particulier celui des voix de Pop, Baran et Dai.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #526084

    Épisode 31.

    Dai a retrouvé la mémoire au prix du sacrifice de Pop, un sacrifice qui a à peine égratigné Baran sous sa forme de Draconien. Ce dernier essaie alors une nouvelle fois de lui effacer la mémoire, mais Dai parvient à l’en empêcher en déplaçant le signe du dragon sur sa main droite, une prouesse qu’il doit à son héritage humain et qui lui permet même de rivaliser avec la force titanesque de son paternel. Pour la première fois dans l’histoire du monde, deux Chevaliers Dragon en pleine possession de leurs moyens vont s’affronter.

    Je trouvais l’épisode de la semaine dernière maguenifique et irréprochable de bout en bout, du coup je suis dans le caca avec celui-là. Comment faire comprendre qu’il est encore plus maguenifique et irréprochable de bout en bout ?
    Meilleur épisode de la série à ce stade, on a pas fait plus beau, plus épique, plus soigné, plus majestueux dans Dai no Daibôken.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #526187

    Clairement oui. Je n’ai pas beaucoup commenté les épisodes de cette nouvelle série de Dragon Quest mais l’épisode de la semaine dernière.

    Déjà visuellement, il est beau, très beau… Et le combat titanesque ayant opposé Dai à son père Baran m’a mis une claque ! Les zooms, les contre plongées, les rotations, leurs affrontements aériens m’ont époustouflé !

    Les animateurs se sont réellement lâchés, car, oui, n’ayons pas peur des mots, l’animation de cet épisode est EXCELLENTE !

    C’est quand on voit des épisodes d’adaptations animées aussi exceptionnels qui nous font bien prendre conscience que, OUI, des séries télévisées et des OAVs dont les adaptations animées sont fignolées dans les moindres détails peuvent constituer une vraie plus value par rapport à l’oeuvre originale, voire parfois la transcender ! Que cela soit pour la beauté du character design, l’efficacité de la mise en scène, l’animation, le talent des comédien(ne)s (VO et VF)…

    Dans ce registre, cet épisode de Dragon Quest est une incontestable réussite ! 😀

    J’ai hâte de voir l’épisode d’aujourd’hui ! 😀

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #526188

    Et moi je l’ai vu ! 😀

    Épisode 32.

    Le combat entre le père et le fils continue. Sous la pression de la montée en puissance de Dai et de l’instinct meurtrier de sa forme de Draconien, Baran ne se retient plus et affronte son fils pour le tuer. Face à ce danger qui prend peu à peu l’ascendant sur le petit héros, Hyunckel, aidé de Crocodine, lui envoie son épée afin qu’il puisse contenir les assauts virulents de son paternel et de sa redoutable lame.

    Cet épisode marque la fin de l’arc qui, telle la Voie du Mellow, lance la série toujours plus loin toujours plus haut. Sans atteindre l’excellence de la semaine dernière, le combat entre Dai et Baran reste tout de même d’une extrêmement haute qualité, avec de très bons rajouts comme la forme de tête de dragon que prend l’aura de Dai lors du dernier assaut (accompagné d’un rugissement surnaturel en bonne et due forme), et les effets de lumière en général. Et cette fois encore les coulées et gerbes de sang ne sont pas atténuées, ce qui autrement aurait été absurde au vu de la violence du combat et l’ampleur de la destruction des environs de Teran !

    L’émotion était également palpable, bien retranscrite à maintes reprises, que ce soit lors du “dialogue” entre Pop et Gome, ou la dernière scène entre Dai et Baran. Je l’aurais eue vraiment mauvaise si ça n’avait pas été le cas, puisque ce sont ces passages en particulier qui m’ont définitivement accroché au manga, et qui l’ont assis à mes yeux au rang des meilleurs shônen existants.

    La réalisation fait encore de l’excellent travail, la mise en scène et l’animation suivent sans problème derrière, et le travail des seiyû est titanesque, en particulier ceux de Baran, Dai, Gome (!) ET Vearn ! c’te frisson quand il parle à Hadlar ! Une autre scène déterminante réussie.

    À suivre !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par Feanor-Curufinwe Feanor-Curufinwe.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #526283

    Épisode 33.

    Ça commence à sentir le sapin pour Hadlar. Après la défaite et la désertion de Baran, l’Empereur Vearn ne lui accorde plus qu’une chance de se rattraper et d’en finir une bonne fois pour toute avec les jeunes disciples d’Avan. En cas d’échec, le Roi du Mal sera exécuté propre et net. Afin de mettre toutes les chances de son côté, et aidé de Zaboera, il projette de profiter de la convalescence de Dai et ses amis pour attaquer le groupe affaibli.
    Pendant ce temps, à Teran, seul Pop semble en mesure de tenir la garde pour protéger l’équipe. Mais il tombe alors sur Maam, revenue de son entraînement qu’elle semble avoir écourté.

    Voir Hadlar au pied du mur, c’est tout ce qui fait le sel de cet épisode, avec en sus un duel de magie de haute volée contre Matoriv, qui fait lui aussi son grand retour. Comme dans le manga, on ressent bien le tiraillement du Roi du Mal, obligé de mettre sa fierté de côté s’il veut restaurer sa position auprès de Vearn. La réplique de Pop qui enfonce le clou tombe pile au meilleur moment dans ce combat aussi bien physique que psychologique. Et elle tape juste parce que Hadlar sait qu’il a raison.
    On découvre aussi toute la puissance magique de Matoriv, capable de lancer deux sorts en même temps et de faire jeu égal avec Hadlar sur ce plan. Et il va même jusqu’à asséner une dernière leçon sur le rôle du Magicien au sein de l’équipe de héros que Pop aura évidemment à coeur de retenir !

    La réalisation est encore de très bonne qualité cette semaine, avec par exemple de jolis effets de flammes (sur le Begiragon) et un plan final sur le visage de Hadlar qui fait son effet. Et presque pas de censure (

    Spoiler

    Zaboera se fait cramer le bras au lieu de se le faire couper

    [collapse]

    ), la fin du duel est aussi sanglante que dans le manga.
    Cinq excellents épisodes de suite, on en redemande.

    À suivre !

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #526404

    Épisode 34.

    Après un repos bien mérité, Dai et ses amis repartent pour Papnica. Là-bas Leona leur annonce qu’elle quitte le groupe. En effet, galvanisée par les écrits d’Avan, elle décide d’organiser une réunion générale de ses ministres dans un but qu’elle garde encore secret. De son côté, Hyunckel, tout aussi inspiré par Avan, quitte également le groupe afin de suivre un entraînement drastique à la lance.
    Pendant ce temps, après s’être fait rééquiper en bonne et due forme, Dai, accompagné de Pop, se rend à un tournoi d’arts martiaux situé à Romos afin d’y participer, car le prix du vainqueur est la fameuse et légendaire “Épée du Conquérant”, qui serait la seule arme capable de rivaliser avec l’épée de Baran et de résister à la force d’un Chevalier Dragon.
    Malheureusement ils arrivent trop tard. Le tournoi a déjà commencé, mais sur place ils découvrent une ancienne connaissance.

    Avec cet arc on pose un peu la dimension épique du précédent pour permettre aux héros de souffler un peu et surtout de faire évoluer leur équipement et leurs capacités, à la manière d’un bon vieux RPG des familles. Alors certes, le soufflé retombe un peu, mais c’est nécessaire à l’intrigue. On découvre ainsi que toute arme ou technique puissante a un point faible d’égale mesure. Si le signe du dragon décuple les forces de Dai, ce dernier n’arrive pas à en maîtriser le débit et l’épuise trop rapidement. L’arc du tournoi de Romos lui fera prendre conscience de ce défaut.

    Beaucoup de nouveaux personnages font leur apparition à partir de cet épisode, et resteront présents jusqu’à la fin de la série. La plupart sont très secondaires mais c’est une des choses que j’adore dans cette oeuvre, ce suivi à long terme sur un nombre conséquent de personnages qui auront tous un rôle à jouer dans le conflit, aussi infime puisse-t-il paraître.
    En perso plus récurrent, Chiu le Rat Karatéka fait son entrée en scène, et surveillez bien ce p’tit bout de rien du tout, il y a davantage en lui qu’il n’apparaît à l’oeil, pour reprendre les paroles d’un grand Magicien.

    Au niveau des rajouts, on appréciera une petite scène du début, qui présente l’un des personnages avec son sensei, le légendaire maître des arts martiaux, Brokeena. Tout en ombres, mais ce n’est pas difficile de deviner de qui il s’agit. En revanche, petite censure qui fait tomber à plat un moment très drôle du manga, lorsque Pop veut s’assurer de l’identité de la personne en question. D’un doigt bien placé (ou mal placé suivant le point de vue), on passe juste à un regard très appuyé, qui du coup ne justifie aucunement la réaction excessive qui en découle, contrairement à ce qui se passe dans l’original.

    La série fait vraiment très plaisir à voir malgré tout, c’est toujours bien réalisé avec des effets efficaces dans la mise en scène et l’animation. Toujours rien à redire sur ce point.

    À suivre.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #526461

    Oui l’épisode est très plaisant et agréable et cela fait plaisir de voir nos héros “souffler” un peu, surtout après les moments éprouvants qu’ils ont vécu auparavant, notamment en affrontant Baran le redoutable père de Daï !

    Au fait, comme on a pu le remarquer, Maam arbore une nouvelle tenue de guerrière très seyante et plutôt sexy…

    Cependant, simple hypothèse de ma part: est ce que par hasard Riku Sanjo et Koji Inada ne se seraient pas inspirés du superbe costume de Chun Li, l’héroïne de Street Fighter II ? Le manga ayant été pré-publié en 1989 et Street Fighter II étant sorti en 1991, je me dis que ce ne serait pas impossible.

    Maam porte même un macaron comme Chun Li ! (même si la sublime chinoise en porte deux ! ^_^ ).

    Qu’en penses tu Feanor ? Peut on y voir une influence possible ?

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #526469

    C’est pas du tout impossible, en effet, bien vu, j’y avais jamais pensé ! O_O
    Le volume 13 du manga, dans lequel Maam fait sa première apparition avec ces habits, est sorti au Japon fin 92, et la prépublication a dû se faire quelques mois plus tôt au vu du rythme de sortie des chapitres.
    À cette époque, il n’y avait que cinq Dragon Quest de sortis en jeux vidéo. Je les ai tous finis, et si la classe de combattante apparaît dans le troisième jeu, la tenue ne ressemble en rien à celle que porte Maam. Pareil pour les deux épisodes suivants, en tout cas j’ai pas souvenir…

    Toutefois, il y a une différence entre le manga et l’anime : dans l’anime Maam porte des collants noirs tandis que dans le manga elle a les jambes nues. Trop sexy pour le public… trop de pudeur…

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 120)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 4
feanor-curufinwe, Lord-Yupa, dekamaster2, geoff34
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 167, Members: 48
Welcome to our newest member, mangatoga
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min
Facebook