Lupin III – Edgar de la Cambriole

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 1,964)

Posté dans : Anime & Animation

  • Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270117

    Citation
    Je n'ai jamais entendu cette version, le fameux Vidocq!

    C'est effectivement une cassette qui date et qui surtout est très rare même sur Internet alors que les Américains ont sans problème numérisé les anciens doublages de Mamo et Cagliostro, ce qui m'a d'ailleurs permis d'entendre le très très rare JAL dub (une pièce de musée, une véritable curiosité qui vaut vraiment le coup si l'on maîtrise un minimum l'anglais).

    Visiblement, la version Vidocq n'a jamais eu de succès à l'époque. La première version germanique du même film est également une rareté alors qu'elle a eu pas mal de diffusions télévisées et même une au cinéma, néanmoins elle a connu un certain succès commercial à l'époque.

    En fouillant les brocantes, on doit bien tomber sur une ou deux perles…

    PS : tant mieux si le commentaire audio vaut le coup, je me l'écoute tout de suite !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #270118

    Et bien voilà après quatre ans d'attente, après avoir bombardé de mails Dybex, après avoir mis la pétition pour que l'éditeur sorte enfin en DVD les 4 derniers téléfilms en leur possession sur tous les forums sur lesquels je suis inscris, j'ai craqué:
    j'ai acheté le coffret américain réunissant les téléfilms ayant été produit de 1997 à 2000 en l'occurrence “Walther P-38”, “Tokyo Crisis”, “Fujiko's Unlucky Days” et “Missed by a Dollar”.

    Vu que l'éditeur Dybex n'a pas tenu ses engagements, je n'allais pas me gêner!


    Lupin III- Walther P-38/ Island of assassins

    Wow… 😉

    Ce téléfilm est de loin l'anime le plus sombre, le plus violent et le plus sanglant sur Lupin III que je n'ai jamais vu jusque là.
    Déjà que je trouvais certains passages des films “Le Secret de Mamo” et “Mort ou Vif” assez violents, mais alors là ce TV Spécial les écrase dans ce domaine!

    Il est en tout cas fortement déconseillé aux âmes sensibles.

    L'animation est excellente et d'une fluidité remarquable (cela nous change de la réalisation bancale du “Secret du Twilight Gemini”) et Yuji Ohno nous a composé l'une de ses plus belles BOs.

    Pour ce qui est de l'histoire, Lupin traque une organisation de tueurs implantée sur une île, officiellement pour s'emparer de leurs lingots d'or, officieusement pour venger l'inspecteur Zenigata qui s'est fait tirer dessus au début de l'histoire.

    Malheureusement pour lui, il se fait capturer (de même que Fujiko), et il est obligé de travailler pour le compte de ses crapules qui lui inoculent un poison. Seule l'atmosphère de l'île lui permet de ne pas succomber à ce poison et s'il la quitte sans masque à gaz, c'est la mort assurée.

    Tous les membres de cette organisation ont ce poison en eux. Certains d'entre eux se réjouissent de travailler dans ces conditions (et bon nombre d'entre eux sont des psychopathes sans pitié) tandis que d'autres ne rêvent que d'une chose: quitter cette île cauchemardesque et pouvoir vivre une vie normale.

    Ce qui est le cas de Ellen, la Lupin Girl de l'histoire.
    Au début, elle nourrira de la méfiance vis à vis de Lupin, cependant au fil du récit, elle se liera d'amitié envers lui (sans tomber pour autant amoureuse de notre héros, une fois n'est pas coutume).
    C'est une jeune femme intelligente, courageuse, forte et sensible. Elle a une psychologie fouillée et ne s'en laisse pas compter.

    Ce qui caractérise le scénario, c'est son ambiance pesante et angoissante, le suspense étant omniprésent.
    Il est par ailleurs très bien construit, et regorge de retournements de situations et de coup de théâtre inattendus dont certains m'ont vraiment cloué sur mon siège.

    Ainsi qui aurait cru que le docteur de la bande d'Ellen était un traître?

    Les méchants sont également très marquants, comme Gordeaux le chef de l'organisation des Tarentules qui est perfide et rusé comme un renard ou l'expert en couteaux Jack qui est réellement terrifiant.

    L'histoire a rythme narratif soutenu, mais elle aussi quelques moments plus calmes dont certains sont vraiment magnifiques comme la scène ou Lupin et Ellen après être sortis du hangar de l'avion, goûtent à leur liberté retrouvée, surtout Ellen qui la découvre pour la première fois et savoure intensément la quiétude de ce moment tranquille.

    Et pourtant malgré toute cette tension et cette noirceur… le téléfilm est également extrêmement drôle!
    Zenigata, bien que “sur la touche” reste toujours autant déterminé à coffrer Lupin et m'a valu de belles crises de fou rire!
    Idem pour Lupin qui retrouve avec bonheur son caractère habituel: il est redevenu le cambrioleur intelligent, charmeur, débrouillard et rigolard que nous adorons tant!
    Il faut dire que le pauvre n'était pas à son avantage dans “Le secret du Twilight Gemini” ou il n'avait pas du tout son côté foufou, marrant et attachant.

    “Walther P-38” est aussi le téléfilm le plus émouvant de Lupin III que j'ai vu jusque là, car il y a vraiment des passages poignants et inoubliables dans le récit.

    Ce téléfilm est l'un des meilleurs de Lupin III que j'ai vu mais pas le meilleur: en effet on pourra fortement déplorer la sous exploitation de Jigen, Goemon et Fujiko.
    C'est un peu dommage que les deux comparses habituels de Lupin soient autant mis de côté, cette aventure aurait pourtant permis de leur en donner à coeur joie, que ce soit Jigen qui est un tireur d'élite exceptionnel ou Goemon avec son sabre Zantetsuken qui peut détruire toutes les balles et même des missiles!

    De plus si le character design est superbe et très réaliste, il l'est peut être un peu trop: Lupin ressemble un peu trop à un playboy, on a par moment l'impression de voir Ryô Saeba avec des kilos en moins.

    Je préfère le design qu'il a dans les deux premières séries télévisées, ainsi que dans des films comme “Fûma” et “Nostradamus” ou des téléfilms tels que “Episode Zero-First Contact”, “Stolen Lupin” ou “Opération Diamant”.

    Je regrette aussi que l'on ne sache pas comment Lupin et Fujiko ont trouvé un remède au poison dans leurs corps.

    En bref, “Walher P-38” est un peu éloigné dans l'ambiance d'un anime traditionnel de Lupin III, il n'en demeure pas moins excellent et enthousiasmant. Je ne regrette pas le moins du monde de l'avoir vu, et je le reverrai avec plaisir! 😃

    Mes téléfilms favoris de Lupin à ce jour sont “Le Trésor d'Harimao”, “Episode Zero-First Contact”,”Opération Diamant” et “Stolen Lupin” , mais je placerai “Walther P-38” pas loin de ce peloton de tête.

    Ce soir, je me regarderai “Fujiko's Unlucky Days/the Colombus Files” et le week end prochain, je me regarderai “Missed by a Dollar” et enfin “Tokyo Crisis” .
    Autant réserver le meilleur pour la fin 😉 . Tokyo Crisis a été acclamé par de nombreux fans Japonais, Américains et Italiens et est considéré comme l'un des meilleurs de la saga.

    D'ailleurs Maria, la Lupin Girl de Tokyo Crisis est doublée par la grande Megumi Hayashibara! (Ranma fille, Rei dans Evangelion, Lina Inverse dans Slayers, Faye Valentine dans Cowboy Bebop).
    Dybex aurait pu faire de la pub là dessus, qui sait, cela aurait peut être pu booster les ventes du titre, vu la popularité de cette seiyuu auprès de nombreux animefans français…

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270119

    *Fëanor est très jaloux…*

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270120

    Je suis ravie que ce superbe téléfilm t'ai plu, Xanatos car je l'aime aussi beaucoup ! 😃

    Walther P38 est effectivement le plus sanglant (même le manga n'atteint pas un tel niveau), c'est du Lupin pour adultes en quelque sorte, en même temps que Dead or Alive ou encore ''Lupin contre le clone'' (si j'utilise ce titre, c'est parce que je déteste le titre français de la version 2005). D'ailleurs, à propos de ce dernier film, pourquoi IDP n'a pas mis d'avertissement d'âge, ne serait-ce que PG sur la jaquette? Les jolis scènes érotiques à la limite de la pornographie qui envahissent l'esprit de Lupin à un moment peuvent facilement être visionné par des enfants selon eux ? 😒

    Les seuls choses que je regrette dans ce téléfilm sont :

    1. La fin (j'aurai aimé un peu moins de sad ending, j'ai ressenti la même frustration que lors de la fin de ''Destination Danger''). Et beaucoup trop de questions restent en suspend.

    2. La sous-exploitation de Goemon, Fujiko et Jigen. Déjà que Miyazaki nous avait fait le coup dans ''Le Château de Cagliostro'', alors inutile de le copier !

    Pour le chara-design, je l'aime bien pour certains personnages (Jigen et Zenigata), moins pour d'autres (j'ai beaucoup de mal à apprécier les adaptations où Fujiko est blonde. C'est blasphématoire envers le personnage. Et Lupin est effectivement un peu trop charmeur…

    Note à Xanatos : tu as apprécié le chara-design de Stolen Lupin ? Etonnant, c'est l'un de ceux que j'aime le moins (trop fade à mon goût, ajouté à une histoire bien trop gentillette). Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature…

    Sinon, Tokyo Crisis est effectivement excellent (enfin un téléfilm où Zenigata n'est pas tourné en ridicule et encore moins utilisé comme élément de décor). Et Megumi Hayashibara était excellente dans le rôle de Maria. Si une Vf devait se faire, c'est le personnage sur lequel j'aurai le plus de crainte. Je ne vois aucune comédienne capable de retranscrire l'émotion et la gentillesse du personnage (en tout cas certainement pas Agnès Gribe).

    Pour Twilight Gemini : tu trouves Lupin pas assez foufou ? Mais il n'arrêtait pas de hurler durant la traversée du désert, à faire le con et à se mettre dans le pétrin pour un rien ! Et je ne parle pas de l'épisode du train où il se montre aussi très déchaîné. En revanche, il est vrai que son caractère rappelle plus Son Gokû adolescent que Lupin.

    Sinon, je vais mettre prochainement ma critique assez caustique de Cagliostro, ça risque de faire très mal sur certains points 😁 mais y aura aussi (beaucoup) de points positifs.

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270121

    Pour reprendre la discussion autour de la news du ''Château de Cagliostro'', et comme les débats sur Lupin III manquent terriblement sur de nombreux forums, je vous propose ici ma critique personnelle complète de ce second film avec images à l'appui si possible.

    Attention, quand je critique je peux être cinglante mais aussi tout à fait objective. Cette critique portera donc tant sur les points négatifs que positifs du film.

    On commence par le 3e doublage français qui est excellent (j'ai été très surprise qu'Ogouz s'amuse autant ce film qu'il avait pourtant doublé 20 ans auparavant, même s'il est vrai ça remonte à loin). Je me suis habituée à toutes les voix (sauf à une, inutile que je précise laquelle) et dans l'ensemble la traduction, peut-être un peu trop familière au début, reste fort savoureuse.

    Le film

    Le Château de Cagliostro est officiellement le second film de Lupin III. Premire grand film du futur Maître de l'animation japonaise poétique, garant d'une animation nippone de qualité en Occident depuis maintenant dix ans, ''Le Château de Cagliostro'' a marqué la carrière du cambrioleur franco-nippon et demeure l'un des préférés parmi les fans de Lupin III.


    ''Avoue que tu ne t'attendais pas à ça, hein ?!''

    Néanmoins, si les noms des personnages de Lupin sont les mêmes, le reste est sujet à débats. Qu'en est-il par exemple de la fidélité à l'esprit satirique d'origine du manga ? Ne vous tourmentez pas durant des semaines en vous posant la question, l'humour madesque de Monkey Punch est inexistant. Ici, vous aurez droit à une gentille comédie policière dotée d'un humour discutable auquel certains (dont moi) n'accrocheront pas forcément. Si vous êtes amateur de l'humour miyazakien, de ses grimaces incessantes (et fort laides) et de situations d'une loufoquerie souvent stupide (représentées ici par les chutes de Zenigata ou encore les bagarres), aucun soucis : vous rigolerez beaucoup. Sinon… vous pouvez toujours vous consoler avec le second aspect du film : le côté romantique.

    ''Comment ça ? Lupin est tourmenté par ses souvenirs ? Il est en train de tomber amoureux d'une fille ? C'est quoi ce film ?!'' hurleront les fanatiques du Lupin anarchiste de Monkey Punch.
    Cette célèbre scène de contemplation, typique de Miyzaki Hayao, présente un Lupin rêveur, capable de sentiments amoureux envers une jeune fille (aïe, et l'écart de l'âge dans tout ça ? 😯 😂 ) qui se souvient d'avoir déjà été une fois à cet endroit et d'avoir rencontré Clarisse il y a bien longtemps, lorsqu'elle n'était qu'une fillette. Une jolie histoire d'amour mignonette qui finira par se développer au cours du film, une histoire d'amour emprunt de controverses sociales (une princesse qui aimerait un voleur ? Allons donc !) mais aussi de moment plus burlesques comme en témoigne l'un des très rares moments où Lupin retrouve sa personnalité d'origine :

    L'ambiance est romantique, poétique, tantôt douceâtre tantôt plus hard-boiled finissant par une énième course-poursuite comme on en a tant vécu… Une ambiance magnifiée par ses sublimes paysages et autres décors qui n'ont absolument rien à envier à certains tableaux rococo ou néo-classiques…

    Si le scénario ne casse pas trois pattes à un canard (copie-collé du Roi et l'Oiseau), il se laisse assez facilement regarder grâce à de nombreuses scènes d'action qui permettent de maintenir le spectateur éveillé sans que le côté poétique du film ne soit pour autant bousculé. On notera même quelques idées assez inattendues dans un film aussi grand-public, comme l'histoire sombre des Cagliostro ou encore Interpol qui va jusqu'à faire du lèche-bottes au comte pour ne pas nuire aux relations diplomatiques. Le film débute également avec un certain punch et on se pique d’intérêt de connaître la suite. La première partie est rondement menée : du vol de fausse monnaie jusqu’au voyage dans les conduites d’eau du château, toute cette partie du film est vraiment remarquable et on ne voit pas vraiment le temps passer. La scène de course-poursuite est très fun et assez proche du véritable Lupin III, même si quelques idées rappellent celle du précédent film.

    Le film souffre surtout d'une utilisation discutable des personnages (le syndrome “J’ai à ma disposition une multitude de personnages, mais j’en utilise que trois”). Les personnages sont ainsi sous-exploités dans leur quasi-majorité et seuls Zenigata, Lupin, Clarisse et Cagliostro sont digne d'intérêt et bousculent l'intrigue. Le reste des personnages est cantonné au rôle de faire-valoir (Jigen) ou d'élément de décor (Goemon). Miyazaki exploite déjà certains de ses chers thèmes présents dans pratiquement tous ses films, à savoir les machines volantes, la beauté de la nature, des instants poétiques entre les moments d’action ou encore la célébration d’une Europe imaginaire, mais sans la maturité de ses futures œuvres. La fin est très prévisible, mais se rattrape par quelques petites scènes émouvantes lors des adieux entre Lupin et Clarisse.

    Les personnages principaux

    De nombreuses critiques prétendent que si l’esprit de la série n’est pas vraiment respecté, la personnalité des protagonistes, elle, est plutôt fidèle si l’on excepte Lupin. L’est-elle réellement ? Le fan du Lupin sarcastique s’étonnera d’une Fujiko aventurière rappelant Nausicäa version adulte ou encore des relations étranges entre Jigen et Lupin, plus proches de la servitude que de l’amitié.

    Zenigata, le flic féroce et cynique du manga, devient un policier généreux prêt à dénoncer le trafic de fausse monnaie alors qu’il sait parfaitement qu’il n’en tirera aucune gloire tant que les gouvernements seront du côté du comte. Certes, l’idée de lui donner un autre rôle que l’obsession d’arrêter Lupin est intéressante, mais le rend particulièrement fade. C’est un homme à l’origine égoïste et anticonformiste qui n’a rien d’un honnête représentant de la Loi. Souvenez-vous des nombreuses fois où il remballe ses supérieurs ou collaborateurs policiers lorsque ces derniers ne veulent pas le laisser agir comme il l’entend. Qu’un inspecteur comme Zenigata se lance dans une mission bienfaitrice alors que tout le monde s’en fout et ne le soutient nullement a beaucoup de mal à passer.


    La scène de consolation est fréquemment parodiée comme vous pouvez le voir ici…

    Fujiko, l’avide de sous et de luxe, est devenu une aventurière type garçon manqué dont le seul trait de caractère fidèle au personnage d’origine concerne sa rupture avec Lupin qu’elle traite de briseur de cœurs (attention, profitez bien de cette réplique : c’est l’une des seules fois où Lupin est critiqué négativement).

    Lupin, notre playboy national (enfin, à moitié) qui rêve de prendre la virginité de toutes les filles qu’il rencontre dans ses aventures, est devenu un jeune niais généreux et romantique. Son côté coureur de jupons (qu’il avouera face à une jeune serveuse d’auberge) se manifestera par deux fois, mais sans qu’il ne songe à toucher les deux jeunes filles. Même s’il reste comique et imprévisible, son côté trop ''bon'' risque de choquer plus d’un amateur du Lupin d’origine.

    Quant aux acolytes de Lupin, Goemon se borne à tenir le rôle de plante verte pendant que Jigen joue celui du bras droit (et non partenaire) de notre cambrioleur. Sa personnalité est retranscrite assez bizarrement : même s’il n’a jamais été une lumière chez Monkey Punch, Miyazaki le fait carrément passer pour un incapable manquant de lucidité et d’intelligence lorsque Lupin n’est plus là pour diriger les opérations (cf. la scène où les deux sont séparés par le courant en essayant de pénétrer dans le château). On retrouve dans le film certains traits de son caractère d’origine comme sa fainéantise ou encore son affection des armes à feu (il est qualifié de gunman maniaque par Miyazaki), mais dépourvu de sa classe légendaire et de son humour pince-sans-rire. Ses traits de caractères principaux qui dominent dans ce film sont :

    La gourmandise… (ou la goinfrerie plutôt)

    et sa spécialité (ici brutale) du tir aux armes à feu

    Les personnages secondaires

    Le comte de Cagliostro se présente comme un méchant redoutable, mais peut-être un peu trop classique. On n’y trouve pas encore le charme des adversaires des futurs héros de Miyazaki, aussi ambigus que redoutables, mais surtout loin d’être manichéens. Le méchant est ici un type brutal plus qu’imbu de lui-même qui ne remet jamais en doute son but ultime. Un choix surprenant au départ pour l'habitué aux personnages finement étudiés de Miyazaki (souvenez-vous de Muska, qui d'ailleurs rappelle pas mal Cagliostro en mieux).

    Clarisse est une jeune fille en fin d'adolescence au design de Nausicäa (de loin la meilleure héroïne de Miyazaki), mais sans en avoir le charisme même si on finit par s’y attacher à la fin. Malgré sa naïveté, elle a néanmoins tous les atouts pour plaire aux fans du Maître : jeune, pure, gentille et courageuse.

    Jodo le majordome et les gardes n’amènent pas grand-chose à l’intrigue vu qu’ils se contentent soit d’obéir comme de gentils toutous à leur maître soit de se bastonner avec la police de Zenigata.

    Le chara-design

    Le graphisme des personnages est un mélange entre le trait miyazakien tout en rondeur et le chara-design de la première série TV (1971). Le résultat sera repris sur Le Complot du clan Fuma, mais en plus réussi. Ici, les personnages ont des traits bien trop juvénils.

    Lupin notamment donne l’impression d’avoir quatorze ans au lieu de trente. Ce design de collégien aurait pu passer dans le flashback sur ses années de jeunesse, mais là, avec dix ans de plus et des joues aussi rondes, on a beaucoup de mal à le prendre pour un adulte. Même s’il fait assez mignon (comprenez : dans le sens où l’on parle d’un très jeune enfant) avec ses joues de bébé, il peine à convaincre dès les premières minutes du film.

    Quant à Zenigata, son design est beaucoup trop carré et le rend assez replet. Il faudrait peut-être penser à arrêter les Râmen, Tottsan…

    Goemon fait plus âgé que d’habitude (quelle ironie, alors qu’il est le plus jeune dans le manga), mais son design est encore passable, probablement parce qu’on le voit peu.

    Médailles d’or ex-aequo Fujiko et Jigen pour les chara-design les plus laids du film :

    Le cow-boy ordinairement taciturne (bien agité dans ce film, d'ailleurs) aurait largement besoin de passer chez le coiffeur vu la masse de cheveux qui lui couvre le visage (le faisant passer pour un adolescent rebelle) et de soigner un peu son alimentation, car à force de se nourrir exclusivement de conserves et de nouilles instantanées, il semble avoir pris pas mal de poids depuis ses dernières aventures.

    Le chara-designer aurait quand même pu le rendre un peu plus classe, vous ne trouvez pas ? (Non, ce n'est pas du fangirlisme).

    Quant à notre voleuse de charme, le profit poupée Barbie ne passe plus vraiment sur une trentenaire. Et sa blondeur est une insulte au personnage crée par Monkey Punch.

    Mais après tout, peut-on se contenter de l'esthétisme du film, de ses décors et de quelques bonnes idées par-ci par-là, oublier comment Miyazaki a ridiculisé les personnages de Lupin III, se déconnecter durant 1h30 de la réalité pour bénéficier de la beauté technique du film, et ce même si certains second plans sont complètement ratés ? À vous de trouver la réponse 😁

    Assurément, ''Le Château de Cagliostro'', tout comme ''Lupin contre le clone'', marque durablement le spectateur, l'un par son côté provocatif, l'autre par son esthétisme. Qu'on n'accroche pas à cause de l'esprit complètement à côté de Lupin III ou qu'on accroche grâce à ses qualités techniques, ''Le Château de Cagliostro'' a clairement inspiré de nombreux films ou réalisateurs.

    En 1995, le cinquième film mettra en scène un immeuble truffé de pièges, de galeries mystérieuses et de pleins de surprises… et reprend son chara-design

    En 1993 déjà, le cinquième (tiens, aussi ?) téléfilm exploite certains côtés de ''Cagliostro'' en les modernisant et en les transférant dans une ambiance jamesbondienne teintée de tragédie même s'il est vrai, cela ne se remarque que très peu au premier abord. Là aussi, le chara-design est similaire. Si ce n'est que Jigen reprend le rôle du voleur au coeur d'or.

    Qu'on reproche au film sa sous-exploitation des personnages ou bien d'autre chose, une chose est sûre : qu'on ait aimé ou non, ce film marque les esprits tout comme ''Lupin contre le clone'' était une véritable claque à toute morale, religieuse ou simplement sociétaire…

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270122

    Pour ma part, je vois ce film comme une espèce de “parenthèse enchantée” de Lupin III dans l'univers naissant de Miyazaki!
    Si tu regardes bien le film (je suis sûr que c'est le cas! 😉 ), tu remarqueras que le début montre un Lupin (et Jigen par extension) fidèle à l'image que l'on a de lui.
    Il vient tout juste de braquer un casino (et pas n'importe lequel!), il se baigne littéralement dans l'argent! C'est à ce moment-là que l'on entre dans l'univers de Miyazaki, lorsque les deux compères découvrent la fausse monnaie.
    Je ne reviens pas sur le film en lui-même, je dirais juste que j'apprécie vraiment le personnage de Clarisse, qu'elle est loin d'être mièvre, et qu'elle est très volontaire (elle n'a rien d'une princesse en danger et sans défense). A plusieurs reprises, elle montre son courage!
    Quant au comte de Cagliostro, je le rapprocherais moi aussi du méchant du Château dans le ciel, le genre de personnage que Miyazaki n'utilise plus aujourd'hui, le méchant unilatéral!
    Revenons sur ma parenthèse enchantée! Donc, je pense que tout le film (dès le moment où Lupin et Jigen se rendent à Cagliostro) est à voir comme un conte (le voleur, la princesse, le méchant comte), une vision nippone du Roi et l'Oiseau, en quelque sorte. Voir ce film comme un Lupin III version Monkey Punch est une erreur, certes complètement justifiée (il s'agit quand même des personnages de Monkey Punch!), mais une erreur!
    Pour revenir sur ma thèse de la parenthèse enchantée, le thème du film commence après que Lupin a décidé d'aller à Cagliostro, et la chanson évoque beaucoup le thème du conte, que ce soit dans ses paroles (“C'est à la recherche du bonheur que je veux aller…”) ou dans la musique. C'est là que commence le conte! Le château lui-même, avec ses chausse-trappes et ses multiples mécanismes, évoque les contes.
    D'ailleurs, on voit Lupin prendre une balle dans la poitrine et se remettre d'aplomb en quelque jours, juste en se goinfrant! C'est pas magique, ça? 😂
    Arrive la fin du film, Clarisse supplie Lupin de l'emmener avec elle, on voit alors le Lupin du conte lutter contre le Lupin de Monkey Punch! Cette image est très évocatrice!

    Qui l'a emporté? En tout cas, Lupin décide d'abandonner Clarisse et repart à l'aventure, Zenigata/Lacogne/Tottsan/Vieille branche à ses trousses, après cette réplique mémorable “Il s'est emparé d'une chose précieuse, votre coeur.” 😍
    A ce moment-là, on retrouve notre Lupin III version Monkey Punch!
    Dans la voiture, il a le sourire aux lèvres, et aucun regret d'avoir abandonné Clarisse! Le conte est terminé!

    Concernant le traitement des personnages, ils agissent en tant que héros de conte! Lupin ne peut plus être un anarchiste, obsédé libidineux! De même, on peut facilement déduire que Fujiko a séduit le Comte, même si ce dernier semble complètement la snober…toujours est-il qu'elle ne peut pas se comporter comme on l'attend de sa part! Ce qui fait d'elle un personnage très fade dans ce film, et dont on peut dire que son seul rôle consistait à renseigner Clarisse sur le passé de Lupin, et à aider ce dernier dans sa fuite du château…
    Le système du conte fait que malheureusement on ne peut pas s'encombrer de multiples personnages, on doit limiter au strict minimum, ce qui fait que Jigen, Goemon et Fujiko apparaissent peu dans le film, ou en tout cas n'ont pas beaucoup d'importance dans le scénario, excepté dans les scènes d'action, mais ils n'ont aucune emprise sur l'histoire!

    Concernant l'aspect technique du film, je le trouve très réussi, moi! Et tu sais bien qu'il a été réalisé en très peu de temps!
    Pour le chara-design, d'abord, Lupin avec des “joues de bébé”? 😂 C'est pas faux!
    J'aime bien le design de Jigen! Fujiko par contre…évidemment, puisqu'on lui a retiré son aspect glamour…mais le treillis militaire ne lui va pas du tout!

    En conclusion, je vais te dire, pour moi, chaque occasion de voir un Lupin III est un vrai bonheur, donc j'adore ce film! Ce n'est pas mon film de Lupin III préféré (“Le clone” est mon préféré!), mais je le revoie avec toujours autant de plaisir! 😃

    Par contre, je dois avouer que j'ai été déçu par “Dead or Alive”…pas qu'il soit mauvais, loin de là, mais j'attendais tellement de ce film de Monkey Punch himself que le résultat m'a déçu…j'attendais du dézinguage, une Fujiko voluptueuse, et la seul fois où l'on sent sa patte, à part dans le chara-design, c'est dans son constant recours aux masques, qui est qui?
    Donc déçu…le premier film est beaucoup plus dans l'esprit du personnage!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270123

    Tu as bien résumé l'aspect de ce film, Feanor ! ''Le Château de Cagliostro'' est un joli conte, un pur chef-d'oeuvre d'esthétisme dont les magnifiques art-books le prouvent (je vais d'ailleurs me les procurer rien que pour les superbes images des décors).

    C'est pas splendide ça ? 😂

    C'est un conte en dehors de l'univers Lupin (avec certes des personnages de Lupin) mais qui s'en éloigne complètement. Sauf le début avec le vol de fausse monnaie est similaire au manga.

    Citation
    Voir ce film comme un Lupin III version Monkey Punch est une erreur, certes complètement justifiée (il s'agit quand même des personnages de Monkey Punch!), mais une erreur!

    Absolument, mais dans ce cas on ne peut le considérer comme le meilleur film de Lupin III, car ce serait remettre en question tout le travail du mangaka !

    Pour le traitement des personnages:

    Fujiko : on est tous bien d'accord, elle est très fade et agit peu dans le film.

    Lupin : eh oui, c'est un héros de conte. Un personnage plus enfantin, plus sage et plus pur. Même Arsène Lupin n'était pas aussi pur à l'origine ! (cf les premières histoires de Maurice Leblanc)

    Citation
    Le système du conte fait que malheureusement on ne peut pas s'encombrer de multiples personnages, on doit limiter au strict minimum, ce qui fait que Jigen, Goemon et Fujiko apparaissent peu dans le film, ou en tout cas n'ont pas beaucoup d'importance dans le scénario, excepté dans les scènes d'actons, mais ils n'ont aucune emprise sur l'histoire!

    Alors Miyazaki n'avait qu'à faire comme Monkey Punch : supprimer ces personnages, ne présenter dans ce film que Zenigata et Lupin s'il n'avait pas besoin des autres.

    Si c'est pour les ridiculiser constamment, on s'en passerait volontiers 😒 . J'ai d'ailleurs fini de traduire une partie de l'interview de Miyazaki où il présente les personnages de Lupin (Jigen est pour lui le ''yojinbo'' de Lupin, son garde du corps (?! 😉 )… là je crois qu'il a vraiment rien compris au personnage). J'imagine même pas ce que ce sera pour Fujiko 😂

    Citation
    Concernant l'aspect technique du film, je le trouve très réussi, moi! Et tu sais bien qu'il a été réalisé en très peu de temps!
    Pour le chara-design, d'abord, Lupin avec des “joues de bébé”? C'est pas faux!
    J'aime bien le design de Jigen! Fujiko par contre…évidemment, puisqu'on lui a retiré son aspect glamour…mais le treillis militaire ne lui va pas du tout!

    Pur chef d'oeuvre d'esthétisme comme je l'ai dis plus haut, rien à dire 😉 . J'adore le travail de Yasuo Ôtsuka, à mon sens c'est lui qui aurait dû faire ce film (il a réalisé le 4, que j'adore, mais le scénario n'y était pas toujours). Lui au moins respecte la personnalité des personnages et son chara-design est sublime.

    Je ne reviendrai pas sur le chara-design que je trouve tout bonnement hideux (non, celui de Jigen ne me plaît franchement pas), mais ça ne regarde que moi. Je ne supporte tout simplement pas cettre frange cagliostrienne qui lui dissimule les yeux : on dirait un ado à la mèche rebelle des années 60; merci bien, mais Jigen est quand même le plus adulte des quatre.

    Au fait, je me demande si la blondeur a la même signification qu'en Occident ? Apparemment pas, sinon Fujiko n'aurait jamais été aussi blonde…

    Dead or Alive en revanche, j'ai beaucoup aimé mais c'est plus lié au chara-design et surtout au rôle de Zenigata. Il me semble que Monkey Punch n'a pas beaucoup travaillé sur le film, il a juste dirigé le début et la fin où on retrouve bien sa patte. J'aurai bien aimé savoir ce qu'il pense du premier film ''Lupin contre le clone'', chaque fois il présente son film préféré comme ''Le Château de Cagliostro''. A un moment, il disait aussi ''Adieu Nostradamus'' en prétextant que ce film avait le mérite de revenir à la personnalité d'origine du héros 😉 😉 😉 … Attendez… pourtant le Lupin de ''Nostradamus'' s'éloigne justement complètement du Lupin d'origine. J'ai l'impression qu'il y a une réécriture des propos de l'auteur lors de la traduction… Ou alors il oublie les scénarios des films et confond les titres entre eux…

    Merci de ton intervention Feanor ! C'est toujours très intéressant de connaître d'autres avis 😁

    Ah et en bonus pour tous les fans, une illustration de Clarisse par Miyazaki !

    http://img196.imageshack.us/i/86clarissebyhayaomiyaza.jpg/

    Je ne sais pas si Miyazaki a vraiment réalisé cette illustration, mais je l'aime bien aussi :

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270124

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 14:30)
    Alors Miyazaki n'avait qu'à faire comme Monkey Punch : supprimer ces personnages, ne présenter dans ce film que Zenigata et Lupin s'il n'avait pas besoin des autres.


    Mais tu imagines les réactions des fans? Un Lupin III sans eux?
    Je crois qu'il a dû jongler là-dessus, faire son film et ne pas oublier que c'est Lupin III aussi, et donc composer avec les attentes des fans.

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 14:30)
    Je ne reviendrai pas sur le chara-design que je trouve tout bonnement hideux (non, celui de Jigen ne me plaît franchement pas), mais ça ne regarde que moi. Je ne supporte tout simplement pas cettre frange cagliostrienne qui lui dissimule les yeux : on dirait un ado à la mèche rebelle des années 60; merci bien, mais Jigen est quand même le plus adulte des quatre.


    Ce qui est horrible, c'est dans l'un des derniers épisodes de la première série, quand on voit Jigen sans son Borsalino, une coupe permanentée, avec une espèce de mèche bouclée! Beurgh…

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 14:30)
    Dead or Alive en revanche, j'ai beaucoup aimé mais c'est plus lié au chara-design et surtout au rôle de Zenigata. Il me semble que Monkey Punch n'a pas beaucoup travaillé sur le film, il a juste dirigé le début et la fin où on retrouve bien sa patte. J'aurai bien aimé savoir ce qu'il pense du premier film ''Lupin contre le clone'', chaque fois il présente son film préféré comme ''Le Château de Cagliostro''. A un moment, il disait aussi ''Adieu Nostradamus'' en prétextant que ce film avait le mérite de revenir à la personnalité d'origine du héros 😉 😉 😉 … Attendez… pourtant le Lupin de ''Nostradamus'' s'éloigne justement complètement du Lupin d'origine. J'ai l'impression qu'il y a une réécriture des propos de l'auteur lors de la traduction… Ou alors il oublie les scénarios des films et confond les titres entre eux…


    “Nostradamus” est le film que j'aime le moins, pour les mêmes raisons que toi, semble-t-il!
    Pour Dead or Alive, je pensais que Monkey Punch était vraiment en amont, ça me rassure, quelque part, de savoir qu'il n'ait pas beaucoup participé, en connaissant le résultat, et c'est vrai que dans le début et la fin, on sent bien le Lupin III de Monkey Punch!

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 14:30)
    Merci de ton intervention Feanor ! C'est toujours très intéressant de connaître d'autres avis 😁


    Pas de quoi! Je prends beaucoup de plaisir à discuter de Lupin III avec d'autres fans! On n'est malheureusement pas très nombreux ici, alors continue!
    Tiens, d'ailleurs, tu as vu les Mankatsu sortis chez Dybex?

    De vrais bijoux! Et là on est à 100% dans l'esprit Monkey Punch! Sans édulcorant! Garanti!
    Faudrait qu'on en parle un jour…on l'a trop peu évoquée, cette série, ici!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270125

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 14:30)
    Ah et en bonus pour tous les fans, une illustration de Clarisse par Miyazaki !

    http://img196.imageshack.us/i/86clarissebyhayaomiyaza.jpg/

    Je ne sais pas si Miyazaki a vraiment réalisé cette illustration, mais je l'aime bien aussi :


    Magnifique!! 😃

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270126

    Citation
    Ce qui est horrible, c'est dans l'un des derniers épisodes de la première série, quand on voit Jigen sans son Borsalino, une coupe permanentée, avec une espèce de mèche bouclée! Beurgh…

    http://img146.imageshack.us/i/6srietv1pisode23.png/

    Celle-ci ? C'est vrai que je l'aime pas trop non plus…

    J'appelle ça la coupe pré-Cagliostro, car c'est la première fois qu'on masque ses yeux avec son chapeau ET ses cheveux (repris par la suite dans l'épisode 152 par exemple, très miyazakien dans la forme. Je ne sais pas si tu l'as vu ?)

    Citation
    Mais tu imagines les réactions des fans? Un Lupin III sans eux?
    Je crois qu'il a dû jongler là-dessus, faire son film et ne pas oublier que c'est Lupin III aussi, et donc composer avec les attentes des fans.

    Sûre je m'imagine, mais Miyazaki-san aurait quand même pu moins les ridiculiser… 😒

    Je n'arrive pas à retrouver des propos de Monkey Punch sur ''Dead or ''Alive mais je me souviens avoir parfaitement lu quelque part qu'il n'avait été que superviseur, qu'il aime très peu en parler et que cette expérience l'a complètement épuisée même s'il a beaucoup appris.

    Un lien intéressant: ce que pense Monkey Punch de ''Cagliostro'' (traduit de l'italien) 😁

    ''Je pense que (Le Château de Cagliostro) est un chef d'oeuvre bien que Miyazaki déteste introduire des scènes érotiques alors que moi j'adore en mettre. Mais je respecte son opinion.''

    Comment s'est passé la collaboration entre vous et Miyazaki ? D'autres collaborations sont-elles prévues ?

    Malheureusement, Miyazaki déteste ma bande-dessinée. Lorsque j'avais été convié à la réunion pour décider de la naissance du ''Château de Cagliostro'', nous nous sommes complètement ignorés entre lui et moi.''

    Lien : http://www.divertimento.it/fumetto/maestri…-a-monkey-punch

    Mankatsu : oui j'ai vu un épisode et j'ai beaucoup aimé (surtout les interludes avec Lupin et ses potes 😃 ). Le DVD est pour le moment sur la liste d'attente.

    Dans le même genre, est-ce que tu as déjà vu ceci ?

    http://www.youtube.com/watch?v=fHLqX0lvcBs…feature=related

    Et sinon, pour ''Cagliostro'' :

    un lien vers la version censurée de 1984 (en fait 1987, car il s'agit de la VHS allemande mais du même style que Vidocq contre Cagliostro) :

    http://www.schnittberichte.com/schnittbericht.php?ID=830

    Les images du site sont ceux retirés par la censure.

    Pour info sur les noms :

    Lupin = Hardyman (Vidocq en VF)

    Jigen = Dan Dee (Laficelle en VF)

    Fujiko = Cathrin (Barbara en VF)

    Zenigata = Ed Scott (Lapoulaille en VF)

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270127

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 15:32)
    http://img146.imageshack.us/i/6srietv1pisode23.png/

    Celle-ci ? C'est vrai que je l'aime pas trop non plus…

    J'appelle ça la coupe pré-Cagliostro, car c'est la première fois qu'on masque ses yeux avec son chapeau ET ses cheveux (repris par la suite dans l'épisode 152 par exemple, très miyazakien dans la forme. Je ne sais pas si tu l'as vu ?)


    Exactement! cette coiffure-là!
    Non, je n'ai pas vu l'épisode 152!

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 15:32)
    ''Je pense que (Le Château de Cagliostro) est un chef d'oeuvre bien que Miyazaki déteste introduire des scènes érotiques alors que moi j'adore en mettre. Mais je respecte son opinion.''

    Comment s'est passé la collaboration entre vous et Miyazaki ? D'autres collaborations sont-elles prévues ?

    Malheureusement, Miyazaki déteste ma bande-dessinée. Lorsque j'avais été convié à la réunion pour décider de la naissance du ''Château de Cagliostro'', nous nous sommes complètement ignorés entre lui et moi.''

    Lien : http://www.divertimento.it/fumetto/maestri…-a-monkey-punch


    La vache! à ce point-là? ça explique tout!

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 15:32)
    Mankatsu : oui j'ai vu un épisode et j'ai beaucoup aimé (surtout les interludes avec Lupin et ses potes 😃 ). Le DVD est pour le moment sur la liste d'attente.

    Dans le même genre, est-ce que tu as déjà vu ceci ?

    http://www.youtube.com/watch?v=fHLqX0lvcBs…feature=related


    Non, mais j'adore! ça vient d'où?

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 15:32)
    Et sinon, pour ''Cagliostro'' :

    un lien vers la version censurée de 1984 (en fait 1987, car il s'agit de la VHS allemande mais du même style que Vidocq contre Cagliostro) :

    http://www.schnittberichte.com/schnittbericht.php?ID=830

    Les images du site sont ceux retirés par la censure.


    Ah quand même! Les apparitions de Goemon, évidemment…le générique d'intro, les contemplations, la bouffe…même la bouffe?!
    Lupin qui se fait tirer dessus…le passé de Lupin…et la fin!!
    Il reste plus grand-chose, après ça!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270128

    Images de l'épisode 152 :

    http://img156.imageshack.us/i/23srietv2pisode152.png/

    http://img17.imageshack.us/i/26srietv2pisode152.png/

    Un design discutable, mais un pur moment de bonheur pour ses fans féminins (il passe les trois-quart de l'épisode sans son chapeau ! 😂 ). En fait, cet épisode met en avant la théorie comme quoi sans son chapeau il n'arrive plus à tirer et la question est maintenant de savoir comment il va s'y prendre pour gagner le duel s'il ne peut plus tirer correctement.

    Citation
    Non, mais j'adore! ça vient d'où?

    C'est un DVD blu-ray qui regroupe différents clips vidéo et musicaux de Lupin. Il est uniquement disponible au Japon depuis 2009. Il s'appelle ''Play the Lupin – clips x parts collection''.

    Références pour les intéressés : ?PLAY THE LUPIN“clips×parts collection”?VPBY-13333 ?4,200

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270129

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 16:14)
    Images de l'épisode 152 :

    http://img156.imageshack.us/i/23srietv2pisode152.png/

    http://img17.imageshack.us/i/26srietv2pisode152.png/

    Un design discutable, mais un pur moment de bonheur pour ses fans féminins (il passe les trois-quart de l'épisode sans son chapeau ! 😂 ). En fait, cet épisode met en avant la théorie comme quoi sans son chapeau il n'arrive plus à tirer et la question est maintenant de savoir comment il va s'y prendre pour gagner le duel s'il ne peut plus tirer correctement.


    Ouhlà!
    Avec le bandeau, c'est encore pire! 😂
    Le pauvre…mais l'idée du chapeau qui l'inhibe quand il ne le porte plus, c'est pas mal!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270130

    Pour en revenir sur Dead or Alive 😁

    Je viens de retrouver des extraits qui confirment que Monkey Punch n'a effectivement dirigé que le début et la fin du film bien qu'il soit crédité comme superviseur.

    ''Bien que crédité en tant que directeur, Monkey Punch n'a dirigé que les séquences d'ouverture et de fin; le reste du film a été principalement pris en main par le directeur assistant. Il (Monkey Punch) a ajouté que l'expérience demandait beaucoup trop d'investissement, et qu'il n'avait plus le désir de retenter l'expérience en animation. Monkey Punch en a parlé dans deux interview écrites [1] et dans la brève vidéo d'interview sur le DVD ''Dead or Alive'' édité par FUNimation'' (aux USA donc).

    Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Rupan_Sansei:_Dead_or_Alive

    [1]http://www.animenewsnetwork.com/feature/2003-11-13 ==> L'interview en question

    Cela expliquerait donc les grosses différences entre le Lupin du début et celui du milieu du film… 😒

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270131

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 20:19)
    Pour en revenir sur Dead or Alive 😁

    Je viens de retrouver des extraits qui confirment que Monkey Punch n'a effectivement dirigé que le début et la fin du film bien qu'il soit crédité comme superviseur.

    ''Bien que crédité en tant que directeur, Monkey Punch n'a dirigé que les séquences d'ouverture et de fin; le reste du film a été principalement pris en main par le directeur assistant. Il (Monkey Punch) a ajouté que l'expérience demandait beaucoup trop d'investissement, et qu'il n'avait plus le désir de retenter l'expérience en animation. Monkey Punch en a parlé dans deux interview écrites [1] et dans la brève vidéo d'interview sur le DVD ''Dead or Alive'' édité par FUNimation'' (aux USA donc).

    Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Rupan_Sansei:_Dead_or_Alive

    [1]http://www.animenewsnetwork.com/feature/2003-11-13 ==> L'interview en question

    Cela expliquerait donc les grosses différences entre le Lupin du début et celui du milieu du film… 😒


    Joli travail, encore une fois, Veggie!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270132

    De rien ! 😁 Je fais énormément de recherches sur Lupin III, pour le fun ou uniquement pour compléter mes infos sur cette série.

    J'ai vu que tu n'avais pas aimé ''Nostradamus'' (à vrai dire moi non plus, enfin presque pas). Ce serait intéressant de préciser pourquoi.

    Moi, le film que j'ai vraiment détesté (l'un des très rares, d'ailleurs) c'est L'Or de Babylone.

    A côté le graphisme des premiers épisodes de la saison TV 3, c'est presque du Renoir…

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #270133

    Citation (veggie11 @ 02/03/2011, 21:51)
    De rien ! 😁 Je fais énormément de recherches sur Lupin III, pour le fun ou uniquement pour compléter mes infos sur cette série.

    J'ai vu que tu n'avais pas aimé ''Nostradamus'' (à vrai dire moi non plus, enfin presque pas). Ce serait intéressant de préciser pourquoi.

    Moi, le film que j'ai vraiment détesté (l'un des très rares, d'ailleurs) c'est L'Or de Babylone.

    A côté le graphisme des premiers épisodes de la saison TV 3, c'est presque du Renoir…


    Je n'ai pas dit que je ne l'ai pas aimé, seulement que c'était le film que j'aimais le moins!
    Je préfère te donner mon avis après avoir revu le film, histoire que je n'écrive pas trop de conneries!
    Mais de tête, là, je pourrais te dire que j'ai trouvé que ce film faisait trop Téléfilm, à part l'immeuble gigantesque qui explose, ça m'a trop évoqué un des nombreux téléfilms de la saga…
    ça manquait de quelque chose, le truc qui te fait dire “ça c'est un film!”…mais là, je ne saurais être plus précis! 🙄
    Mais je trouve qu'on devrait parler de tous les films de Lupin III ici, histoire de voir ce que chacun en pense!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #270134

    Moi j'ai adoré “Adieu Nostradamus” qui est l'un de mes films favoris du roi de la Cambriole.

    Je le trouve magnifiquement réalisé (les dessins sont sublimes, l'animation est d'excellente qualité) et l'histoire est passionnante et regorge d'humour (notre bon vieux inspecteur Zenigata m'a fait hurler de rire à de nombreuses reprises) et d'action.

    Tout au plus pourra-t-on regretter certaines incohérences comme
    lorsqu'on voit Lupin grimper l'échelle de l'hélicopère de Jigen et Goemon, Chris lui tire dessus, la balle atteint l'épaule de notre héros qui tombe à la mer, et se fait attaquer par des requins…
    Et dans la scène suivante, on le voit indemme (bon il a quand même les vêtements en lambeaux) sur une île manger et gambader joyeusement comme si de rien n'était!
    Il a un pouvoir auto guérisseur comme Wolverine ou quoi?

    On peut aussi déplorer
    que l'esprit d'aventurier chez Lupin prime sur celui de voleur dans ce long métrage.
    J'ai trouvé un peu tiré par les cheveux qu'il accepte de donner le diamant à Julia surtout quand on pense au mal de chien qu'il s'est donné pour se le procurer et en plus l'offrir à cette petite fille alors qu'elle est déjà bourrée de fric! Dans cette aventure, il fait un peu trop désintéressé pour un simple cambrioleur!

    Et puis derrière le divertissement de haute volée, on pourra déceler également une critique sans concessions des dangers et des menaces que représentent les sectes.

    Et puis il y a certains passages d'anthologie comme la scène hallucinante ou Lupin et Jigen essaient tant bien que mal d'échapper aux pièges sadiques du building forteresse.

    J'ai aimé aussi le clin d'oeil que les animateurs ont fait aux Tiny Toons et aux Animaniacs le temps d'une courte scène (certains animateurs du film ayant travaillé sur ces deux cartoons cultes).

    Ce n'est peut être pas le meilleur film de Lupin III, mais il fait partie de mes favoris.

    D'ailleurs, à ce sujet, j'ai rédigé une fiche sur cet excellent film pour le site de Planète Jeunesse:

    http://www.planete-jeunesse.com/sources/se…=1328&sec=4

    Ce qui est tout de même assez ironique, c'est que 1995 est l'année qui a vu naître un des meilleurs films de Lupin (“Adieu Nostradamus!”) et l'un des meilleurs téléfilms de la saga (“Le Trésor d'Harimao”) et c'est à la fois une grande année pour le mythe Lupin III mais aussi une année tragique pour la série vu que c'est au cours de cette année que Yasuo Yamada, l'extraordinaire et merveilleux interprète de Lupin mourut d'une hémorragie cérébrale. 😢

    D'ailleurs j'ai une anecdote assez touchante à ce sujet: Goro Naya, le seiyuu de Zenigata est venu assister à la cérémonie funéraire de son ami et collègue…
    Puis à un moment donné il prend la voix de Zenigata et déclare “Maintenant que tu es mort, qui vais je bien poursuivre à présent?” avant de s'effondrer en larmes… 😢

    Sinon, j'ai jamais entendu dire que Monkey Punch avait aimé “Nostradamus”. Bien au contraire, j'ai lu certains articles sur lui ou il disait avoir détesté le film et c'est ce qui l'a motivé pour réaliser un nouveau film sur Lupin pour montrer SA vision de son héros.

    Mais comme l'a dit Veggie11, il a seulement réalisé l'intro du film et sa conclusion, la quasi totalité du film ayant été réalisé par Hiroyuki Yanno.

    Quant à “Dead or Alive”, je dois dire que j'aime beaucoup ce film, le character design est proche du trait de Monkey Punch tout en le modernisant habilement, l'animation est globalement très bonne, et j'aime beaucoup l'ambiance très sombre du film.
    Les scènes d'action sont également excellentes, et surtout, j'adore le rôle remarquable de notre cher inspecteur Zenigata qui est dans cette histoire un policier méthodique, calculateur et brillant, faisant de lui un ennemi digne de ce nom de notre héros.

    Je regrette juste qu'il y ait quelques longueurs dans ce film et que Oleander ait tendance à voler la vedette à Lupin, Jigen et Goemon.

    Pour moi, “Dead or Alive” est un très bon film. Et puis là, on a un retour aux sources puisque Lupin redevient un cambrioleur audacieux et rusé.

    Il y a aussi un clin d'oeil amusant dans ce long métrage: figurez vous que Cobra y fait une petite apparition! ^^

    Je le préfère nettement à “Mamo” qui m'avait beaucoup déçu la première fois que je l'ai vu, mais que j'ai réevalué et davantage apprécié au fil de mes revisionnages.

    Ce qui m'avait un peu rebuté, c'était l'atmosphère que je trouvais trop noire (alors que bizarrement celle de Dead or Alive m'a plu) trop froide, certains dessins un peu spaces et la fin trop psychédélique à mon goût.

    Mais d'un autre côté, il y a de jolies références culturelles et artistiques dans le film qui est par ailleurs très riche.

    Et puis, il est vrai aussi que c'est CE DA qui est le plus proche de l'esprit du manga.

    En revanche, pareil que Veggie11, je déteste “L'or de Babylone” qui est selon moi déplorable à tous les niveaux que ce soit le scénario sans queue ni tête, le design laid à vomir ou encore l'animation bâclée sans oublier l'humour lourdingue.

    Un vrai désastre.
    Quand je pense que c'était le grand Mamoru Oshii qui devait à la base le réaliser, qui sait, on aurait peut être pu avoir un film aussi exceptionnel que “Lamu-Beautiful Dreamer”…

    Je voulais vous dire aussi que j'ai fais deux autres fiches pour Planète Jeunesse sur Lupin, une sur Mamo:

    http://www.planete-jeunesse.com/sources/se…=1317&sec=4

    Et une sur le téléfilm “Le Dragon Maudit”

    http://www.planete-jeunesse.com/sources/se…=1335&sec=4

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270135

    Citation
    Moi j'ai adoré “Adieu Nostradamus” qui est l'un de mes films favoris du roi de la Cambriole.

    Je le trouve magnifiquement réalisé (les dessins sont sublimes, l'animation est d'excellente qualité) et l'histoire est passionnante et regorge d'humour (notre bon vieux inspecteur Zenigata m'a fait hurler de rire à de nombreuses reprises) et d'action.

    J'aime bien ''Nostradamus (les seules adaptations que je n'ai pas aimé sont L'Or de Babylone, L'OAV 2002, Stolen Lupin et Angel Tactile, quoique sur ces derniers c'est un peu à nuancer) qui est effectivement très bien réalisé mais un peu trop… cartoon ? Difficile à dire. L'animation est très bonne, techniquement ce n'est pas mauvais mais peut-être pas assez ambitieux pour un film (sauf les passages dans l'immeuble). Le chara-design n'est pas mal (même Jigen, malgré sa coupe cagliostrienne que je n'arrive vraiment pas à aimer).

    Anecdote personnelle : c'est après avoir vu une image de Lupin tenant Julia dans ses bras que j'ai voulu découvrir Lupin ! 😉

    Celle-ci :

    Ah que de souvenirs… 🙄

    En revanche, d'accord avec Xanatos sur les incohérences et la personnalité de Lupin que je n'ai pas du tout aimée.

    Mais j'adore le passage où Zenigata pleure en croyant que Lupin est mort, c'était hilarant et triste à la fois 😂

    Citation
    D'ailleurs j'ai une anecdote assez touchante à ce sujet: Goro Naya, le seiyuu de Zenigata est venu assister à la cérémonie funéraire de son ami et collègue…
    Puis à un moment donné il prend la voix de Zenigata et déclare “Maintenant que tu es mort, qui vais je bien poursuivre à présent?” avant de s'effondrer en larmes…

    Je ne connaissais pas cette anecdote 😢 On peut d'ailleurs la rapprocher du fait que les doubleurs italiens de Zenigata et de Lupin sont décédés la même année : 2007. Comme quoi, ils restent inséparables…

    Citation
    Sinon, j'ai jamais entendu dire que Monkey Punch avait aimé “Nostradamus”. Bien au contraire, j'ai lu certains articles sur lui ou il disait avoir détesté le film et c'est ce qui l'a motivé pour réaliser un nouveau film sur Lupin pour montrer SA vision de son héros.

    Mais comme l'a dit Veggie11, il a seulement réalisé l'intro du film et sa conclusion, la quasi totalité du film ayant été réalisé par Hiroyuki Yanno.

    Interview de Monkey Punch publiée dans le Yoko – La Bible des Mangas de février 1997 :

    ''J'ai aussi aimé Kudabare Nostradamus qui est redevenu plus proche du personnage d'origine''… La seule explication serait que Monkey a confondu ''Mamo'' et ''Nostradamus''…

    Ta critique de ''Dead or Alive'' est très proche de la mienne, Xanatos ! 😁

    Citation
    Je le préfère nettement à “Mamo” qui m'avait beaucoup déçu la première fois que je l'ai vu, mais que j'ai réevalué au fil de mes revisionnages.

    Ce qui m'avait un peu rebuté, c'était l'atmosphère que je trouvais trop noire (alors que bizarrement celle de Dead or Alive m'a plu) trop froide, certains dessins un peu spaces et la fin trop psychédélique à mon goût.

    C'est justement ce côté space qui me fait aimer le film. Mais comme toi c'est venu petit à petit. En fait, à l'origine, j'avais commencé à visionner en Vo et je l'avais trouvé vraiment bizarre (la scène où Lupin s'envole avec un delta-plane en forme de chauve-souris). Puis, quelques temps après, j'ai repris le visionnage et là, lors de la scène du désert avec la sublime musique de Yûji Ohno, je suis devenu complètement dingue de ce film ! L'ambiance, la caricature, cette angoisse parodique… La plus grosse claque de ma vie depuis ''Les Eaux de Mortelune'', une Bd adulte que j'ai découvert à 13 ans ! Ensuite, j'ai déniché le premier doublage américain du film en version MP3 (car la seule piste ''légale'' est une VHS suédoise datant de 1985 (où au passage Jigen devient Nick). Je l'ai écouté des dizaines de fois avant de lire sur le blog de Lupin III (le fameux blog où tu as d'ailleurs fais certaines critiques, Xanatos) une série de répliques de la VHS française.

    C'est là que je me suis dit… il faut que je vois ce doublage ! Finalement, j'ai reçu en cadeau cette cassette (achetée donc en ligne) après avoir réussi mon semestre et depuis j'y tiens plus que tout. C'est vraiment ma version collector de Lupin. Cela expliquerait peut-être pourquoi j'aime moins le doublage de 2005, même si c'est surtout dû au comédien qui double Mamo, Ogouz et son équipe étaient EXCELLENTS.

    Citation
    En revanche, pareil que Veggie11, je déteste “L'or de Babylone” qui est selon moi déplorable à tous les niveaux que ce soit le scénario sans queue ni tête, le design laid à vomir ou encore l'animation bâclée sans oublier l'humour lourdingue.

    Un vrai désastre.
    Quand je pense que c'était le grand Mamoru Oshii qui devait à la base le réaliser, qui sait, on aurait peut être pu avoir un film aussi exceptionnel que “Lamu-Beautiful Dreamer”…

    Et dire qu'Animeland a dit du bien de ce film (scénario rythmé… eh ben je m'ennuie chaque fois que je visionne ce film). Je ne sais pas qui a fait la critique (probablement Olivier), mais elle m'a franchement surprise car à part le côté ''cartoon'' (et encore…) il n'y a vraiment rien à sauver dans ce film.

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #270136

    Suite à ma critique du ''Château de Cagliostro, je reprend ici la discussion sur les films/séries Tv et autres téléfilms pour vous faire part de ce que je pense des épisodes de la série Tv 1 et notamment ceux réalisés par Miyazaki et Takahata 😁

    À mon avis, cette première (et mythique) saison Tv 1 était très intéressante dans la majorité de ses épisodes, si on excepte les tout derniers (à partir du 18) que j'ai franchement très peu aimée. Les scénarios étaient intéressants dans l'ensemble, on y sent un ton assez mature, sombre sans néanmoins négliger l'humour.

    Je regrette juste que les personnages n'aient pas été très développés psychologiquement parlant (si on excepte Lupin de temps à autre) et surtout que leur background n'ait pas été exploité (sauf Fujiko, mais c'était un chapitre du manga). Il y avait matière à se concentrer davantage sur un des personnages, le mettre face à une situation perturbante ou autre qui dévoilerait davantage un pan de sa personnalité. Il est vrai après tout que la très courte durée de la série n'a pas permis de développement très approfondi. Par chance, les saisons Tv 2 et 3 s'en chargeront par la suite.

    J'ai toujours préféré les premiers épisodes de la série (du 1 au 6) par leur aspect sombre et plus réaliste, mais ceux réalisés par le tandem Miyazaki/Takahata sont fort savoureux également, notamment le 8 que j'ai beaucoup apprécié (en Vf comme en Vo d'ailleurs), le 9 (qui comme dit plus haut était une adaptation réussie d'un chapitre du manga), le 13 ou encore le 15 (La réplique de Zenigata est à hurler en Vf : ''AVOUE QUE TU AS ÉTÉ SURPRIS PAR MON QI… AH ! AH ! AH ! Cui cui !'' 😂 😂 😂 .

    J'ai été (comme beaucoup j'imagine) très déçue des relations très pacifiques qui règnent entre la bande à partir du 18 : tout le monde il est gentil, tout le monde est beau, etc. On ne ressent plus cette tension qui régnait dans les tous premiers épisodes, ces bagarres qui éclataient pour un rien, ce cynisme propre à Lupin envers ses amis…

    Et surtout, ce qui m'a énormément déçue, c'est le rôle de Fujiko. ''Magali, tu peux enfin apporter le thé ?!'', ''Magali, tu aurais dû apporter un chiffon ou des balais…'', etc. Bref, Mlle Mine, femme fourbe, intelligente et quelque peu rebelle devient la servante de notre cambrioleur. Bravo… 😒 Et puis ses tenues ringardes, au secours… Elle est horriblement capricieuse également (cf. épisode 16 qui est d'ailleurs loin de la noirceur satirique du manga), tout juste bonne à se plaindre quand elle est dans la m****. La série Tv 2 exploitait bien mieux sa façon de séduire Lupin quand elle avait un problème.

    Et Goemon qu n'est plus bon qu'à découper des objets (malheureusement très commun aux Tv spéciaux). D'ailleurs, son design a terriblement baissé dans les derniers épisodes, vous ne trouvez pas ? Par chance, Zenigata et Jigen ont plus ou moins conservé leur personnalité d'origine (je préfère d'ailleurs le Zenigata de la série Tv 1 à celle de la série Tv 2; il fait plus intelligent, plus rusé et moins gaffeur. Certes, ses apparitions comiques de la série Tv 2 étaient à hurler de rire, mais ne le rendaient pas digne d'un éternel rival de Lupin). Quant à Lupin, je trouve qu'il fait un peu trop ''prince charmant'' vers la fin, mais ça ne regarde que moi.

    J'ai aussi trouvé un peu lourd dans les derniers épisodes cette obligation (malheureusement toujours en vigueur) de devoir supprimer toute allusion à Arsène Lupin en Vf et en Vost. Je préférais quand on parlait d'Edgar Ier, Edgar II, Edgar III dans le doublage de 1985… Il y avait une certaine logique des noms et moins cette lourdeur de savoir que c'est Arsène Lupin alors qu'on entend ''Gaspard de la Cambriole''. De même pour Lacogne : je n'ai rien contre qu'on ait conservé son nom par nostalgie, mais il fallait le faire plus logiquement : quand en Vf il dit dans l'épisode 1 ''Si tu n'étais pas le petit-fils de Gaspard de la Cambriole… et moi celui de Raymond Lacogne'', on se demande ''c'est qui ce Raymond Lacogne ?!''. Il aurait fallu plutôt rajouter ''Raymond Lacogne, le grand rival de ton ancêtre'' ou je ne sais pas quoi. Là on dirait que Zenigata/Lacogne se vante d'un type que le spectateur ne connaît même pas.

    Et je n'ai pas trop apprécié comment Arsène Lupin II a été tourné. Il était trop bon, trop proche de son père alors que le manga le présente comme une version assez ''dark'' de notre Lupin. Il a fait de la prison, il méprise son fils à qui il ressemble d'ailleurs beaucoup physiquement. Je trouve dommage que cet aspect ait été écarté.

    Côté réalisation, je trouve que ça n'a pas trop vieilli 😁 Les couleurs aquarelles sont jolies, l'animation assez correcte dans l'ensemble et je suis une grande fan du chara-design (moins certes que celui du manga ou encore du film pilote). J'aime beaucoup le coup de crayon de Yasuo Ôtsuka qui d'ailleurs a l'air de beaucoup apprécier la perfide Fujiko (même s'il disait dans une interview que Jigen était celui qu'il préférait dessiner).

    Ah et pour terminer, la Vf était très bonne dans l'ensemble (même Agnès Gribe ne m'a pas trop saoulé) même s'il y a des épisodes que je préfère en Vo et d'autres en Vf.

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 1,964)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 7
dekamaster2, Matthieu Pinon, Xanatos, DD69, geoff34, Josephine Lemercier, Lord-Yupa
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 168, Members: 48
Welcome to our newest member, 234
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min