Bd Disney

4 sujets de 181 à 184 (sur un total de 184)

Posté dans : Manga & BD

  • Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #409441

    Mais non Yupa, tu n’es pas un plouc !

    “TGS”, est en fait l’abréviation de “Toulouse Game Show”. C’est une convention de fans au même titre que la Japan Expo et le Comic Con qui aura lieu dans la ville de Toulouse. 😉 🙂

    Geoff34
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    geoff34 le #485274

    Après les intégrales Carl Barks et Don Rosa, Glénat décide de sortir le premier tome de l’intégrale de Romano Scarpa, un des auteur de BD italien Disney le plus prolifique avec Giorgio Cavazzano

    http://www.glenatbd.com/images/albums/9782344023136/9782344023136-L.jpg

    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #522326

    Doubleduck est une série d’espionnage dans lequel Donald joue donc le rôle d’un espion de type 007, employé par l’Agence dans différentes missions. Le début de la série a été édité par Glénat en 5 tomes puis en format presse, avec 2 tomes sortis : le premier, en avril, reprenait les tomes 1 à 3 de l’édition Glénat et contenait une autre histoire, le second, sorti cette semaine, reprend les volumes 4 à 5 puis embraye sur d’autres histoires non publiées par Glénat (mais qui l’étaient dans des Super Picsou Géant).

    Malgré quelques répétitions, avec de nombreuses fausses trahisons de personnages secondaires (à peu près tout le monde y passe), la série est très agréable à lire et trouve son identité propre, entre les intrigues d’espionnage et un côté sitcom, puisqu’il doit cacher ses aventures à sa famille, et tout particulièrement à Daisy qui ne voit pas d’un bon oeil le fait de le retrouver régulièrement en compagnie de Kay-K, une fort jolie coéquipière.

    Celle-ci se montre très efficace – et fait de temps en temps quelques oeilades à Donald. Le duo fonctionne très bien puisque Donald, malgré quelques gaffes, se montre lui-même malin, tenace et efficace, sachant s’échapper de situations difficiles, que ce soit lors d’enquêtes, de missions d’infiltration ou d’affrontements. Il est montré, dans cette série, sous un jour positif.

    Tout est évidemment très inspiré par James Bond, avec de nombreux points communs : costumes, jolies filles, poursuites, trahisons, gadgets, organisations alliées ou ennemies… Il y a d’ailleurs des dossiers sur la franchise à la fin de chaque album. Cette série constitue en tout cas, dans l’ambiance Disney, un hommage très réussi et sait pour l’instant parfaitement développer son univers.

    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #523205

    Les chroniques de Fantomiald 16 : cette fois-ci, le volume est paru à la date annoncée (le précédent avait un gros mois de retard). Au menu cette fois-ci, 6 histoires. On passera assez vite sur les 2 premières qui viennent du Brésil est sont consacrées à Fantomialde pour la première, à Fantomiald pour la seconde. Elles sont trop courtes pour être vraiment intéressantes mais la seconde a le mérite d’avoir une chute amusante.

    Suivent ensuite 4 histoires italiennes. La première met en place Perfidus, un nouveau super-vilain qui rappelle pas mal Intoxman par son look et son goût pour les ordures – il a obtenu une super-intelligence grâce à une exposition à des produits chimiques jetés dans la décharge où il vivait.

    Dans La crise héroïco-financière, Fantomiald a des difficultés à financer ses gadgets et va donc chercher différents moyens d’y remédier, avec plus ou moins de succès – et plutôt moins que plus – avant que le scénario ne trouve une solution ingénieuse et amusante.

    Suivent ensuite 2 histoires qui ne concernent pas Fantomiald à proprement parler mais où il fait une apparition dans la première, a un rôle notable dans le seconde, ce qui justifie leur présence dans cette intégrale Fantomiald. Elles fêtent toutes deux les 60 ans puis le numéro 2000 du magazine italien Topolino : la première est surtout une recension de l’histoire des personnages Disney dans la péninsule ; il y a des éléments intéressants mais c’est quand même surtout quelque chose qui parlera aux Italiens et l’absence d’intrigue (on retiendra juste l’intervention de Miss Tick au début) rend la lecture assez ennuyeuse.

    A la poursuite de la couverture d’or est plus réussie : pour le deux-millième numéro de Topolino, Picsou lui offre (en espérant bien être remboursé au centuple par son exposition médiatique) une couverture en or : lorsqu’elle va être volée, canards et souris vont partir à la recherche des coupables potentiels – Fantomiald s’occupant de Miss Tick, ce qui nous offre un duel sympathique entre attaques magiques et gadgets technologiques. On est dans une revue des personnages qui rappelle pas mal A la recherche de la pierre zodiacale dans le numéro 13 des chroniques de Fantomiald), ce qui permet d’offrir une certaine variété, avec des segments inégaux mais plutôt amusants qui permettent de finir la lecture du volume sur une bonne note.

4 sujets de 181 à 184 (sur un total de 184)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 9
dekamaster2, Xanatos, geoff34, feanor-curufinwe, veggie11, Sotelo, Lord-Yupa, Cyril, Cami-sama
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 165, Members: 47
Welcome to our newest member, benjma
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min