Les manga culturels

3 sujets de 281 à 283 (sur un total de 283)

Posté dans : Manga & BD

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #525471

    Oui, tu as raison chère Veggie, l’intérêt de Jishin pour Mao Mao paraît plus noble qu’une simple libido, et le personnage a du mystère (bien qu’on devine aisément son identité réelle). Comme je l’ai dit, le terme moderne de “Carnets” dans le titre me gêne un peu, mais à part cela, j’aime beaucoup ce très fascinant manga ! Si j’arrivais à me passionner pour les animaux, même métaphoriques des humains, j’aurais lu Ken’en sur tes conseils, et aussi Beastars, mais pour moi ça passe mieux en animé (Zootopia, formidable !), je ne sais pas pourquoi.

    L’Oxalis et l’Or, le volume 3 vient de paraître chez Glénat. C’est le cas de le dire, ça tient la route ! Je craignais la chute dans le mélodrame, mais non. Les vaillants Amelia et Conor connaissent une pause de relatif confort à Baltimore. Ils y découvrent le maïs, plante américaine inconnue alors des Irlandais, tout comme la parade et les festivités de la Saint-Patrick inventées aux Etats-Unis par leurs compatriotes immigrés (et non en Irlande) dans le seul but de conférer du poids, nous dirions aujourd’hui médiatique, à leur minorité. Ce point entre autres prouve les recherches pointues de l’auteur sur l’Amérique trop ignorée de 1840 / 1850, moi-même j’en apprends pas mal. De plus l’auteur brille par ses analyses psychologiques. Le seul point un peu faible de sa part est une certaine sous-estimation de la pression religieuse dans ce pays qui ne connut rien des “Lumières” européennes du 18eme siècle. Les  Japonais ont tout de même un peu de mal à imaginer cette pression, totalement absente chez eux (on a même pu les estimer “athées”). Un curieux peintre de paysages, armé de revolvers Colt, apparaît. Bien vu : à l’époque, les foules de l’Est ignoraient encore tout de l’immense espace de l’Oest et ce créneau était très porteur pour les artistes américains (Caleb Williams, Catlin, Remington…).

    La suite !

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #525535

    Yûkoku no Moriarty (ou Moriarty en VF)

    Le manga du mois : Moriarty, le conseil de Luccass TV - Conseils d'experts Fnac

    Pas forcément un manga ”culturel”, mais vu qu’il s’agit d’un titre adaptant un classique de la littérature occidentale et qu’il se déroule dans un cadre ”historique”, j’ai décidé d’en parler ici.

    Issu du Jump SQ, un magazine à tendance shônen (mais pour un public un poil plus âgé que celui du Weekly Shônen Jump malgré tout, il s’agit ni plus ni moins d’une réadaptation ou réactualisation plutôt du Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle, centré sur l’ennemi principal du célèbre détective : James Moriarty. Les différents protagonistes des romans sont bien présents, mais sous les traits de jeunes hommes autour de la vingtaine (Moriarty a 22 ans et Sherlock doit être dans la même tranche d’âge). Moriarty est ici un ancien vagabond orphelin qui a usurpé l’identité d’un fils cadet d’une famille aristocrate et qui collabore avec son véritable frère biologique Louis et l’héritier des Moriarty, Albert, dans le but de ”changer la société britannique de l’époque et abolir le système des privilèges”. En gros : s’attaquer aux nobles pourris et abusant de leur pouvoir pour asservir la population.

    Oui le manga a un petit côté Death Note dans son principe avec un génie qui décide de changer le monde en se débarrassant des criminels et qui est confronté à un détective excentrique. C’est l’autre principale différence avec les romans de Conan Doyle : notre Sherlock est toujours du côté de la justice, mais il s’éloigne complètement de son modèle habituellement austère et asocial et son caractère plutôt ”cool” et déjanté s’oppose évidemment à celui plus froid et méthodique de Moriarty. Et honnêtement, je préfère même ce Sherlock à Moriarty, qui rappelle vraiment beaucoup (trop) Light Yagami, l’aspect psychotique en moins (heureusement), là où Holmes est quand même différent de L.

    Le scénariste renouvelle complètement l’approche de l’œuvre de Conan, mais il la connaît très bien et s’inspire de plusieurs romans et nouvelles bien connues pour en tirer sa propre version, allant dans le sens du combat idéologique de Moriarty. Une sorte de lutte des classes à la sauce shônen dont on peut reprocher un certain manichéisme, même si le scénariste montre également des nobles parfaitement humains et à l’inverse des gens du peuple pas forcément recommandables. Le Londres des années 1880 quant à lui est assez bien retranscrit avec quelques points culturels intéressants (notamment concernant les armes ou la vie quotidienne en générale). Hikaru Miyoshi (Psycho-pass Inspecteur Akane Tsunemori) offre de son côté un dessin moderne très lisible et dynamique, parfaitement raccord avec le scénario.

    Moriarty est une petite curiosité dans les shônen actuellement édités en français, avec un contexte très réaliste et historique et une réactualisation des romans de Conan Doyle qui prouve que le célèbre détective reste encore d’actualité malgré ses 134 ans. Je ne dis pas qu’il s’agit d’un incontournable, de plus le parti-pris du scénariste de faire des différents protagonistes imaginés par l’écrivain des jeunes hommes en mode bishônen déplaira forcément à certains, mais si vous cherchez du Sherlock Holmes moderne et plutôt divertissant, vous avez frappé à la bonne porte : on devient rapidement accro (et non à la cocaïne !).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Veggie11 Veggie11.
    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #525584

    J’aime bien Moriarty également. Non sans certaines réserves : un manichéisme trop présent, même si, comme tu le dis, il y a des exceptions ; des histoires qui sont surtout intéressantes quand Holmes est là, alors que Moriarty est censé être le héros ou l’anti-héros de ce manga ; et une théorie du complot bof-bof sur les origines de la révolution française (mais on est dans une fiction, sans prétention à la vérité historique).

    Mais dans l’ensemble, la lecture est très plaisante grâce aux plans intelligents du consultant du crime, à ses confrontations avec Sherlock Holmes, à un humour toujours présent et à de nombreuses références à d’autres éléments de la culture anglaise (cf l’identité secrète d’Irène Adler).

    La deuxième saison de l’animé commencera ce mois-ci et sera disponible sur wakanim.

3 sujets de 281 à 283 (sur un total de 283)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 9
Xanatos, feanor-curufinwe, dekamaster2, geoff34, Cyril, Cami-sama, Takeda-Shingen, Mauser91, Lord-Yupa
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 165, Members: 47
Welcome to our newest member, Basia
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min