Moriarty

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Posté dans : Manga & BD

  • Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #499714

    Ayant été intriguée par le tome 1 de Moriarty paru chez Kana, je me suis laissée tenter !

    Ce manga de Ryosuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi propose de revisiter l’univers de Sherlock Holmes dans la peau de son ennemi juré. Le début met ainsi en scène notre futur Moriarty dans son enfance. Nous assistons à “l’éclosion” de son talent, nous cernons son génie et ses convictions, pour enfin le voir en œuvre avec son premier crime…
    Par la suite, nous retrouvons Moriarty adulte, fraîchement nommé professeur de mathématiques.

    Les graphismes sont très agréables et le récit dynamique. L’ensemble rappelle beaucoup Kuroshitsuji (Black Butler) du fait du contexte victorien, mais aussi de l’ambiance, voire des traits des personnages. Je pense qu’il y a quelques approximations historiques (niveau costumes notamment, pour les filles de la taverne), mais rien de bien méchant. Pour la forme donc, rien à redire ! Cela se lit très bien et on passe un bon moment.

    Au niveau du scénario, je l’ai trouvé intrigant, intéressant, mais aussi parfois trop manichéen.
    L’auteur veut que nous ressentions le profond dégoût de Moriarty pour la société dans laquelle il vit. Il hait le système des classes avec, au sommet de la pyramide, une noblesse petite et vile, tandis que le peuple vit opprimé et méprisé. Notre héros déteste l’empire britannique et se pose comme un anarchiste, un visionnaire pro-égalité dont le seul désir est de renverser le système ! Il veut une société plus juste, quitte à employer le crime pour parvenir à ses fins. Dans cette logique, je crains que Sherlock (qui n’apparaîtra qu’au tome 2) n’en soit réduit au rôle du bloc rigide pour qui la loi est la loi, le méchant défenseur d’un système pourri.

    Pour l’instant, il m’est difficile d’adhérer à 100% à la vision sociale de Takeuchi. Elle se heurte à celle que l’on peut voir dans des œuvres anglaises comme Downton Abbey par exemple, où l’on explore justement les mœurs des nobles, leur rôle dans la société, tout l’enjeu et la difficulté d’administrer leurs gens et leurs terres. Dans cette série, certains personnages comme Matthew Crowley (au tout début) et Tom Brandson, de prime abord allergiques à la noblesse, mettent de l’eau dans leur vin en découvrant peu à peu que Downton est une véritable entreprise. Le rôle de Lord Grantham n’est pas d’oppresser les petites gens : il leur fournit un travail, se préoccupe de leur vie et de leur bonheur tout en restant à une distance respectueuse, il œuvre aussi à la vie du village (la maison Grantham est la bienfaitrice de l’hôpital, ils organisent des fêtes comme la foire aux fleurs…). Le comte tient enfin un rôle de conservateur du patrimoine en entretenant son domaine et le château magnifique, un véritable casse-tête quand survient la Grande guerre, tous les chambardements et restrictions budgétaires qui s’ensuivent.

    Dans le tome 1 de Moriarty, les nobles sont plus imbuvables les uns que les autres. L’auteur a-t-il forcé le trait pour bien camper le décor ? Apportera-t-il des nuances par la suite ?

    J’ai noté une mauvaise traduction de la part de Kana de “Moran” (le colonel), devenu ici “Molan”. Certes les katakana sont les mêmes pour R et L, mais ils auraient pu se renseigner, à défaut d’avoir un minimum de culture… Espérons que la faute sera corrigée dans le tome 2, et qu’ils feront désormais attention aux noms propres.

    La parti pris d’explorer l’univers holmésien sous l’angle de Moriarty est en tout cas intéressant. Je lirai le tome 2 pour voir dans quelle direction ce manga s’orientera !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #499727

    Ah oui, Moriarty ! Je me souviens que tu m’en avais parlé il y a quelques mois Akiko et que tu était très intéressée par ce manga s’annonçant prometteur !

    Le professeur Moriarty a toujours été considéré comme LE plus grand ennemi de Sherlock Holmes, il était appelé communément “Le Napoléon du Crime” en raison du fait qu’il est un génie du mal extrêmement rusé.

    Pourtant, aussi étonnamment que cela puisse paraître, Moriarty n’est apparu que dans deux romans de Sherlock Holmes du vivant de Sir Arthur Conan Doyle, Le Dernier Problème étant censée être l’ultime enquête de Sherlock Holmes narrant son combat final contre son ennemi juré.

    Ceci dit, il a tellement marqué les esprits qu’il est considéré comme l’un des plus grands méchants de la Littérature Britannique.

    Néanmoins, dans les romans, Moriarty était un homme d’un certain âge, il avait environ 60 ans, et dans la célèbre série animée Italo Japonaise Sherlock Holmes (partiellement réalisée par Hayao Miyazaki) il avait environ 50 ans.

    Là, d’après la couverture, il semble être un fringant jeune homme de 25 ans, même si c’est logique puisque ce manga est censé narrer la genèse de l’un des plus grands criminels du Royaume Uni.

    Selon ta critique, l’auteur cherche davantage à en faire un anti héros qu’un vrai vilain, pourquoi pas, à condition que son cheminement psychologique soit bien traité.

    Cela me gêne un peu plus cependant que les nobles dépeints dans ce premier tome manquent de nuance et soient trop caricaturaux. A voir si ce défaut sera rectifié dans les tomes suivants. Quoi qu’il en soit, ce titre m’intéresse aussi. 🙂

    Sinon Akiko, tu ne trouve pas que Moriarty sur cette couverture a un faux air de Sébastian le héros de Kuroshitsuji/Black Butler ?

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #499735

    Tiens, moi aussi j’avais remarqué ce manga, sans jeter un coup d’oeil dedans ! Je crois que d’elle-même notre chère Akiko avait repéré le côté Kuroshitsuji qui te frappe aussi, cher Xan’ !
    Comme elle, je regretterais un aspect trop manichéen, en tant que grand fan moi aussi de Downton Abbey, autrement plus subtil avec le personnage de Lord Grantham que les bêtes condamnations des “aristos” par les coupeurs de têtes.
    Moriarty dans l’excellente série ancienne de 1984 avec Jeremy Brett en inoubliable Holmes, est présenté en effet comme un homme vieilli, et profondément maléfique mais sans assez d’arrière-plans, et l’idée de lui en donner avec ce manga n’est pas mauvaise, mais faut voir par la suite, comme tu le signales avec justesse Akiko.

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #499738

    Sinon Akiko, tu ne trouve pas que Moriarty sur cette couverture a un faux air de Sébastian le héros de Kuroshitsuji/Black Butler ?

    En effet, ce n’est pas faux ! Comme je le disais plus haut, il y a vraiment une ressemblance avec Kuroshitsuji, autant dans l’ambiance que dans les traits. Du coup, les persos pourraient y figurer qu’ils ne dénoteraient pas ! (c’est valable pour les autres aussi).
    D’un côté, on pourra dire que ça manque d’originalité. D’un autre, ce n’est pas un désavantage car les graphismes de Kuroshitsuji sont beaux. Du coup, ceux de Moriarty le sont aussi.

    Concernant son âge, le manga s’ouvre sur la chute du Reichenbach, où son physique est identique à la couv’…

    Sinon, pour anecdote, il y a à l’arrière du manga (en prolongement de la 1ère) une image de Westminster. Comme il s’agit du symbole du gouvernement britannique par excellence, je suppose que les auteurs expriment là le dégoût de Moriarty pour le régime qu’il veut changer (dans le genre “plutôt me flinguer que de vivre comme ça”).

    Pour l’instant, outre l’influence de Yana Toboso, je trouve le personnage assez inspiré de Shôgo Makishima dans Psycho-Pass.
    Makishima est aussi un consultant en crime dans la première partie de la série. C’est un génie et un anarchiste qui veut détruire le système. Il est cependant un vrai vilain qui se délecte du chaos qu’il sème. Il observe la nature humaine, questionne, pousse les gens dans leurs retranchements et y prend du plaisir. Je n’ai pas l’impression que ce soit le cas de Moriarty, en tout cas pas dans ce tome 1. Il est vraiment présenté comme un membre de la classe opprimée et un justicier. On aperçoit quelques nuances dans une scène de son enfance, mais c’est assez léger… J’espère qu’ils n’en feront pas un 100% gentil. J’aime bien la version “fouteur de merde” machiavélique, comme on peut le voir par exemple dans la série Sherlock.

    Comme elle, je regretterais un aspect trop manichéen, en tant que grand fan moi aussi de Downton Abbey, autrement plus subtil avec le personnage de Lord Grantham que les bêtes condamnations des “aristos” par les coupeurs de têtes.

    J’ignorais que tu étais fan aussi. Bravo pour ce bon goût ! 😉

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #499926

    J’avais rapidement évoqué cette nouveauté dans le sujet ”Les mangas culturels”, pensant que ”Moriarty”, avec son ancrage dans l’époque victorienne, pouvait y correspondre. Ayant depuis feuilleté le premier tome, je suis plus partagé et je vois que je suis loin d’être la seule ^^ J’espère que ce côté manichéen gentils pauvres / méchants riches va rapidement s’estomper, d’autant plus que d’autres mangas ont justement pris le chemin de la nuance réaliste (dont ”Emma” que j’évoquais justement dans le sujet ‘Mangas culturels”). Alors certes le manga est prépublié dans un magazine Shônen (Jump SQ), mais vu son côté ”historique”/ en rapport avec un classique de la littérature anglaise, un aspect plus ambigu sur les rapports entre classes sociale ne rendrait que justice au titre. À voir pour la suite (par contre les dessins sont plutôt sympathiques) !

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 6
geoff34, Xanatos, Takeda-Shingen, Matthieu Pinon, Lord-Yupa, Cami-sama
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 165, Members: 47
Welcome to our newest member, rdx10
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min